Ukraine : Poutine ordonne à ses troupes d'entrer dans le Donbass; Kiev attend de ses alliés un soutien "clair" et "efficace"

Le président russe Vladimir Poutine a choisi de défier les Occidentaux en ordonnant à ses troupes d'entrer dans les territoires séparatistes de l'Est de l'Ukraine, provoquant dans la nuit de lundi à mardi une réunion d'urgence du conseil de sécurité pour tenter d'éviter une guerre avec Kiev. "Les prochaines heures et jours seront critiques. Le risque de conflit majeur est réel et doit être évité à tout prix", a déclaré au début de la réunion la secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo. Kiev ne cèdera pas "une parcelle" de son pays a indiqué le président ukrainien qui a déclaré attendre des alliés occidentaux un soutien "clair" et "efficace".

5 mn

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine (Crédits : SPUTNIK)

C'est l'escalade. La reconnaissance lundi soir par Vladimir Poutine de l'indépendance des territoires séparatistes de l'Est de l'Ukraine constitue une quasi déclaration de guerre met en lambeaux le processus de paix issu des accords de Minsk de 2015, signé par la Russie et l'Ukraine, sous médiation franco-allemande, laquelle visait justement un retour sous souveraineté ukrainienne de ces zones. Bien que régulièrement violés, ces accords avaient permis de stopper les affrontements les plus violents de ce conflit ayant fait plus de 14.000 morts depuis son déclenchement en 2014, après l'annexion de la Crimée par Moscou.

"Fonctions de maintien de la paix"

Outre la reconnaissance les "républiques populaires" de Donetsk et Lougansk les décrets du président russe, signés après une allocution télévisée, demandent aussi au ministère de la Défense que "les forces armées de la Russie (y assument) les fonctions de maintien de la paix", sans que l'ampleur de ce déploiement militaire et son calendrier ne soient précisés. Vladimir Poutine a intimé à l'Ukraine de cesser immédiatement "ses opérations militaires" contre les séparatistes, au risque d'assumer "la responsabilité de la poursuite de l'effusion de sang". Dans sa longue allocution télévisée, le président russe a réitéré ses accusations infondées de "génocide" des Russes et russophones d'Ukraine, et présenté l'Ukraine comme un pays artificiel et indissociable de la Russie. Les tensions, qui n'ont cessé de croître ces derniers mois, se sont encore aggravées depuis trois jours avec la recrudescence des heurts dans l'est de l'Ukraine entre forces de Kiev et les séparatistes. Les observateurs de l'OSCE ont enregistré en 48 heures plus de 3.200 nouvelles violations de la trêve censée être en vigueur. Moscou a assuré lundi qu'au moins 61.000 personnes avaient été "évacuées" des zones séparatistes vers la Russie. Mardi, le Parlement russe doit entériner la décision du chef du Kremlin de déployer une force de "maintien de la paix" dans les deux régions ukrainiennes prorusses.

"Il est important de voir qui est notre vrai ami" (Zelensky)

Des décisions russes considérées par l'Ukraine comme une de « violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de notre État", selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une adresse à la Nation, assurant que Kiev ne cèderait pas "une parcelle" du pays et n'avait peur "de rien ni personne", alors que la Russie a positionné quelque 150.000 soldats aux frontières de l'Ukraine selon l'Occident. Le président ukrainien a déclaré attendre des alliés occidentaux un soutien "clair" et "efficace" à son pays face à la Russie. "Il est très important de voir maintenant qui est notre vrai ami", a-t-il ajouté.

Sanctions

Les Etats-Unis, l'Union européenne, comme l'Otan et Londres, ont dénoncé la décision du président russe et évoqué des sanctions. Le président Joe Biden a réaffirmé à son homologue ukrainien "l'engagement des Etats-Unis" au respect de "l'intégrité territoriale de l'Ukraine". Lundi, il a publié un décret qui interdit tout nouvel investissement, échange ou financement par des personnes américaines à destination, en provenance ou dans les régions prorusses de Donetsk et Lougansk. Et la Maison Blanche a annoncé de "nouvelles sanctions" pour mardi. La présidence française a annoncé des sanctions prochaines de l'UE visant des entités et des individus russes. Et le Premier ministre britannique Boris Johnson veut décider mardi d'un "important paquet de sanctions". Des sanctions qui seront plus lourdes si la Russie envahit l'Ukraine.

Lire aussi 7 mnUkraine : si la Russie attaque, les entreprises russes ne pourront plus commercer en dollars et en livres : "ça frappera très très fort" (Boris Johnson)

Prendre Kiev par la force ?

Pour Linda Thomas-Greenfield, l'ambassadrice américaine à l'Onu, l'envoi par la Russie de ce qu'elle décrit comme des soldats de maintien de la paix dans l'Est ukrainien est un "non-sens" et la reconnaissance par Moscou de l'indépendance de deux régions séparatistes s'inscrit dans une volonté de trouver un prétexte pour mener une offensive. S'exprimant lors d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité sur la crise ukrainienne, Linda Thomas-Greenfield a dit que les conséquences des actions de la Russie seront "désastreuses" à travers l'Ukraine, à travers l'Europe et à travers le monde.

Pour les Etats-Unis, Moscou pourrait lancer une opération de conquête pour prendre Kiev par la force.

"Nous avons dit clairement que nous ne pensons pas qu'il va s'arrêter à cela", a poursuivi la diplomate de haut rang.

Conseil de sécurité de l'ONU

"Nous restons ouverts à une solution diplomatique, toutefois permettre un nouveau bain de sang dans le Donbass est une chose que nous n'entendons pas faire", a déclaré l'ambassadeur russe à l'Onu, Vassily Nebenzia. S'exprimant lui aussi devant le Conseil de sécurité, l'ambassadeur chinois à l'Onu a appelé "toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue et à éviter toute action qui pourrait alimenter les tensions". Zhang Jun a ajouté que la Chine soutenait tous les efforts destinés à trouver une issue diplomatique à la crise. La réunion d'urgence du Conseil de sécurité avait été réclamée par l'Ukraine, une demande soutenue notamment par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France.

Il s'agissait de la troisième réunion du Conseil en autant de semaines à propos de la crise ukrainienne.

Rosemary DiCarlo, cheffe des affaires politiques de l'Onu, a dit devant le Conseil de sécurité que l'Onu regrettait la décision de Moscou de déployer des soldats dans l'est de l'Ukraine pour une mission présumée de maintien de la paix.

"Les prochaines heures et jours seront critiques. Le risque de conflit majeur est réel et doit être évité à tout prix", a déclaré au début de la réunion la secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo.

Signe de la nouvelle montée des tensions, les diplomates américains encore en Ukraine ont été déplacés en Pologne pour des "raisons de sécurité", a annoncé le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken.

Lire aussi 3 mnUkraine : les Bourses européennes piquent du nez, celle de Moscou s'effondre

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 57
à écrit le 23/02/2022 à 17:06
Signaler
Je comprend Zélensky , autant de preuves d'amour de l'étranger mais quand même inquiet peu d'aide de l'étranger à part 5000 casques pour se protéger . Il y a encore du chemin à faire dans stratégie des alliers .

à écrit le 23/02/2022 à 4:08
Signaler
Vladimir Poutine est aveuglé par la vengeance. Il n'a pas compris que l'Ukraine ne veut pas de son régime. Il aime a semer la terreur partout. Il pourrait provoquer la troisième guerre mondiale. Et pui si cette crise ce termine sans envahissement de ...

à écrit le 22/02/2022 à 19:33
Signaler
Bonjour, Comme prévu le Dombass devrait tomber... Mais la question est de savoir a quelle prix ... Le prix du sangs ou le prix de l'hypocrisie... Dans tous les cas quelle sera la réaction de l'Ukraine... Voilà une question importante...

à écrit le 22/02/2022 à 17:07
Signaler
Je ne comprends toujours pas la position de nos gouvernements "occidentaux": pourquoi refuserions-nous aux habitants des régions "séparatistes" russophones ce que nous avons donné (au prix d'une guerre) au Kosovo ? Ce que les Américains ont aidé les...

le 22/02/2022 à 19:37
Signaler
Bonjour, Exacte comme remarque... Mais bon , dans les deux cas l'ons tapes sur les russes ( Serbe ) , s'est peut être là le point commun ? Bien sûr dire que nous sommes otage des usa et un minimum réaliste...

le 22/02/2022 à 22:41
Signaler
Parce que vous avez des lacunes au niveau de connaissance du conflit. 1). Parce que le conflit à l’Est a commencé après l’annexion de la Crimée et avec une forte participation des citoyens de la Russie, en partie des volontaires non ou peu liés à l’E...

le 23/02/2022 à 9:18
Signaler
Merci pour les précisions de géopolitique et les comparaisons avec Chypre ou autre: je reconnais manquer d'informations sur la situation du Donbass et c'est bien là l'un de mes griefs contre nos medias: on "ne nous dit pas tout", se limitant à des j...

à écrit le 22/02/2022 à 17:05
Signaler
J 'ai totalement confiance dans le président Vladimir Poutine, intègre et croyant , par contre je n ' ai aucune confiance dans les USA Biden , l' Otan et ses valets l 'Europe de Bruxelles...

à écrit le 22/02/2022 à 16:31
Signaler
C'est marrant ça. Je n'ai pas vu passer une seule intervention de notre ministre des affaires étrangères. Papy Drian fais certainement la sieste devant Derrick ?

le 22/02/2022 à 17:57
Signaler
Il fume le calumet de la paix avec Élisabeth : Mercredi 16 février 2022, Élisabeth Borne a été remarquée en train de vapoter à l'intérieur de l'Assemblée nationale, comme on peut le voir sur des images diffusées par la chaîne Public Sénat. En effe...

à écrit le 22/02/2022 à 16:22
Signaler
La guerre psychologique continue entre russie, europe et amerique. Ne jamais entrer en guerre contre poutine qui peut declencher une guerre nucléaire et lancer des missiles balistiques. Poutine est-il totalement imprévisible et ne cherche-t-il que la...

à écrit le 22/02/2022 à 15:31
Signaler
A quand l'expulsion de la Pologne dans l'UERSS, ce pays qui a encouragé l'invasion russe en Europe en acceptant des soldats américains sur son sol plutôt que des soldats européens?

à écrit le 22/02/2022 à 14:17
Signaler
Mr Poutine est un joueur d'échecs, et il joue avec les blancs (il a l'initiative). L' Union Européenne est faible et dispersée gangrénée par une extrême technocratie. L'U.E sans chef et sans armée est réduite à subir. C'est une proie. Seule les Etats...

à écrit le 22/02/2022 à 13:53
Signaler
L'Ukraine c'est plié, les pays Baltes membres de l'Union Eur de suite annexés après, puis Pologne et Roumanie. L'Histoire Bégaie.1938.

le 22/02/2022 à 14:05
Signaler
Anne-Sophie vous brossez un tableau un peu trops noir , queest-ce qu'on peut reprocher à Macron d'avoir bredouiller et d'être incohérent et évazif selon Mr Poutine ça la quand même aider à prendre une décision rapidement .

le 22/02/2022 à 14:53
Signaler
L'invasion de Taiwan par son Allié Chinois va suivre avant juillet. Quant à Poutine il exige aussi le le retrait de la Roumanie, de la Pologne, et des trois pays Baltes, et de deux autres, et de l'U.E et de l'OTAN. Il les envahira, bien-sùr.

le 22/02/2022 à 21:17
Signaler
Nous régurgiter les leçons de Sciences Po ne sert à rien : le monde a bien changé depuis. Encore un travers franchouillard de fausse science foireuse. Sans parler de la rhétorique mondaine.

à écrit le 22/02/2022 à 13:27
Signaler
Poutine, s'il n'envahit pas l'Ukraine à déjà perdu. Il va continuer à fanfaronner, mais son armée n'a pas les moyens ni matériels ni humains pour conquérir un territoire aussi vaste. S'il s'y essaie, au fur et à mesure qu'il avancera vers l'ouest son...

à écrit le 22/02/2022 à 13:07
Signaler
il faudrais que l'europe arrete de faire de la politique a court terme et que chaciun joue dans son coin notament les allemands . Un predateur reste un predateur le 20 ieme siecle en a fait la demonstartion il me semble . une europe forte est ...

à écrit le 22/02/2022 à 12:32
Signaler
Puis, ce que Poutine respecte aucune règle c'est la porte ouverte pour l'Ukraine d'entrée dans l'Union Européenne et l''otan , je ne vois ce qui fait obstacle. Mais! mais! faut-il en avoit pour ça , tout est le dilemne sur le quel Poutine à jouer .

à écrit le 22/02/2022 à 12:02
Signaler
Poutine à la conquête de l'Europe qui n'existe pas? Peut-être est-ce lui qui a raison? La Liberté individuelle tant chérie par le monde occidental n'existe pas. Les fonctionnaires de France sauront trouver leur place dans ce nouveau monde ou l'indivi...

le 22/02/2022 à 17:20
Signaler
Société de surveillance à la Poutine, vous me faites rire :-) et la société de surveillance à la QR code et passeport numerique ,pass sanitaire et tous ce quel 'Europe de Bruxelles et les pays occidentaux imposent à leurs populations depuis deux ...

à écrit le 22/02/2022 à 11:58
Signaler
"Macron,qui prétendait jouer les caïds de la diplomatie mondiale,est humilié comme jamais. Poutine fait apparaître ce petit larbin de l'oligarchie et de l'Otan pour ce qu'il est : un vaniteux qui se croit plus intelligent que tout le monde alors qu'...

à écrit le 22/02/2022 à 11:41
Signaler
Zelinsky va pouvoir retourner jouer du piano. Personne n'ira se battre pour l'Ukraine.

le 22/02/2022 à 15:28
Signaler
En effet, la lâcheté semble la seule valeur commune de l'UERSS...

le 22/02/2022 à 17:10
Signaler
Devons-nous vraiment nous battre pour empêcher les habitants du Donbass d'être russes...ce qu'ils sont depuis des décennies: depuis que la frontière entre Ukraine et Russie n'était guère plus que celle existant entre la Californie et le Nevada...

le 22/02/2022 à 23:08
Signaler
@Chamechaude: Est-ce que quelqu'un vous propose de vous battre pour cela? Sauf quelques illuminés, il est évident que l'Occident peut faire une guerre jusqu'au dernier Ukrainien, mais pas plus. En plus, je vous rappelle que le problème n'est pas du t...

à écrit le 22/02/2022 à 11:18
Signaler
Quelques constats de réflexions : 1). La reconnaissance de l'indépendance des régions séparatistes, même avec les troupes russes dedans (bon, il y a déjà eu plein des conseillers, des mercenaires et même une intervention directe en aout de 2014) peut...

le 22/02/2022 à 11:29
Signaler
En fait, les stratèges de l’OTAN, bien mal nommés ont un gros problème de perception. Ils croient qu’ils ont encore affaire à l’URSS. Mais Poutine ne réagit pas en chef d’Empire comme Lénine ou Staline. Il défend ls intérêts d’une nation. Il est très...

le 22/02/2022 à 11:52
Signaler
@EH: Merci pour ce digest de la propagande russe mise à jour le 20/02/22. Pourquoi mise à jour? Parce qu'elle s'adapte tout le temps. Après chaque erreur des dirigeants russes, elle doit continuer chanter leur grandeur. Évidemment, tout ce qui vous d...

à écrit le 22/02/2022 à 10:35
Signaler
"LA RUSSIE ENTRE EN UKRAINE" . C'est le titre que nous devrions voir ce matin dans les médias. Les US et l'UE avaient promis des sanctions apocalyptiques si cela se produisait. Les premières décisions ressemblent plus à des tergiversations qu'aux act...

le 22/02/2022 à 17:17
Signaler
Que tous ces commentaires sont surréalistes...Poutine n'a aucune envie d'annexer l'Europe ! Il veut juste rattacher à la Russie des territoires peuplés de russophones...oui, je sais: cela rappelle ce qu'un certain Hitler prétendait dans les années 3...

le 22/02/2022 à 17:18
Signaler
Que tous ces commentaires sont surréalistes...Poutine n'a aucune envie d'annexer l'Europe ! Il veut juste rattacher à la Russie des territoires peuplés de russophones...oui, je sais: cela rappelle ce qu'un certain Hitler prétendait dans les années 3...

le 22/02/2022 à 22:51
Signaler
@Chamechaude: Vos commentaires sont aussi surréalistes, surtout vu la méconnaissance du sujet, voir ci-dessus par rapport au Donbass. Le Ryad s'est converti récemment en quelque chose plus fréquentable. Il faut pas trop crier au loup, mais l'existenc...

à écrit le 22/02/2022 à 10:29
Signaler
Les médias nous font prendre des "conséquences" pour les "causes" des problèmes, méthode déjà utilisé pendant la pandémie!

le 22/02/2022 à 10:45
Signaler
« Bah » est un troll russe chargé de semer la discorde ….

à écrit le 22/02/2022 à 10:20
Signaler
On ne peut pas nous faire avaler qu'un pays qui majoritairement souhaite plutôt se développer en harmonie avec l'Europe occidentale soit un pays agressif qui va s'en prendre à la grande Russie. La démocraties est insupportable pour l'ancien membre du...

à écrit le 22/02/2022 à 10:03
Signaler
On peut faire un r parallèle, quand l'armée arménienne occupait le haut karabagh, tout le monde trouvait ça normal, c'est une région "armenophone". Le patchwork culturel de la région est propice a ce type de situation, mais bon, il y a les mechtils e...

le 22/02/2022 à 10:47
Signaler
Après l ukraine à qui le tour ? La Pologne , les pays baltes la Roumanie la Bulgarie ?…. Que font les russes avec leurs dirigeants mafieux ? Ils se couchent…

le 22/02/2022 à 12:08
Signaler
@gars Dans les pays baltes il y a (avait) une population russophone (pas en pologne bulgarie roumanie) et ils y ont trouvé leur compte a la nouvelle situation. Les russophones d'ukraine, je crois pas trop, souvenez vous des "trous" mines de charbon c...

à écrit le 22/02/2022 à 9:51
Signaler
Après "All of us are dead" j'ai retrouvé une autre série ! Ben oui face à ce scénario faiblard aux ficelles visibles de tout ces pitres qui gèrent tellement bien leurs pays qu'ils sont obligés maintenant d'essayer de contenir la colère de leurs popul...

à écrit le 22/02/2022 à 9:51
Signaler
Et quid pour les vacances des oligarques Russes cet été sur la cote d'azur, pas possible de profiter des villas et yachts ? C'est ballot !

à écrit le 22/02/2022 à 9:41
Signaler
des sanctions contre la Russie ? Il reste encore des cartouches ? La Russie étant sanctionnée depuis qu'elle a chassé les sous fifre des "alliés" de Syrie, dès 2014.

à écrit le 22/02/2022 à 9:39
Signaler
Bref : la crise est presque terminée, puisque le problème des frontières mal fichues héritées de la partition de l'ex-URSS est réglé semble-t-il. Et, n'en déplaise à l'Otan, qui aimerait bien une petite guerre (une illusion typique de bureaucrates) ...

le 22/02/2022 à 11:07
Signaler
Comment peut on être pro russe en Occident ? Il n y a que les français pour être dans l incohérence et soutenir un régime mafieux et anti- democratique … les ukrainiens ont aussi leur mot à dire ne vous en déplaise ..

à écrit le 22/02/2022 à 9:13
Signaler
"défier les occidentaux" Pourquoi écrivez vous cela ? Vous souhaitez partir en guerre dans le Donbass ? Ca m'étonnerait... La région du Donbass a fait cette demande à Moscou depuis des années. Finalement, c'est la meilleure solution pour pas ...

à écrit le 22/02/2022 à 9:09
Signaler
La seule solution est d'organiser un referendum et consulter la population du Donbass , devenir indépendant ou rester en Ukraine. On peut espérer qu'un nouveau Munich n'arrivera pas et que les occidentaux resteront fermes vis à vis de Poutine.

le 22/02/2022 à 9:52
Signaler
N'oublions que le coup d'etat de 2014 à Kiev, pour changer le régime pro Russe a été organisé par ..?!

le 22/02/2022 à 11:56
Signaler
@BA: La région est sous contrôle russe. En plus, elle est beaucoup appauvrie et criminalisée depuis 2014. Vous croyez sérieusement que le referendum sera organisé de la bonne manière? En plus, une bonne partie de la population l'a fuit depuis 2014. L...

le 22/02/2022 à 17:19
Signaler
D'accord avec vous à 200%.

à écrit le 22/02/2022 à 8:32
Signaler
Est-ce que les USA et les Anglais ont fournis des armes de destruction massives à l'Ukraine ? Que dit l'ONU ?

à écrit le 22/02/2022 à 8:24
Signaler
Et manu-s nous expl1quait que tout était maitrisé de son c0té. Halluc1nant !

à écrit le 22/02/2022 à 8:19
Signaler
Les ukrainiens de Kiev ont joué et perdu. Personne en Europe, ou aux USA, ne souhaite envoyer ses enfants pour défendre une intangibilité des frontières qui n’est rien devant la volonté populaire. L’Ukraine doit se concentrer sur la renégociation de ...

le 22/02/2022 à 10:37
Signaler
j'ai bien peur que Kiev, avec un egau surdimensioné , fonce tete baissé dans la guerre. rappelons que des nazis urkrainiens font partie des forces militaires.

le 22/02/2022 à 10:44
Signaler
"Kiev attend de ses alliés un soutien "clair" et "efficace" Bon, bin... heu.. Il y a quoi ce soir à la télé ? demande Biden, chez Orpea.

le 22/02/2022 à 11:46
Signaler
La réponse de la crédibilité de la guerre est donnée par la bourse ce matin: -0,02% à l’heure où j’écris..

le 22/02/2022 à 17:23
Signaler
Tout à fait d'accord: cette "intangibilité" des frontières vaut moins que la volonté des peuples. Aurait-on interdit aux Ecossais de quitter le RU s'ils l'avaient choisi ? Aux Québecois de se séparer du Canada ? D'ailleurs, on a bien encouragé l'écl...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.