Royaume-Uni : les salaires dans la finance s'envolent par rapport aux autres secteurs

Les salaires dans le secteur de la finance se sont littéralement envolés ces derniers mois au Royaume-Uni, gagnant 31% contre 14% tous secteurs confondus. Un phénomène qui accentue encore les inégalités dans le pays, confronté à des niveaux records d'inflation en 30 ans. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a par ailleurs assuré que son gouvernement faisait « tout son possible » et « plein de choses en plus » pour aider les ménages à faire face à la hausse du coût de la vie, avec une enveloppe d'aides de 9 milliards de livres.

5 mn

Les hausses salariales dans le secteur de la finance et des assurances « ont atteint ces derniers mois des niveaux jamais vus au cours de la dernière décennie » d'après une étude de l'IFS.
Les hausses salariales dans le secteur de la finance et des assurances « ont atteint ces derniers mois des niveaux jamais vus au cours de la dernière décennie » d'après une étude de l'IFS. (Crédits : Reuters)

Si les salaires ont augmenté au Royaume-Uni comparé à décembre 2019, force est de constater que tout le monde n'a pas bénéficié de la même hausse. D'après une étude publiée ce mercredi 4 mai par le centre de réflexion IFS, le salaire mensuel moyen des employés de la finance en février 2022 était supérieur de 31% par rapport à celui de décembre 2019. Contre une hausse de 14% tous secteurs confondus.

Les hausses salariales « dans le secteur de la finance et des assurances ont atteint ces derniers mois des niveaux jamais vus au cours de la dernière décennie », à l'heure où les ménages britanniques les plus modestes sont frappés par la hausse de l'inflation à des records en 30 ans. Avant la pandémie, « les bas salaires voyaient leurs salaires augmenter davantage que les revenus moyens et élevés », indique d'ailleurs l'étude, qui se base sur les données du service britannique des impôts (HMRC) et de l'Office national des statistiques (ONS).

Cette tendance coïncide en outre avec la baisse des minimas sociaux due au recul de la pandémie de Covid-19. « Les perspectives pour les ménages à faible revenus sont désormais beaucoup plus sombres », estime le centre de réflexion. Cette accélération dans la finance creuse en tout cas les inégalités de revenus, alors que le secteur est particulièrement bien représenté parmi les plus hauts salaires du pays.

Lire aussi 7 mnGuerre en Ukraine : le Royaume-Uni ressent le début d'un ralentissement économique

Des inégalités au sein même de la finance

Des inégalités sont aussi visibles au sein même du secteur de la finance. Les hausses salariales sont en effet surtout concentrées parmi les plus hauts revenus, selon l'étude.

Les données pourraient en partie refléter une hausse des bonus payés le plus souvent en janvier et février dans les entreprises du secteur mais l'écart avait commencé à se creuser avant et « les données suggèrent qu'il y a aussi eu une augmentation des salaires » fixes.

Il n'y a pas d'explication évidente à l'accélération des salaires dans la finance, qui ne connaît pas une croissance d'activité fulgurante ou un marché du travail plus tendu qu'ailleurs, selon l'IFS, même si « certaines grandes banques ont fait état de bénéfices très élevés, en partie suite à l'augmentation des fusions et acquisitions pendant la pandémie ».

Lire aussi 6 mnAvec sa croissance record en 2021, le Royaume-Uni champion d'Europe

Records d'inflation en 30 ans

L'inflation a atteint 7% en mars sur un an au Royaume-Uni, après 6,2% en février. Soit des niveaux records en 30 ans d'après l'Office national des statistiques (ONS). Les prix ont notamment été tirés en mars par la hausse de ceux de l'alimentation alors que le conflit en Ukraine fait flamber les cours agricoles à des niveaux jamais vus, mais aussi par l'essence, l'ameublement ou encore l'hôtellerie-restauration.

Cette forte inflation, couplée à des taux d'intérêt en hausse qui freinent l'investissement a contraint le Fonds monétaire international (FMI) à fortement réviser à la baisse ses prévisions de croissance. Le 19 avril dernier, l'institution a annoncé attendre une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 3,7% cette année, soit 1 point de moins comparé aux prévisions de janvier, et proche des anticipations du gouvernement britannique (3,8%). La projection de PIB de 2023 est quant à elle été abaissée de 1,1 point à 1,2%, d'après le rapport du FMI.

Si pour cette année le pays reste dans le peloton de tête du G7 avec une croissance prévue de même rythme que celle des États-Unis, derrière le Canada (3,9%), pour l'an prochain le FMI anticipe un fort coup de frein. Le Royaume-Uni devrait se retrouver en queue du G7.

Lire aussi 8 mnL'inflation au plus haut depuis des décennies dans les économies majeures

Dans ce contexte, le Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré ce mardi 3 mai que son gouvernement faisait « tout son possible » et « plein de choses en plus » pour aider les ménages à faire face à la hausse du coût de la vie, avec une enveloppe d'aides de 9 milliards de livres (10,7 milliards d'euros). Il a toutefois concédé que « ces contributions du contribuable (...) ne suffiront pas immédiatement à couvrir les coûts pour tout le monde ».

Le dirigeant a cependant exclu d'introduire une taxe exceptionnelle sur les compagnies énergétiques réclamée par l'opposition, estimant qu'elle nuirait aux investissements, et prévenu qu'un soutien financier accru de la part de l'État risquait d'accélérer encore davantage l'inflation.

Lire aussi 5 mnLa guerre russe en Ukraine pourrait durer jusqu'à... fin 2023, assure Boris Johnson

(Avec AFP)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 04/05/2022 à 13:31
Signaler
"Les hausses salariales sont en effet surtout concentrées parmi les plus hauts revenus, selon l'étude." Ah bon, c'est rare. Sinon, toujours rien sur les millions disparus de Macron qu'il a palpé chez Rothschild ?

à écrit le 04/05/2022 à 11:46
Signaler
« tout son possible » et « plein de choses en plus », au moins il s'encombre pas de grandes phrases qui ne veulent rien dire !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.