Ukraine : Macron s'entretient avec Poutine, "dernier effort pour éviter un conflit majeur" (Élysée)

Le président français Emmanuel Macron s'entretient ce dimanche par téléphone avec Vladimir Poutine, un effort diplomatique en urgence pour tenter d'éviter une invasion russe de l'Ukraine, où les tensions sont de plus en plus fortes sur le front dans l'Est. Pour l’Élysée, cette discussion constitue "les derniers efforts possibles et nécessaires pour éviter un conflit majeur en Ukraine".
(Crédits : JOHANNA GERON)

Moins de quinze jours après sa visite à Moscou, Emmanuel Macron doit s'entretenir ce dimanche à 11 heures avec Vladimir Poutine pour tenter d'éviter une invasion russe de l'Ukraine, où les tensions sont de plus en plus fortes sur la ligne de front dans l'est. Cet entretien par téléphone intervient après que le président français s'est entretenu samedi soir avec son homologue ukrainien Volodimir Zelenski pour parler des moyens d'enclencher une désescalade avec la Russie et de favoriser une solution diplomatique dans l'est de l'Ukraine, où les incidents armés se multiplient entre forces gouvernementales et séparatistes pro-russes, notamment dans la banlieue de Donetsk, à proximité de la ligne de front. Ces derniers ont annoncé samedi une "mobilisation générale" des hommes en état de combattre, après avoir ordonné l'évacuation de civils vers la Russie voisine. La région russe de Rostov, frontalière de l'Ukraine, a même déclaré l'état d'urgence pour faire face à un possible afflux de réfugiés en provenance des zones séparatistes.

Escalade

"Je l'ai informé de l'aggravation sur la ligne de front, de nos pertes, des pilonnages", a écrit le chef de l'Etat ukrainien sur Twitter.

Emmanuel Macron "prendra tous les risques pour préserver la paix en Europe, il prendra toutes les initiatives utiles", a rapporté de son côté l'Elysée. Volodymyr Zelensky, aurait dit ne pas vouloir "riposter aux provocations le long de la ligne de contact" et a "confié à Emmanuel Macron de dire à Vladimir Poutine la disponibilité de l'Ukraine à dialoguer", a souligné la présidence française. Pour autant, plus tôt dans la journée de samedi, le président ukrainien avait exhorté les Occidentaux à cesser leur politique "d'apaisement" vis-à-vis de Moscou et à augmenter leur aide militaire à Kiev, "bouclier de l'Europe". Des déclarations qui intervenaient peu après la nouvelle démonstration de force de la Russie avec des tirs d'essai de missiles hypersoniques, supervisés personnellement par Vladimir Poutine. Des nouvelles armes que le chef du Kremlin a précédemment qualifiées "d'invincibles" et pouvant porter des charges nucléaires.

"La situation est très dangereuse mais il reste de la place pour la diplomatie", a-t-on ajouté à l'Elysée pour qui cette discussion par téléphone entre les présidents français et russe constitue "les derniers efforts possibles et nécessaires pour éviter un conflit majeur en Ukraine", a souligné l'Elysée.

"Une action militaire russe contre l'Ukraine porterait la guerre au cœur de l'Europe", a martelé un conseiller présidentiel français, en évoquant un risque de conflit "en Ukraine et autour". Il n'y aurait alors "pas d'autre option possible qu'une réaction très forte", a-t-il ajouté.

Lire aussi 7 mnUkraine : si la Russie attaque, les entreprises russes ne pourront plus commercer en dollars et en livres : "ça frappera très très fort" (Boris Johnson)

La Russie peut attaquer à tout moment, selon Washington

Alors que depuis près de trois mois, ils n'ont cessé de sonner l'alerte sur les préparatifs d'une offensive russe en Ukraine, les Etats-Unis ne cessent de marteler ces derniers jours que la Russie peut lancer une attaque sur l'Ukraine "à tout moment". Vendredi, Joe Biden s'était dit, pour la première fois, "convaincu" que Vladimir Poutine avait décidé d'envahir l'Ukraine "dans les prochains jours", et que la multiplication actuelle des heurts sur la ligne de front dans l'est du pays visait à créer une "fausse justification" pour lancer l'offensive.

Ce dimanche, le président américain doit participer à une rare réunion du Conseil de sécurité nationale consacrée à la crise ukrainienne, quelques jours avant un entretien entre son secrétaire d'Etat Antony Blinken et son homologue russe Sergueï Lavrov, jeudi 24 février.

 Le Kremlin nie toute intention d'attaquer l'Ukraine voisine, que le Kremlin veut faire revenir dans sa sphère d'influence. Accusé par Washington et Kiev d'avoir massé 150.000 soldats aux frontières orientales ukrainiennes, Moscou conditionne la désescalade à des "garanties" pour sa sécurité, comme le retrait d'Europe de l'Est de l'infrastructure militaire de l'Otan et l'assurance que l'Ukraine n'adhèrera jamais à l'Alliance atlantique, des demandes inacceptables pour les Occidentaux.

Lire aussi 4 mnUkraine : "Les déclarations alarmistes des puissances occidentales sur l'imminence d'une invasion russe pourraient avoir des conséquences néfastes » (Kremlin)

"C'est de plus en plus chaud"

Sur le terrain les heurts se multiplient. Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont affirmé samedi avoir constaté une "augmentation spectaculaire" des violations du cessez-le-feu, avec un total de 1.566 infractions en 24 heures, un record cette année.

"C'est de plus en plus chaud", a confié à l'AFP un soldat ukrainien de 26 ans, Andriï, posté près du front.  Le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a répété que Kiev n'avait pas l'intention de mener d'offensive, mais qu'il ne laisserait pas les populations civiles et ses troupes être visées par des tirs "sans impunité", dans un message sur Facebook.  Moscou a soutenu samedi qu'un tir ukrainien était tombé en territoire russe, près de la frontière ukrainienne, sans faire de victimes. Des informations démenties par Kiev.

La France recommande à ses ressortissants de quitter l'Ukraine

Face à cette aggravation des tensions, la France recommande désormais à tous ses ressortissants de quitter l'Ukraine et appelle ceux se trouvant dans les zones les plus exposées au risque de guerre dans l'est du pays à s'en éloigner "sans délai".

"Il est recommandé à tous les ressortissants français dont le séjour en Ukraine n'a pas de motif impérieux de quitter le pays", souligne la diplomatie française dans ses conseils aux voyageurs actualisés samedi.

Jusqu'ici, le ministère des Affaires étrangères français conseillait seulement de "différer tous les déplacements en Ukraine". Les Français se trouvant "dans les oblasts [divisions administratives, ndlr] de Kharkiv, Lougansk et Donetsk" ainsi que dans la région de Dnipro, près de la Russie, sont "appelés à quitter sans délai ces zones", insiste par ailleurs le Quai d'Orsay. L'Allemagne a appelé de son côté ses ressortissants à quitter "urgemment" l'Ukraineet a mis en garde "contre tout déplacement" dans le pays.

La compagnie allemande Lufthansa a parallèlement annoncé qu'elle suspendait ses vols réguliers vers Kiev et Odessa (sud) à partir de lundi, et jusqu'à la fin du mois de février.

"La sécurité de nos passagers et membres d'équipage est notre priorité première", a souligné un porte-parole, précisant  que des vols restaient planifiés samedi et dimanche, pour permettre aux personnes qui le souhaiteraient de quitter le pays, et que la compagnie continuerait à desservir Lviv, à l'ouest de l'Ukraine.

Air France maintient pour l'instant ses vols vers l'Ukraine, selon un porte-parole.

"Le prochain vol pour Kiev est prévu demain (dimanche) à 09H40. On suit la situation de près, évidemment, mais pour l'instant le vol est maintenu", a-t-il précisé à l'AFP. Un autre vol direct est prévu mardi.

(Avec AFP et Reuters)

Lire aussi 5 mnUkraine: Moscou teste des missiles lourds, Washington menace de sanctions sans précédent

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 21/02/2022 à 17:25
Signaler
Salut V'lad. Chuis en opération com pour montrer que chuis important. J'traversais la rue pour emmerder les français quand j'me suis rendu compte d'un truc idiot: plus on avance sur Moscou et plus vous nous menacé avec vos armes, c'est pas sympa-sym...

à écrit le 21/02/2022 à 2:12
Signaler
Que de specialistes en geostrategie apparemment tres aux faits des manigances au sein des chancelleries. Ils devraient aller postuler chez biden ou mieux chez Poutine. L'accessit revient a ex-mosco, un expert.

à écrit le 20/02/2022 à 16:07
Signaler
Ce que je ne comprends pas de la part de certains dans ce pays est de montrer Poutine comme un exemple et dans le même temps, de traiter les hommes et femmes politiques nationaux de pourris ou de corrompus, alors qu'il n'y a pas régime plus corrompu ...

le 20/02/2022 à 17:01
Signaler
Entièrement d'accord avec vous. En plus, dans une situation où Poutine a tort de tous les points de vue.

le 21/02/2022 à 18:12
Signaler
Chez nous en France il faut attendre 30 ans après le décès pour savoir qu'un éminent serviteur embourbait tranquille ( R.Barre).. quand on le sait avant ou du vivant ça ne change pas grand chose, la justice est soit autiste soit à la décence d'attend...

à écrit le 20/02/2022 à 14:13
Signaler
Sans aucun cautionnement de ma part, bien au contraire, Poutine agit comme un joueur d'échec et a déjà beaucoup gagné il semble, sans faire aucune guerre et juste en montrant les muscles : les USA-UK-Europe ont dévoilé leur jeu en cas d'attaque sur l...

le 20/02/2022 à 16:19
Signaler
@Xav: Je me demande comment vous jouez aux échecs. Poutine a déjà fait toutes les bêtises possibles. Maintenant il a donné raison à tous les détracteurs de la Russie les plus agressifs. La Finlande commence à songer de l'OTAN. De quel dévoilement de ...

à écrit le 20/02/2022 à 13:48
Signaler
La Russie a demandé aux usains cette semaine la date prévisible de l' attaque russe, excellente manière de se foutre de la fiole des néos-conservateurs américains qui sont historiquement à l' origine de toutes les guerres mondiales p...

le 20/02/2022 à 14:48
Signaler
Quelle réécriture de l'Histoire... un commentaire à pleurer 👎

à écrit le 20/02/2022 à 13:36
Signaler
On se demande quels seraient les commentaires de toutes ces personnalités si Madrid envoyait ses troupes pour mater les mutins de Barcelone...?

à écrit le 20/02/2022 à 13:34
Signaler
Sur la photo, il réfléchit: c'est l'occasion de refaire du "quoi qu'il en coute", cette fois en plus pour une vraie guerre ! L'occasion aussi de repousser les élections, ni vu, ni connu.

à écrit le 20/02/2022 à 13:18
Signaler
Le fils de Biden, hunter biden, fut rémunéré 50 000 dollars par mois par la société gérant le gaz en ukraine... Son autre fils, "beau" biden, fut rémunéré en tant que militaire des forces de protection du Kosovo (sorte de casques bleus, fortes pri...

à écrit le 20/02/2022 à 12:22
Signaler
macron, le gamin attardé n'a aucune crédibilité sur la scene internationale, il est percu comme un gosse capricieux, suppo des usa, bref une marionnette a l'affut de "communiquer"

à écrit le 20/02/2022 à 12:21
Signaler
macron, le gamin attardé n'a aucune crédibilité sur la scene internationale, il est percu comme un gosse capricieux, suppo des usa, bref une marionnette a l'affut de "communiquer"

à écrit le 20/02/2022 à 12:01
Signaler
La menace de Poutine enver Zélensky est de faire pression qu'il a plus à perdre si'il ne cède pas le Donbass et les jeux semblent faits ar l'OTAN n'interviendra pas et la Russie n'aura pas les santions promises.

à écrit le 20/02/2022 à 10:37
Signaler
C0mment a-t-on pu laisser un ad0 aux c0mmandes d'un sujet aussi sens1ble ?

à écrit le 20/02/2022 à 10:29
Signaler
Bonjour, Ils n'a rien à faire là bas , ils ne représente pas l'Union européenne... Encore moins Otan, n'y l'oncle Sam ... Ils feraient mieux de définir une position commune des européenne en cas de guerre en Ukraine... Revoir les plan de mobilisat...

à écrit le 20/02/2022 à 10:26
Signaler
Poutine doit bien ronger son frein car le différent entre la confédération russe et l'OTAN ne pourra se dénouer qu'après les élections françaises. Afin de gagner du temps il devrait plutôt s'entretenir avec Zemmour...

à écrit le 20/02/2022 à 10:07
Signaler
Et qu'en pense defraichi ?

à écrit le 20/02/2022 à 10:03
Signaler
C est là oû on va voir la nullite de nos armees que nous gavons à coup de milliards.

à écrit le 20/02/2022 à 10:02
Signaler
La Russie, depuis plusieurs centaines d'année protège cette plaine, d'où sont venus tant de tentative d'invasion, La chine a bien une centaine d'année d'avance. Et ici les politiques qui nous gouvernent ont, au mieux, 5 ans d'avance pour leur réélect...

à écrit le 20/02/2022 à 10:00
Signaler
"Retenez moi ou je fait un malheur!" Après la pandémie, il exploite la guerre pour faire campagne!

à écrit le 20/02/2022 à 9:59
Signaler
"Retenez moi ou je fait un malheur!" Après la pandémie, il exploite la guerre pour faire campagne!

à écrit le 20/02/2022 à 9:59
Signaler
Je suis sûr que la majorité des français s'en tapent de ce conflit entre l'explosion du prix de l'essence et la mort de nos dernières libertés on a déjà de quoi ruminer. L'oligarchie mondiale va t'elle oser nous mener à une guerre du fait de sa patho...

à écrit le 20/02/2022 à 9:53
Signaler
C'est un effort louable d'essayer de maintenir la paix, il faut le reconnaître. Maintenant à part la communication, l'occident n'a pas l'intention d'offrir grand chose. Dans ce genre de négociations, plus on attend, plus il faut payer cher. Il...

à écrit le 20/02/2022 à 9:50
Signaler
Depuis 89 et la chute du mur l'occident humilie et tente d'isoler la Russie, pays immense avec un tas de problèmes. Il serait temps que nos amis US comprennent que désormais le monde est pluriel et que la Chine comme la Russie ce sont aussi des réali...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.