Ukraine : le Royaume-Uni gèle les actifs de certains milliardaires russes proches de Poutine

Le gouvernement britannique a adopté une position dure face à Moscou dans la crise russo-occidentale autour de l'Ukraine. Boris Johnson a annoncé sanctionner des oligarques proches du Kremlin et des banques russes et être prêt à aller plus loin en cas de nouvelle escalade militaire. Le Royaume-Uni est néanmoins accusé depuis des années de fermer les yeux sur l'origine d'argent russe affluant à Londres et soupçonné de provenir parfois de la corruption ou d'activités criminelles.

5 mn

Les mesures britanniques « vont frapper la Russie très fort et nous ferons bien plus en cas d'invasion » a déclaré Boris Johnson ce mardi 22 février.
Les mesures britanniques « vont frapper la Russie très fort et nous ferons bien plus en cas d'invasion » a déclaré Boris Johnson ce mardi 22 février. (Crédits : HENRY NICHOLLS)

Tout comme l'Union européenne, le gouvernement britannique n'a pas tardé à prendre position contre la Russie, suite à la reconnaissance par Moscou de provinces ukrainiennes pro-russes. Pour le Premier ministre britannique Boris Johnson, cette décision de Vladimir Poutine est un « prétexte pour une offensive d'envergure ». À l'issue d'une réunion de crise à Downing Street au petit matin ce mardi 22 février, il a ainsi annoncé que les mesures de rétorsion britanniques viseraient les « intérêts économiques russes qui soutiennent la machine de guerre russe ».

Elles « vont frapper la Russie très fort et nous ferons bien plus en cas d'invasion », a souligné Boris Johnson.

Lire aussi 5 mnUkraine : Poutine ordonne à ses troupes d'entrer dans le Donbass; Kiev attend de ses alliés un soutien "clair" et "efficace"

Trois milliardaires et cinq banques dans le viseur

Le Premier ministre britannique a ensuite détaillé devant le Parlement les mesures. Ces dernières s'appliquent à trois milliardaires considérés comme étant proches du président russe : Guennadi Timtchenko, déjà sanctionné par les États-Unis, Boris Rotenberg, dont le frère Arkadi est déjà sanctionné, et son neveu Igor Rotenberg. Leurs actifs au Royaume-Uni seront gelés et ils ne pourront plus se rendre sur le territoire britannique.

Concernant les cinq banques, il s'agit de Rossiya, IS Bank, General Bank, Promsviazbank et la Banque de la mer Noire.

« Il ne s'agit que d'une première série de sanctions économiques britanniques contre la Russie car je crains qu'il ne faille s'attendre à davantage d'attitude irrationnelle de la part de la Russie », a déclaré Boris Johnson, prédisant « une longue crise ».

Les relations entre Moscou et le Royaume-Uni sont tendues depuis des années. Elles n'ont cessé de se détériorer depuis la mort de l'ex-agent russe Alexandre Litvinenko, empoisonné au polonium en 2006 à Londres, se dégradant encore avec l'empoisonnement de l'ex-agent russe Sergueï Skripal en 2018 en Angleterre.

Lire aussi 2 mnUkraine : Londres hausse le ton face à Moscou

L'inaction britannique dénoncée depuis des années

Dans le même temps, les autorités britanniques se sont vu reprocher leur inaction depuis des années face aux flux d'argent russe, soupçonné de parfois provenir de la corruption, d'activités criminelles et d'être utilisé à des fins d'influence.

Des oligarques russes disposent d'importants avoirs et propriétés dans les quartiers huppés de la capitale britannique, parfois surnommée « Londongrad ». L'ONG Transparency International estime à 1,5 milliard de livres (1,8 milliard d'euros) la valeur des biens immobiliers détenus au Royaume-Uni par des Russes accusés de corruption ou liés au Kremlin, dont les deux tiers dans des paradis fiscaux dépendant de la Couronne britannique, comme les Iles Vierges Britanniques et l'Ile de Man.

Cela fait craindre que des sanctions ne soient moins efficaces, les entités visées ayant pu mettre leur argent à l'abri grâce au laisser-aller britannique dans des paradis fiscaux ou des propriétés britanniques via des intermédiaires.

Sous pression, le gouvernement a annoncé la semaine dernière l'arrêt immédiat de la délivrance des « visas en or » réservés aux riches investisseurs, utilisés en premier lieu selon la presse britannique par des hommes d'affaires russes et chinois.

« N'ayez pas de doutes sur le fait que si des entreprises russes sont empêchées de lever du capital sur les marchés financiers britanniques (...) cela va commencer à faire mal », a assuré Boris Johnson.

Le Premier ministre britannique a par ailleurs indiqué que Londres comptait aussi apporter à Kiev un soutien militaire « létal mais défensif », après avoir livré récemment à l'armée ukrainienne des missiles antichars.

Lire aussi 3 mnUkraine : les Bourses européennes piquent du nez, celle de Moscou s'effondre

Mesures unanimes mais modestes en attendant l'évolution de la situation

Tout comme à Londres, la décision russe a été largement condamnée par le camp occidental, des États-Unis à l'Union européenne en passant par l'Otan. La mesure de représailles la plus forte pour le moment a été annoncée par Berlin, qui a gelé le gazoduc Nord Stream II reliant la Russie à l'Allemagne et promis que des sanctions européennes « massives et robustes » suivraient.

Lire aussi 6 mnUkraine : première sanction face à Moscou, l'Allemagne suspend le gazoduc Nord Stream 2

L'Union européenne planchait aussi sur des sanctions économiques. La Maison Blanche, qui a interdit toute transaction par des personnes américaines avec les régions séparatistes, devait aussi en prendre.

Ces mesures restent pour l'instant modestes par rapport à celles promises en cas d'invasion d'ampleur. Les Occidentaux semblent attendre de voir comment évoluera la situation.

(Avec agences)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 23/02/2022 à 9:05
Signaler
Comme d'habitude avec BJ: théâtre et grand guignol pour faire oublier la réalité au bon peuple Le banking offshore est une spécialité britannique et américaine et les russes de bons clients, parmi d'autres qu'il convient de garder quelques soit les ...

à écrit le 22/02/2022 à 17:27
Signaler
Mesures modestes mais qui peuvent bien servir à Poutine du fait de la célèbre phrase:""Sois proche de tes amis, et encore plus proche de tes ennemis” de Michael Corleone

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.