Pour éradiquer la pauvreté, il faut éradiquer les inégalités affirme la Banque mondiale

 |   |  250  mots
Sur la période 2008-2013, les revenus des 60% les plus riches ont augmenté plus vite que ceux des 40% les plus pauvres.
Sur la période 2008-2013, les revenus des 60% les plus riches ont augmenté plus vite que ceux des 40% les plus pauvres. (Crédits : Reuters)
L'institution publie un rapport encourageant sur le recul de la grande pauvreté tout en mettant l'accent sur les efforts à accomplir pour la faire disparaître totalement d'ici 2030.

La pauvreté extrême recule, mais pas suffisamment vite. C'est le sens du rapport publié dimanche par la Banque mondiale (BM), qui note que les inégalités économiques sont l'un des principaux freins à l'amélioration de la situation.

D'après la BM, 767 millions de personnes, soit environ 11% de la population mondiale, vivaient avec moins de 1,90 dollar par jour en 2013. Quasiment la moitié de ce groupe se situe en Afrique subsaharienne. Sur un an, l'extrême pauvreté a reculé de 12%, "malgré une économie mondiale léthargique". Si on considère la période 1990-2012, plus d'un milliard de personnes sont sorties de l'extrême pauvreté sur deux décennies.

S'attaquer aux inégalités

Cependant, la BM prévoit que des efforts restent à faire pour éradiquer l'extrême pauvreté d'ici à 2030. "Le message est clair: nous n'y parviendrons qu'en faisant en sorte que la croissance profite aux plus pauvres. Et, pour cela, il faut absolument s'atteler aux fortes inégalités, surtout dans les pays qui concentrent un grand nombre de pauvres" estime le président de la BM, Jim Yong Kim.

Sur la période 2008-2013, les revenus des 60% les plus riches ont augmenté plus vite que ceux des 40% les plus pauvres, ce qui contribue à creuser les inégalités. Pour les réduire, la Banque mondiale appelle notamment les pays les plus touchés à investir dans la petite enfance, à garantir une couverture médicale universelle ou à mettre en oeuvre des paiements en liquide aux plus démunis.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2016 à 20:59 :
Il n'y a pas plus égaux que les pauvres!
a écrit le 07/10/2016 à 20:57 :
Faux! Elle n'a rien à voir avec l'inégalité! C'est le manque d'emplois dû au manque d'entreprises! Pas d'emplois, pas de salaire ni d'assurance chômage!
a écrit le 03/10/2016 à 18:24 :
au contraire!
pour reduire les inegalites ( vu que c'est l'unique preoccupation en france), il faut fabriquer plein de pauvres
rien de plus egalitariste que deux pauvres ( et en plus c'est cense bien voter, comme quoi.....)
d'ailleurs l'INSEE a publie une etude montrant que 2008 avait ete tout a fait salutaire, vu que ca avait reduit les inegalites
j'attend donc avec impatience le prochain lehmann qui le reduira encore plus, voire une guerre mondiale qui serait la panacee, vu que plus personne n'aurait a manger, ce qui permettrait d'atteindre l'objectif cherche
et comme d'usage chez les bienpensants, je ne manquerai pas d'insulter tous ceux qui s'y opposent!
cool, non?
a écrit le 03/10/2016 à 16:08 :
Il y aura toujours des pauvres et des "riches", c'est ainsi, ce qui est puissé dans une poche va dans une autre, si nous avions tous la même quantité, une surenchère s'installerait etc...

Bref je fais simple mais c'est de la logique, réduire la pauvreté aura des conséquences, ils veulent faire quelque chose de bien ? Rappelez aux gens que nous sommes tous concurrents.
a écrit le 03/10/2016 à 14:49 :
Pour éradiquer les inégalités le plus simple est de niveler par le bas.

Quand la notion de richesse aura disparue, plus personne ne sera pauvre par opposition.
Réponse de le 03/10/2016 à 16:03 :
On nous a longtemps fait croire que vivre dans une monarchie était naturel, de la même manière qu'on nous fait croire aujourd'hui qu'il faut être dépendant des riches pour créer de la croissance. Les faits montrent pourtant que malgré tout l'argent gagné par les marchés financiers, la croissance s'effondre dans le monde entier. On se plaint que les français épargnent trop, sauf les fonctionnaires. Le fait d'avoir un revenu stable incite à consommer. C'est pourquoi le revenu universelle garantissant un minimum à tous est nécessaire pour relancer la consommation. C'est le coup de boost qu'attend la relance de la croissance du XXIème siècle.
Réponse de le 03/10/2016 à 16:52 :
@Matthieu: sauf qu'il faudrait changer l'instinct prédateur ancré dans la nature humaine. Tu fais ça comment ? Et niveler par le bas n'a pas de sens, car si l'Homme a évolué, c'est justement parce qu'il recherche toujours à tirer par le haut :-)
Réponse de le 03/10/2016 à 20:30 :
Et le revenu universel , tu le trouves ou ?
La classe moyenne ne peut plus donner ...
La classe " riche " n'a ( presque ) jamais donnée ...

Alors on s'endette pour enrichir le pays avec le revenu universel et quand les intérêts seront trop élevé pour les payer on fait faillite ...

Super l'avenir que tu nous annonces , j'ai hâte d'y être !!!
Réponse de le 04/10/2016 à 8:21 :
L'instinct de prédateur n'existe que chez quelques individus. Ce qualificatif n'est d'ailleurs pas exact car une récente étude montre qu'en fait il s'agit plus de psychopathes, et autres déséquilibrés mentaux, qui ne représentent pas plus de 4% de la population. L'être humain n'est donc pas mauvais par nature, mais quelques spécimen seulement pourrissent la vie de tous les autres. Pour ce qui est du financement du revenu universel, des prix Nobel d'économie on déjà proposés des solutions...
a écrit le 03/10/2016 à 13:40 :
La banque mondiale à raison dans son analyse. En France il n'y a plus obligation de réussir dans les études pour les générations à venir. Il y'a de multiples aides sociales et autres pour vivre sans travailler. On appelle cela "l'assistanat". Aucun impôts à payer. Tous bénéfice.
En plus est à l'étude, un salaire unique ce qui sera le djacpot.
Cela est aussi valable à tous migrants voulant rejoindre la France et demander la qualité de réfugié polititique.
Il faut le faire savoir à tous les peuples.
a écrit le 03/10/2016 à 11:44 :
Le fondement du modèle économique mondial repose pourtant sur la création d'inégalités qui est le moteur de la concurrence internationale. L'histoire nous montre que c'est la mutualisation des ressources qui créé les civilisations et permet une réduction des inégalités.
a écrit le 03/10/2016 à 11:31 :
On invite les pays à investir contre la pauvreté mais on laisse les actionnaires milliardaires vampiriser les caisses des états en les imposant comme intermédiaire entre les banques centrales et les États. Sans parler des milliards de subventions accordés aux multinationales et à la finance Avec quoi les États peuvent ils investir donc ? Quelle hypocrisie.

Discours d'une mauvaise foi totale mais que l'on entend régulièrement, d'un côté on affirme vouloir le bien des gens de l'autre on institutionnalise la paupérisation générale. On est chez les fous.

La schizophrénie et la bipolarité semblent décidément les maladies de notre époque. S'il vous plait du lithium pour nos décideurs politiques et économiques et vite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :