Acier chinois : Bruxelles rend définitives des mesures temporaires antidumping

 |   |  367  mots
L'UE a également annoncé qu'elle avait décidé de ne pas imposer de droits de douanes provisoires sur ces mêmes produits en provenance du Brésil, d'Iran, de Russie, de Serbie et d'Ukraine.
L'UE a également annoncé qu'elle avait décidé de ne pas imposer de droits de douanes provisoires sur ces mêmes produits en provenance du Brésil, d'Iran, de Russie, de Serbie et d'Ukraine. (Crédits : © Russell Cheyne / Reuters)
Ces droits de douane, "plus élevés" que ceux imposés provisoirement, "serviront à protéger les producteurs d'acier européens des effets néfastes du dumping chinois", a expliqué un porte-parole de l'exécutif européen.

La Commission européenne a rendu définitives des mesures antidumping imposées de manière provisoire en octobre contre certains produits en acier en provenance de Chine, a-t-elle annoncé jeudi. Sont cette fois concernés certains produits plats laminés à chaud en fer et en acier.

Ces droits de douane, "plus élevés" que ceux imposés provisoirement, "serviront à protéger les producteurs d'acier européens des effets néfastes du dumping chinois", a expliqué un porte-parole de l'exécutif européen. Les droits définitifs s'échelonnent de 18,1% à 35,9% et visent des producteurs chinois parmi lesquels figurent Bengang Steel Plates, Handan Iron & Steel et Hesteel. Les droits provisoires établis en octobre à la suite d'une plainte de la fédération professionnelle Eurofer au nom des sidérurgistes européens ArcelorMittal, Tata Steel et ThyssenKrupp variaient de 13,2% à 22,6%.

Enquête sur les importations d'autres pays

L'UE a également annoncé qu'elle avait décidé de ne pas imposer de droits de douanes provisoires sur ces mêmes produits en provenance du Brésil, d'Iran, de Russie, de Serbie et d'Ukraine.

"L'enquête sur les importations en provenance de ces pays va se poursuivre pendant encore six mois et évaluera plus en détail l'impact des mesures potentielles sur les industries qui utilisent de l'acier importé" pour leurs produits dans l'UE, a précisé le porte-parole de la Commission.

Surcapacité mondiale

La production d'acier, en surcapacité mondiale, est un secteur très surveillé par l'Union européenne, qui a déjà mis en place des dizaines de mesures de défense commerciale sur des importations de produits sidérurgiques.

La Chine, premier producteur et consommateur d'acier, a dit l'an passé qu'elle supprimerait jusqu'à 150 millions de tonnes de capacités de production annuelles sur cinq ans mais les capacités en question ont augmenté en 2016. Le Groupe des Vingt (G20) a admis en septembre que les surcapacités de l'acier étaient un problème grave. La Chine a fait valoir que le problème était mondial. Le ministère du Commerce chinois a réagi en exhortant la CE à "corriger son erreur" et à prendre les "mesure qui s'imposent" pour protéger les droits des entreprises chinoises.

 (avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2017 à 9:46 :
Quand les états unis taxent l'acier chinois c'est du "protectionnisme" selon l'UE, quand c'est l'UE qui taxe l'acier chinois c'est une mesure "anti-dumping".

L'europe des manipulateurs, flagrant.
a écrit le 06/04/2017 à 14:30 :
Ben oui cela s'appelle du protectionnisme chère vieille hypocrite UE, celui que tu n'arrêtes pas de vilipender sans arrêt, celui que tu transformes en mal absolu quand c'est pas toi qui l'impose.

Vite un frexit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :