Tensions en Méditerranée : la France agit en "caïd" selon la Turquie

 |  | 709 mots
Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères.
Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. (Crédits : TURKISH FOREIGN MINISTRY)
Alors que le torchon brûle depuis lundi entre la Grèce et la Turquie en Méditerranée orientale, la France a renforcé jeudi sa présence militaire dans la zone pour soutenir la Grèce. A la suite du déploiement de deux avions Rafale et de deux navires de guerre français, Ankara accuse Paris d'accentuer les tensions.

La Turquie a accusé vendredi la France de se comporter en "caïd" en Méditerranée orientale et adressé une sévère mise en garde à la Grèce, au moment où les pays européens se réunissent pour soutenir Athènes.

La situation en Méditerranée orientale est explosive depuis l'envoi lundi par Ankara d'un navire de recherche sismique, escorté par des bâtiments militaires, dans une zone riche en gisements gaziers revendiquée par Athènes.

Lire aussi : Méditerranée : le torchon brûle entre Athènes et Ankara

Au lendemain du déploiement par Paris de navires et d'avions de guerre en Méditerranée orientale pour afficher son appui à Athènes dans cette crise, le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a accusé la France d'agir "en caïd".

"La France, en particulier, devrait cesser de prendre des mesures qui accentuent les tensions", a déclaré Mevlüt Cavusoglu, dans un contexte de crispations croissantes entre Ankara et Paris liées à la situation en Méditerranée, mais aussi à la Libye et à la Syrie.

Préoccupée, l'Union européenne devait réunir vendredi les ministres des Affaires étrangères de ses pays membres pour afficher sa solidarité avec la Grèce, en plus de discuter de la situation en Biélorussie.

Un risque de représailles

Avant cette réunion, l'Allemagne a appelé à "tout entreprendre pour éviter une nouvelle escalade" entre Ankara et Athènes. Signe de la volatilité de la situation, Ankara a affirmé vendredi avoir riposté à une tentative d'agression contre son navire sismique, l'Oruç Reis.

Un navire militaire turc d'escorte "leur a donné la réponse appropriée et ils sont retournés dans leur port", a assuré vendredi Recep Tayyip Erdogan, sans fournir davantage de détail. "Si cela continue, il y aura des représailles", a-t-il ajouté.

Le quotidien grec Kathimerini a rapporté vendredi qu'une collision s'était produite mercredi entre une frégate grecque et un bâtiment turc, mais l'état-major grec n'a pas confirmé cet incident.

Lire aussi : Forages illégaux à Chypre : l'Union européenne va-t-elle sanctionner la Turquie ?

L'Allemagne appelle au calme

Depuis le début de cette crise, la Turquie souffle le chaud et le froid, alternant entre messages de fermeté et appels au dialogue.

Vendredi, le chef de la diplomatie turque a ainsi assuré que son pays ne "souhaitait pas l'escalade" et était partisan d'un "dialogue apaisé", tout en rejetant la responsabilité des crispations sur Athènes qu'il a appelé à "agir avec bon sens".

Dans un effort de médiation, la chancelière allemande Angela Merkel s'est entretenue jeudi avec le chef de l'Etat turc et le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'il avait affirmé à Angela Merkel que le navire sismique continuerait ses recherches jusqu'au 23 août, ajoutant toutefois avoir accepté des discussions après cette date pour "adoucir les choses".

Ankara avait déjà annoncé la semaine dernière avoir suspendu ses recherches gazières à la demande de Berlin, avant de les reprendre quelques jours plus tard en accusant Athènes de ne pas "tenir ses promesses".

La découverte ces dernières années de vastes gisements gaziers en Méditerranée orientale a aiguisé l'appétit des pays riverains et renforcé les tensions entre la Turquie et la Grèce, deux pays voisins aux relations régulièrement ponctuées de crises. Athènes dénonce une violation de son territoire maritime par Ankara, dont le navire sismique a été déployé au sud de l'île grecque de Kastellorizo.

Mais la Turquie, qui accuse la Grèce d'avoir une "approche maximaliste", refuse d'admettre que la présence de cette petite île située à deux km des côtes turques et plus de 500 km d'Athènes limite sa marge de manoeuvre.

Pour tenter d'appuyer ses revendications en Méditerranée orientale, la Turquie a signé l'an dernier un accord controversé de délimitation maritime avec le gouvernement officiel libyen, basé à Tripoli. La plupart des pays de la région ont rejeté cet accord. Cependant, dans une tentative de contrer Ankara, la Grèce a conclu la semaine dernière un accord similaire avec l'Egypte, suscitant l'ire du gouvernement turc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2020 à 23:46 :
J'ai eu la curiosité de consulter "Erdogan cancer "sans aucune connaissance préalable .Incroyable .Un cancer soigné ,mais surtout des crises d'hystérie et de problèmes neurologiques .Personne n'en parle .Notre vénérable Sultan est il sujet à épilepsie ?
a écrit le 19/08/2020 à 8:45 :
La Turquie est il un ennemi ? ( bruno tertrais )
Qu’est ce qui ne faut pas lire !
Pourquoi la Turquie serait devenu un ennemi ?
Surtout après avoir donné des milliers de soldats pour la paix aux portes de l’Europe , quelle ingratitude ! Et manque d’humanité !
Vous ne comprenez rien à la géopolitique, pourquoi la Turquie voudrait revivre la trahison des Ottomans ?
La Turquie est laic et c’est une république, il y a bien des mouvements pour faire changer la Turquie par stratégie et une manipulation collective des cerveaux mais la «  levure ne prendra pas »
Et je conseille à M.Tertrais de relire le contenu du Traité de Lausanne sur les engagements des Alliés , et après d’écrire ses délires sur le web.
Réponse de le 20/08/2020 à 0:30 :
La Turquie est laïque ...Dites
vous. Mais son Président autorise les musulmans à prier dans une basilique chrétienne...Sainte Sophie ..Nous avons à Paris une mosquée qui fait honneur à la France ,pays qui reconnaît et protège toutes les. croyances .Le Sultan a décidé de jouer au dès l'avenir de son pays .Il se
vante des exportations de voitures de son pays .Des marques européennes ou asiatiques .,Les Turcs sont ils vraiment dans la ...panade pour adhérer à ces sornettes nationalistes ?Leurs officiers soutiennent ces délires ?A Nuremberg la justice ,certe incomplète ,est passée . Puis des criminels qui niaient l'humanité de "la race inférieure" ont été pendus .Les Kurdes ont ils le droit de disposer d'eux mêmes ?
Réponse de le 20/08/2020 à 11:38 :
@filou:

Et ce contexte donne le droit aux allies de vendre des armes depuis 40 ans pour exterminer civils et militaires ?
Pourquoi ont ils signé alors un traité qu’ils n’ont pas respecté avec toutes ces victimes innocentes ?
Nuremberg ça concerne pas la Turquie, relisez l’histoire et faites en sorte que votre ressenti du turc ne diffuse pas des «  informations erronées «
Réponse de le 20/08/2020 à 12:19 :
Mme Emine Erdogan est d’origine de Siirt , de parents Arabes.
M. Erdogan fait une politique à sa sauce , avec son histoire mais il ne faut pas qu’il oublie l’héritage de Ataturk.
A mon sens Sainte Sophie : c’est de la provocation ou pour ouvrir le passage de la nouvelle Eglise d’orient en Syrie.
La Turquie est laïc et restera laïc : acceptation de toutes les croyances et sans jugement.
Obliger à une foi n’est pas une foi ( c’est même écrit dans le Coran)
Les Turcs ne sont pas des Arabes , mais avec l’évolution ça n’empêchent pas les Turcs d’être amis et solidaires des autres peuples : il n’y a pas mieux que la Paix.
En Turquie il y a beaucoup de mixité entre Turcs , Arabes, Kurdes, européens...
C’est un grand carrefour de toutes les nationalités , M. Erdogan a intérêt à faire une politique qui rassemble toutes les différences , que uniquement se centrer sur les ultra- conservateurs ( qui ont une ouverture du monde et de l’universalisme restreint, une courte vue )
Réponse de le 20/08/2020 à 20:23 :
Réponse à x
.Relisez l'Histoire me conseillez vous Oui ,mais qu'elle période ?Les conquêtes musulmanes heureusement stoppées vers Poitiers ou Vienne en ce qui nous concerne ?Le génocide arménien ?La lâcheté des démocraties devant Hitler revendiquant puis occupant les Sudètes C'est ce dernier épisode qui motive une extrême fermeté vis avis des revendications turques en Grèce , à Chypre ,en Irak ou en Syrie .Sur terre ou en mer .
Réponse de le 21/08/2020 à 9:12 :
La Turquie n’a rien à avoir avec Hitler , la première guerre mondiale a permis la guerre d’indépendance de la Turquie. Au 14 siecle , les Juifs de l’Espagne ont fui vers la Turquie ainsi qu’à la seconde guerre mondiale la Turquie neutre a accueilli les Juifs fuyant la guerre.
Pour la tragédie Arménienne, les Arméniens ont toujours eu des postes de heutes responsabilités sous l’empire Ottoman, le dernier sultan était marié avec une Arménienne , c'était la guerre et la famine en 1915 , il y a eu des morts Arméniens comme Turcs , en 1917 même la Russie était en grande famine , la survie était leurs priorités .
C’est vrai que les humains peuvent être très violents entre eux malheureusement.
Faut il construire l’avenir en ouvrant systématiquement le passé pour les générations actuelles qui n’ont rien à avoir avec ces actes du passé ?
Faut il rester au passé avec les ressentiments.
Cependant sachez que la Turquie a accueilli beaucoup de migrants d’Irak et de Syrie, ce que à refusé les usa et l’Europe.
a écrit le 17/08/2020 à 17:33 :
Si vos autorités : l’ONU et compagnies gèrent ce problème comme le coronavirus ou la crise des migrants ..... : vous êtes mal barrés . Allez Kalimera , tchao , bonjour chez vous .
a écrit le 17/08/2020 à 9:05 :
et pendant ce temps les sous marins turcs (vendus par l'Allemagne) pénètrent dans les eaux territoriales grecques ...
a écrit le 16/08/2020 à 17:53 :
Les Turcs critiquent l'accord de défense France Chypre , signé en 2017 et applicable le 1er août 2020 .Ils ne peuvent même pas accepter que cette petite île est membre de l'ONU ,de l'Union Européenne et de diverses organisations .Et qu'elle signe ce qu'elle veut sans céder au chantage . .Par contre leur zone d'occupation n'est reconnue par personne.. C'est humiliant .
Réponse de le 17/08/2020 à 11:23 :
Les turcs veulent refaire l'histoire , l'empire Ottoman a été détruit , écrasé par les Anglais et les Français et ce sont les seuls qui ont dessiné les frontières actuelles de ce pays. Et les seuls qualifiés pour dire le droit au niveauu des frontières maritimes. L'Allemagne n'est pas compétente pour prendre en charge ce conflit d'ailleurs très peu d'expérience en frontières Maritimes.
a écrit le 16/08/2020 à 17:02 :
Le turc semble devenir fébrile. S'il se croit protégé par les USA, il se trompe pour plusieurs raisons. Les USA ont plus d'intérêts en Europe qu'en Turquie, et le gaz pourrait intéresser les sociétés d'exploitation américaines. De plus, de puissantes banques américaines ont aussi des intérêts en Grèce. Et mettre à genoux la Turquie offrirait une implantation extraordinaire pour imposer militairement la "paix" au moyen orient, ce qui se fera bientôt d'une manière ou d'une autres, mais à moindre coût si possible...
a écrit le 15/08/2020 à 20:06 :
parfait
un bon discours, adapte aux fachos de gauche en france et dans le reste de l'europe qui vont nous faire des manifestations contre l'islamophobie envers les gens tolerants, un peu comme maduro le tolerant qui extermine avec bienveillance les indiens pemons ( mais bon, ni melenchon ni segolene royal ne hurlent, oui, entre amis, si on n'a plus le droit de s'exterminer avec tolerance ou va la morale de gauche, hein)
que de la bonne valeur morale de gauche, tout va bien
bon, si c'est tsipras qui a des soucis, la meme gauche facho hurlera que c'est quand meme pas norlmal que l'europe n'intervienne pas pour les amis
tout est question de mesure dans la propagande de la gauche juste
a écrit le 15/08/2020 à 12:00 :
La Grèce maitrise la situation face à l'Ogre Turc , comme d'habitude ils veulent ce qui n'est pas a eux, alors les menaces , les outrances pour arriver à partager ce qui n'est pas a eu qu'ils appellent gagnant gagnant . C'est une déclaration de guerre si l'on donne pas la proie qu'il convoite en sous entendu . Je me demande la valeur d'un tel ami pour l'otan .
Réponse de le 15/08/2020 à 18:48 :
Vraiment sur que la Grèce contrôle et maitrise les velléités militaires turques ?
Si la Turquie lance une attaque maritime contre la Grèce ou lance des missiles ? Quid de la situation de la Turquie en Lybie ? l'Europe serait-il attaquer par un propre membre de l'OTAN ? Ce qui se passe en Turquie est totalement previsible vu le nationalisme d'Erdogan qui s'arme avec la Russie ! Oui il est urgent que l'OTAN se reunisse et exclu definitivement la Turquie de l'OTAN car elle a des tendances nationalistes et radicales ! Le Moyen Orient chirac avait raison : totalement ingérable !
Réponse de le 16/08/2020 à 12:33 :
Sans l'argent de l' UE la Rurquie retourne au 3ème sicècle , nous avons de quoi les rendre puls doux ! donnons le fer de lance nécessaire dans Iles à la Grèce et nous verront ce que ce grand fendaron adulé par les gauchistes fera .
a écrit le 15/08/2020 à 0:30 :
Les bruits de bottes s'intensifient, vers l' Est et plus loin vers l'Orient les tentations nationalistes s'intensifient de la Pologne à la Hongrie en passant par la Turquie, la Biélorussie, jusqu'à la Chine et les tensions avec l'Inde, Philippines, Malaisie. Le Moyen Orient est en permanence en guerre...Bref, à l'est "Rien de nouveau"? Si, et l'Europe à tout intérêt à se " bouger le cul"...Vite!
a écrit le 14/08/2020 à 23:03 :
Ou est l'Europe ? La France est seule à se dresser contre ce despote. L'Allemagne vient de prendre la présidence de l'Europe, silence radio lamentable.
Réponse de le 15/08/2020 à 0:34 :
L'Allemagne est le principal fournisseur de l'armée turque (chars, frégates, sous-marins...)
Ni l'Allemagne ni l'Europe ne bougeront pour cause de "realpolitik"...
Avant de s'agiter "au château", on ferait peut-être mieux d'analyser la situation, cela permettrait d'éviter les déconvenues fâcheuses...
a écrit le 14/08/2020 à 23:03 :
Oui l'Ile est à 2 km des côtes turques et à 500 km d'Athènes, mais les turques ont l'air d'oublier que cette côte turque était peuplée par les Grecs jusqu'en 1923 avant d'être expulsés (échange de population) suite au traité de Lausanne qui a été une vraie catastrophe pour la Grèce. Donc cette petite île est une des miettes que la Turquie a bien voulu laisser à la Grèce à l'époque mais une miette sur laquelle la Grèce n'abandonnera jamais sa souveraineté.
Réponse de le 14/08/2020 à 23:21 :
Vous faites comme Asselineau pour convaincre;: histoire; religion, épopée et relocalisation mais sans le désir des populations!
Réponse de le 15/08/2020 à 6:38 :
L’histoire est ce qu’elle est. L’aquoibonisme ne fait ni une politique, ni l’histoire.
Réponse de le 15/08/2020 à 8:22 :
@Bah
C'est vrai les populations de cette époque, quelle importance aucune pour vous en tout cas..
Réponse de le 15/08/2020 à 11:14 :
Je ne m'inspire pas de lui :Asselineau n'a jamais réussi à me convaincre.
Réponse de le 15/08/2020 à 17:14 :
@ Bah ;

Les iles Anglo-Normandes sont tout aussi proches et la France ne revendique rien....
a écrit le 14/08/2020 à 22:06 :
C'est vrai que ne sachant pas le but, les moyens sont incompréhensibles!
a écrit le 14/08/2020 à 21:10 :
A voir comment ça les gratte dans le gouvernement turc du haut en bas et réciproquement, une bon remède s'impose à ceux-ci, à savoir une potion contre les petits vers intestinaux.
a écrit le 14/08/2020 à 21:01 :
La Turquie à rien à foutre dans l'espace maritime des iles Grecs , ils ne veulent pas admettre qu'ils n'ont pas de chance de rien avoir dans leurs eaux. La Grèce a le droit internationale pour elle d'arraisonner ou de détruire tout menace sur son territoire. Alors i faut y aller pas mégoter . Exocet en tête . Comme Bachar droit dans ses bottes , ont tir et on réfléchit tout en étant poli " désoler pour vous " .
a écrit le 14/08/2020 à 19:20 :
La Turquie pays génocidaire et négationniste qui continue à réfuter le génocide Arménien y compris par les populations Turques installés et nés en Europe ( semble t-il 20 millions) A été l’alliée de l’Allemagne lors des deux grandes guerres! Istanbul n’est pas le reflet de la Turquie ce n’est qu’une vitrine !
En cas de conflit avec la Turquie on aura intérêt à savoir qui sont nos voisins si l’on ne veut pas se faire trucider !
a écrit le 14/08/2020 à 18:07 :
La vie est plutôt courte et ils nous soulent tous !
Punaise qu’ils fassent une union de l’énergie des pays méditerranéens et ils se partagent équitablement tous!
Par contre : on se moque bien de nous , savez vous que Google et toutes les GaFA sont à un tournant vraiment important :
Toutes les entreprises affiliées sur internet doivent leur verser mensuellement :
1) pour 10000 euros de gain par mois google réclame 2000 euros par mois et le fisc 1500 par mois à l’entreprise....

2) on comprend pourquoi ils ont enterré la taxation des GAFA...👍😊
a écrit le 14/08/2020 à 17:04 :
Bon ben vu qu'il faut dire du mal de la turquie pour avoir le droit de commenter on va s'abstenir hein, le recul, l'analyse, la mise en perspective des phénomènes les uns avec les autres étant interdits par la kommandatur.

"It's war, we don't speak anymore."
Réponse de le 15/08/2020 à 10:58 :
@ multipseudos:

Non mais quand va tu comprendre que le sens de tes interventions contredit tes interventions ?

Alors on ne doit pas s'adresser aux mêmes personnes, toi tu vises les benêts certainement tandis que moi pas du tout.

Signalé, reste sur ton terrain, n'improvise pas t'es pas fait pour ça.
Réponse de le 15/08/2020 à 11:26 :
C'est vrai qu'il y a tellement de bien à dire de ce pays : presse et justice muselées, opposition emprisonnée, minorités opprimées, ...
2ème étape : poursuivre ces bonnes actions sur le plan extérieur : Grèce, Libye, Syrie, ...
Un très beau modèle dont on devrait s'inspirer davantage.
Réponse de le 15/08/2020 à 12:18 :
@ multipseudos:

Calmes toi, ta haine envers ce pays discrédite tes propos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :