Pour les Etats-Unis, il est "crédible" que la Russie vole du blé à l'Ukraine pour le vendre

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a jugé lundi "crédibles" les informations selon lesquelles la Russie "vole" les exportations de céréales ukrainiennes, bloquées en raison du conflit, "pour les vendre à son propre profit".

3 mn

(Crédits : DADO RUVIC)

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a jugé lundi "crédibles" les informations selon lesquelles la Russie "vole" les exportations de céréales ukrainiennes, bloquées en raison du conflit, "pour les vendre à son propre profit".

"Tout cela est délibéré", a-t-il dit lors d'une conférence virtuelle sur l'insécurité alimentaire, accusant le président russe Vladimir Poutine de faire du "chantage" pour obtenir une levée des sanctions internationales contre l'invasion de l'Ukraine.

Cette déclaration intervient alors que l'ambassadeur d'Ukraine à Ankara a accusé vendredi la Russie de "voler" et d'exporter des céréales ukrainiennes notamment vers la Turquie.

"La Russie vole sans vergogne les céréales d'Ukraine et les exporte depuis la Crimée à l'étranger, notamment vers la Turquie", avait dénoncé Vasyl Bodnar, en précisant avoir demandé l'aide de la Turquie pour résoudre le problème".

L'Ukraine était en passe juste avant la guerre de devenir le troisième exportateur mondial de blé et assurait à elle seule la moitié du commerce mondial de graines et d'huile de tournesol.

La Turquie, un allié de l'Ukraine

La Turquie est considérée comme un allié de l'Ukraine à laquelle elle fournit des drones de combat, mais Ankara veille à garder une position neutre envers la Russie, dont elle dépend pour ses approvisionnements en énergie et en céréales, afin de proposer une médiation entre les deux pays.

Ankara a offert son aide, à la demande des Nations unies, pour sécuriser des corridors marins permettant d'exporter les céréales ukrainiennes.

Kiev exportait chaque mois 12% du blé mondial, 15% du maïs et 50% de l'huile de tournesol.

Le conflit qui bloque les exportations dans les silos en raison du blocus des ports ukrainiens par la marine russe et des mines en Mer Noire fait flamber les prix sur les marchés agricoles et peser un grave risque de famine dans les pays qui en dépendent, en particulier en Afrique et au Moyen-Orient.

Les quantités de céréales stockées pourraient tripler

Ce lundi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a indiqué que la quantité de céréales destinées à l'exportation et bloquées en Ukraine en raison de la guerre pourrait tripler d'"ici à l'automne" pour atteindre 75 millions de tonnes.

"Actuellement, entre 20 et 25 millions de tonnes de céréales sont bloquées et cet automne ce chiffre pourrait augmenter à 70-75 millions de tonnes", a-t-il déclaré à la presse.

"Nous avons besoin de couloirs maritimes et nous en discutons avec la Turquie et le Royaume-Uni" ainsi qu'avec l'ONU, a précisé le président ukrainien en ajoutant que les exportations par la mer permettent d'exporter 10 millions de tonnes par mois.  L'Ukraine discute aussi avec la Pologne et les pays Baltes pour exporter de petites quantité de céréales par les chemins de fer, a-t-il ajouté.

"Nous devons pouvoir exporter les céréales et je pense qu'on va le faire", a-t-il déclaré.

Le président russe Vladimir Poutine a assuré la semaine dernière qu'il n'y avait "pas de problèmes pour exporter les céréales d'Ukraine" évoquant des moyens d'exporter à partir de ports ukrainiens, d'autres sous contrôle russe ou via l'Europe centrale et orientale.

L'Ukraine qui accuse la Russie de bloquer ses ports rejette ces solutions.

L'Ukraine était en passe juste avant la guerre de devenir le troisième exportateur mondial de blé et assurait à elle seule la moitié du commerce mondial de graines et d'huile de tournesol.

Lire aussi 5 mnCéréales : le blocage des exportations ukrainiennes par la Russie risque de faire tripler les stocks de Kiev (Zelensky)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 07/06/2022 à 20:44
Signaler
Bonjour, S'est moche, mais s'est la guerre.. L'ons massacre, l'ons vole et bien pires encore.....

à écrit le 07/06/2022 à 16:45
Signaler
Les Russes volent aussi les tracteurs, moissonneuses et tout le matériel agricole des Ukrainiens !

à écrit le 07/06/2022 à 9:43
Signaler
Un peu hypocritement, on peut dire que ce blé possiblement volé se retrouve sur le marché et couvre les besoins de certaines populations. Quand au raisonnement général, c'est la valse des chiffres. Pourquoi autant de stocks restant en Ukraine après l...

à écrit le 07/06/2022 à 8:45
Signaler
Anthony Blinken: "il est crédible que les russes volent le blé ukrainien". Le terme crédible signifie: "qui peut être cru". Dès lors la seule question qui vaille est la suivante: Blinken est-il lui-même crédible? 😂😂😂

à écrit le 07/06/2022 à 7:41
Signaler
Les céréales qui peuvent être « détournées » ne peuvent l’être que si elles sont dans les zones controlées par les russes, donc prochainement russes. les ukrainiens de Kiev vont devoir se faire à cette réalité (on penser penser que les céréales stock...

à écrit le 07/06/2022 à 1:01
Signaler
Pourquoi reprendre la propagande de Washington ici ? C'est pas très objectif...

à écrit le 07/06/2022 à 0:08
Signaler
Si on considère que les US ont organisé le vol de biens russes pour en donner le profit de la vente aux Ukrainiens, ne pourrait on statuer que les russes ont au final payé le blé avec les biens de leurs oligarques?

à écrit le 06/06/2022 à 23:58
Signaler
Je doute de cette prétention. La quantité de blé présumée volée n'est pas une poignée d'amuse gueule pour qu'elle puisse passée inaperçue sous la barbe d'un dispositif sophistiqué de détection passif et actif. Alors qu'on est entrain d'accuser la Ru...

le 07/06/2022 à 17:04
Signaler
Be, voyons,... tu parles Charles. 300 milliards, c'est la moitié de ce que Adolf Poutine a "accumulé" depuis qu'l est le "parrain". Le vol, avéré, est même complété par le vol du matériel agricole, envoyé en Tchétchénie ("territoire" cher au AP sus n...

à écrit le 06/06/2022 à 23:07
Signaler
Heu... c'est la guerre, vous vous souvenez ? Des milliers de personnes meurent, perdent leur famille, perdent leur logement, leurs biens, leur emploi, n'ont plus rien...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.