Les États-Unis défient la Chine en lançant des négociations commerciales avec Taïwan

Ce mercredi, la représentante adjointe au commerce des États-Unis et le ministre de Taïwan, John Deng ont lancé "l'Initiative États-Unis-Taïwan sur le commerce du XXIe siècle, avec l'objectif de développer des moyens concrets d'approfondir" leurs relations économiques et commerciales. Une annonce qui risque de froisser la Chine qui voit déjà d'un mauvais oeil les rapprochements de Washington vis à vis de Taipei ces dernières semaines.
Depuis plusieurs semaines, les Etats-Unis se rapprochent de Taïwan avec qui ils ont annoncé avoir lancé des discussions commerciales.
Depuis plusieurs semaines, les Etats-Unis se rapprochent de Taïwan avec qui ils ont annoncé avoir lancé des discussions commerciales. (Crédits : Reuters)

C'est une initiative qui ne va pas apaiser les tensions entre la Chine et les Etats-Unis. Ces derniers ont annoncé, ce mercredi, avoir lancé des discussions commerciales bilatérales avec Taïwan. Or, le sujet est sensible pour Pékin qui considère l'archipel comme « la 43e province de Chine », sans néanmoins y exercer aucun pouvoir. Le pays voit donc d'un mauvais oeil le rapprochement opéré par les Etats-Unis, refusant de manière générale que Taïwan entretienne une quelconque relation officielle avec des pays étrangers.

Comme la plupart des Etats dans le monde, les Etats-Unis ne reconnaissent pas officiellement Taïwan, mais soutiennent fortement l'île dont ils mettent en avant le statut « démocratique » en l'opposant à ce qu'ils jugent être une « autocratie » chinoise. Washington et Taipei sont liés depuis 1994 par « un cadre » pour le commerce et les investissements et en 2002 Taïwan a rejoint l'Organisation mondiale du commerce (OMC), contribuant à la croissance du commerce bilatéral. Tant et si bien que les Etats-Unis sont devenus son plus important partenaire et fournisseur d'armes.

Lire aussi 9 mnTaïwan et la rivalité sino-américaine : le monde peut-il basculer ?

Développer les relations commerciales

Les Américains ont franchi une nouvelle étape la semaine précédente en annonçant vouloir renforcer leurs relations commerciales qui s'est concrétisée ce mercredi, par la rencontre « virtuelle » entre la représentante adjointe au commerce des États-Unis, Sarah Bianchi, et le ministre de Taïwan, John Deng. Ensemble, ils ont lancé « l'Initiative États-Unis-Taïwan sur le commerce du XXIe siècle, avec l'objectif de développer des moyens concrets d'approfondir » les relations économiques et commerciales, selon un communiqué de l'ambassadrice américaine au Commerce (USTR).

La première réunion doit se tenir « plus tard ce mois-ci à Washington sous les auspices de Tecro », le Bureau de représentation économique et culturelle de Taipei aux États-Unis et de l'Institut américain à Taïwan (AIT). Tecro représente les intérêts de Taïwan aux États-Unis en l'absence de relations diplomatiques formelles, fonctionnant comme une ambassade de facto. Avec cette initiative, les deux Etats entendent faciliter leurs échanges, adopter « des pratiques saines et transparentes » ou encore de coopérer en faveur de l'environnement ou de l'action climatique, a détaillé USTR. Ils ont aussi « l'intention d'explorer des dispositions visant à faciliter le commerce agricole » ou encore de lutter contre la corruption. Suite logique, la prochaine étape devrait donc se caractériser par «à un accord-cadre contraignant », comme une responsable de l'administration américaine a déclaré l'espérer, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Les Etats-Unis convoite la région Asie-Pacifique

Autre initiative lancée par les Etats-Unis, cette fois en Asie-Pacifique : Washington a révélé le 23 mai un nouveau partenariat dans cette région du globe, baptisé Cadre économique pour l'Indo-Pacifique (Indo-Pacific Economic Framework, IPEF). Si ce n'est pas un accord de libre-échange, il est néanmoins censé faire contre-poids à la Chine en facilitant l'intégration entre ses pays signataires via l'adoption de normes communes dans le secteur numérique, les chaînes d'approvisionnement, les énergies vertes et la lutte contre la corruption. Taïwan n'en fait pas encore partie, mais selon une haute responsable américaine ce ne serait pas exclu. « Nous n'avons pas inclus Taïwan dans le lancement initial. Cependant, à l'avenir, nous avons l'intention d'adopter une approche flexible concernant la participation à l'IPEF », a-t-elle déclaré aux journalistes ce mercredi. Elle a rappelé la « politique de longue date d'une seule Chine » appliquée par Washington, mais a déclaré que l'administration Biden entretenait également une « relation non officielle solide avec Taïwan qu'elle s'engage à l'approfondir ».

Incursion d'avions chinois au-dessus de Taïwan

Autant de provocations pour Pékin qui a dit se sentir délibérément exclu de l'IPEF. Washington cherche « à former de petites cliques au nom de la liberté et de l'ouverture » en espérant « contenir la Chine », a ainsi critiqué le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, considérant le projet américain « voué » à l'échec. Interrogée sur la manière dont Pékin pourrait réagir à l'annonce de l'initiative de relations commerciales bilatérales entre Taïwan et les Etats-Unis, une autre responsable de l'administration Biden a déclaré: « Je ne vais certainement pas spéculer ou parler au nom de Pékin ».

Pourtant cette réaction pourrait aller au-delà des mots et avoir des conséquences pour Taïwan. En témoigne l'incursion de 30 avions chinois dans la zone aérienne de défense de l'archipel lundi dernier. Il s'agit de la deuxième plus importante incursion depuis le 23 janvier, date à laquelle 39 avions avaient pénétré la zone d'identification de défense aérienne ("Adiz", selon son acronyme en anglais) de l'île. Pékin a entamé ces dernières années des campagnes d'incursions dans la zone de défense de Taïwan pour manifester son mécontentement et pour maintenir sous pression l'aviation vieillissante de Taipei. Taïwan vit en effet sous la menace constante d'une invasion de la Chine qui considère ce territoire comme le sien et a promis de le récupérer, par la force si nécessaire.

 -----

La Russie accuse les Etats-Unis de jeter de l'huile sur le feu en livrant de nouvelles armes à l'Ukraine

Le Kremlin a accusé mercredi Washington de « jeter de l'huile sur le feu" après l'annonce de la livraison de systèmes de missiles américains à Kiev pour repousser l'offensive russe en Ukraine.

« La ligne des Etats-Unis est de combattre la Russie jusqu'au dernier Ukrainien. De telles livraisons n'encouragent pas les dirigeants ukrainiens à vouloir relancer les négociations de paix », a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, ce mercredi. Accusant les Etats-Unis de jeter « délibérément et soigneusement de l'huile sur le feu », il a réagi à l'annonce de la livraison de systèmes de missiles américains à Kiev pour repousser l'offensive russe en Ukraine.

C'est en effet ce qu'a déclaré le président américain Joe Biden la veille au New York Times. Il a expliqué que son pays allait « fournir aux Ukrainiens des systèmes de missiles plus avancés et des munitions qui leur permettront de toucher plus précisément des objectifs clé sur le champ de bataille en Ukraine ». Selon un haut responsable de la Maison Blanche, il s'agit de systèmes Himars (High Mobility Artillery Rocket System), des lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers, d'une portée de 80 kilomètres environ. Aucune date de livraison n'a toutefois été précisée.

Mercredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a laissé entendre que ces livraisons pouvaient accroître le risque d'une confrontation directe entre Washington et Moscou. « Toutes les livraisons d'armes, qui se poursuivent et sont croissantes, augmentent les risques d'un tel développement », a-t-il affirmé, cité par l'agence de presse RIA-Novosti.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 02/06/2022 à 6:26
Signaler
>>> Legal OU Illegal ( Musique ) by A$$A$$IN . ... AFF ISS pe Corsica * .

à écrit le 02/06/2022 à 0:02
Signaler
Les etats unis doivent continuer de soutenir Taiwan car les projets d invasion de Taiwan par la chine sont reels… sur taiwannews on peut lire qu une reunion secrete a eu lieu le 14 mai 2022 dans le guangdong, il y est question de passer en mode “pre...

à écrit le 02/06/2022 à 0:01
Signaler
Les etats unis doivent continuer de soutenir Taiwan car les projets d invadion de Tsiwannpar la chine sont reels… sur taiwannews on peut lire qu une reunion secrete a eu lieu le 14 mai 2022 dans le guangdong, il y est question de passer en mode “pre...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.