Des cadres des Républicains vont proposer un plan "B" à la candidature de Fillon

 |   |  430  mots
(Crédits : © Jean-Pierre Amet / Reuters)
Ce dimanche, Christian Estrosi a annoncé qu'il allait proposer sous peu, avec d'autres cadres des Républicains, comme Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand, une "initiative" destinée à sortir la droite de la crise ouverte par les ennuis judiciaires de François Fillon. Il préconise le choix d'Alain Juppé.

Alors que François Fillon mise sur le rassemblement de soutien en sa faveur ce dimanche pour faire une démonstration de force et enterrer « le plan B » pour le remplacer, l'organisation de celui-ci s'organise. Ce dimanche, Christian Estrosi a annoncé qu'il allait proposer sous peu, avec d'autres cadres des Républicains, comme Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand, une "initiative" destinée à sortir la droite de la crise ouverte par les ennuis judiciaires de François Fillon, pour l'heure candidat à la présidentielle d'avril-mai. Ce "sarkozyste" historique, qui juge les chances du vainqueur de la primaire de novembre 2016 définitivement compromises, a déclaré par la même occasion qu'Alain Juppé pourrait être le meilleur recours en cas de "plan B".

"Dans les heures qui suivent, nous allons proposer une initiative", a dit Christian Estrosi sur BFM TV, en citant les noms de Valérie Pécresse et Xavier Bertrand parmi les autres contributeurs. "Nous allons sans doute faire une déclaration."

"Le plus simple, c'est de prendre Juppé"

Les manoeuvres en coulisses se sont accélérées depuis l'annonce, mercredi, d'une possible future mise en examen de François Fillon dans l'affaire des emplois de membres de sa famille, mais les discussions sur une solution de secours ont jusqu'à présent achoppé sur l'identité du remplaçant.

"Je pense qu'aucun des quinquagénaires de notre formation politique, dont beaucoup ont des talents, ne sont en mesure d'assumer ce rôle pour être sûrs de rassembler à coup sûr une immense majorité de celles et ceux qui aujourd'hui soutiennent encore François Fillon", selon Christian Estrosi.

Par cette allusion, le président du conseil régional de Paca a écarté l'option François Baroin, un autre sarkozyste dont le nom a circulé ces dernières semaines.

"Le plus simple, de toute évidence c'est de prendre (...) le second qualifié pour le deuxième tour des élections primaires, à savoir Alain Juppé", a poursuivi Christian Estrosi, tout en rappelant ses différends passés avec l'ex-Premier ministre.

Mais "connaissant la personnalité d'Alain Juppé, qui est un homme d'écoute, qui est un homme de rassemblement, qui a dirigé lui-même notre famille politique, (...) je ne doute pas un seul instant que, si demain il devait assumer cette si lourde responsabilité, il soit capable d'écouter chacun."

L'ancien ministre a insisté sur l'urgence de la situation, à moins de deux semaines de la clôture de la période ouverte pour le recueil des 500 parrainages nécessaires pour se présenter à la présidentielle et à moins de 50 jours du premier tour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2017 à 16:51 :
La chasse est ouverte, ça tire dans tous les sens! Pour faire cours, la chasse est tirée.....
a écrit le 06/03/2017 à 14:51 :
Le seul candidat de droite capable d'être élu mais aussi d'attirer les banques les entreprises les emplois en France c'est Macron :))
a écrit le 06/03/2017 à 11:40 :
Le problème des républicains pourrait venir de la tentation qu'ils ont de faire justice eux mêmes. Cela bien entendu au détriment des électeurs qu'ils ont appelés à leur urne à l'occasion de cette fameuse primaire. Vous êtes-vous posés la question de savoir à quoi servait ces primaires. Parmi les réponses il en est une qui éclate de vérité. Ils n'ont pas été capable de désigner un chef pour conduire leur parti. Ils ont donc opté pour que ce soit le peuple qui le fasse à leur place. Une fois chose faite, vous pensez bien que celui-ci n'a pas manqué de faire l'objet de toutes les attentions des partis qui lui sont opposés. Je ne referai pas le débat de toutes les questions qui sont venues s'entrechoquer. Mais la résultante est bien là.
Remontons si vous le voulez bien au terme de "Mis en examen" . Tout le monde a encore en tête que cette appellation a été instituée " je dirais à juste titre" par le président Mitterrand qui en tant que avocat a eu le phrasé suffisamment juste pour ; sans tomber dans le lyrisme, expliquer que désigner quelqu'un comme inculpé comportait une notion de présumé coupable. Or la mise en examen invite le citoyen à une lecture différente, celle de présumé innocent.Laissant la notion de culpabilité à la charge d'une instruction. C'est cette notion qui a fait dérailler bien des comportements politiques. Certains présumant d'une culpabilité sans conteste, ou du moins aux effets pervers que celle-ci pourrait laissez planer.
L'intéressé lui même en homme averti qu'il est, à prêté le flan à cette interprétation.Se disant certes je n'ai pas bien agi, mais ceci au même titre que de nombreux autres députés. J'ai rempli toutes les cases couvrant la légalité de cette façon de faire. Reste le travail fictif. Une notion qui sera de toutes façons extrêmement difficile à prouver. Je peux donc être serein. Et là le piège s'est refermé sur lui. La justice n'a pas entendu être liée par une notion de dates qui ne lui appartient pas. Ce sont donc les politiciens eux-mêmes qui se sont sabordés. Que chacun reste à sa place, et respecte scrupuleusement aussi bien la volonté des électeurs que le fonctionnement des institutions. C'est aussi cela faire confiance à la justice de son pays.Tout devrait se passer démocratiquement.
a écrit le 06/03/2017 à 7:17 :
M. Estrosi va proposer ...... un peu de sérieux ce Monsieur est un pitre un pur produit politique et parfois très limite dans ses déclarations partisanes comme l'a montré un sujet des plus malheureux pour notre pays, mais également l'affaire du stade qui n'est pas finie. Qu'il s'occupe de sa région où il brille par son absence encore un qui ne veut rien lacher mairie de Nice en sous main avec un pantin comme remplaçant, la région PACA et les affaires de la famille LR, famille d'un vrai jeu de cartes minables une honte pour un parti qui veut accéder au pouvoir . Je me souviens lors du passage à Nice comment M. Fillon l'a remis en place avec les caméras. M. Estrosi encore un qui croit être intéressant mais qui n' a même pas su se faire élire en PACA sans les voix de gauche et dire que j'ai voté pour ce pantin.
a écrit le 06/03/2017 à 6:44 :
Christian Estrosi et Xavier Bertrant des élus légitimes. Ils oublient de dire 'légitime oui, avec les voix du parti socialiste"'.
a écrit le 05/03/2017 à 22:06 :
La droite ne peut-elle pas nous dégoter une candidat présentable ?
Vu de l'étranger, les candidats de droite en France sont :

- Une condamnée pour détournement de fonds ( Lepen )
- Un mis en examen pour détournement de fonds ( Fillon )
- Un condamné pour emploi fictif ( Jupé )
- Un mise en examen sur l'affaire Bygmalion (Sarkozy)

A droite, le "zéro tolérance", c'est pour les autres ?
Réponse de le 06/03/2017 à 8:04 :
Remarquez, à gauche il y a Cambadelis, Macron avec la cession d'Alsthom à Général Electrique, Hollande et son coiffeur. La gauche, c'est magouille et compagnie. Et puis vous trouvez qu'Hollande est présentable vu de l'étranger ???
a écrit le 05/03/2017 à 21:16 :
Comme par hasard ,le plan B est proposé par Estrosi et Bertrand élus grâce aux voies du FN.
Réponse de le 06/03/2017 à 0:17 :
Avec des déclarations comme ça, vous allez nous la chagriner notre Marine...

Bertrand comme Estrosi ont été élus parce que les socialistes ont retirés tous leurs candidats dans ces régions, ce qui a mis la droite en position de ballotage favorable.
a écrit le 05/03/2017 à 20:25 :
LE PLAN B ?
Ils préfèrent sans doute d'autres parlementaires déjà condamnés ou le repris de justice comme celui de Bordeaux,
Et ne parlons pas de ceux qui orchestrent MACRON, HOLLANDE, GANTZER avec les ex-condamnés CAMBADELIS, HARLEM DESIR ETC ...
RAPPELONS que le Canard enchaîné a été sauvé de la faillie avec 4 millions d'€uros des finances publiques offerts par Macron.
a écrit le 05/03/2017 à 20:21 :
dans ce lamentable psychodrame, on oublie une réalité bien plus cruciale: la menace FN. Le danger est réel, l'Allemagne s'en inquiète vivement :CDU et SPD parlent d'une seule voix pour mettre en garde les français.Leur histoire a tristement démontré que la démocratie(République de Weimar) peut amener les pires dictatures.Sommes nous bien conscients des risques que nous prenons en choisissant cette Marine LePen? Sommes nous bien conscients de la meute qui se presse derrière elle et qui se cache soigneusement?Allons nous laisser les loups entrer dans Paris?Où êtes-vous citoyens qui vous êtes levés pour défendre votre liberté, votre pays, votre démocratie, et qui êtes descendus dans la rue en criant "je suis Charlie"? j'ai entendu les pro-Fillon menacer de voter FN si leur héro se retire, j'ai entendu des enseignants avouer sans trembler les mêmes intentions, des agriculteurs aussi, des fonctionnaires affirmer que dans leurs rangs beaucoup feront de même! Que sommes nous devenus, nous patrie des Droits de l'Homme pour en arriver là?
Réponse de le 06/03/2017 à 8:16 :
Que les allemands s'occupent des problèmes d'immigration qu'ils ont générés au niveau de l'Europe. Qu'ils balayent devant leur porte, ils ont déjà suffisamment de travail. Merkel a foutu un bordel monstre en Europe, alors les donneurs de leçons d'outre Rhin, ça suffit. Quand à votre lyrisme, je crois que vous vous écoutez. Il ne vous vient même pas à l'idée que les français en ont ras la casquette de la socialie, de cette Europe telle qu'elle fonctionne. Vous parlez des Droits de l'Homme, mais en France, ils sont surtout devenus le droit des étrangers et ce n'est plus supportable pour beaucoup de mes compatriotes.
Réponse de le 06/03/2017 à 8:17 :
Votre commentaire est pertinent mais il manque comment en sommes nous arrivés là. Je pense que la France n'est plus gouvernée par des hommes d'Etat mais par des combines entres politiciens. Le déclin politique a débuté après M. Pompidou dernier homme pour qui le mot France avait un sens, les ambitions personnelles ont commencé par l'appel de Cochin sous le plus mauvais président qu'est connu notre pays en matière d'immobilisme et vision économiques plus occupé par ses magouilles politiciennes que par l'avenir de notre pays, M. Chirac qui avec son égo démesuré n'a pas compris qu'en 2002 ce n'est pas lui qui avait été élu mais que M. Le Pen avait perdu. Suivi par M. Mitterrand qui lui était de gauche parce qu'il y avait une place, seule sujet qui l'intéressait: Lui. Sa vision économique était entièrement basé sur le bulletin de vote pas sur l'avenir de la France puis nous avons eu nos jumeaux M. Sarkozy/ Hollande des purs produits de partis dont la fidélité!! était le mode gouvernance on remerciait les amis avant de penser France malgré les discours pompeux sur notre pays. Aujourd'hui que se passe t il chez LR la continuité on met dans des bureaux politiques une mayonnaise avec une place pour chaque ingrédient un peu de sarkozistes un peu de juppéistes un peu de fillonnistes et tout cela ne prend pas nous sommes en politique dans une vase pas dans la responsabilité mais nous pouvons dire la même chose pour les autres PS , Insoumis, EM..... Même si aujourd'hui le FN est un pur produit politique pas d'amis mais familial et copinage il n'est que la continuité de ces politiques français qui se résume à égo démesuré, combines discours pompeux mais creux, avec ces manques probité, éthique, morale etc etc . A priori une majorité de nos concitoyens aiment cette politique spectacle. Le plus triste croire dans les discours qui rasent gratis où les plus démunis vont croire que demain ils vont enfin vivre etc etc malheureusement comme d'habitude ceux qui y croient seront encore les dindons de la politique spectacle pas celle d'une France politique respectable qui fait honneur à notre pays, non celle d'une France qui est salie politiquement.
a écrit le 05/03/2017 à 20:18 :
N'existe-t-il pas une personnalité sur laquelle on peut compter pour assurer la relève au niveau de cette formation politique ? A mon avis on doit pas perde le temps. Les responsables au sein de la droite doivent agir conformément au règlement intérieur du parti afin de mettre fin à ce suspens ! Cela évitera le parti de perdre plus de ses électeurs.
a écrit le 05/03/2017 à 20:00 :
on va etre un peu cruel
les instituts de sondages se sont violemment plantes pour trump et le brexit car ils n'arrivent pas a detecter les ' signaux faibles' ( qu'ils ne veulent pas entendre), enfin, c'est ce qu'ils disaient
ils devraient retourner sur les bancs de l'ecole ou ils apprendraient leur travail......... y a pas besoin d'avoir fait polytechnique pour comprendre que contrairement a ce que souhaitent ceux qui ont pilote l'offensive, il va y avoir un vote massif pour le fn, non par adhesion ( bien au contraire) mais pour siffloter la rengaine ' a nuisible, nuisible et demi'.............
la gauche francaise va amener le FN au pouvoir, apres avoir cree le terreau fertil de son developpement
ca ne sera bienentendu pas la peine de venir gemir des larmes de crocodiles!
Réponse de le 06/03/2017 à 8:32 :
Votre commentaire est partisan, borgne car si comme vous le pensez la gauche va amener le FN vous avez oublié l'autre carte LR et UDI réunis le spectacle à droite est équivalent au spectacle de gauche. Le réalisme veut que les politiques ne soient pas au niveau de la gouvernance cela va du FN à Insoumis, les jumeaux des extrêmes, en passant par PS, LR, EM et ceux qui comptent pour du beurre UDI/EELV / Debout la France....Une fois que les citoyens seront d'accord par la fin du bulletin pour ces pitres nous passeront à ceux qui respectent la France et nous pourrons à nouveau choisir avec cette fois des règles précises de gouvernance de al commune à la présidence, remettre des valeurs essentielles perdues depuis des decennies, morale, éthique, probité respect de la parole..... et non les valeurs actuelles du monde politique, corruption, mensonge, profit personnel ou familial, immoralité.....
a écrit le 05/03/2017 à 17:54 :
L'état déplorable de nos trois gros partis politiques, combien de temps avant de comprendre que la politique professionnelle est une impasse démocratique ?

Franchement ce spectacle lamentable d'un candidat pris dans la main dans le pot de confiture mais qui comme d'autres le font estime que c'est normal, que tout va bien merci de ne pas regarder trop longtemps quand même, va t'il cesser quand ?

Jamais, l'élu défourneur de fond public ira jusqu'au bout. Au secours
a écrit le 05/03/2017 à 17:40 :
Et les mêmes qui la semaine dernière nous expliquaient gravement que le plan B était totalement impossible vont tenter de nous faire croire que c'est non seulement possible mais urgent.

Ayant suffisamment vécu pour savoir que les cimetières et les liste de pôle-emploi sont pleins de gens totalement indispensable, je ne me prononcerai pas sur le plan B.

Mais que reste t'il de la crédibilité et de la parole de tous ces gens qui changent d'avis tout le temps, et à chaque fois c'est irrévocable !
a écrit le 05/03/2017 à 16:47 :
si F FILLON est remplacé par JUPE je rends ma carte du parti et je voterai comme beaucoup pour le FN
Réponse de le 05/03/2017 à 17:43 :
Moi aussi
Réponse de le 05/03/2017 à 18:05 :
Alors à la différence de beaucoup, avant de le faire lisez simplement les 3/4 premières mesures économiques qu'elle propose : si vous avez un tant soit peu de bon sens vous saurez quoi en déduire.
Réponse de le 05/03/2017 à 18:31 :
Bah Fillon ou Le pen, bonnet blanc et blanc bonnet.
Réponse de le 05/03/2017 à 19:12 :
Moi c'est le contraire. Il m'est impossible de voter pour Fillon. Si c'est pas Juppé je voterais peut être pour le FN.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :