La dette à 98,8% du PIB ? Le Maire fait la leçon à la Cour des comptes

 |   |  484  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Bruno Le Maire a indiqué réfléchir, avec le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, "à un certain nombre de propositions sur deux ou trois politiques publiques sur lesquelles on pourrait se dire, 'tiens, là-dessus, on pourrait faire un effort' et ça va permettre de réduire au bout du compte la dette publique française".

La dette reste le "point noir" des finances publiques a reconnu mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, promettant d'engager une réduction des dépenses publiques, au lendemain de critiques de la Cour des comptes sur l'action du gouvernement.

Lire aussi : Finances publiques : le carton rouge de la Cour des comptes

"Je reconnais bien volontiers qu'il y a un point noir qui demeure, c'est celui de la dette. (...) Sur le long terme je pense qu'il serait déraisonnable de ne pas se battre pour stabiliser la dette publique française et engager sa baisse", a-t-il affirmé mercredi sur Public Sénat.

L'an dernier, la dette publique a grimpé à 98,8% du PIB. Et elle devrait à peine refluer à 98,7% cette année, selon les prévisions du gouvernement.

La méthode proposée par Bruno Le Maire

Bruno Le Maire a indiqué réfléchir, avec le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, "à un certain nombre de propositions sur deux ou trois politiques publiques sur lesquelles on pourrait se dire, 'tiens, là-dessus, on pourrait faire un effort' et ça va permettre de réduire au bout du compte la dette publique française".

"Il ne s'agit pas de tailler comme cela au hasard. C'est juste de prendre un, deux ou trois éléments de politiques publiques et puis engager sur le long terme, comme on l'a fait sur les contrats aidés, comme on l'a fait sur le logement, comme on l'a fait sur les chambres de commerce et d'industrie, une réduction progressive de la dépense, tout en préservant des secteurs qui sont vitaux", comme l'hôpital, a détaillé le ministre.

Le redressement des finances publiques à l'arrêt ? Le Maire défend ses succès

Répondant aux critiques de la Cour des comptes qui a jugé mardi "quasiment à l'arrêt" le redressement des finances publiques, Bruno Le Maire a défendu à l'inverse le travail de l'exécutif.

"Nous ne partageons pas, évidemment, cette évaluation. Nous avons engagé le rétablissement des finances publiques en 2017", a-t-il affirmé, citant la réduction du déficit public.

Il a ensuite énuméré les succès à son actif, mais en postulant une très forte baisse du déficit à la fin de l'année 2020, alors que le déficit était encore au-dessus des 3% en 2019:

"Nous sommes sortis de la procédure (européenne) de déficit public excessif, nous sommes sous les 3% de déficit: 3,1% en 2019 parce qu'il y avait la transformation du CICE en allègement de charges qui représentait 0,8 point de déficit public, 2,2% de déficit public prévu pour 2020."

Dans son rapport annuel publié mardi, la Cour des comptes a reproché à l'exécutif son ambition "limitée" pour redresser les comptes de l'État.

"Le redressement des finances publiques, déjà très graduel au cours des dernières années, est aujourd'hui quasiment à l'arrêt", a-t-elle jugé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2020 à 20:07 :
Ce monsieur était avec de Villepinte pour privatiser les autoroutes, lors des primaires il prône 3% de hausse de la tva avant de trahir son camp . Vu les résultats obtenus aux finances c’est une catastrophe mais il a un ego surdimensionnés tout comme ses copains Macron Philippe darmanin et cie
a écrit le 27/02/2020 à 11:45 :
quels sont les résultats positifs à mettre au crédit du ministre Le Maire ?
il apparait que même les experts de la Cour des Comptes n'en aient pas trouvé de significatifs .
Exit la médiocratie .
a écrit le 27/02/2020 à 9:14 :
bien sur on a totalement oublié cette régle (si on peut dire établie sur un coin de table) de ne pas dépasser 60 % du pib...on s'endette (en fait les contribuables et les Français) mais génial on va essayer d'avoir des intérêts négatifs… mais en fait la vérité on s'endette si on a des effets positifs a attendre (investissements… ° ALORS QUE NOS DETTES SONT EN PLUS GROSSES PARTIES sur des dépenses non productives...l'argnetine est en faillite avec une dette inférieure...la dette des Usa est colossale...la bonne gestion à l'équilibre a disparu on fait de l'immédiat… que l'on paye avec la non indexation des retraites l'augmentation de la CSG l'augmentation des tarifs bancaires; la taxation des dépots …. on finance cette dette avec du raketage sur ceux que l'on dit les pauvres riches...d'un coté en France on voit quoi l'état des routes lamentable l'éducation nationale en faillite la réumunération de l''epargne de précaution a presque zero…
a écrit le 26/02/2020 à 17:36 :
Le Maire se contente de peu : la moyenne des déficits en Europe c’est 0,8 %, alors avec ses 2,2 %, c’est presque trois fois plus mauvais que ce que font tous les autres !!!
Réponse de le 26/02/2020 à 22:53 :
Les autres pays européens n'ont pas les gilets jaunes.
Réponse de le 27/02/2020 à 9:27 :
oui certes mais ils n'ont pas non plus macron, celui qui fait ressembler la France à un pays en voie de développement, en créant des injustices, et ne faisant rien pour arranger les bidons, et s'étant entouré de personnes aussi incompétences que ce seigneur dit "jupiter" par sa personne elle-même.
Réponse de le 27/02/2020 à 13:20 :
Maintenant on peut couper dans les dépenses publiques et investissements publics et se retrouver comme en Allemagne avec des infrastructures publiques et de mobilités en lambeaux .. c'est un choix de société à faire, mais il est possible.
a écrit le 26/02/2020 à 17:17 :
Le Maire et ses compagnons de route manque cruellement de courage ! Car les économies sont possible : réduction du nombre de fonctionnaires et augmentation pour ceux-ci du temps de travail de 32h à 39h comme dans le privé y compris les CHU, Enseignants du public... fermeture des administrations publiques sans utilités ou en doublons, privatisation des entreprises publiques de type SNCF RATP de véritables gouffres financiers... Des pistes pour faire des économies il n'en manque pas Monsieur Le Maire mais il faut le courage de taper là où ça fait mal... tellement facile de faire du blabla ou de taper sur les pauvres ou chômeurs Monsieur Le Maire...
Réponse de le 26/02/2020 à 20:00 :
Hourra, nous avons trouvé notre économiste en chef pour sauver la France.

"augmentation pour ceux-ci du temps de travail de 32h à 39h comme dans le privé y compris les CHU, Enseignants du public"
Vous êtes au courant du temps de travail des infirmiers, médecins et chirurgiens en CHU? Ils seraient très heureux d'être à 39h...
Pour les enseignants, ok, donc en alignant leurs salaires sur ceux des autres pays, donc... en augmentant la dette.

"fermeture des administrations publiques sans utilités ou en doublons"

Plus de services en milieu de rural, donc que fait-on maintenant? On enlève quoi?

"privatisation des entreprises publiques de type SNCF RATP de véritables gouffres financiers"
Allez demander aux anglais et aux allemands ce qu'ils pensent de la privatisation. Si vous avez les temps, allez regarder ça: https://theconversation.com/fact-check-la-mise-en-concurrence-des-transports-ameliore-t-elle-leur-cout-et-leur-qualite-131976
Réponse de le 27/02/2020 à 7:48 :
Ou avez vu que les fonctionnaires travaillent 32H.
Ce n'est pas parce quelques collectivités travaillent 32H que tout les fonctionnaires sont au même régime.
Moi je travaille comme technicien a l’éducation nationale et je travaille 41H par semaine pour faire mon quota de 3607h annuel
Idem pour mon épouse qui travaille au ministere de l'interieur
Réponse de le 27/02/2020 à 8:51 :
Sur le premier point on peut faire tout ce qu'on veut sur le temps de travail des fonctionnaires sauf baisser leur salaire horaire. Avant l'affaire Pénélope, Fillon avait déjà perdu à cause de ça et du programme sur la santé. Après oui on peut réduire le nombre de fonctionnaires dans l'administration générale en digitalisant tout et en organisant rationnellement le partage des fonctions entre l'Etat et les Collectivités Locales (cela passera par l'étatisation du social et la suppression des conseils départementaux).
Réponse de le 27/02/2020 à 10:41 :
Le Maire ne fait que suivre la politique des GOPE que l' UE ou feuille de route de Bruxelles adresse une fois, l' an à Macron et la presse subventionnée sert ensuite à animer le sketch de la nécessité de ..réformer...!
a écrit le 26/02/2020 à 16:55 :
un exemple d'economies, la diminution des élus promise par MR MACRON et pourtant en septembre pour la deuxième fois pendant le mandat nous allons voter pour les senateurs pour NEUF ANS en 3 trois ans il avait la possibilite de faire un vote car ces nantis feront tous pour garder leurs privileges ,,,,,,de meme augmenter le budget de l'elysée de 8 %. C'est de la provocation !!!!
a écrit le 26/02/2020 à 15:38 :
BLM ou le maquilleur des chiffres au service de la macronie récessive dont on est de droit de questionner la vente quotidienne du bien commun ; ainsi, qu' en sera t-îl demain quand elle aura tout vendu et tout ubérisé ? Où et quand l' habituel déni de la part des européistes se fracasse sur la réalité des causes lesquelles créent les chiffres et qu' elle est incapable de traiter n' ayant la main sur rien ppur cause de perte de souveraineté. Incapable de traiter LA cause de l' euro fort qui ruine le pays dans son appartenance/soumission à l' UE.

Joseph Stieglitz et Paul Krugman prix Nobel d' économie, deux économistes, qui comptent parmi les plus réputés au monde, ne sont d’ailleurs pas du tout les seuls à tirer la sonnette d’alarme sur le désastre irrémédiable de l’euro et à s’indigner de l’entêtement criminel des européistes, "Un par un, les économistes rejoignent discrètement les analyses de l’UPR sur l’euro – par Vincent Brousseau".

À vrai dire, ce sont la quasi-totalité des économistes les plus sérieux à travers le monde qui disent la même chose, que ce soit aux États-Unis (James Bradford DeLong, professeur d’économie à l’Université de Berkeley (Californie) par exemple), en France (citons, parmi d’autres, Alain Cotta ou Jacques Sapir), en Allemagne (le livre “Europa braucht den Euro nicht” = “L’Europe na pas besoin de l’euro” de Thilo Sarrazin y fait actuellement un malheur), etc.

Emporté par leur élan fiévreux, les maquilleurs des chiffres sont incapables de remédier aux délocalisations post Maastricht et tout aussi incapables d' inventer les moyens de récupérer les centaines de milliers d ' emplois industriels perdus dans les délocalisations vers les pays intra UE pratiquant des politiques salariales inclue dans une fourchette allant de 200 à 400 euros mensuels. Lesquels sont rendus possible par l' article 63 du TFUE que l' appartenance à l' UE ne permet pas de contrarier.

Heureux anglais, il n' y aura pas de solution sans Frexit, UPR, vite.
Réponse de le 27/02/2020 à 0:25 :
Un forum n'est pas un outil de propagande politique. UPR exit !
Réponse de le 27/02/2020 à 19:48 :
@Conseillere Vous ne changerez pas les choses sans poser le bon diagnostic, en arrimant le bon médecin à la France et certainement pas en promotionnant le nième néolibéral pro UE qui prendra demain ses ordres à Bruxelles. Qui s' y oppose avec une telle pertinence et une telle vigueur ..?
a écrit le 26/02/2020 à 15:09 :
Merci aux primes d'émission ,depuis la baisse des taux liée au qe il y en a eu pour dans les 4 a 5 points de pib de non dette au sens de maastricht que l'on payera en intérêts.

Aucun effort sur les dépenses du gouvernement, son solde budgétaire fin 2019 était de 92.8 Mds soit 16.7 de plus qu'en 2018. Il faut remonter à 2011 pour trouver pire. Je veux bien qu'il y ai eu la "facture" gilets jaunes, mais vraiment aucun effort a été fait a coté
a écrit le 26/02/2020 à 14:43 :
Ne tirons pas sur le corbillard Le Maire.
Etre ministre des finance sous Macrons est comme être ponmpier sous la direction d'un incendiaire.
Et oui, la France était en 2017 en dessous de trois pourcent, de déficit c'est la politique Macronnienne de baisse des impôts et des charges tous azimuts pour les riches qui a fait replonger le déficit.
Il serait temps que la REM apoplique sa phrase: Il n'y a pas d'arget magique" aussi aux baisses d'impots pour les plus riches. L'état francais au lieu de stabiliser et réduire sa dette a préféré rennoncer à soixante milliards de recettes (CICE+ Impots sur la fortune+ Flat tax) On peux s'interroger sur le bon sens de ceux qui ont définit cette politique. Il est vrai que Mr Le président devait rembourser ceux qui ont fait sa campagne.
Avec de tels dégat cela devrait être la prison.
Réponse de le 26/02/2020 à 14:59 :
Oui mais j'ai aussi eu une baisse d'impôt grâce à la diminution d'1/3 de ma taxe d'habitation. C'est la 1ere fois depuis que je paie des impôts .. pourtant je ne me considère pas "riche" mais plutôt comme faisant partie des ménages moyens (M Mme travaille avec 2 enfants 1 au lycée l'autre au collège). Pour une fois le foyer moyen a bénéficié d'un avantage alors que d'habitude c'est la vache à lait des gouvernements successifs. On peut donc mettre à l'actif de M MACRON ce point ….
Réponse de le 26/02/2020 à 16:13 :
c'est très bien pour vous ces baisses affichées mais des hausses de taxes compensent largement ces dites baisses, de plus tout le monde n'a pas droit à ces soi-disant baisses d'impôts loin s'en faut, excusez les de bien gagner leur vie. D'autre part tout ce qui serait donné est financé par LE DEFICIT 3% le plus important de l'UE et donc création de dette qui passe allègrement les 100% contrairement aux blablas lemairien.
Réponse de le 26/02/2020 à 20:16 :
Ne vous inquiétez pas Tex, Bercy vous rattrappera et si ils font bien leur travail vous ne le verrez pas.
Si vous êtes cadres ca va commencer par la confiscation des retraites AGIRC ARCO et surtout de leurs réserves.
Vu l'ampleur du casse ils peuvent vous permettre de gagner deux trois ans.
Réponse de le 26/02/2020 à 23:00 :
Le CICE et la suppression partielle de l'ISF a permis aux entreprises d'investir et d'embaucher (le chômage baisse) et d'arrêter l'exil fiscal de milliers de gens fortunés. Les impôts sur le capital reviennent au niveau moyen des autres pays. L'impôt sur le revenu a baissé pour les revenus moyens et non pas pour les riches comme la baisse de la taxe d’habitation.
Réponse de le 27/02/2020 à 9:34 :
encre un blabla d'un fan de macron, LE CHOMAGE NE BAISSE PAS DU TOUT voir les statistiques non françaises, quant à l'exil fiscal il est constant, la dette par contre française continue son cheminement vers le.HAUT, n va rattraper l'Italie, l'ir baisse un peu, tout petit peu pour les 42% des Français assujettis à cet impôt, les autres RIEN, la TH sera compensé ce qu'a dit gourault ministre dans un post il y a quelques mois, bref rien fde neuf avec macron au contraire CHAQUE CHIFFRE étudié depuis 3 ans devient catastrophique, les chiffres sont ce qu'ils sont et le baratin des lemaire, macron n'y peut rein, les Français commencent à voir clair.
Réponse de le 27/02/2020 à 16:10 :
Cher Marc,

Il faut savoir raison garder:
Vous dites que: "Le CICE et la suppression partielle de l'ISF a permis aux entreprises d'investir et d'embaucher (le chômage baisse)"
Certe le chomage baisse un peu, mais ce qui faisait monter le chomage était l'arrivée de génération massives sur le marché du travail. Le chomage baisse au moment ou les papyboomer partaient en retraites.
Il semblerait que l'économie francaise crée 30 000 emplois de plus par an. L'effet de ces aides massif semble au mieux bien marginal.
Vous dites que: "d'arrêter l'exil fiscal de milliers de gens fortunés."
Là encore il faut savoir raison garder. La perte d'assiette semble être restée limitée á 300-400 mio d'euros par ans pour un gain fiscal de plusieurs milliards. Cela fait cher le gain et les finances publiques ne s'y sont pas retrouvées. La preuve depuis l'arrivé au pouvoir de Mr le président ex banquier le déficit budgétaire francais est en hausse.
Si vous voulez croire à ce que l'on nous vends c'est votre problème, mais moi, je reste fidéle aux chiffres globaux et aux composantes de chaque évolutions.
Aujourd'hui ces analyses disent que le cadre E.Macron se ferait sortir dans n'importe quelle entreprise. Heureuseent l'état francais est juste vu comme un moyen de préserver les fortunes existantes et dans ce domaine il fait de l'excellent travail.
Malheureusement cette philosophie de défendre l'ordre social est extrémement domageable pour le pays notament du fait que nos castes supérieures compenses leur incompétence par leur arrogance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :