Trump et le paradoxe de la démocratie

 |  | 1212 mots
Lecture 7 min.
Donald Trump.
Donald Trump. (Crédits : Reuters)
CHRONIQUE - LE CONTRARIAN OPTIMISTE. Durant son mandat, Donald Trump a profité des institutions démocratiques pour les instrumentaliser à son profit. Mais ce jusqu'au boutisme s'est retourné contre lui, et aura finalement montré à une majorité d'Américains la nécessité de préserver le jeu démocratique.

>> VOIR le dossier : « Une nouvelle Amérique avec Biden ? »

« Je vais désormais me concentrer sur une transition de pouvoir ordonnée et sans accrocs. » Donald Trump semble vouloir revenir à la raison démocratique après avoir durant des semaines refuser de reconnaître sa défaite face à Joe Biden.

L'appel à ses partisans à manifester mercredi dernier pour faire pression sur les élus du Congrès le jour où ils devaient entériner la victoire du candidat démocrate a été le geste de trop. La retransmission en direct de la vandalisation du Capitole, théâtre d'un « coup d'Etat » d'opérette - cinq morts toutefois dont un policier -, a accentué sa décrédibilisation croissante dans l'opinion publique américaine.

Durant son mandat, Donald Trump n'a pas cessé de vouloir subordonner les institutions de son pays à son seul profit, qui ont résisté sans plier.

Recul des libertés

Car c'est paradoxalement la solidité des fondements de ces institutions qui a permis de supporter durant quatre ans un président dont l'action aura consisté, comme le rappelle l'ONG Freedom House, « à les éroder, comme en témoignent la manipulation partisane du processus électoral, les préjugés et le dysfonctionnement du système de justice pénale, les nouvelles politiques restrictives sur l'immigration et les demandeurs d'asile et les disparités croissantes en matière de richesse, d'opportunités économiques et d'influence politique. » Dans...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2021 à 10:09 :
Qui peut croire que la démocratie existe. Le fait d’avoir la possibilité de mettre un bulletin de vote dans une urne n’est pas, à contrario de ce que disent certains politiciens, la démocratie. Une aberration de démocratie la possibilité pour un élu d’’être validé avec quelques pourcents d’électeurs très très loin des 50 points plus une voix. Les exécutifs en général et plus particulièrement ce dernier refusent de valider le bulletin blanc un acte démocratique que l’ensemble de la classe politique refuse de reconnaitre comme une valeur démocratique. Dans notre pays le pouvoir exorbitant du président qui peut sur bien des domaines faire fi du parlement pour prendre des décisions est déjà un acte autocrate et non démocratique. Le parlement à qui l’exécutif donne pouvoir!! pour le droit de proposer des lois en général non essentielles est un gage de croyance au droit de légiférer mais sur des sujets sans grandes conséquences pour notre pays. Lorsque le parlement, souvent un désert, de présence vote des lois dont ce dernier ne convient à l’exécutif, le parlement doit revoter avec complaisance pour le plus grand plaisir de l’exécutif. En fait la question qui gouverne non pas en façade mais en réalité qui a vraiment le pouvoir. Pas la majorité pas l ’opposition non le pouvoir est détenu par des réseaux de réflexions! ou plus à la mode des think tank comme l’institut Montaigne, le Siècle mais également certains visiteurs du soir et la haute administration extrêmement opaque etc . J’écoute avec beaucoup d’humour tous ces responsables politiques s’offusquer de ce qui vient de se passer aux US et cela au nom de la démocratie mais la démocratie est un leurre dans nos pays. Par contre nos politiques devraient plutôt se poser la question quel avenir pour la démocratie parlementaire puisque le parlement n’est plus qu’une caisse d’enregistrement à quelques exceptions près. Dans l’état actuel de notre pays, les crises successives depuis une vingtaine d’années pas entendues ou comme pour cet exécutif mises sous le tapis par des bavardages présidentiels en régions ou ce mot qui ne veut rien dire concertation en fait la poudre aux yeux pour faire plaisir aux beni ouioui qui croient avoir du pouvoir.
La France ce beau pays est plus que jamis une autocratie, par un pouvoir exorbitant, hyper centralisé aux mains d’un seul homme sans un vrai contre pouvoir parlementaire. J’ai cru, avec enthousiasme en 2017, à la fin de ce type de pouvoir une désillusion qui va me poser un problème pour qui voter en 2022 ou un vote sanction aux risques de faire basculer mon pays dans l’extrémisme de droite ou de gauche ou ne pas voter puisque pour nos politiques le vote blanc est une insulte au mot démocratie. Mesdames et Messieurs les politiques ne soyez pas aveugle la démocratie que vous rabâchez à chaque instant est une illusion pour bon nombre de concitoyens de plus en plus important vous n’en prenez pas conscience dans votre tour d’ivoire de parlementaire mal élu.
a écrit le 12/01/2021 à 0:20 :
L'IMMENSE DANGER D'UNE DICTATURE ORWELLIENNE PLANÉTAIRE DES GAFAM
Hier aux usa; Aujourd'hui au Burundi. Demain en France ?
Les GAFAM fermeront-ils les comptes des candidats à la présidentielle 2022 qui « perturberaient le débat » et empêcheraient la réélection de Macron comme au Burundi aujourd' hui ? F Asselineau ce jour.. Vous avez dit démocrature, comme c' est bizarre..
a écrit le 11/01/2021 à 21:49 :
Le marigot démocrate dans toute sa splendeur. Quand je pense que Trump a fait plus dans l’intérêt de la France que tous nos présidents... Mais bon, plutôt que profiter de l’affaiblissement US, les médias français préfèrent nous encourager vers la voie de la soumission. La gauche en raison d’un mondialisme qui ne nous sert en rien (détester les siens au profit de l’étranger n’est pas un programme), le centre droit pour préserver des retraites et continuer de nous soumettre aux allemands et aux américains. La trahison des élites est étalé devant nous, avec des articles plus scandaleux les uns que les autres... pas mal les gars!
a écrit le 11/01/2021 à 21:47 :
Les réseaux sociaux qui ont chargé Trump commencent à voir tomber les procès à leur encontre, 40 états portent l' affaire en justice. La dimension et leur position de monopole hégémonique dominant les a conduites à des excès que la société veut de moins en moins accepter.
Il est plus que temps que les pays, les citoyens ou les acteurs économiques qui veulent s'impliquer, commencent à créer des contre-pouvoirs locaux.
a écrit le 11/01/2021 à 21:08 :
Le chef de la police du Capitole, Steven Sund apporte la preuve que Trump n’a pas incité les émeutiers à forcer l’entrée du capitole lors de son discours :

lors de sa première interview à la caméra depuis l’attaque du Capitole mercredi, a déclaré qu’il a demandé aux responsables de la sécurité de la Chambre et du Sénat la permission de faire appel à la Garde nationale deux jours auparavant et que cette demande lui avait été refusée.

Qqu ' un nous parlait de démocratie ?
Réponse de le 12/01/2021 à 1:01 :
Belle façon de vous tirer une balle dans le pied. :-)))

Tant que Biden n'est pas officiellement en poste, les responsables de la sécurité du capitole et de la garde nationale du district de Columbia, sont directement sous l'autorité de la maison blanche, doncTrump.
Vous le chargez en pointant le manque de personnels de sécurité.... C'est probablement mérité.

D'autre part, les investigations en cours visent également à comprendre des scènes de fraternisation rapportées entre les émeutiers et certains policiers du capitole.
a écrit le 11/01/2021 à 19:51 :
il y a une leçon à retenir : le jeu démocratique aux USA n'existe plus. En effet, le seul fait de bannir sur tous les réseaux sociaux Trump ( c'est hélas pas le seul ) est considéré comme un coup d'état...
Les Gafams font comme ils veulent, certes, ce sont des sociétés privées et font ce qu'ils veulent...ils détiennent La Vérité ! Il se cache derrière tout ça, une offensive idéologique progressive prégnante.
On doit pouvoir débattre de tout car la certitude absolue n'existe pas...A moins qu'il existe qu'une seule et unique pensée monolithique
Le seul fait de censurer.., n'y a t il pas quelque chose à cacher ou à se reprocher?
a écrit le 11/01/2021 à 19:32 :
En fait les Etats désunis montrent surtout une tendance vers la pensée unique... la chasse aux sorcières a commencé samedi dernier.
a écrit le 11/01/2021 à 19:17 :
«La guerre c'est la paix. La liberté c'est l'esclavage. L'ignorance, c'est la force » écrivait George Orwell dans '1984'. L'Amérique a--t-elle encore une autre issue que la fin de la démocratie et de la liberté politique avec les mondialistes censeurs ?
a écrit le 11/01/2021 à 19:08 :
La Speaker Pelosi a admis dans l'émission 60 Minutes que le but de la destitution du président Trump était de l'empêcher de se présenter aux élections en 2024. Les démocrates ont terriblement peur de Trump. Qui est démocrate ici en l' occurrence, Trump ou Pelosi ?
a écrit le 11/01/2021 à 14:42 :
ok il braille n'importe quoi sur twitter et n'a pas compris tout de suite comment il faut plier les chinois......mais la france qui a eu hollande et macaron est loin d'etre en tete pour donner des lecons de morale
ils ont ete pires que trump, et sans aucun resultat economique par contre ( oui, meme si une bonne partie de celle de trump vient du fait qu'il a fait faire n'importe quoi a la fed, on est d'accord)
Réponse de le 11/01/2021 à 18:13 :
@ Churchill
Les résultats économiques ne justifient pas tout et les "soi-disant" leçons de morale sont en "léger" rapport avec les droits de l'homme.
Au nom du Saint Pognon in peut s'absoudre de tout, c'est une simple question d'éthique et de conscience personnelle....pour peu qu'on ai un cerveau muni au départ de ces caractéristiques.
a écrit le 11/01/2021 à 14:18 :
Barack Obama a reçu le Prix Nobel de la paix pour avoir fait la guerre. Donald Trump a été trainé dans la boue pour avoir fait la paix.

Comment voulez-vous que les gens ne soient pas complotistes ?
a écrit le 11/01/2021 à 14:06 :
Le réseau social conservateur Parler était hors service lundi 11 janvier, au lendemain de la décision d’Amazon de couper l’accès du réseau social à ses serveurs en raison de son incapacité à modérer les messages incitant à la violence. Cela laisse à penser que ses propriétaires n’ont pas été en mesure de trouver un nouvel hébergeur, pour l’instant.La popularité du site a grimpé en flèche ces derniers jours, devenant l’application gratuite numéro un de l’App Store d’Apple, après la décision de Twitter de supprimer de façon permanente le compte de Donald Trump, accusé d’avoir chauffé à blanc les émeutiers qui ont pris d’assaut le Capitole la semaine dernière.Les messages en soutien à l’attaque de mercredi à Washington – ainsi que les appels à de nouvelles manifestations – ont continué à se multiplier sur la plate-forme, conduisant Google à la retirer de son App Store vendredi, suivi par Apple samedi. Amazon a, ensuite, confirmé qu’il suspendait l’accès du réseau social à ses services d’hébergement. Dans une lettre aux propriétaires de Parler, le géant du Web a annoncé qu’il suspendrait le service avant 23 h 59 dimanche en raison de « contenus violents ».Basé à Henderson, dans le Nevada, Parler a été lancé par John Matze, un ingénieur informatique, et Rebekah Mercer, une importante donatrice du Parti républicain. John Matz a confirmé sur son profil samedi qu’il était « possible que le réseau social ne soit pas accessible sur Internet durant jusqu’à une semaine ».
a écrit le 11/01/2021 à 13:47 :
Un parti politique aura bientôt le pouvoir de contrôler TOTALEMENT le récit national dans tous les aspects de notre vie -école, travail, médias sociaux et gouvernement- à l'instar du Parti communiste chinois, dont le modèle s'impose désormais aux Etats-Unis, constate Evita Duffy pour The Federalist, junior à l'Université de Chicago, où elle étudie l'histoire américaine, témoin de la chute historique de la démocratie Américaine..

Comment appelle t-on ce régime dans lequel le fait politique évolue SANS contre-pouvoirs ..?

"Selon le Trésor de la langue française, une dictature est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu'aucune loi ou institution ne le(s) limite(nt) ; il faut préciser que même un régime autoritaire peut avoir des lois, des institutions, voire un parlement avec des députés élus, mais pas librement et ne représentant donc pas des contre-pouvoirs.

Ce régime politique a fréquemment été violemment critiqué ; ainsi, Hannah Arendt affirme que les lois qu'il promulgue sont éthiquement illégitimes, et que les institutions y sont factices.." Et c' est ..wiki qui le dit .
Réponse de le 11/01/2021 à 18:33 :
Désolé mais il y a toujours eu des contre-pouvoirs aux USA et Trump en a fait l'amère expérience. Par contre je trouve qu'il mérite d'être destitué et je doute qu'il le sera car l'air de rien l'establishment a plutôt êté de son côté. Trump a baissé les impôts pour les multinationales, pour les neo-liberaux , c'est quand même le top.
Réponse de le 11/01/2021 à 20:45 :
@Johnmackagam Contrepouvoirs aux usa, lesquels ? La justice qui n' ouvre pas les dossiers parce qu' elle est menacée ?
Réponse de le 11/01/2021 à 20:46 :
@Johnmackagam Contre-pouvoirs aux usa, lesquels ? La justice qui n' ouvre pas les dossiers parce qu' elle est menacée ?
Réponse de le 11/01/2021 à 21:52 :
Cela dépasse l’entendement. Une telle mauvaise foi est stupéfiante.
Réponse de le 12/01/2021 à 0:25 :
bis Sorry John ça n' était pas pour vous ...
a écrit le 11/01/2021 à 13:44 :
Personne ne peut citer une seule déclaration du président Trump appelant ses partisans à prendre d'assaut le Capitole, encore moins à organiser un coup d'État contre le gouvernement américain. Les médias de l'establishment et les géants des médias sociaux ont leur "moment Reichstag", le prétexte à l'exercice de leur prise de pouvoir totalitaire. Et les VRAIS souverainistes et les vrais républicains condamnent là-bas comme ici la narrative de médias complices et des Gafa en relais, quasi complètement inféodés aux mondialistes, qui supportent les dems et qui scénarisent les sketchs au quotidien comme ils l' ont fait pendant les 4 ans de la mandature Trump en déroulant les fausses collusions trumpiennes..
a écrit le 11/01/2021 à 11:13 :
nous avons une copie en france
un type qui a détruit sa compagne a l'election supreme
une fois au pouvoir ,détruit son parti et qui continue
a détruire ce qu'il reste du parti socialiste
lui aussi doit être declare inéligible
sans oublier qu'il tromper tout les électeurs
stop a votre fanfaronnade m hollande
Réponse de le 11/01/2021 à 13:59 :
"la copie en France" n'est pas une copie. C'est un "original" dns tous les sens du terme !
a écrit le 11/01/2021 à 10:42 :
Il pue votre article, et puis alors le commentaire du bon soldat néolibéral qui suit juste après donne à l'ensemble l'air d'une déclaration officielle de l'UERSS, empire prévu pour durer mille ans, laissez la manipulation aux médias de masse vous avez plus à y perdre qu'à gagner à participer au grand mensonge.

Maintenant, même vous, petits comme vous êtes, si ça se trouve vous y êtes contraints aussi..

Démocratie ? LOL !
a écrit le 11/01/2021 à 10:18 :
Quelle démocratie ? Celle qui nous a inoculé le cancer ? Celle qui exploite notre travail ? Celle qui nous dit comment nous devons vivre ? Celle qui a massacré la faune et la flore ? Celle qui laisse les gens mourir de faim ? Celle qui désigne les bons citoyens des mauvais ? Peut-être parlez vous des règles morales alors ?

J'aimerais vraiment des exemples de démocratie mais je n'en vois point par contre j'ai la preuve formelle que nous n'y sommes pas puisque en 2005 j'ai voté contre le traité constitutionnel européen avec 55% de mes compatriotes et pourtant on nous l'a quand même imposé de force deux ans plus tard. Maintenant trouvez nous une preuve démocratique aussi flagrante que cette preuve anti-démocratique svp, merci.

"La dictature, c'est "ferme ta gueule" ; la démocratie, c'est "cause toujours" Jean-Louis Barrault
Réponse de le 11/01/2021 à 10:47 :
"on nous l'a quand même imposé de force deux ans plus tard."
avec une astuce consistant à modifier divers chapitres car ça ne pouvait être le même traité, ayant été refusé. Sont malins les juristes. :-)
"imposé de force " vivement qu'on nous impose quelque chose avec douceur, ça changera. :-)
Réponse de le 11/01/2021 à 13:07 :
En effet c'est un pléonasme, je commence à en faire en ce moment faut que j'y fasse attention, la dernière fois c'était "règlement injuste" il me semble.... :-)

Ah si on avait eu Coluche président en 1988 ! Quel autre visage aurait eu la France... Mais les riches et les socialistes (ah pléonasme encore ? ^^) ne le voulaient farouchement pas.
Réponse de le 11/01/2021 à 14:06 :
Je n'avais pas digéré, comme beaucoup d'autres, après le référendum, le traité à minima remanié et imposé, mais cça date d'une quinzaine d'années, faudrait peut-être passer à autre chose?
Parce qu'en l'an 2050, ce rdv manqué avec les citoyens européens sera toujours une "preuve anti-démocratique", ni plus ni moins qu'en 2005.
Et ca ne fait pas avancer le schmilblick !
Réponse de le 11/01/2021 à 14:16 :
Cher citoyens blasé.

Il y adux siécles toute la population mourrait de faim, s'empoissonnait avec le peu de bien qu'ils avaient.
Je ne parlerais pas de l'état de la nature près des concentrations humaines.
Depuis nous sommes sept milliards, tous les problèmes ne sont pas réolus, je vous l'accorde, mais ils ne se résoudrons en gueulant contre la démocratie. Inventez de nouveaux procédés pour améliorer les choses.
J'en ait marre du discours écolo sur le tout ne vas pas bien. Oui, mais vis à vis de 'histoire cela vas mieux.
Réponse de le 11/01/2021 à 15:25 :
"faudrait peut-être passer à autre chose?"

Oui c'est ce que disait aussi Klaus Barbie.

SIgnalé

"mais ils ne se résoudrons en gueulant contre la démocratie"

Quelle démocratie ? TU viens enfin m'apporter une preuve ?

Tu as lu mon commentaire quand même ou bien juste un mot ?

Signalé

ET si je peux pas et-c... ça ne m'amuse déjà plus.
Réponse de le 11/01/2021 à 15:54 :
"faudrait peut-être passer à autre chose?"

Bah les virus et l'homme ça date de millions d'années, faudrait peut-être passer à autre chose hein ? C'est complètement idiot comme "raisonnement" ça n'a ni queue ni tête.

Signalé

"Oui, mais vis à vis de 'histoire cela vas mieux. "

Ah ben faudrait savoir, le commentaire du dessus m'oppose strictement le raisonnement inverse pour s'opposer de la même façon à mon commentaire ! :D

Faudrait vous mettre d'accord les gars.

ET si je peux pas et-c... dernière fois cette fois.
Réponse de le 11/01/2021 à 17:25 :
@ multipseudos:

Merci mais ce n'est pas la peine de nous envoyer une copie certifiée de ton diplôme de troll, on l'a bien compris, si si je t'assure hein...

Trollage totalement hors sujet signalé.
Réponse de le 11/01/2021 à 20:53 :
@blasé
La preuve démocratique est tout simplement le fait que vous pouvez critiquer, injurier et vomir sur vos dirigeants à longueur de temps sur ce forum, sans aucun risque. Vous allez me dire que c'est juste de la liberté d'expression (vrai) mais elle est liée au fait démocratique (trouvez moi une dictature avec la liberté d'expression). La preuve démocratique est aussi l'election de Trump, il y a 4 ans, malgré la déferlante de tout ce que l'amérique pouvait faire pour tenter de l'éviter. Après évidemment, on peut toujours disserter sur les astuces de nos dirigeants (cf référundum de 2005), sur le niveau de démocratie de nos institutions, ou sur la forme constitutionnelle qu'elle prend (formats des élections, types de contrepouvoirs...). Car il n'y a pas une démocratie, mais des régimes plus ou moins démocratiques. la France elle-même est d'ailleurs considérée comme une démocratie imparfaite, à la différence d'autres nations considérées comme des démocraties pleines (canada, suisse, australie, europe du nord). La démocratie pure, comme le communisme, n'existe peut être pas. Mais sur le plan de redevabilité des dirigeants, il y a quand même une différence entre vivre aux USA ou en France, et vivre en Corée du Nord, en Arabie Saoudite ou aux Émirats arabes unis.
Réponse de le 12/01/2021 à 8:36 :
@ multipseudos de plus en plus lourd:"La preuve démocratique est tout simplement le fait que vous pouvez critiquer, injurier et vomir sur vos dirigeants à longueur de temps sur ce forum, sans aucun risque."

""La dictature, c'est "ferme ta gueule" ; la démocratie, c'est "cause toujours" Jean-Louis Barrault "

C'est exactement ce que je disais dans mon premier commentaire, à part essayer de nous faire tourner en rond vous servez à quoi pitoyables trolls ?

Signalé
a écrit le 11/01/2021 à 10:18 :
Après cette tentative de coup d'état qui est morte au Congrès, parce que Trump avait annoncé et menacé, bien en amont, qu'il ne voulait pas lâcher le trône, coute que coute, et donc pour cet effet, après longuement formaté ses fans pour cette solution, il n'a pas d'autre choix que de rentrer dans le rang, jusqu'au prochain coup.
Evidement, c'est un affairiste populiste, il a donc besoin d'utiliser à 100% le système qu'il critiquera à nouveau pour mobiliser.
Et puis sa cible est l'élection suivante, il doit donc faire bonne figure et rentrer dans le rang démocratique, provisoirement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :