La Turquie est-elle en route vers une dictature absolue ?

 |  | 152 mots
Lecture 1 min.
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la Turquie est-elle en route vers la dictature absolue ?

Le 15 juillet, une partie de l'armée tentait de renverser le pouvoir en place en Turquie. Le lendemain matin, le président Recep Tayyip Erdogan avait déjà repris la main sur ses troupes. Depuis, plus de 6.000 militaires et 2.700 juges ont été mis aux arrêts. Erdogan parle également de rétablir la peine capitale, qui avait été abolie en 2004 pour obtenir un ticket d'entrée dans l'Union européenne. Qui sont les putschistes et qui représentent-ils dans la société turque ? Le coup d'État raté est-il pour le président turc un prétexte pour renforcer le pouvoir en place ? Quel est l'avenir des relations entre le pays et l'Union européenne ?

Pour en débattre, Emre Demir, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Zaman France, Ariane Bonzon, journaliste indépendante, spécialiste de politique internationale et Jean Marcou, professeur à l'IEP de Grenoble, spécialiste de la Turquie contemporaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2016 à 14:27 :
Le fait que depuis plus d'un mois la Turquie bruissait de rumeurs de l'imminence d'un putsch rend encore plus bizarre le fait qu'officiellement le tout puissant service de renseignement turc, le MIT, n'en ait rien su conforte la thèse selon laquelle Erdogan et ses affidés ont soigneusement téléguidé le coup d’état des pieds nickelés de l’armée turque. Voir: https://intelnews.org/2016/07/19/01-1941/#more-13231
a écrit le 20/07/2016 à 13:59 :
Avec notre droite et extrême-droite et dans une moindre mesure notre gauche, mais quand même, la France se dirige tout doucement mais sûrement vers le modèle turque, donc pas de leçon à donner à la Turquie.
a écrit le 20/07/2016 à 10:41 :
C'est assez rigolo de donner de la dictature venant d'un pays qui a évolué depuis 9 mois vers un état d'urgence routinier. La vraie question est la suivante : le multiculturalisme a-t-il besoin de la dictature ? Comment intégrer ou héberger massivement des populations allochtones sans les conditions d’efficacité radicale d'un état autoritaire ? J'aimerais bien savoir comment se porterait la France avec 2 millions de réfugiés non francophones.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :