Turquie : le tourisme à son plus bas niveau depuis 22 ans

 |   |  334  mots
Le tourisme emploie près de 8% des salariés de Turquie et est l'une des sources principales de devises du pays. Sur la photo, Antalya, station balnéaire très populaire au sud de la Turquie en juin 2016.
Le tourisme emploie près de 8% des salariés de Turquie et est l'une des sources principales de devises du pays. Sur la photo, Antalya, station balnéaire très populaire au sud de la Turquie en juin 2016. (Crédits : © Kaan Soyturk / Reuters)
Le nombre de touristes étrangers en Turquie a chuté de plus de 40% en juin, indiquent les dernières statistiques du Ministère du tourisme turc publiées jeudi.

Le coup d'Etat raté du 15 juillet est venu miner un peu plus encore l'industrie touristique d'un pays déjà durement touché par une série d'attentats ces derniers mois. Résultat, le pays enregistre sa plus forte baisse depuis au moins 22 ans.

Le nombre d'arrivées de touristes a accusé un recul de 40,86% en juin par rapport à juin 2015, avec 2,44 millions d'étrangers en visite durant ce mois, indique le ministère turc du Tourisme. Il s'agit de la chute la plus sévère jamais enregistrée, selon les statistiques qui remontent au mieux à 1994. Le précédent record à la baisse avait été établi en mai, avec une chute de 34,7% du nombre d'arrivées de touristes par rapport à mai 2015.

Brouille diplomatique entre Ankara et Moscou

Le secteur du tourisme subit également les conséquences des tensions avec Moscou depuis que les forces turques ont abattu un avion militaire russe au-dessus de la frontière syrienne en novembre 2015.

Au premier semestre 2016, le nombre de touristes russes en Turquie a accusé une chute brutale de 87%, selon les statistiques turques. Fin juin, au lendemain de l'attentat de l'aéroport international d'Istanbul, Vladimir Poutine a finalement annoncé la levée des sanctions contre la Turquie dans le domaine touristique. Pour rappel, les touristes russes, représentaient jusqu'à alors le deuxième contingent de touristes étrangers en Turquie (10%) après les Allemands (15,4%, source : direction générale du Trésor).

Plan com' pour relever le pays

Vendredi dernier, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a signé un accord avec la Turquie pour aider le pays à relancer son secteur touristique. L'OMT, institution des Nations Unies basée à Madrid, fournira ses conseils au gouvernement turc en termes de stratégie et de marketing, a fait savoir une porte-parole. Elle a aussi apporté son soutien à la Turquie pour augmenter le nombre de vols directs depuis les principaux marchés européens, a ajouté la porte-parole.

(Avec Reuters et AFP)

>>>LIRE AUSSI : Turquie : année zéro pour le secteur touristique ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2016 à 17:11 :
Salut à tous,
Je vis en France depuis longtemps et je vois l'image déformé que les occidentaux ont de mon pays. Contrairement aux occidentaux nous n'avons pas peur des immigrés. S'ils veulent rester en Turquie, ils sont les bienvenus, s'ils veulent partir en Europe pourquoi les retenir. Ils fuient une guerre, ils devraient pouvoir rester en Europe où bon leur semble.
Je suis content que le putsch est échoué car je suis avant tout pour la démocratie. La Turquie ne doit plus être un pion utilisé par les occidentaux ou par n'importe quelle partie. C'est à elle de faire des affaires et des alliances selon ses propres intérêts.
La Turquie devrait sortir de l'OTAN qui défends les intérêts des USA. La Turquie doit être respectée par ses alliés et craint par ses ennemis. Les turcs sont par essence un peuple fier et travailleur.
Contrairement à ce que penses les occidentaux les turcs sont contre ces crétins débiles de Daesh qui ne représente pas du tout l'islam.
À chacun sa religion dans le respect de chacun.
a écrit le 29/07/2016 à 6:56 :
Erdogan est un dictateur élu qui se moque de l'Europe. On ne va pas en plus l'aider. Quant aux Turcs ils votent pour Erdogan, donc quand on crache contre le vent ....
a écrit le 28/07/2016 à 17:53 :
Pas grave, il reste l'Irak, l'Afghanistan et bientôt la France :-)
a écrit le 28/07/2016 à 15:40 :
On voudrait nous faire croire que le Prix décide de tout, mais il y a aussi des facteurs plus subjectif, comme "l'image de marque".
Et il me semble que la Turquie pâti d'une image exécrable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :