Poutine dénonce « l’impérialisme » de l’Otan qui s'étend à la Suède et la Finlande et promet de réagir

Le sommet de Madrid aura permis de débloquer la situation entre la Turquie, la Suède et la Finlande. Les deux pays scandinaves vont finalement pouvoir intégrer l'organisation, revigorée par la menace russe depuis l'invasion en Ukraine. Vladimir Poutine affiche son hostilité à cet élargissement de l'Otan dont il fustige les ambitions « impérialistes » et « hégémoniques ».
Vladimir Poutine.
Vladimir Poutine. (Crédits : SPUTNIK)

Après de longues tractations entre Turcs, Suédois et Finlandais, le sommet de l'Otan à Madrid marque une étape clé dans l'élargissement de l'Alliance au Nord et à l'Est de l'Europe. La Turquie a finalement donné son accord à l'intégration de la Suède et de la Finlande à l'Otan, après avoir affiché pendant plusieurs semaines son veto à ce processus qui nécessite l'unanimité des 30 membres de l'organisation.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan estime avoir reçu les garanties nécessaires de coopération de Helsinki et Stockholm dans sa lutte contre le groupe militant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qu'elle considère comme un groupe terroriste. La Turquie, par la voix de son président qui affichait son hostilité ouverte à cette adhésion, reprochait à la Suède et à la Finlande d'accueillir sur leur territoire des personnes liées au PKK. Ankara compte désormais réclamer à Helsinki et Stockholm l'extradition de 33 personnes qu'elle considère comme des « terroristes ».

Lire aussi 3 mnUkraine : si Poutine avait été une femme..., il n'y aurait pas « cette guerre folle de macho », dit Johnson

L'Otan revigorée

L'adhésion à l'Otan marque un tournant historique pour les Suédois et les Finlandais. Habitués de longue date à une politique de neutralité et de non-alignement, les deux pays ont demandé à y entrer après le choc de l'invasion russe en Ukraine.

En réponse, Moscou dénonce depuis plusieurs semaines le projet d'adhésion de la Finlande et de la Suède. Mercredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov s'est inquiété d'un « endiguement agressif de la Russie par le bloc » atlantique. Une hostilité également affichée par le président russe Vladimir Poutine qui s'en est pris hier à la volonté d' « hégémonie » de l'Otan et à « ses ambitions impérialistes ». Le maître du Kremlin a prévenu que son pays réagirait à cette extension de l'Otan. « Tout allait bien entre nous (la Russie et la Finlande et la Suède), mais désormais il pourrait y avoir quelques tensions, il y en aura certainement », a dit le président russe qui estime que « si des contingents militaires et des infrastructures y sont déployés, nous devrons répondre en conséquence ».

A l'Ouest, l'offensive lancée par Moscou le 24 février a provoqué un virage géopolitique et redonné de l'importance à l'Otan, tant aux yeux de ses membres qu'à ceux de candidats potentiels à une adhésion. Une nouvelle dynamique inattendue après le retrait chaotique d'Afghanistan en septembre et les menaces de l'ancien président américain Donald Trump d'abandonner l'Otan. Le secrétaire général de l'Otan a parlé d'un « moment pivot » de l'histoire de l'Otan mardi en ouverture de la rencontre de Madrid. L'organisation a ouvertement durci sa position vis-à-vis de Moscou.

« L'épouvantable cruauté de la Russie provoque d'immenses souffrances humaines et des déplacements massifs », ont écrit les pays participant au sommet dans une déclaration commune, en ajoutant que Moscou portait « l'entière responsabilité de cette catastrophe humanitaire ».

« L'Ukraine peut compter sur nous aussi longtemps qu'il le faudra », a assuré mercredi le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, qui y voit une « obligation morale et politique » pour l'Alliance atlantique.

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 25/07/2022 à 8:56
Signaler
La Suède et la Finlande ont proposé leur adhésion à l'OTAN. ils n'ont pas eu le couteau sous la gorge pour le faire. Ce sont les évènements en Ukraine qui les y ont incité n'en déplaise à la désinformation russe ou pro-russe? Rappel, la Suède n'a p...

à écrit le 01/07/2022 à 21:40
Signaler
Bonjour, Mr Poutine souhaitent Quoi ? Attaquer toute l'Europe.... Après tout cela serait le bon moyen de coalisés toute notre union contre un seul et unique ennemis... Personne ne souhaite la guerre mondiale, mais si nous devons nous battre, to...

à écrit le 30/06/2022 à 19:06
Signaler
Bonjour, Ils est claire que l'attitude agressif de la Russie favorisent l'extension de l'OTAN vers l'est ..... Mr Poutine devrait demander des compte a la Turquie.... Maintenant, je regrette que la Suède et la Finlande est accepté le chantage turq...

à écrit le 30/06/2022 à 12:56
Signaler
L'Otan serait impérialiste mais l'Empire Russe veut absolument protéger les russophones de la décadence occidentale en les annexant, de gré ou de force (pour leur bien, être russe c'est pas de risque de décadence, pas de mariage gay ou autre balivern...

à écrit le 30/06/2022 à 10:18
Signaler
Poutine ne sait que menacer et détruire. Qu'il doive désormais sécuriser 1350 km de frontières supplémentaires est un affaiblissement de ses moyens de défense. Idem pour Kaliningrad. La dispersion, l'isolement des forces Russes est un bon objectif...

le 30/06/2022 à 11:07
Signaler
@Valbel89 vous vouliez parler des US non? Je vous invite a dresser la liste depuis 45 des actions des US et des morts directement lies a leurs actions... Encore un qui lit l'histoire strictement d'un seul point de vue, celui qui l'arrange...

le 30/06/2022 à 13:00
Signaler
Sécuriser, avec des troupes en campement ? A Raate (près de Suomussalmi) j'ai vu une barrière fermée (!) et du grillage pour empêcher d'aller en Russie, ça suffit bien. :-) Vladimir a dit qu'il ne voulait aucun mal à la Suède ou à la Finlande, à par...

à écrit le 30/06/2022 à 9:50
Signaler
Il ne s'est pas remis de s'être entendu répondre en anglais par Macron alors qu'il s'était adressé à lui en francais... Pour lui c'est acté, la france est une colonie anglosaxonne... ce en quoi on ne peut pas lui donner tort... l'armée francaise parl...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.