La Finlande est officiellement candidate à l'Otan : "une nouvelle ère s'ouvre"

Le pays, qui partage 1.300 kilomètres de frontière avec la Russie, a annoncé sa candidature à l'Otan, avant une réunion décisive en Suède en vue d'une probable demande d'adhésion simultanée des deux pays.

4 mn

(Crédits : Ints Kalnins)

La guerre en Ukraine menée par la Russie n'en finit pas de renforcer le jeu des influences stratégiques. La décision est désormais officielle, comme attendu, le président finlandais et un conseil gouvernemental "ont conjointement décidé que la Finlande allait demander à devenir membre de l'Otan", a déclaré dimanche le chef de l'Etat Sauli Niinistö. Autrement dit, l'Organisation du traité Atlantique Nord, accusée de tous les maux par la Russie de Vladimir Poutine, va partager 1.300 kilomètres de frontières finlandaises supplémentaires avec Moscou.

"C'est un jour historique. Une nouvelle ère s'ouvre", a affirmé le président finlandais lors d'une conférence de presse.

Vladimir Poutine avait déjà vu rouge lors de l'adhésion à l'Otan des ex membres de l'URSS, ses voisins, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie et la Pologne en 2004 et en 1999. Peu avant cette demande officielle, la Russie a indiqué qu'elle allait couper les livraisons d'électricité à la Finlande.

La Finlande a annoncé sa candidature à l'Otan, avant une réunion décisive en Suède en vue d'une probable demande d'adhésion simultanée des deux pays, conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine.

Samedi, le président finlandais avait appelé son homologue russe Vladimir Poutine pour l'informer de la demande d'adhésion imminente de son pays, qui suscite l'hostilité de Moscou. Helsinki anticipe des mesures de représailles russes, mais ne croit pas à une opération militaire.

Vladimir Poutine lui a signifié qu'adhérer à l'Otan "serait une erreur", jugeant qu'il "n'y a aucune menace à la sécurité de la Finlande", selon le Kremlin.

Après l'annonce de l'exécutif, le Parlement finlandais doit désormais examiner lundi le projet d'adhésion, avec un vote prévu selon le président de la chambre. Une large majorité est quasi assurée.

Lire aussi 4 mnOTAN : la Finlande et la Suède veulent accélérer leur adhésion, Poutine fulmine

L'interférence turque

Malgré une hostilité de dernière minute de la Turquie, les pays membres de l'Otan sont "sur la bonne voie" pour trouver un consensus sur l'intégration de la Finlande et la Suède, a jugé le chef de la diplomatie croate Gordan Grlic Radman, dimanche en marge d'une réunion des ministres de l'alliance à Berlin.

"Je suis prêt à avoir une nouvelle discussion avec le président (turc) Erdogan sur les problèmes qu'il a soulevés", a affirmé M. Niinistö.

La Turquie reproche aux deux pays, et à Stockholm particulièrement, de faire preuve d'une trop grande mansuétude vis-à-vis du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, bien qu'il soit sur la liste de l'UE des organisations terroristes.

Malgré le risque de blocage turc, "je suis convaincu que les alliés que nous sommes verront d'un œil constructif et positif leur adhésion à cette alliance", a déclaré dimanche à Berlin le secrétaire général délégué de l'Otan, Mircea Geoana.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a même assuré que ces deux adhésions pourraient intervenir "très rapidement".

La fin de la neutralité d'après-guerre

En Suède, qui s'apprête également à annoncer sa décision, la direction du parti social-démocrate a entamé samedi matin une réunion décisive, où la formation dominante de la politique suédoise devrait abandonner sa ligne hostile à une adhésion.

En cas de feu vert du parti de la Première ministre Magdalena Andersson, la voie serait libre pour une annonce de candidature suédoise, après près de deux siècles de neutralité puis, depuis les années 1990, de non-alignement militaire.

Après avoir rompu avec leur neutralité dans les années 1990 avec la fin de la Guerre froide, en devenant partenaires de l'Otan et membres de l'Union européenne, les deux nations s'amarreraient ainsi un peu plus aux blocs occidentaux.

Formellement, les deux pays doivent ensuite transmettre leur candidature au siège de l'Otan en vue de l'ouverture de négociations d'adhésion, qui nécessitent une unanimité des 30 membres actuels.

Face au risque de représailles russes, la Suède et la Finlande ont cherché ces dernières semaines à multiplier les assurances sur leur protection pendant le processus d'adhésion.

Seuls les membres de l'Otan bénéficient du célèbre article 5 de protection mutuelle, pas les candidats.

Créée au début de la Guerre froide, l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) est devenue la principale organisation militaire commune de défense, avec 30 pays membres en Europe et en Amérique du Nord.

(Avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 17/05/2022 à 1:31
Signaler
Cool les mauvais payeurs dépendant au gaz russe se précipitent derrière le bouclier de l'OTAN pour officialiser la WWIII en Europe puisque de toute évidence le créancier russe ne restera pas passif...

à écrit le 16/05/2022 à 8:35
Signaler
Poutine défend son pays ? La bonne blague il n y a que les troll russes pour colporter cette fable!!! Poutine protège son magot, Poutine protège ses intérêts personnels, Poutine protège sa dictature son état voyou et mafieux… en quoi l Ukraine qui es...

le 16/05/2022 à 9:40
Signaler
Tout comme la France, les usa, la grande Bretagne, l’Allemagne et j'en passe qui font du continent africain du terrain de jeu organisant des guerres, la famine, Poutine en fait autant pas seulement pour son intérêt personnel, mais le bien-être de sa ...

le 16/05/2022 à 9:44
Signaler
"Poutine défend son pays ?" Non momo, le monsieur te dit que la Finlande veut rentrer dans l'OTAN. Depuis quand t'es pas allé chez l'ophtalmo toi hein ? :-)

à écrit le 16/05/2022 à 7:14
Signaler
Et un referendum pour exprimer notre accord ou refus de l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN ? Non ? Les gueux et les sans-dents doivent se taire ?

le 16/05/2022 à 9:58
Signaler
êtes-vous Suédois ou Finlandais pour que l on vous demande votre avis? La négo est entre état -parlement...et pourquoi pas un référendum sur le cours du saumon ou la valeur de la côtelette Mme Michu?..apparemment vous hiérarchisez les "Les gueux et ...

à écrit le 15/05/2022 à 21:23
Signaler
Sanna Marin, première ministre de la Finlande à 37 ans , devinez qui elle est. Vous allez rire, ou pas. Young Leader de Davos et maintenant elle jette de l’huile sur le feu en acceptant la demande des mondialistes de Davos de provoquer la ...

le 15/05/2022 à 23:34
Signaler
... elle jette de l'huile sur le feu, dites-vous ??... mais qui a allumé le brasier... AUCUNE confiance ne peut être accordée à Poutine : Je vous rappelle juste que la Russie a signé, lors de l'indépendance ukrainienne, un engagement de protéger l'in...

le 16/05/2022 à 6:13
Signaler
@Bergson Poutine défend son pays : vous précisez que Poutine a signé , lors de l'indépendance ukrainienne un engagement.....en échange du transfert des toutes armes nucléaire ...vers l'arsenal russe : résultat : l'OTAN a mis arme nucléaire et bombe...

à écrit le 15/05/2022 à 19:45
Signaler
Et dans ces temps hollywoodiens et alors qu' une presse grassement subventionnée amuse les européens en désignant le méchant Poutine qui ne veut pas, l' ingrat, qu' on colle les frontières de la Fédération de façon belliqueus...

le 15/05/2022 à 23:43
Signaler
ET la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu !!! Avez-vous des preuves de ce que vous avancez ???... parce que les preuves des exactions russes, elles sont là ! Les preuves des annexions successives de territoires hors de leurs frontières...

à écrit le 15/05/2022 à 18:16
Signaler
Bonjour, Personnellement je trouve que cela est une très mauvais idée... Une FBI , une fausse bonne idée... Car actuellement ils sont en paix , demain après cette candidature, seront-ils mieux protéger... Je crains que non... Car l'Amérique ne bo...

le 16/05/2022 à 8:27
Signaler
Réfléchissez… « ils sont en paix? « Pensez vous sérieusement que la fînlande ou la Suède n auraient pas des éléments sérieux d infiltration russe ou de tentative de destabilisation de la part de Poutine - sa spécialité - pour renoncer à leur non- al...

à écrit le 15/05/2022 à 17:51
Signaler
"Ce qu'on est en train de vivre, c'est la mort cérébrale de l'Otan" - Emanuel Macron, dans "The Economist": Il semblerait donc que ce ne soit pas exactement l'avis des Finlandais et des Suédois. En même temps, ça ne devrait pas trop les émouvoir de l...

le 16/05/2022 à 9:02
Signaler
Votre info est dépassée c était il y a 3-4 ans depuis bien des choses se sont déroulées…. Une comparaison est pertinente que si le contexte est identique .. maintenant ce n est plus le cas ..

le 16/05/2022 à 9:04
Signaler
Votre info est dépassée c était il y a 3-4 ans depuis bien des choses se sont déroulées…. Une comparaison est pertinente que si le contexte est identique .. maintenant ce n est plus le cas .. les portes hélicoptères étaient une décision antérieur...

le 16/05/2022 à 9:05
Signaler
Votre info est dépassée c était il y a 3-4 ans depuis bien des choses se sont déroulées…. Une comparaison est pertinente que si le contexte est identique .. maintenant ce n est plus le cas .. les portes hélicoptères étaient une décision antérieur...

le 16/05/2022 à 9:40
Signaler
votre " scoop " du The economist retarde de 3 ans ...comme le dit Bréhat..des événements ce sont déroulés depuis..où etiez-vous,...

le 16/05/2022 à 23:10
Signaler
@Brehat, @jafe Ou étiez-vous vous-même ? c'était le Jeudi 7 novembre 2021, il y a à peine plus de six mois, alors que les forces Russes étaient déjà massées aux frontiéres de l'Ukraine. Nous n'avons manifestement pas la même notion du temps. Que le...

le 16/05/2022 à 23:17
Signaler
@Brehat, @jafe Autant pour moi, vous avez raison tous les deux, son commentaire date de 2019, mais c'est cinq ans après l'invasion de la Crimée, ça ne change donc pas grand chose sur le fond: il s'est planté, sa vision à moyen terme était fausse ...

à écrit le 15/05/2022 à 14:11
Signaler
Une tension de plus dans ce conflit, qui ne nous apportera rien, même si on comprend la position de la Finlande..

le 16/05/2022 à 10:20
Signaler
Réfléchissez… « ils sont en paix? « Pensez vous sérieusement que la fînlande ou la Suède n auraient pas des éléments sérieux d infiltration russe ou de tentative de destabilisation de la part de Poutine - sa spécialité - pour renoncer à leur non- ali...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.