Les nouveaux horizons du parti d'Édouard Philippe

Le parti d’Édouard Philippe veut changer de catégorie cette année dans la perspective de l’élection présidentielle.
Ludovic Vigogne
L’ex président d’Horizons rencontre des militants à la pizzeria La Grande école, au Havre, jeudi.
L’ex président d’Horizons rencontre des militants à la pizzeria La Grande école, au Havre, jeudi. (Crédits : © ÉLIOT BLONDET/ABACAPRESS POUR LA TRIBUNE DIMANCHE)

Les 5 et 6 avril, Horizons tiendra un grand raout à Besançon. Les 1.030 comités municipaux, les cadres territoriaux de la formation d'Édouard Philippe... y seront conviés. Comment grandir ? Ce sera l'un des sujets soumis à la discussion. Créé en octobre 2021, implanté désormais sur tout l'Hexagone, le parti revendique 24.500 adhérents. À titre de comparaison, c'est un peu plus d'un tiers des effectifs officiels de LR.

Lire aussiFrançois Bayrou assure que Gabriel Attal lui a proposé le ministère des Armées mais renonce à entrer au gouvernement

À trois ans de la présidentielle, l'ancien Premier ministre entend désormais que son écurie passe à la taille supérieure. 2024 a été décrétée l'année de la croissance. « Le pouvoir est dans les masses »: lors de la réunion qu'il a tenue à Boulogne, le 16 janvier dernier, devant 400 référents franciliens d'Horizons, Édouard Philippe a repris Mao. Le 1er décembre, un grand congrès est déjà prévu. Le changement de dimension doit se voir. Quelle forme prendra la mue, alors que les temps ne sont plus ce qu'ils étaient pour les partis politiques ? Le maire du Havre n'a pas encore arrêté toute sa stratégie. D'ores et déjà, des séminaires de formation à destination des cadres vont commencer à être programmés dans chaque région afin de leur donner des éléments sur le fond mais également sur l'organisation de la vie militante sur le terrain.

Christelle Morançais, ex-LR, va officialiser son adhésion

Ces derniers mois, le parti de l'ex-locataire de Matignon a pu donner une impression de stagnation. Au sommet, l'arrivée de nouveaux élus de poids s'est fait attendre. Cette semaine, une recrue sera néanmoins enregistrée. À l'occasion du déplacement de trois jours qu'Édouard Philippe effectuera dans les Pays de la Loire, la présidente de la région, Christelle Morançais, ex-LR, va officialiser son adhésion. Arnaud Robinet, le maire de Reims, membre depuis le début de l'aventure philippiste, a de son côté identifié un autre facteur freinant les arrivées. « Le sujet qui coince, ce n'est pas l'adhésion à la personne d'Édouard Philippe ou à Horizons, explique-t-il, c'est l'appartenance à la majorité. On est dans une phase où les gens, les élus se disent sympathisants mais ne franchissent pas le pas à cause de cela. Horizons n'est pas un sas de décontamination. »

Sur le plan financier, 2023 aura en revanche été stratégique pour la formation. En juin, il a bénéficié pour la première fois des subsides publics que lui rapportent ses 29 députés, élus en 2022. L'élection pour la première fois en septembre de sénateurs sous sa propre étiquette va également renforcer les moyens d'Horizons. Cela permettra l'entrée de nouvelles recrues avenue d'Iéna, au siège du parti. « Ils mettent déjà de côté l'argent nécessaire pour convaincre les banques de leur prêter en 2027 », ajoute, lui, un ponte de la formation philippiste. En attendant, l'ancien Premier ministre réfléchit à étoffer son équipe nationale.

Ludovic Vigogne

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/02/2024 à 1:41
Signaler
Philippe president ! Quand les poules auront des dents, probablement....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.