Sepp Blatter "ne danse pas dans son bureau mais il a confiance" (Fifa)

 |   |  580  mots
Neuf élus actuels ou passés de la Fifa et cinq partenaires de l'instance mondiale du football ont été inculpés de corruption, racket et blanchiment à New York, accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991, pour les droits de diffusion de tournois internationaux.
Neuf élus actuels ou passés de la Fifa et cinq partenaires de l'instance mondiale du football ont été inculpés de corruption, racket et blanchiment à New York, accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991, pour les droits de diffusion de tournois internationaux. (Crédits : Reuters)
Walter de Gregorio, le chef de la communication de l'organisation a assuré que Sepp Blatter n'était pas concerné par les scandales de corruption. Mais à un jour des élections à la présidence de la Fifa, l'étau se resserre autour du président de l'institution. Les sponsors mettent la pression et la fédération anglaise de football (FA) exige la démission de Sepp Blatter.

Une centaine de journalistes sont venus des quatre coins du monde lors d'une conférence de presse organisée par la Fifa à Zurich, mercredi 27 mai à 11 heures. Walter de Gregorio, le chef de la communication, a affronté seul les médias, rapporte le journal suisse Le Temps, jeudi 28 mai.

Selon le communicant, la Fifa "ignorait totalement" ce qui allait se passer. "Si je l'avais su, je serais allé me coucher plus tôt hier soir", a-t-il ironisé. "Sepp Blatter et le secrétaire général ne sont pas concernés par cette procédure", souligne aussi cet ancien journaliste, en fonction à la Fifa depuis 2011.

Lors de cette conférence de trente minutes, l'essentiel des questions ont ciblé Sepp Blatter, souligne le journal. Et nomment: comment le président peut-il encore rester à la tête de la Fifa ? "Il reste détendu car il sait qu'il n'est pas impliqué. [..] S'il est élu (l'élection à la présidence de l'instance est maintenue vendredi 28 mai, ndlr) , il honorera son nouveau mandat de quatre ans. Il ne danse pas dans son bureau. Mais il a confiance."

"Sepp Blatter doit abandonner son poste de président"

Du côté de la fédération anglaise de football (FA), une réélection n'est pas envisageable. Le président de la FA, Greg Dyke, a ainsi appelé jeudi 28 mai son homologue de la Fifa Sepp Blatter, candidat à un cinquième mandat à la tête de l'organisation, à quitter son poste.

"Sepp Blatter doit abandonner son poste de président", a déclaré Greg Dyke à l'agence de presse Press Association. Il n'est pas "possible de rétablir la confiance en la Fifa si Sepp Blatter est encore là", a-t-il encore ajouté.

L'UEFA veut un report de l'élection

Michel Platini, président de l'UEFA, répète depuis un an que la Fifa a besoin "d'air frais". Pour l'ancien international de l'équipe de France de football,  Sepp Blatter s'accroche au pouvoir par "peur du vide".

Suite aux derniers événements, l'UEFA a demandé le report du Congrès et de l'élection présidentielle de la Fifa.

Les sponsors réclament des comptes

Nike a par la suite publié un communiqué dans lequel l'équipementier sportif américain se dit "préoccupé par les très graves accusations" annoncées mercredi contre des hauts responsables de la Fifa. "Nike croit à l'éthique et au fair-play dans les affaires comme dans le sport et s'oppose vigoureusement à toute forme de manipulation ou de corruption. Nous coopérons et continuerons de coopérer avec les autorités".

Son concurrent allemand Adidas ainsi que Coca-Cola, tous deux partenaires de la Fifa, ont invité l'institution à monter plus de transparence et à régler cette crise.

Coca-Cola estime notamment que "cette longue controverse a terni la mission et les idéaux de la Coupe du monde de la Fifa et nous avons de manière répétée exprimé nos inquiétudes au sujet de ces graves accusations."

Neuf dirigeants inculpés

Pour rappel, neuf élus actuels ou passés de la Fifa et cinq partenaires de l'instance mondiale du football ont été inculpés de corruption, racket et blanchiment à New York, accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991, pour les droits de diffusion de tournois internationaux.

Parmi les dirigeants visés figurent Jeffrey Webb (Iles Caïman), Eugenio Figueredo (Uruguay), tous deux membres du comité exécutif, et Jack Warner (Trinité-et-Tobago), ex-membre du comité exécutif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2015 à 8:48 :
si Juppé est élu il prend Blatter comme premier ministre. Deux jeunes premiers avec des casseroles, on moins on aura une belle batterie de casseroles dans les cuisines à la présidence,
a écrit le 29/05/2015 à 9:06 :
Blatter est du même tonneau que nos politiques, jusque là rien de surprenant.
a écrit le 28/05/2015 à 20:48 :
Il est difficile de croire, qu'il ne savait pas. Si c'est le cas, c'est un president nul qui ne s'occupe pas de ce que font ses subordonnès.
a écrit le 28/05/2015 à 17:39 :
En fait, derrière le scandale, les Etats-Unis poussent leurs pions : ils ne veulent pas que la prochaine Coupe du monde de foot soit en Russie, voilà la question. Et ils feront tout pour empêcher la ré-élection de Blatter car Blatter est favorable à la réalisation de la Coupe en Russie. Les Etats-Unis, en fait, s'en fichent de la corruption dans le monde, ils sont les premiers à corrompre un État ou une institution pour aboutir à leurs fins.
Donc, ce n'est pas la corruption de la FIFA, l'instance majeure d'un sport qui ne signifie rien pour eux car le foot n'a pas la moindre traditionaux USA. Ce qui se trouve au coeur du sujet c'est la coupe de 2018 en Russie.
Encore une fois, les Maîtres de l'Univers font leur loi contre tout et contre tous. Le plus triste dans cette histoire c'est de voir la complicité voilée des dirigeants européens, toujours prêts à dire OUI à Washington, inconditionnellement. Jusqu'à quand ?
a écrit le 28/05/2015 à 16:09 :
En admettant, et aucune raison d'en douter, que le roi Blatter n'ait pas été au parfum des activités nauséabondes de ses sbires, il n'empeche qu'elles se sont déroulées pendant son règne.Si on ajoute à cet état de fait l'age du candidat à sa succession en question.......
Non! il faut prendre ta retraite Sepp et aller aux cèpes.
a écrit le 28/05/2015 à 15:58 :
Pour être franc, si les hautes instances du foot n'étaient des paradis mafieux, croyez-moi, des gens comme Blatter, Platini et d'autres semblables n'en feraient pas partie. Platini vient même de cracher sur Blatter en déclarant qu'il devrait quitter la FIFA, or justement lui qui a été catapulté par Blatter pour contrer Lennart Johansson !! vous vous souvenez du grand Jean Gabin et "Le Clan des Siciliens" ? voilà une bonne clé pour mieux comprendre tout ce beau monde du foot.
Réponse de le 28/05/2015 à 17:05 :
@ Itzaak: Vous avez tout décrit, bravo.
Réponse de le 28/05/2015 à 21:54 :
Michel Platini dit n'importe quoi, le grand arriviste, et si Blatter ne l'avait pas catapulté à la tête de l'UEFA on ne saurait plus de lui, ainsi comme on en parle plus de Jean-Pierre Papin, de Barthez, Djorkeff et d'autres qui ont fait mieux que lui en tant que sportifs pour le foot français. Platini est un politicard sans éthique (il suffit de voir ce qu'il avait dit sur celui qui devrait être nommé le Ballon d'Or 2014, Cristiano Ronaldo l'a carrément boudé lors de la cérémonie), le roi des déclarations polémiques à trois balles. Qu'il sache que dans sa position de présidente de l'UEFA le minimum que l'on pourrait attendre de lui c'est la discrétion et l'impartialité. Alors qu'il la ferme.
a écrit le 28/05/2015 à 12:53 :
Blatter fait le malin car il n est pas poursuivit. Rires !!!

Attendez que les autres balancent et qu'on regarde ces comptes en banque
Réponse de le 28/05/2015 à 14:23 :
…. ah si j'ouvre ma grande bouche….. Blatter va sauter….ehehehehe
a écrit le 28/05/2015 à 12:14 :
C'est fou de voir que l'Europe a besoin que ce soit les US qui lance une procédure sur un sujet connu de tous.

Prochaine étape le CIO pour les jeux olympiques
Réponse de le 28/05/2015 à 12:32 :
Rien à dire des JO d'Atlanta ni de la US Soccer World Cup en 1994, bien sûr que non.
a écrit le 28/05/2015 à 11:12 :
On commence à faire un peu trop les américains, ça suffit, un pays qui n'a même pas de football (ils ont du soccer là-bas) et qui se veut le donneur de leçons à la française. Ils ne savent rien, le foot c'est comme ça, il y a de la ruse, des enjeux, des petits pots de vins par ci par là, c'est de son histoire, du tempérament de ce sport, le foot c'est l'arbitre qui triche, c'est le directeur sportif qui crée des scandales pour promouvoir son club, le foot pour moi est incarné par ex en Bernard Tapie et Thierry Henri voilà ! il faut quand-même de la triche, des petites intrigues, des pots de vins des sponsors pour faire gagner son équipe, de l'aide des journalistes sportifs, bref, il existe tout un univers foot que les USA avec leur soccer veulent détruire. VIVE BLATTER, VIVE LA FIFA, VIVE LE FOOT !!!!
Réponse de le 28/05/2015 à 11:38 :
@ Zlat : Malgre votre pseudo mais d'apres vos propos on voit bien que vous etes français.
Réponse de le 28/05/2015 à 12:16 :
Tu as raison

Si seulement la justice européenne faisait son boulot, nous n'aurions pas besoin des US

Le problème c'est que tout le monde savait mais personne ne fait rien

Au final, moi je dis merci les US
a écrit le 28/05/2015 à 10:28 :
Quelle erreur de la part de la FIFA d'avoir attribuer cette coupe du monde au Qatar alors que les USA etaient au dernier tour pour l'organiser egalement. Ca rigole pas avec eux des que leurs interets sont atteints...
Réponse de le 28/05/2015 à 12:39 :
En accord avec vous. Si le Qatar était au moins un "pays de foot" à l'instar de tant d'autres, on pourrait encore comprendre. Mais seulement parce qu'il s'agit d'un "pays de sponsors de foot" ah ça ne justifie pas, du tout. Mais France nous ne sommes les mieux placés pour parler des qatari, hélas….
a écrit le 28/05/2015 à 9:49 :
On critique les américains ... mais c'est eux s'occupe de cette histoire ... c'est bizarre que l’Europe n'a rien vu !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :