Washington accuse Moscou, Pékin, Pyongyang et Téhéran d'« ingérence » dans les élections américaines de 2016

 |   |  409  mots
Pressé de donner des détails sur la façon dont ces pays tenteraient d'influencer les élections américaines, John Bolton, conseiller du président américain à la sécurité nationale, est resté vague.
Pressé de donner des détails sur la façon dont ces pays tenteraient d'influencer les élections américaines, John Bolton, conseiller du président américain à la sécurité nationale, est resté vague. (Crédits : Carlos Barria)
L'administration de Donald Trump a accusé ce week-end du 18 août 2018 la Chine d'ingérences dans les élections américaines, au moment où le président américain multiplie les invectives contre l'enquête sur les soupçons de collusion entre la Russie et son équipe de campagne en 2016.

« Tous ces idiots qui se focalisent sur la Russie devraient commencer à regarder dans une autre direction, la Chine », a tweeté ce samedi 18 août 2018 Donald Trump au milieu d'une série de messages dénonçant avec véhémence la « censure » des voix conservatrices sur les réseaux sociaux.

Le tweet est passé largement inaperçu, jusqu'à ce que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, soit questionné à ce sujet dimanche sur la chaine ABC, et accuse lui aussi Pékin, mais aussi Moscou, Téhéran et Pyongyang de tenter de s'immiscer dans le processus électoral américain.

« Je peux certainement vous dire que c'est une menace suffisante pour la sécurité nationale des États-Unis - l'ingérence de la Chine, l'ingérence de l'Iran, l'ingérence de la Corée du Nord - pour que nous prenions des mesures pour tenter de la contrer », a déclaré John Bolton. « Ce sont donc quatre pays, en fait ».

"Maccarthysme de la pire espèce"

Pressé de donner des détails sur la façon dont ces pays, notamment la Chine, tenteraient d'influencer les élections américaines, le conseiller du président américain est resté vague : « Je ne veux pas rentrer dans les (détails) de ce que j'ai vu ou pas. Mais je peux vous dire que pour les élections législatives de 2018, ce sont les quatre pays qui nous préoccupent le plus. »

Depuis le début du mois d'août, Donald Trump a multiplié les attaques contre l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les ingérences de Moscou dans la campagne l'ayant porté à la Maison Blanche, demandant même à son ministre de la Justice d'y mettre fin. Ce dimanche 19 août 2018, il a qualifié ces investigations de « Maccarthysme de la PIRE espèce ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2018 à 20:58 :
Je crois qu'ils sont tous mûrs pour l'asile, les pauvres
a écrit le 21/08/2018 à 8:55 :
C'est curieux, dans la liste, ils ont oublié l'Andorre...
a écrit le 20/08/2018 à 20:02 :
Oh le pauvre il a pas de chance, bientôt la planète entière va conspirer contre lui. Les conspirationnistes qui sont ils? ou sont ils? sous la moquette peut être, derrière le papier peint, cela en devient ridicule. Le pire c'est qu'il va venir le 11 Novembre pour entendre encore quelle bêtise. Pourquoi nous faire subir a nous Français un tel non événement. Monsieur le Président Emmanuel Macron ne l'invité pas, de un il va nous coûter cher et nous rapporter que des ennuis!
a écrit le 20/08/2018 à 9:32 :
Trump hurle au scandale ... une fois élu. Avant ça l'arrangeait bien.
a écrit le 20/08/2018 à 8:40 :
Cela commence à inquiéter tout le monde.
Si au moins il y avait des explications rationnelles, mais je crois que beaucoup essayent de comprendre et d’émettre des hypothèses.
- Soit c'est une stratégie, tellement complexe que même le instigateurs n'y comprennent rien et risquent à terme de ne plus rien maitriser.
- Soit c'est un écran de fumée pour cacher d'autres agissements
- Soit ce sont des élucubrations, ce qui n'est pas rassurant mais on s'habitue.
- Soit c'est un repli idéologique, ou culturel, ou ... peu importe, cela ressemble à du gâchis
- Soit... tout devient imaginable.

Cela ne serait pas inquiétant si ce n’étaient les dirigeants de la première puissance économique et militaire mondiale. Mais il se trouve que c'est le pays le plus évolué en termes de multilatéralisme et de développement économique qui est victime de cette forme de rétrécissement.

Dans tous les cas, cette persévérance de mauvaise foi et de provocations tous azimuts, y compris vis à vis d’alliés historiques, devient inquiétante.
a écrit le 20/08/2018 à 7:49 :
C'est inquiétant de voir une administration s'attaquer frontalement aux élus. Le pouvoir des administrations occidentales entrave l'action politique des gouvernements. Comment se fait-il que l’Angleterre ne figure pas dans cette liste alors que l'implication d'une société anglaise a été mentionnée ?
a écrit le 19/08/2018 à 23:33 :
Si on veut faire la liste des pays où les américains ont manipulé les éléctions, elle sera beaucoup plus long que ces quelques pays subsonnés.
a écrit le 19/08/2018 à 21:08 :
Ils deviennent complètement cinglés aux states qui voient des complots partout après s' être ingérés depuis 60 ans dans l' ensemble des affaires du monde qui leur échappe, faites désormais très attention à eux ..
a écrit le 19/08/2018 à 20:25 :
Est ce une manière d'insulter cuba et le venezuela?
a écrit le 19/08/2018 à 20:23 :
Décidément Trump et fatigué
a écrit le 19/08/2018 à 20:06 :
Dreuz.info
a écrit le 19/08/2018 à 19:59 :
Les médias savent "quand" ne pas parler d'un sujet, contrairement a ce que l'on croit! Mais ce sont de vrai perroquet "quand" il s'agit de faire rentrer de la monnaie!
a écrit le 19/08/2018 à 19:58 :
Les médias savent "quand" ne pas parler d'un sujet, contrairement a ce que l'on croit! Mais ce sont de vrai perroquet "quand" il s'agit de faire rentrer de la monnaie!
a écrit le 19/08/2018 à 19:46 :
Ce type est instable et dangereux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :