« La rentrée sera l'épreuve de vérité du climat social » : le débat entre Patrick Martin (Medef) et François Hommeril (CFE-CGC)

#REAix2022. Alors que le monde connaît un choc inédit depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, La Tribune a donné la parole aux grands décideurs de l'économie en direct des Rencontres d'Aix-en-Provence du 8 au 10 juillet. Que pensent les patrons des désordres économiques actuels ? Est-ce la fin de la mondialisation ? Comment faire face au retour de l'inflation qui fait remonter les taux d'intérêt et craindre des tensions sociales ? Comment mener dans le même temps les grandes transitions énergétique, écologique et économique ? Revivez ici la vidéo de l'entretien avec Patrick Martin, président délégué du Medef et François Hommeril, président de la CFE-CGC, enregistré depuis notre studio installé au cœur du Davos provençal.
(Crédits : DR)

Patrick Martin, président délégué du Medef

On assiste à quelques mouvements sociaux ciblés sur la sécurité, l'hôpital, le secteur public. Ce sont des warning. Mais à ce jour, cela ne dégénère pas. La rentrée sera l'épreuve de vérité du climat social. Dans les négociations annuelles obligatoires (NAOde début année, beaucoup de secteurs avaient proposé 3%, qui ont été rattrapés par l'inflation. Les salariés les plus modestes qui doivent prendre leur voiture sont les plus impactés. Nous en sommes conscients et allons rentamer des négociations à la rentrée et utiliser la boîte à outil du projet de loi pouvoir achat qui sera proposée. On regarde du côté de la prime dite Macron, des assouplissements sur l'accord d'intéressement. On a proposé une indemnisation des frais de transports, des mesures ciblées et temporaires, qui dureront le temps de cette situation. Dans ce climat anxiogène, nous n'avons aucun intérêt à créer des difficultés supplémentaires, d'autant que le niveau d'activité demeure plutôt bon. Il y a des entreprises qui font des bénéfices, mais on note une inflexion récente liée aux difficultés à répercuter les hausses subies : dans la propreté, la sous-traitance industrielle ou le bâtiment. Ce sera une difficulté pour les négociations, car tout le monde a en tête que les résultats de 2021 ont été bons. Ce n'est plus le cas. Les entreprises qui ont toujours du mal à recruter doivent être pragmatiques, mais je ne vois pas venir une forte conflictualité. Il y a beaucoup de réalisme. Et si on décale le départ en retraite, il faudra des contreparties, accompagner les seniors...

François Hommeril, président de la CFE-CGC

Difficile d'anticiper à quel niveau les mouvements sociaux se développent, mais les mesures du projet de loi pouvoir d'achat sont nécessaires, car l'inflation crée des problématiques de fin de mois qu'il faut régler. Il faudrait de meilleurs salaires. Nous ne sommes pas favorables à des primes, parce que c'est désocialisé et pas durable contrairement aux augmentations et que cela concurrence l'intéressement.

Si le Medef tend la main aux organisations syndicales pour travailler et réfléchir en amont pour faire des propositions et s'imposer à la classe politique, j'y suis favorable. Nous sommes dans des circonstances politiques plus favorables que lors du premier mandat d'Emmanuel Macron, charge à nous de développer les accords nécessaires.

La rentrée sociale dépendra de la bonne volonté de chacun de respecter la capacité des acteurs sociaux à trouver des consensus et les intégrer dans les politiques publiques. Si on avance sur ce terrain, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Si chacun se fige sur des positions pas adaptées à la situation économique et sociale, il risque d'y avoir de fortes tensions. Le danger pourrait venir des retraites. Nous demandons que le niveau de vie des retraités, comme salariés soit maintenus. Et personne n'acceptera qu'on décale l'âge de la retraite uniquement pour aller chercher des marges budgétaires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.