Les grands travaux de Woerth

Missionné par le chef de l'Etat pour repenser l'organisation territoriale, le député de l'Oise veut remettre de l'efficacité dans le système.
Ludovic Vigogne
Le député de l'Oise a été chargé en novembre par Emmanuel Macron d'une mission sur la décentralisation.
Le député de l'Oise a été chargé en novembre par Emmanuel Macron d'une mission sur la décentralisation. (Crédits : © Eliot Blondet/ABACA)

« Est-ce que vous avez vu Woerth ? » Mardi, en fin de journée, Gabriel Attal reçoit à Matignon Carole Delga et Renaud Muselier, le duo à la tête de Régions de France. Si le Premier ministre les interroge sur le député de l'Oise, c'est que celui-ci a été chargé en novembre par Emmanuel Macron d'une mission sur la décentralisation afin de « simplifier l'organisation territoriale » et de « clarifier les compétences ». Dans son discours de politique générale un peu plus tôt à l'Assemblée, il y a d'ailleurs fait allusion. Le lendemain, lors du même exercice au Sénat, il a recommencé, ajoutant cette fois une précision : « Je souhaite qu'une loi, construite avec les associations d'élus, soit présentée avant la fin de l'année 2024, pour tirer les conséquences des conclusions de la mission Woerth », a-t-il indiqué devant ce qui se veut la chambre des territoires. La semaine précédente, Gabriel Attal avait passé une heure et demie avec l'élu ex-LR de Chantilly afin d'esquisser avec lui les grandes lignes de son travail. Il aboutira au mois de mai. L'exécutif en attend beaucoup.

Lire aussiEt maintenant, la controverse environnementale pour Gabriel Attal

Depuis novembre, Éric Woerth s'est mis sans répit à sa tâche. Épaulé par deux représentants du Sénat et deux autres de l'Assemblée, il s'est constitué une équipe de six hauts fonctionnaires. Il multiplie les rencontres d'élus. Mardi, il a vu François Baroin, le maire (LR) de Troyes et ancien président de l'Association des maires de France ; mercredi, le président (LR) du conseil départemental du Var, Jean-Louis Masson. Il s'entretient également avec les leaders des partis (Olivier Faure) ou des groupes parlementaires (Bruno Retailleau). Le weekend, il avale des rapports sur le sujet, qui ne manquent pas et ont déjà brassé moult idées. L'ancien sarkozyste compte bien « solder » nombre de débats en cours depuis des années sur ce dossier. Il s'est fixé une ligne directrice : partir de l'usager afin que le service public soit mieux rendu. « Vous ne savez plus qui délivre le service. Il faut rapprocher les citoyens du pouvoir », constate Éric Woerth.

Dans ses premières pistes de réflexion, il y a ce qui est déjà acquis. Il ne touchera pas au millefeuille territorial. Il souhaite en revanche confier plus de responsabilités aux élus. Pour cela, il entend mettre de l'ordre dans les compétences. Un de ses grands chantiers sera notamment le champ social et ce qui doit revenir d'un côté aux départements et de l'autre à l'État, alors qu'aujourd'hui en la matière l'insatisfaction est réciproque, notamment sur la gestion du RSA.

Dans ses conclusions, plaidera-t-il pour la mise en place du conseiller territorial ? « Pourquoi pas ? » répond-il, même si depuis 2010 et la réforme Sarkozy qui avait prévu sa mise en place avant que la mesure ne soit abrogée par François Hollande, la donne a changé (les Régions ont été fusionnées). Il abordera aussi la question du cumul des mandats, mais pas celle de la Corse (une part d'autonomie est en cours de négociation) et des Outre-Mer. En mars, Éric Woerth fera un point d'étape ; la forme n'en est pas encore arrêtée. Puis il entreprendra quelques déplacements. Il souhaite se rendre à Marseille et à Lyon, où les métropoles ont tout bouleversé, ainsi que dans le milieu rural.

Ludovic Vigogne

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 04/02/2024 à 14:12
Signaler
le 1 er travail et de débouter les droit de la sacem pour les enterrements ceci est une honte ce sont des charognards

à écrit le 04/02/2024 à 11:38
Signaler
M.Muselier avec son compère M.Estrosi avaient promis la construction du lycée du canton de Fayence avec le cynisme de la pose de la première pierre . Élection passée plus de lycée. M.Muselier qui sous couvert d'un sondage!!! a engagé la région vers l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.