Pour Janet Yellen, la Fed relèvera ses taux cette année

 |   |  277  mots
La présidente de la Fed veut éviter une surchauffe de l'économie américaine.
La présidente de la Fed veut éviter une surchauffe de l'économie américaine. (Crédits : CARLOS BARRIA)
La présidente de la banque centrale américaine a estimé que les indicateurs économiques étaient encourageants, craignant désormais une surchauffe. Le coup de frein constaté au premier trimestre n'est, selon elle, qu'un "bruit statistique".

La présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, a déclaré vendredi s'attendre à ce que la banque centrale relève ses taux d'intérêt cette année, l'économie s'acheminant vers un rebond après un accès de faiblesse au premier trimestre.

Dans un discours écrit à l'avance qu'elle a prononcé à Providence, dans l'Etat de Rhode Island, elle a ajouté s'attendre à une amélioration des indicateurs économiques et estimé que la faiblesse de la croissance au premier trimestre pourrait être due à un "bruit statistique".

Risque de surchauffe

Tout en expliquant que les perspectives économiques restaient très incertaines et l'inflation basse, Janet Yellen a dit que reporter le resserrement de la politique monétaire jusqu'à ce que l'emploi et l'inflation atteignent les objectifs que s'est fixés la banque centrale reviendrait à prendre le risque d'une surchauffe.

"Pour cette raison, si l'économie continue de s'améliorer comme je le prévois, je pense qu'il sera approprié à un moment donné cette année de faire le premier pas en relevant l'objectif du taux des fonds fédéraux", a-t-elle dit.

10 ans sans hausse

Une hausse des taux serait la première décidée par la Fed depuis près de 10 ans, la dernière remontant à juin 2006. Janet Yellen a répété qu'une fois le relèvement des taux engagé, le processus serait probablement graduel et ajouté que le calendrier d'une hausse de taux dépendrait des indicateurs économiques.

"Nous n'avons aucune intention de nous engager dans un processus prédéterminé de hausses du taux des fonds fédéraux après la hausse initiale", a-t-elle dit.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2015 à 18:19 :
La force des banques centrales face aux marchés, c'est leur imprévisibilité. Si la Fed dit à l'avance ce qu'elle va faire, ce n'est plus une banque centrale.
Bref : nous vivons dans un faux système libéral en vraie peau de lapin. Qu'on se le dise.
a écrit le 24/05/2015 à 11:48 :
Une hausse des taux de la FED risque de mettre notre pays en difficultés. Fini les taux d'emprunts à bas couts, on va payer cher le refus de réformes du gouvernement.
a écrit le 24/05/2015 à 10:00 :
donc logiquement , la BCE devra " ajuster " ses taux au marché...pour ne pas être en décrochage...et la France de la nomenklatura au pouvoir, sera en situation de " grecquitude.." .....attention , les voyants rouges clignotent sur le tableau de bord du pédalo à la dérive...
a écrit le 23/05/2015 à 18:37 :
Ce qui veut dire que la BCE sera tentée de suivre car les capitaux pourraient fuir l'Europe. Dans ce cas, la France socialiste dépensière et paresseuse pourrait avoir de gros problème de financement. Les balivernes de ce gouvernement seront bien inutiles quand le jour J viendra...
a écrit le 23/05/2015 à 16:07 :
Obama n'a pas eu le nez creux en nommant cette dame à la tête de la BCA...vraiment en dessous de tout ! Ah le bon vieux temps de Greenspan ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :