Nos informations confidentielles : le 50e anniversaire de l'élection de Giscard d'Estaing, LR drague le centre, Garrido et Mélenchon...

2024 ou l'anniversaire des 50 ans de l'élection de Giscard à l'Elysée, François-Xavier Bellamy (LR) a rencontré Noël Hervé (UDI) dans la perspective des élections européennes, Denis Raquel Garrido ne digère toujours pas le position de LFI lors des attaques du Hamas... découvrez nos 4 informations confidentielles.
Valéry Giscard d’Estaing.
Valéry Giscard d’Estaing. (Crédits : © Patrick SICCOLI/GAMMA-RAPHO)

2024, année giscardienne

2024 sera l'année du 50e anniversaire de l'élection de Valéry Giscard d'Estaing. Pour l'occasion, de nombreux événements seront organisés. Le plus important aura lieu le 27 mai, jour de son investiture à l'Élysée. Un colloque se tiendra à l'Institut de France, placé sous le haut patronage d'Emmanuel Macron. La participation d'Édouard Philippe, de Bernard Cazeneuve et de Jean-Pierre Raffarin est annoncée. Les trois anciens Premiers ministres apporteront leur réflexion sur le « modernisateur » que fut Giscard. Une conférence aura lieu aussi à Chamalières le 8 avril, date à laquelle l'Auvergnat avait annoncé sa candidature à l'élection présidentielle.

Lire aussiTensions avec les Etats-Unis : la Corée du Nord ordonne à ses troupes d'« accélérer les préparatifs de guerre »

Côté éditorial, une BD sera publiée aux éditions Fleurus. Elle retracera la vie du troisième chef de l'État de la Ve République. Un livre intitulé Giscard d'Estaing - Le président qui osa, signé par l'ancien maire centriste de Rouen Pierre Albertini, sera également publié (éditions de l'Archipel). En 2025, c'est l'élection d'un autre président qui sera célébrée, avec le 30e anniversaire de l'accession de Jacques Chirac à l'Élysée.

Quand LR drague le centre

François-Xavier Bellamy a rencontré avant Noël Hervé Marseille, le patron de l'UDI. Le très probable chef de file de LR aux européennes de juin lui a expliqué vouloir conduire une liste large. Hervé Marseille, qui est en discussion avec la majorité présidentielle en vue de la même échéance, lui a répliqué que Les Républicains avaient fait le choix de ne plus parler aux centristes depuis la présidentielle. De son côté, Éric Ciotti verra au début de l'année Hervé Morin, le patron du parti Les Centristes, également pour évoquer les européennes. Ce dernier, qui compte une élue sortante, Nathalie Colin-Oesterlé, réclame deux places parmi les premières de la liste.

Garrido et le télescope

La députée LFI de Seine-Saint-Denis Raquel Garrido ne digère toujours pas la position de son mouvement, qui a refusé de qualifier de « terroristes » les attaques du Hamas. « Pourquoi aller créer une discorde à ce moment-là, alors que tout le monde est en état de choc ? soupire-t-elle avant de pointer l'inefficacité électorale d'un tel choix. Il n'existe pas de vote pro-Hamas. Ceux qui pensent cela regardent la banlieue au télescope. » Transmis à Jean-Luc Mélenchon, avec qui l'élue n'échange plus jamais directement.

Le programme fondamental de la gauche

Il s'inspire du Bad Godesberg du Parti social démocrate allemand (SPD) en 1959. Jean-Christophe Cambadélis présentera, le 15 janvier à l'Assemblée nationale, son programme fondamental, qui sortira en librairies le même jour sous le titre Le Pouvoir d'agir (VA Éditions). Il sera notamment entouré de l'ancien directeur du journal Libération Laurent Joffrin ainsi que de l'ex-maire de Grenoble Michel Destot. L'ex-premier secrétaire du PS croit à l'idée d'une « primaire des réformistes » pour trancher la question de l'incarnation en 2026.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.