Portugal : la pandémie fait chuter le PIB de 3,8% au 1er trimestre

 |  | 314 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © Hugo Correia / Reuters)
Le Produit intérieur brut (PIB) du Portugal a chuté au premier trimestre 2020 de 3,8% par rapport aux trois derniers mois de 2019, et de 2,3% sur un an, selon une deuxième estimation publiée vendredi par l'Institut national des statistiques (Ine).

"Le recul de l'activité économique reflète l'impact de la pandémie de Covid-19, qui s'est fait nettement sentir au cours du dernier mois du trimestre", a expliqué l'Ine dans un communiqué. Dans une première estimation, l'office statistique avait fait part d'une baisse du PIB légèrement plus accentuée, de 3,9% en variation trimestrielle et de 2,4% en glissement annuel.

Ces chiffres sont plus mauvais que ceux prévus par la Commission européenne, qui tablait début mai sur une baisse de 1,8% en variation trimestrielle. Toujours selon Bruxelles, le Portugal devrait connaître cette année une récession de 6,8%, après une croissance de 2,2% en 2019.

Demande intérieure en baisse de 2%

Fin mars, la Banque du Portugal avait revu en forte baisse ses prévisions économiques en raison de la pandémie liée au nouveau coronavirus, anticipant pour cette année une récession de 3,7 à 5,7%. Le gouvernement socialiste, qui tablait sur une croissance de 1,9% dans son budget pour 2020, a dit attendre de connaître en détail le plan de relance européen pour actualiser ses prévisions. Au premier trimestre, les exportations portugaises ont dévissé de 7,1% d'un trimestre sur l'autre, et de 4,9% en glissement annuel.

La demande intérieure a pour sa part baissé de 2% en variation trimestrielle et de 1,1% sur un an, plombée par le recul de l'investissement (-2,5% sur un an) et de la consommation des ménages (-1,1% sur un an). Le Portugal, dont le tourisme est un des principaux moteurs économiques, continue de subir l'impact de la crise sanitaire mondiale au cours du deuxième trimestre. D'après des données provisoires publiées vendredi par l'Ine, le secteur de l'hôtellerie a enregistré en avril "une interruption quasi totale". Avec 80% des hébergements touristiques fermés, la filière a vu le nombre d'hôtes s'effondrer de 97% sur le seul mois d'avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2020 à 16:48 :
Nos amis lusitaniens s'en sortent mieux que nous... tant mieux.
a écrit le 29/05/2020 à 14:28 :
"Demande intérieure en baisse de 2%"

C'est peu, je reste toujours étonné par ces chiffres, ce serait bien de nous expliquer les mécanismes qui mènent à ces résultat dans les détails.

Tiens d'ailleurs c'est comme votre stat sur les obligations assimilables du trésor à savoir "OAT sur 10 ans", qui est quand même particulièrement important puisque nous concernant tous directement, ce serait bien de nous expliquer ces variables qui n'ont absolument rien d'homogène, bien au contraire, aujourd'hui je constate par exemple qu'elles baissent de 366% !!! Mais c'est régulier surtout quand les bourses paniquent, ce serait bien donc de pouvoir mettre du concret sur cette stat bien mystérieuse dont on comprend bien que ce n'est pas la "main invisible" qui la fait varier, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :