Russie : accusé de promotion d’« activités terroristes », un responsable de Meta (Facebook) risque 20 ans de prison

Un tribunal russe a inculpé par contumace Andy Stone, le porte-parole du géant américain des réseaux sociaux Meta, ce lundi. La justice a même placé un avis de recherche sur le responsable qui a quitté la Russie et qui risque jusqu’à 20 ans de prison.
Moscou avait officiellement désigné en octobre 2022 le groupe américain, maison-mère de Facebook, Whatsapp et Instagram, comme organisation « terroriste et extrémiste », ouvrant la possibilité de poursuites judiciaires lourdes contre ses utilisateurs dans le pays.
Moscou avait officiellement désigné en octobre 2022 le groupe américain, maison-mère de Facebook, Whatsapp et Instagram, comme organisation « terroriste et extrémiste », ouvrant la possibilité de poursuites judiciaires lourdes contre ses utilisateurs dans le pays. (Crédits : Maxim Shemetov)

Moscou a fait de la guerre contre l'entreprise américaine Meta une priorité. Un tribunal du pays a annoncé ce lundi avoir ordonné le placement en détention du directeur de la communication de la société américaine.

« Le tribunal a accédé à la requête de l'enquêteur, choisissant une mesure de contrainte sous la forme d'une détention provisoire à l'égard d'Andy Mark Stone », a indiqué une porte-parole de la cour, Olga Nazarova, citée par l'agence de presse russe Interfax.

Lire aussiMeta chamboule le marché de l'intelligence artificielle générative avec son modèle gratuit Llama 2

Le responsable américain a cependant peu de chances d'être écroué étant donné qu'il ne se trouve pas en Russie.

20 ans de prison

A l'origine de cette inculpation, Moscou accuse le responsable d'avoir « encouragé des activités terroristes en utilisant sa position officielle », un crime passible de 20 ans d'emprisonnement, a précisé le tribunal. Dimanche 26 novembre, le ministère russe de l'Intérieur avait inclus le nom d'Andy Stone, à la liste des personnes recherchées.

Lire aussiJamais la demande de pétrole n'a été aussi forte : peut-on vraiment se passer de la Russie ?

La demande de placement en détention d'Andy Stone fait partie d'une stratégie de chasse aux sorcières des responsables américains du réseau social. En mars 2022, la commission russe a ouvert une enquête pénale contre les « actions illégales des responsables du Meta » et a cité Stone, affirmant qu'il avait « révoqué l'interdiction des appels à la violence contre l'armée russe sur ses plateformes » et qu'il incitait à commettre des activités « extrémistes ».

Facebook, Whatsapp et Instagram bannies de Russie

Et les représailles de Moscou contre Meta et ses réseaux sociaux vont même plus loin. En avril 2022, la Russie avait placé le dirigeant de Meta, Mark Zuckerberg, sur sa liste noire des personnes interdites d'entrée sur son territoire. Surtout, Moscou avait officiellement désigné en octobre 2022 le groupe américain, maison-mère de Facebook, Whatsapp et Instagram, comme organisation « terroriste et extrémiste », ouvrant la possibilité de poursuites judiciaires lourdes contre ses utilisateurs dans le pays.

Facebook et Instagram sont aussi bloqués en Russie depuis le début de l'offensive en Ukraine et sont inaccessibles sans réseau virtuel privé (VPN), comme Twitter et de très nombreux sites de médias critiques du pouvoir. Avant son interdiction, des millions de Russes utilisaient les applications de Meta, en particulier Instagram, un réseau qui reste très apprécié des jeunes dans le pays malgré son blocage.

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 28/11/2023 à 0:08
Signaler
La Russie actuelle est un pays où la bêtise et le marasme règnent. C'est un bon exemple quoi que pas trop criant par rapport au reste d'actualité russe. En quoi et comment le porte-parole d'un réseau social (peu importe laquelle) peut être responsabl...

le 28/11/2023 à 8:39
Signaler
Propagande Russe mais surtout de Poutine sans compter la pression sociale de la « dénonciation citoyenne » érigée en dogme patriotique, l enrôlement de force des jeunes depuis des lieux publics: bars , métros, bus…, pas étonnant que 2 millions de...

à écrit le 27/11/2023 à 22:56
Signaler
Avoir le lanceur d'alerte américain, Edward Joseph Snowden, réfugié en Russie (résident permanent) ça aide!

à écrit le 27/11/2023 à 18:50
Signaler
Sans publicité médiatique, il n'y a pas de terrorisme... ! Doit on remercier ces perroquets ? :-)

à écrit le 27/11/2023 à 18:28
Signaler
Sale temps pour les patrons des réseaux sociaux, en europe ils ne payent pas assez d'impôts aux états unis ils propagent la propagande de la Russie, sans parler du cas palestino-israélien où là aussi on leur reproche tout et son contraire, en Russie ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.