Joe Biden assure que la Russie va attaquer l'Ukraine dans quelques jours

Le président américain Joe Biden s'est dit vendredi convaincu que son homologue russe Vladimir Poutine avait pris la décision d'envahir l'Ukraine et que cette attaque serait lancée dans les prochains jours, même si les efforts diplomatiques peuvent encore aboutir. "Nous avons des raisons de penser que les forces russes projettent et ont l'intention d'attaquer l'Ukraine au cours de la semaine à venir, dans les prochains jours", a dit le président américain. Selon le Pentagone, plus de 40% des forces russes massées aux frontières de l'Ukraine étaient désormais en position d'attaque.
Joe Biden
Joe Biden (Crédits : JONATHAN ERNST)

La tension est à son comble en Ukraine. Les craintes d'une intervention militaire russe en Ukraine se sont encore accentuées vendredi avec la multiplication des heurts entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes, décrits par les Etats-Unis comme une manoeuvre "cynique" en "vue d'une attaque" de la Russie. Les autorités sécessionnistes prorusses dans l'Est ukrainien ont ordonné l'évacuation des civils vers la Russie.

Si l'on en croit le président américain Joe Biden, la Russie a pris la décision d'envahir l'Ukraine et cette attaque serait lancée dans les prochains jours,

"Nous avons des raisons de penser que les forces russes projettent et ont l'intention d'attaquer l'Ukraine au cours de la semaine à venir, dans les prochains jours", a déclaré vendredi soir Joe Biden (heure française).

Les Etats-Unis pensent que la Russie va notamment prendre pour cible Kiev, la capitale ukrainienne. La crainte est telle que Joe Biden s'est demandé s'il serait "sage" pour le président Volodymyr Zelensky de quitter l'Ukraine actuellement pour se rendre à la conférence sur la sécurité de Munich, qui rassemble jusqu'à dimanche de nombreux dirigeants internationaux.

Plus de 40% des forces russes massées aux frontières de l'Ukraine

Plus tôt dans la soirée le Pentagone indiquait que plus de 40% des forces russes massées aux frontières de l'Ukraine étaient désormais en position d'attaque. La phase de déstabilisation du pays menée par la Russie avait "commencé", confiait une source au Pentagone. Les Etats-Unis, qui évaluent à plus de 150.000 le nombre de soldats russes désormais déployés au nord, à l'est et au sud de l'Ukraine, ont observé des mouvements de troupes russes vers la frontière depuis mercredi, a indiqué ce responsable du ministère américain de la Défense ayant requis l'anonymat. Un autre  responsable américain a même estimé que la Russie disposait de 190.000 hommes aux abords de l'Ukraine et sur son territoire, en comptant les forces séparatistes. C'est "la plus grande concentration de troupes militaires" depuis la Guerre froide, a estimé le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, jugeant lui aussi que Moscou était "en mesure, sans autre forme d'avertissement, d'attaquer" le pays voisin.

"40 à 50% sont en position d'attaque. Ils se sont déployés sur des points de rassemblement tactique au cours des dernières 48 heures", a indiqué la source du Pentagone

Les points de rassemblement tactique sont des zones proches de la ligne de front où une unité militaire se rassemble avant de lancer une offensive. Le responsable a précisé que Moscou disposait vendredi de 125 bataillons de l'armée de terre à proximité des frontières ukrainiennes, contre 60 en temps normal et 80 début février.

La Russie soupçonnée de vouloir provoquer un incident

La multiplication des heurts entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes, les déclarations incendiaires des dirigeants prorusses et du Kremlin sur la situation dans les régions russophones du Donbass et du Lougansk correspondent à la "campagne de déstabilisation de l'Ukraine (qui) est en cours", selon ce responsable.

Washington prévient depuis des semaines que la Russie va provoquer un incident à la frontière ukrainienne pour justifier une invasion de l'Ukraine. La Russie nie tout projet d'invasion mais réclame des garanties pour sa sécurité comme le retrait de l'Otan d'Europe de l'Est, autant d'exigences rejetées par l'Occident.

Moscou, outre son soutien aux séparatistes armés, a déjà annexé un territoire ukrainien, la Crimée en 2014.

La Russie deviendra un "paria", promettent les Occidentaux

En tout cas, les sanctions internationales promises par les Occidentaux en cas d'invasion russe feront de la Russie un "paria", a prévenu vendredi un haut responsable de la Maison Blanche. La Russie serait en outre "isolée des marchés financiers mondiaux et privée des apports technologiques les plus sophistiqués", a-t-il précisé.

Les sanctions prévues par Washington ont été façonnées de manière "responsable", dans le but "d'éviter de cibler le peuple russe et de limiter les dégâts collatéraux pour les Etats-Unis et l'économie mondiale", a déclaré Daleep Singh.

"La Russie ferait face à la perspective de fuites importantes de capitaux, une pression accrue sur sa devise, une poussée d'inflation, de plus hauts coûts à l'emprunt, un repli économique, et l'érosion de sa capacité de production", a-t-il détaillé, représentant "une défaite stratégique pure et simple pour la Russie".

Le conseiller à la Maison Blanche a également soutenu que les Etats-Unis étaient "prêts" en cas d'utilisation par Moscou des ressources en énergie comme levier de pression.

"Nous avons pris des mesures (...) pour nous coordonner avec les plus grands consommateurs d'énergie et les producteurs d'énergie pour nous assurer que nous ayons des approvisionnements continus en énergie, et des marchés de l'énergie stables", a soutenu Daleep Singh.

Washington avait déjà affirmé que le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne par la voie maritime, n'entrerait pas en activité si Moscou venait à attaquer l'Ukraine.

 Si le président russe Vladimir Poutine décide d'envahir l'Ukraine, la France et ses alliés réagiront pour rassurer leurs partenaires d'Europe de l'Est, a ajouté ce responsable qui s'exprimait auprès de journalistes à la suite d'une discussion entre dirigeants occidentaux, dont le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Joe Biden.

"Nous basculerons dans une autre réalité géopolitique en Europe" en cas d'invasion russe de l'Ukraine, a poursuivi ce responsable. Emmanuel Macron s'entretiendra avec son homologue ukrainien Volodimir Zelenski samedi puis avec Vladimir Poutine dimanche.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 33
à écrit le 20/02/2022 à 13:04
Signaler
Attention ! les JO sur neige artificielle sont finis. Poutine a maintenant les mains libres de Xi. C'est pas le tout de faire une guerre en europe, mais faire la guerre à Taiwan contre la Chine sera une partie un peu plus compliquée !

à écrit le 20/02/2022 à 12:32
Signaler
Il lui reste combien de jours à la maison blanche pour déclencher la WWIII au boomer?

à écrit le 20/02/2022 à 1:07
Signaler
Comme d’habitude, les commentaires sont pleins d’anti-américanisme primaire et de l’accusation des médias occidentaux d’exagérer et provoquer le conflit. Désolé, mais il faut savoir de quoi vous parlez, au moins, un petit peu d’information évidente, ...

le 20/02/2022 à 5:01
Signaler
Ce n'est pas de l'américanisme mais un constat objectif. Mr Macron et le chancelier allemand ont déclaré publiquement que l'Ukraine ne rentrerait pas dans l'OTAN. Mr Biden se refuse à le dire pour déstabiliser l'UE.

le 20/02/2022 à 8:49
Signaler
Il s'agit plutôt d'empires en lutte. Les Etats-Unis, la Russie, la Chine. L'Europe a toujours été divisée et est aujourd'hui affaiblie, elle est très dépendante des Etats-Unis. Chaque empire essaie de s'étendre avec ses moyens. L'Occident améri...

le 20/02/2022 à 9:55
Signaler
Faire des copier coller sir chaque article comme vous le signe de la propagande americaine, obese et paresseuse a l image de la societe yankee. Allez donc changer les couches du clown biden,, ca sera utile, ce mec est une vraie epave humaine.

à écrit le 19/02/2022 à 16:45
Signaler
Remplacez svp dans le texte "les occidentaux" par les "Les USA" eux seuls veulent un conflit avec les Russes car ils perdent pied dans le monde enter et ne se sortent de l'impasse quand fabriquant des guerres, ce sont eux qui sont dangereux.

à écrit le 19/02/2022 à 14:48
Signaler
En tout cas, les américains font tout pour .. Biden doit tout faire pour distraire l'Américain des grands espaces de son bilan .Un peu comme les empereurs romains et les jeux du cirque ..

à écrit le 19/02/2022 à 14:05
Signaler
L'armée Russe de laisser quelques plumes dans ce conflit. Le peuple n'aime pas trop voir revenir les soldats dans des cercueils plombés, surtout quand les questions intérieures sont plus importantes que les problèmes de frontières. La Russie est eur...

le 20/02/2022 à 13:06
Signaler
L'armée us et celle de ses alliés soumis qui s'est faite mater en afghanistan par des barbus illetrés en sandales conduisant des mobylettes. Plus de 90 soldats francais morts en Afghanistan pour faire plaisir aux americains sanguinaires. CQFD.

le 20/02/2022 à 19:39
Signaler
Et les éthiopiens ? Vous avez oublié les éthiopiens.. en guenilles.. restore hope..

à écrit le 19/02/2022 à 12:50
Signaler
comme un bon citoyen américain éclairé, j'ai acheté les actions Raytheon, Lockheed Martin, Halliburton, j'ai fait le stock de popcorn et je vais admiré cette guerre "commerciale" en voyant le prix de mes actions explosé. Go america, viva business of ...

à écrit le 19/02/2022 à 10:42
Signaler
Une seule chose est sûre dans cette sombre histoire : si les Russes finissent par attaquer, l'effet de surprise va être énorme.

le 19/02/2022 à 11:30
Signaler
Poutine est à la tête d'un grand pays par les dimensions mais tout petit d'un point de vue économique. Il faut détourner sa population des affres de sa gestion calamiteuse en se cherchant des ennemis extérieurs. C'est le propre de toute dictature.

le 19/02/2022 à 13:00
Signaler
@jkl, on peut dire la même chose de Macron et la France

à écrit le 19/02/2022 à 10:29
Signaler
Mars attack ! Je vous répète La Tribune: mettez un logo en haut à gauche de nos écrans avec marqué cia open tour 2022 ( couleur soviétique rouge/jaune et faucille/marteau )... en bas un bandeau déroulant avec inscription flashy... en direct du front ...

à écrit le 19/02/2022 à 10:08
Signaler
Bonjour, Ils est probable qu'ils attaque au printemps.,. Ils ons les s moyen militaire de le faire, et nous sommes faible... Dommage ils y aurais pu avoir un deuxième pilier de l'OTAN avec une défense européenne... ( Volonté de Mr Sarkozy) . Main...

à écrit le 19/02/2022 à 9:49
Signaler
Depuis 89 on humilie la Russie, ce pays tellement gigantesque. Dernière différence avec les US (les occidentaux), la Russie gagnera la guerre sur le terrain et pas avec des bombardements à distance. Ecoutons le sage qui dit que lorsqu'on ne peut pas ...

le 19/02/2022 à 10:44
Signaler
Bien d'accord avec vous : tout ça ne tient pas debout, et est parfaitement ridicule. Et les médias sont criminels dans cette histoire.

le 19/02/2022 à 15:03
Signaler
@Albert: La taille de la Russie n'a rien à voir ici. L'armée russe, certes, s'est améliorée les dernières années, mais ne représente rien d'extraordinaire. Par exemple, contre l'armée turque je ne donnerais pas cher pour la Russie si c'est hors armes...

le 20/02/2022 à 13:06
Signaler
reponse a Ex moscovite : L'armée us et celle de ses alliés soumis qui s'est faite mater en afghanistan par des barbus illetrés en sandales conduisant des mobylettes. Plus de 90 soldats francais morts en Afghanistan pour faire plaisir aux americains s...

à écrit le 19/02/2022 à 9:41
Signaler
Et sinon il en est où de vouloir faire vacciner les américains de force ? :-)

à écrit le 19/02/2022 à 9:34
Signaler
Si la Russie peut se permettre d'envahir l'Ukraine (pour commencer), c'est parce que l'Occident est affaibli. Une cause fondamentale et peu connue de cet affaiblissement est une grave défaillance dans la gestion des ressources humaines. L'occident...

le 19/02/2022 à 15:07
Signaler
Même étant en certaine partie d'accord, je dois constater que vous ne connaissez pas la situation en industrie et défense de la Russie. C'est pas trop glorieux, le moins qu'on puisse dire. Dans le secteur IT oui, mais cela n'a rien à voir avec l'Etat...

à écrit le 19/02/2022 à 9:23
Signaler
les petites provocations de Poutine vont rendre ridicules les attitudes occidentales..

à écrit le 19/02/2022 à 9:22
Signaler
Il prend ses rêves pour de la réalité, mais c'est les US qui vont y perdre devant l'opinion mondiale pour avoir provoquer le conflit!

à écrit le 19/02/2022 à 9:08
Signaler
les Etats Unis nous ont deja fait ce mensonge en Irack Esperons que Mr MACRON SERA aussi sage que Mr Chirac ;Il est quand meme visible que la provocation vient d'Ukraine qui ne souhaite qu'une chose LES SUBVENTIONS DE BUXELLES

le 21/02/2022 à 2:01
Signaler
Plus de 7 milliards d'euros, non traces qui ont finis dans les poches des mafias locales. Ce scandale d'argent distribue par bruxelles sur le dos des europeens. A votre sante.

à écrit le 19/02/2022 à 8:51
Signaler
Et la tribune relaie l info sans oser critiquer. Biden est une epave, son administration un echec total. Il a soif d une guerre pour faire diversion de l.echec total de son mandat.

le 19/02/2022 à 9:39
Signaler
Poutine vous paye combien? attention, après la déculottée financière que le "vieux" Biden va infliger à votre "jeune" maître présomptueux, votre salaire va s'effondrer ;-)

à écrit le 19/02/2022 à 6:33
Signaler
Sacré averell, encore en court circuit. Bon, y en a 60% qui ne sont pas en position d'attaquer, c'est assez gênant pour une invasion. Espérons que son entourage a la maison blanche soit un peu moins allumé que lui

à écrit le 19/02/2022 à 2:26
Signaler
Parce que c'est notre projet ! Le // avec une photo du micronus est etonnant.

à écrit le 19/02/2022 à 0:20
Signaler
Ils vont réagir comme en Libye, comme en Syrie, comme en Afghanistan, comme au Mali ? Çà doit bien faire peur aux Russes tout ça... On ne se fait pas respecter par des invectives ou injonctions incantatoires.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.