Royaume-Uni  : déclin surprise du volume des ventes au détail en décembre

Les fêtes de fin d'année et la Coupe du monde de football n'ont pas suffi à doper les volumes des ventes au détail au Royaume-Uni : ils ont reculé en décembre, à 1%, plombés par l'inflation qui a aussi entraîné une hausse des dépenses de 3,8%sur ce même mois.
Les ventes alimentaires, qui avaient progressé en novembre alors que les Britanniques s'approvisionnaient en avance pour le repas de Noël, ont reculé de 0,3% en décembre.
Les ventes alimentaires, qui avaient progressé en novembre alors que les Britanniques s'approvisionnaient en avance pour le repas de Noël, ont reculé de 0,3% en décembre. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

Les experts n'ont pas vu juste. Au Royaume-Uni, alors qu'ils prédisaient une embellie, les ventes au détail en volume déçoivent avec un déclin de 1% en décembre par rapport au mois précédent. Elles avaient déjà baissé de 0,5% en novembre.

Dans le détail, les ventes alimentaires, qui avaient progressé en novembre alors que les Britanniques s'approvisionnaient en avance pour le repas de Noël, ont reculé de 0,3% en décembre, « en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires et du coût de la vie » en général, a indiqué sur Twitter Heather Bovill, directrice adjointe enquêtes et indicateurs économiques de l'Office national des statistiques (ONS).

Lire aussiRoyaume-Uni : Sunak, un financier à Downing Street pour calmer les marchés

Deuxième mois consécutif de baisse

Les commerces non-alimentaires ont été touchés de façon plus marquée (-2,1%), indique l'institut statistique, alors que l'inflation de plus de 10% dans le pays est à l'origine d'une sévère crise du coût de la vie. Les ventes au détail ont plongé de 3% sur l'ensemble de 2022 par rapport à 2021.

Cette baisse « marque le deuxième mois consécutif de recul des ventes de détail dans le « trimestre d'or » que représente habituellement la période des fêtes de fin d'année, souligne Cande Cooper, de Deloitte, qui prévient que « les perspectives pour les douze mois à venir sont difficiles, autant pour les consommateurs que pour les détaillants ».

Malgré la chute des volumes, les Britanniques ont pourtant dépensé 3,8% de plus en décembre qu'un an plus tôt, selon l'ONS, confirmant des données publiées la semaine dernière par la fédération de commerçants BRC. Mais ces dépenses accrues, conséquence des hausses de prix, n'augurent rien de bon pour les mois à venir, avait prévenu le BRC, alors que les clients ont un budget de plus en plus contraint.

Une inflation qui atteint des niveaux historiquement élevés, les grèves se multiplient

L'inflation a ralenti à 10,5% sur un an au Royaume-Uni en décembre contre 10,7% en novembre mais reste à des niveaux historiquement très élevés, à un tel point que la journée du 6 février pourrait être celle de la plus grande grève de l'histoire du NHS, le système public de santé britannique.

Des milliers d'infirmières prévoient ainsi de se mettre de nouveau en grève les 6 et 7 février. Et le syndicat GMB a annoncé mercredi que des milliers d'ambulanciers se joindraient au mouvement le 6 février. Les grèves se multiplient depuis des mois dans de nombreux secteurs face à la crise du coût de la vie et le rythme de la mobilisation ne semble pas ralentir.

 (Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 22/01/2023 à 12:27
Signaler
Bonjour, Ils est claire que la situation économique en GB est des plus préoccupent.... Inflation, chômage, grève.... La population la plus pauvre est encore la plus exposée.... Personnellement, je crainds que cela sois du a cette crise en Ukr...

à écrit le 22/01/2023 à 9:29
Signaler
Il n''y a que la tribune pour trouver que c'est une "surprise".

à écrit le 21/01/2023 à 12:13
Signaler
Dans ce le pays le plus inégalitaire Europe que nos néolibéraux nationaux voient en exemple, le. Brexit est une réussite !! A tout libéraliser Bonne gifle pour le neo- liberalisme quand ca va pas ce sont les consommateurs / contribuables qui prennen...

à écrit le 20/01/2023 à 19:51
Signaler
baj mince moi qui croyait que le brexit allait enchanter mes compatriotes anglais et l' economie...c est beau l ultra liberalisme a chelsea ou mayfair par contre a birmingham ou manchester c est oliver twist ....content d etre en Frnace et que mes a...

à écrit le 20/01/2023 à 14:51
Signaler
"Les experts n'ont pas vu juste." Bref, un classique

à écrit le 20/01/2023 à 14:39
Signaler
hahaha! y a 10% d'inflation et plus ( sur l'alimentaire, l'energie, etc), les gens ne peuvent plus payer leurs factures, et les volumes diminuent?????? mais non de dieu, on apprend ca en premiere annee d'economie sur ' le programme du consommateur', ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.