Taxes douanières sur l'acier et l'aluminium : Trump provoque un tollé international

 |   |  999  mots
Le locataire de la Maison-Blanche doit annoncer l'imposition de droits de douane de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium.
Le locataire de la Maison-Blanche doit annoncer l'imposition de droits de douane de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium. (Crédits : Reuters)
La menace, jeudi, du président américain Donald Trump d'imposer, dès la semaine prochaine, de fortes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux États-Unis a suscité des réactions indignées dans le monde entier, laissant poindre le risque d'une guerre commerciale, notamment avec la Chine.

(Article publié le 2 mars à 11h46, mis à jour à 15h avec la déclaration du ministre de l'Économie Bruno Le Maire)

Donald Trump va-t-il provoquer une guerre commerciale avec ses partenaires chinois et européens ? Jeudi, lors d'une réunion avec des industriels à Maison-Blanche, le président des États-Unis a annoncé vouloir taxer, dès la semaine prochaine, l'acier importé à hauteur de 25% et l'aluminium à hauteur de 10%, afin de soutenir les producteurs et l'emploi américains, sans spécifier quels pays seront visés par ces taxations. Sur Twitter, le locataire de la Maison-Blanche dit vouloir "un commerce intelligent, libre et juste".

Cette annonce "surprise" a provoqué un véritable tollé international, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) parlant de "violation des règles" qui régissent le commerce international.


Une taxe "inacceptable" pour le Canada

Le Canada est le premier fournisseur d'acier et d'aluminium des États-UnisLes importations américaines d'acier proviennent à 16% du Canada, du Brésil (13%) et de Corée du Sud (10%). Selon la revue professionnelle Al Aluminum Insider, 54% des importations d'aluminium américaines provenaient du Canada. Alors forcément, toute éventuelle taxe douanière imposée par les États-Unis sur les exportations canadiennes inquiètent. D'autant que Donald Trump n'a fait, pour l'heure, mention d'aucune exception pour le Canada.

Lors de la séance des questions au Parlement, le ministre canadien du Commerce international François-Philippe Champagne a estimé que cette décision serait tout à fait "inacceptable".

"Les États-Unis affichent un surplus de 2 milliards de dollars dans le commerce de l'acier avec le Canada", a souligné pour sa part la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Avant d'ajouter : "Le Canada achète plus d'acier américain que tout autre pays au monde, achats qui représentent 50% des exportations américaines dans le domaine."

Comme le rappel un article du Monde, il ne faut pas oublier le contexte. Le premier ministre canadien Justin Trudeau cherche depuis quelque temps à s'émanciper de son trop grand voisin: il a ainsi rejoint le Trans-Pacific Partnership (TPP) que le Japon a ressuscité récemment (sans les États-Unis), et il se réjouit du traité de libre-échange avec l'UE (CETA).

--

Importations acier Etats-Unis

En 2017, les États-Unis ont importé plus de 5,6 millions de tonnes d'acier en provenance du Canada. (Un graphique de notre partenaire Statista).

--


L'Allemagne s'inquiète pour sa sidérurgie

La Commission européenne a également été l'une des premières institutions à réagir aux déclarations de Donald Trump. Dans un communiqué, le chef de l'exécutif européen Jean-Claude Juncker promet que l'UE va "réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts". La Commission va présenter dans les prochains jours une "proposition de contre-mesures contre les États-Unis, compatibles avec les règles de l'OMC, pour rééquilibrer la situation".

"Nous ne resterons pas les bras croisés pendant que notre industrie est frappée par des mesures injustes", a-t-il ajouté.

L'Allemagne (3,8% des importations d'acier) s'inquiète pour sa sidérurgie. La Stahl, organisation chargée de défendre les intérêts politiques et économique de la sidérurgie allemande, rappelle que les États-Unis ont importé en 2017 "un million de tonnes d'acier laminé (allemand)" et sont pour la sidérurgie allemande "le marché tiers le plus important hors UE". De telles mesures protectionnistes impacteraient donc fortement le secteur.

 "Si l'Europe n'agit pas, notre sidérurgie va payer l'addition pour le protectionnisme américain", a encore prévenu Hans Jürgen Kerkhoff, président de Stahl.

Et quid de la France ? Lors d'un point presse ce vendredi après-midi, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire n'exclut pas de poser un recours devant l'OMC ou de mettre en place des contre-mesures pour limiter les importations américaines en Europe, si ces décisions sont confirmées et maintenues. "Toutes les options sont sur la table", a-t-il précisé. Des entreprises françaises comme Vallourec, Arcelor ou Ugitech pourraient être impactées par ces mesures, selon lui.

"Nous savons bien que sur ces secteurs [l'acier et l'aluminium], dans certains pays, il existe des pratiques de dumping et des subventions massives qui faussent le commerce mondial. Les autorités américaines le savent parfaitement. C'est ce sujet-là qui doit être traité et pas un autre. Ce sujet du dumping fiscal et des aides d'État qui doivent être traité et pas un autre. L'Europe n'a absolument pas vocation à être la variable d'ajustement des problèmes commerciaux mondiaux", a-t-il ajouté.


La Bourse de Tokyo chute de près de 3%

Les déclarations de Donald Trump réveillent les craintes d'une guerre douanière avec la Chine, deuxième partenaire commercial des États-Unis et particulièrement visée par Washington. Pourtant, si la Chine produit environ la moitié de l'acier mondial, elle fournit moins de 2% de l'acier importé par les États-Unis. De même, l'acier et l'aluminium ne constituent qu'une infime portion du total des échanges sino-américains : selon les douanes chinoises, les ventes d'aluminium représentent 0,87% seulement du montant total des exportations du géant asiatique vers les États-Unis, et celles d'acier et de fer 0,14% tout au plus.

Mais les aciéries chinoises, souvent très endettées et minées par le ralentissement économique, ploient cependant sous de colossales surcapacités.

"La Chine demande aux États-Unis de refréner leur recours à des mesures protectionnistes et de respecter les règles du commerce multilatéral", a affirmé Hua Chunying, une porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Avant d'ajouter : "Si d'autres pays lui emboîtaient le pas, cela aurait un impact grave sur l'ordre du commerce international."

Action, réaction. Ce vendredi, la Bourse de Tokyo, déjà dans le rouge mercredi et jeudi, a chuté de près de 3%, dans la foulée de Wall Street. Et les Bourses de Hong Kong (-1,61%) et Shanghai (-0,77) ont, elles, ouvert en net repli.

La Bourse de Paris perdait à nouveau du terrain (-1,01%) au démarrage de la dernière séance de la semaine.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2018 à 15:16 :
La solution, pour faire plier l'Allemagne et la Chine, serait de pénaliser les pays selon les excédents des balances commerciales. Il est bien évident que l'on ne peut pas accepter des excédents permanents et énormes comme ceux de l'Allemagne dans l'UE.
Les excédents de l'Allemagne provoquent le chômage et l'exode des jeunes dans les pays déficitaires, ceux-ci se désindustrialisent, surtout la France et l'Italie. Beaucoup de jeunes, souvent hautement qualifiés, quittent le vieux continent pour aller renforcer les économies Outre-Atlantique et Australie. Le dumping social compétitif préconisé par l'Allemagne n'est pas la solution, ces pays ne peuvent le gagner, étant défavorisés par des facteurs naturels.
Ces excédents chroniques et énormes causent des dommages irréversibles à l'UE.
a écrit le 09/03/2018 à 7:47 :
stop voici ce qui montre que la mondialisation est une escroquerie
une manipulation pour une petite partie de financier
et de chef d'etat vereux
a écrit le 03/03/2018 à 16:05 :
Bruno Lemaire à tort de gesticuler , d'autant que la France n'exporte pratiquement rien (acier et alu )aux USA . qu'il laisse Mme Merkel protester et se prendre un râteau par Trump .
Macron risque de se faire tirer les oreilles lors de son prochain voyage aux USA s'il continue à laisser son ministre de l'Economie dire des conneries publiquement à propos de la politique menée par Donald Trump .
qu'il regarde comment le petit présomptueux Premier Ministre Trudeau va se faire corriger par Donald , ...pour l'exemple .
Réponse de le 03/03/2018 à 18:01 :
C’est justement ce qui inquiète les Canadiens... Trudeau n’a ni la culture, l’intelligence ou le charisme de son père... et face à Trump il est en effet pas de taille pour se faire entendre.

Monsieur Selfie devrait surtout apprendre que ce n’est pas en se déguisant que l’on devient sérieux ou crédible sur la scène internationale ou encore à jouer à fond le jeu des médias sociaux sur le multiculturalisme cool pour contenter le narcissisme des générations X, Y, Z qui ont voté pour lui.

Mais Trudeau est désespérant de naïveté juvénile et de douce futilité... mais il faudra bien qu’il gagne en maturité pour qu’il comprenne un jour qu’il est à la tête d’un pays du G7 pas d’une startup de jeux vidéos...
a écrit le 03/03/2018 à 10:02 :
Je trouve que c'est une bonne chose que chaque bloc éssaie de favoriser ses industries. C'est un miroir aux alouettes la libéralisation du commerce mondial qui n'avantage que 1% des gens et ne sert qu'à écraser les 99% restants. De l'ordre de 25% de taxe sur tous les produits importés quels qu'ils soient aiderait chaque pays ou chaque bloc à favoriser les productions les plus locales possibles.
a écrit le 03/03/2018 à 8:46 :
USA alone.

Trump n'a pas encore compris que l'esprit conquerant à changer de continent.

le 19ième , l'Europe impérialiste
le 20ième, Les USA super puissance mondiale
le 21ième, les tigres de l'Asie.

Ce ne sont plus les bons gros américains élevés au coca burger qui sont au coeur de la création de richesse. Celle-ci est délocalisée en Asie.

le 22ième, La revanche africaine serait le prochain opus de la saga de la gouvernance économique mondiale.
a écrit le 03/03/2018 à 8:27 :
Si les USA se mettent a dos les trois quart de la planète , pas sur qu'ils en sortent gagnants !
a écrit le 02/03/2018 à 19:56 :
Beaucoup de bruit pour pas grand chose... les cibles économiques de Trump sont connues et toutes désignées depuis le tout début de sa campagne électorale, bien avant qu'il soit même élu président, et celles-ci restent toujours les mêmes... les pays où les USA enregistrent ses plus importants déficits commerciaux : Allemagne, Mexique, Chine et Corée du Sud.

Les USA n'ont absolument aucun déficit de leur balance commerciale avec la France, bien au contraire... la France est un acheteur fidèle, soumis et assidu des produits américains depuis plusieurs décennies.

Et Trump l'a toujours dit et répété à qui veux l'entendre... il adore ''tzi french touch'' :-)
Réponse de le 03/03/2018 à 6:26 :
Dernière phrase idiote montrant que vous n'avez pas regardé les chiffres du commerce extérieur français.

Les deux administrations françaises et américaines se trouvent mutuellement déficitaire de quelques milliards d'euros, - ne me demander pourquoi les douanes française et américaines arrivent a tel résultats, les filiales des groupes internationaux y sont sûrement pour quelques choses - et la France est spécifiquement nommé dans une liste de la Maison Blanche des pays avec lequel le déficit doit être réduit.
Réponse de le 03/03/2018 à 13:17 :
@ monsieur l’aéroplane

Je ne sais pas où vous avez lu ça... et je suis certain que vous ne l’avez lu nul part sinon dans votre imagination. On appelle ça une lubie patriotique qui contribue à la désinformation et à la hausse de votre médication.

La France ne figure sur aucune espèce de liste de rétorsion américaine. Vous avez sûrement tendance, comme beaucoup de Français d’ailleurs, à fantasmer sur le mantra de la bonne santé économique quitte à inventer les chiffres... ou à utiliser ceux de l’Allemagne.

Vous devriez faire traduire votre brillante opinion et l’envoyer aux journaux américains pour qu’ils se moquent encore un peu plus des Français et de leur stupide arrogance. Je ris déjà... et eux ils continueront à rire, comme d’habitude... et à dire « France is crack ! »
Réponse de le 03/03/2018 à 16:48 :
Les cibles américaines concernent surtout (et avant tout) les industries de première transformation qui ont un impact sur les états qui ont voté Trump... mais ces mesures annoncées par Trump ne font pas l'affaire de la majorité des entreprises américaines qui ont besoin de ces importations pour fonctionner.

La France n'est d'aucune façon visée par de quelconques mesures de rétorsion de la part de Trump... et l'industrie du luxe (les sacs à main, le foie gras, le vin ou le parfum) n'est aucunement dans les visées de Trump comme étant ''stratégique'' pour son pays...

Les industries de l'aéronautique ou du pharmaceutique sont des industries essentiellement européennes... et non exclusivement Française. Mais, d'un autre contre côté, la capacité industrielle et hautement compétitive des Allemands est particulièrement un problème de taille surtout au niveau du gigantesque déficit de la balance commerciale.

La France est un joueur tout à fait mineur et négligeable dans cette ''guerre commerciale''... alors, svp pas de panique...ça serait inusité et ridicule.
a écrit le 02/03/2018 à 18:53 :
N'en déplaise à certains, mais le cadre européen est certainement plus adapté pour faire face aux décisions de D.Trump ou d'un autre état puissant, économiquement ou par ses ressources,qu'un quelconque petit état européen seul.
Que les partisans des petites indépendances étatiques du chacun pour soit dans son pré carré prennent la mesure des défis qui nous attendent face à des entités de la taille de la Chine, de la Russie, des Etats Unis, de l'Inde, du Brésil qui ne feront aucun cadeau quand leurs intérêts seront en jeux.
a écrit le 02/03/2018 à 16:49 :
Trump démarre une guerre commerciale qui risque d’être catastrophique pour nos entreprises. En effet, nous allons entrer dans une phase de sanctions contre-sanctions qui aboutissent systématiquement aux plus graves crises économiques dans l'histoire.
.
Ceux qui sautillent en clamant frexit ne comprennent pas que la France seule serait un fétu de paille dans cette lutte a mort entre de puissants blocs commerciaux ( USA, Chine, Europe ). Meme le Japon risque d’être balayé dans une guerre commerciale dure.
Réponse de le 02/03/2018 à 20:06 :
Les entreprises Françaises ne sont absolument pas touchées par les mesures que pourraient prendre Trump. La France est, au contraire, un excellent client, je dirais même un client exemplaire pour toutes les entreprises américaines qui exportent... que dis-je la France est une poule aux œufs d'or... ou devrais-je dire un Coq Gaulois à moitié américaniser qui aime saluer son maître-argent... le dollar ?
a écrit le 02/03/2018 à 16:00 :
J'ai explosé de rire en lisant cette dépêche afp, impossible de ne pas vous en faire profiter:

"toutes les options" étaient sur la table dans la perspective d'une réponse coordonnée de l'Union européenne."

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1GE1S7/paris-juge-le-projet-americain-sur-l-acier-inacceptable.html

L'Amérique a peur ! :D

Vous feriez mieux de vous taire les gars, tout le monde voit que les politiciens européens qui parlent au nom de l'UE leur touche sans faire bouger l'autre tous les autres pays du monde. Alors au moins on rigole mais vite un frexit, parce que ça suffit de passer pour des benêts sans arrêt, merci.
Réponse de le 02/03/2018 à 16:45 :
C'est parler de parler impuissance de l'UE et de foutre un truc en "...xit" dans la même phrase. Déjà 0 originalité, on voit ceux qui n'ont aucune créativité et ne savent que copier des expressions créées ailleurs et ensuite vu comment le Brexit se passe je ne dirai pas qu'UE est impuissante.
Réponse de le 02/03/2018 à 17:30 :
Dans le domaine commercial, c’est l’Europe qui a la compétence exclusive.

Autrement dit, elle va réagir avec derrière elle toute la puissance économique des pays européens (qui aujourd’hui est encore supérieure à celle des E-U).

Donc oui, Trump ferait mieux de prendre l’affaire au sérieux, d’autant plus que les équipes européennes sont plus complètes et expérimentées que son administration exsangue.
Réponse de le 03/03/2018 à 8:29 :
....." l'UE va réagir ..." ?!?
..... a minima comme d'habitude !
C'est la piece "maitres et valets " qu'on nous rejoue ?
Réponse de le 03/03/2018 à 16:09 :
@ Matthieu

Vous ne dites rien comem d'habitude.

"Dans le domaine commercial, c’est l’Europe qui a la compétence exclusive. "

Et vous avez des chiffres ? Quelle compétence ?

"
Autrement dit, elle va réagir avec derrière elle toute la puissance économique des pays européens (qui aujourd’hui est encore supérieure à celle des E-U)"

Bravo, bien placé le running gag ! ^^

"Donc oui, Trump ferait mieux de prendre l’affaire au sérieux, d’autant plus que les équipes européennes sont plus complètes et expérimentées que son administration exsangue."

Elles sont tellement expérimentées les nôtres qu'ils sont enracinés dans leurs fauteuils, complétement figés, ça sert à rien.

Ce serait bien que les européistes aient un minimum de quoi nous rassurer svp, merci.
a écrit le 02/03/2018 à 14:41 :
trump croit qu'il va voter sa loi,, et que ça n'aura aucune conséquence…Il sera étonné par retour quand il y aura des taxes sur les logiciels américains, sur les films, ou sur le Coca-Cola…
cela dit il est malin, il essaie toujours d'isoler les problèmes… pour lui, l'Allemagne un excédent commercial avec les États-Unis donc il faut la sanctionner, mais il ne faut pas sanctionner les autres pays du bloc européen (dont l'Allemagne ne fait pas partie, pour les Yankees), vu que ces pays ont un déficit avec les États-Unis…
idéalement en divisant les gens, il sera ce qu'il veut. Par contre, s'il n'y arrive pas, ça va être beaucoup plus compliqué…
Réponse de le 04/03/2018 à 12:08 :
le coca est fabriqué dans les divers pays européens , les films ne sont pas soumis à la moindre concurrence , quant aux logiciels les européens choisiront toujours des produits américains plutôt que chinois .
tant que les USA auront 10 à 20 ans d'avance technologique et de capacité d'innovation dans les domaines stratégiques de l'énergie , des moyens militaires ,de l'informatique et de l'intelligence artificielle , ils garderont un leadership mondial difficile à contourner .
a écrit le 02/03/2018 à 14:21 :
Qu'en pense notre commissaire européen à la concurrence, Margrethe Vestager Hansen? Va-t-elle faire les gros yeux à Trump?
Vraiment en Europe on se tire des balles dans le pied! Mais nos élites corrompues à la solde des américains ne vont rien dire mais serrer davantage le cou à la piétaille qui ose réclamer son dû....:)
Réponse de le 02/03/2018 à 21:07 :
Je ne serais ni ironique et ni désobligeant vis à vis Margrethe Vestager si j'avais un peu de jugeote (regarder votre dictionnaire)... c'est quand même la seule (à mon souvenir... et j'ai une bonne mémoire) qui sait ce que veut dire les mots ''courage'' et ''dignité'' tant en Europe qu'en France (si les Français savent encore ce que cela veut dire... mais j'en doute et pour longtemps)... et c'est de loin (et de très loin) le meilleur allié de l’Europe d'autant quelle est compétente et sincère... si certains savent encore ce que cela veut dire !!!
a écrit le 02/03/2018 à 12:50 :
Si le prix des voitures US made in USA croissent, c'est tant pis.
La concurrence c'est pas bien mais les milliardaires dont les impôts ont ou vont baisser, ils vont construire des usines à aluminium (ils ont du minerai aux USA ? Il faut beaucoup d'énergie électrique pour la réduction électrolytique des sel fondus) ou/et à fer pour compenser ? Taxer c'est bien mais pour ne pas avoir d"effet négatif, il faut compenser en quantité équivalente.
Trump semble avoir fait "économie 1ère année" mais s'est arrêté là, découragé ? :-)
S'il importe A et le surtaxe, le B qu'il exporte, si les gens le taxent, il va crier que c'est agressif, pas fair-play, inélégant, voire lèse USA ?
a écrit le 02/03/2018 à 12:10 :
Ça faisait quand même longtemps que nous n'avions pas vu un président gouverner.

LE gars qui pense aux salariés de son pays en essayant de rééquilibrer les accords commerciaux, on comprend bien que nos possédants européens et leurs chienchiens politiciens soient choqués !

Depuis quand la caste d'en haut doit elle soutenir celle d'en bas diantre !? Et bien depuis que l'économie mondiale est à l'agonie à cause du dumping fiscal et social mondial qui empêche au final toute redistribution de richesses et donc toute prospérité économique réelle.

Bref TRump à sa façon remet de l'ordre au sein de l'économie mondiale et l'oligarchie européenne, habituée à se faire subventionner par l'argent public hurle. S'il faut respecter les règles maintenant non mais où va t'on hein !?

ET nos faibles dirigeants européens inaudibles car corrompus vont nous faire les vierges effarouchées, les médias européens, propriété de nos actionnaires rétrogrades vont être vent debout contre ce protectionnisme non seulement logique mais vital, pendant que les états unis vont continuer de prospérer et l'europe elle couler.

Vite un frexit.
Réponse de le 02/03/2018 à 19:46 :
Monsieur Trump gouverne ?
Première nouvelle
C'est beaucoup plus simple et efficace pour carresser une partie de son électorat dans le sens du poil que de s'attaquer aux sources des désordres mondiaux. Une réponse cible aurait été signe d'esprit d'analyse
Mettre tout le monde dans le même sac constitue une farce pitoyable qui va se retourner contre nos amis américains
Réponse de le 06/03/2018 à 18:35 :
"Monsieur Trump gouverne ?
Première nouvelle"

Si vous ne voyez rien je ne peux pas grand chose pour vous, votre mauvaise foi n'est pas la bienvenue dans un débat.

"C'est beaucoup plus simple et efficace pour carresser une partie de son électorat dans le sens du poil que de s'attaquer aux sources des désordres mondiaux."

Il n'a jamais dit qu'il voulait s'attaquer aux désordres mondiaux il a juste dit qu'il voulait favoriser les états unis, ce qu'il fait. Non seulement il s'occupe de ses citoyens mais en plus il cherche à les protéger, je comprends bien pourquoi nos vieux dirigeants économiques et politiques sont scandalisés hein...

"Une réponse cible aurait été signe d'esprit d'analyse"

AH d'accord, vous vouliez juste qu'il s'attaque à la Chine, car encore une fois vous comptez sur les autres pour régler vos problèmes, éternelle faiblesse de nos dirigeants européens, toujours à attendre des autres, incapables de faire le moindre mouvement c'est presque écœurant.

"Mettre tout le monde dans le même sac constitue une farce pitoyable qui va se retourner contre nos amis américains "

Parce que vous pensez encore que l'europe fait le poids face aux états unis, alors que tous les pays du monde ont besoin du marché américain qui consomme sans compter, c'est le moins que l'on puisse dire, pour faire du profit.

Franchement réveillez vous, il y a de fortes chances que nos investisseurs européens tout en dépeçant les services publics des pays européens aient eux aussi misé sur la suprématie américaine.

Quand on en est au stade de planquer son pognon dans un autre pays que dans celui dans lequel on fait sa fortune on en a rien à faire de l'intérêt des citoyens de son pays mais absolument rien.

L'europe est morte, vite un frexit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :