Journal de campagne : Sarkozy exclut toute alliance avec Bayrou

La Tribune publie son "journal de campagne" quotidien, reprenant les principaux faits et déclarations des candidats (et de leurs soutiens) à la présidentielle de 2017. Au menu ce lundi, les attaques répétées de Sarkozy sur Bayrou, Bruno Le Maire qui tacle sévèrement Hollande, et Marine Le Pen plongée dans une affaire de fraude au parlement européen.
Les tensions sont très fortes entre Nicolas Sarkozy et François Bayrou.
Les tensions sont très fortes entre Nicolas Sarkozy et François Bayrou. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)

Voilà plus d'une semaine que François Bayrou est devenu la « tête de turc » des sarkozystes, qui goûtent peu son ralliement précoce à Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre. Ordre est donc donné de décrédibiliser le président du MoDem, en faisant notamment référence à la « trahison » de l'entre deux tours de 2012, où François Bayrou avait annoncé qu'il voterait en faveur de François Hollande. Face aux multiples attaques, François Bayrou a apporté ce week-end une réponse cinglante sur son compte Facebook : « Ce n'est pas parce qu'il n'est pas assez violent, assez clivant, assez injurieux que Sarkozy décroche, c'est précisément parce que tout le monde voit toute la faiblesse que révèle un tel comportement », a indiqué le maire de Pau.

Cette réponse lui vaut une nouvelle attaque de Nicolas Sarkozy dans un entretien à paraître dans les quotidiens du groupe Ebra : « Je n'ai aucun problème personnel avec François Bayrou, mais un problème politique », assure l'ancien chef de l'État. « Il a voté Hollande et nous a donc fait entrer dans le socialisme », répète-t-il, prônant à nouveau « une alternance franche, pas une alternance molle ». « C'est un choix politique majeur : je ne ferai pas d'alliance avec M. Bayrou car il veut mener une politique de gauche. » « Qu'a promis M. Juppé à M. Bayrou en échange de son soutien, en plus de lui accorder un grand nombre de sièges de députés ? » s'interroge aussi le chef de l'Etat. « Je refuse que la future majorité soit sous le chantage permanent de M. Bayrou », a-t-il aussi indiqué. Les tensions entre les deux hommes atteignent leur paroxysme.

Le Maire ne respecte pas Hollande

Sur Europe 1 ce matin, le candidat à la primaire de droite Bruno Le Maire a jugé très sévèrement le président de la République François Hollande. « Je n'ai pas de respect pour François Hollande. J'estime qu'il n'a pas été à la hauteur de sa fonction. J'estime qu'il a humilié la France. J'estime qu'il a appauvri des Français », assène l'ancien ministre de l'Agriculture. A quelques semaines du premier tour de la primaire de droite, la période est, il faut dire, à la surenchère quand il s'agit de définir négativement l'action du chef de l'Etat. Accusé d'affaiblir la fonction présidentielle par ses propos, le député de l'Eure se défend : « Il ne se suffit pas à lui-même François Hollande pour affaiblir la fonction? Il se débrouille très bien tout seul. Il ne l'a pas affaiblie, il l'a détruite! Voilà la réalité que vivent les Français ».

Pour Bruno Le Maire, « il n'y a plus de pouvoir en France. Et c'est bien tout le problème. Il n'y a plus ni président de la République ni gouvernement ». Et d'ajouter concernant la publication polémique du livre Un président ne devrait pas dire ça..., un condensé de plus de 60 entretiens accordés par François Hollande à deux journalistes du Monde : « Vous vous rendez compte de l'irresponsabilité ? Un président de la République qui se regarde dans le miroir et passe des heures à discuter avec les journalistes au lieu de diriger la France. »

Marine Le Pen soupçonnée dans une affaire de fraude

D'après une enquête de Marianne et de Mediapart, Marine Le Pen ferait l'objet d'investigations approfondies de la part de l'Office européen de lutte antifraude concernant l'emploi de deux assistants parlementaires. Marine Le Pen est en effet soupçonnée d'avoir salarié Catherine Griset et Thierry Légier respectivement en tant qu'assistante accréditée et qu'assistant local au parlement européen alors qu'ils travaillaient déjà pour le compte du parti. Selon Marianne, il leur était mécaniquement impossible de cumuler leurs fonctions à Bruxelles et au Front national.

Le montant du préjudice présumé pour le contribuable européen serait de 339 000 euros. L'avocat de Marine Le Pen, Me Marcel Ceccaldi, dénonce pour sa part une « manœuvre » et une « tartufferie ». C'est « une instrumentalisation du statut des assistants parlementaires » dans le but, selon lui, de « restreindre l'action politique de Marine Le Pen au Parlement et de censurer une parole critique au sein de cette assemblée en ne lui donnant plus les moyens matériels de mener à bien son action ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 02/11/2016 à 13:48
Signaler
il n'aura pas besoin de la faire au revoir non adieu mon bon monsieur

à écrit le 02/11/2016 à 13:42
Signaler
On le comprend : même si l'influence de Bayrou est très marginale en valeur absolue, l'écart en Sarko et Hollande en 2012 était tellement faible (contrairement à ce que prévoyaient les sondages qui se sont bien plus lourdement trompés qu'en 2002) que...

à écrit le 02/11/2016 à 11:55
Signaler
A la lumière de tous les posts, on voit bien que l'avenir politique de Mr Bismuth est sur la lune. Et même là bas, il finirait par nous gâcher le soleil. Je suis de toutes celles et ceux qu'il a insultés, qu'il a humiliés et n'oublierai jamais ses tu...

le 02/11/2016 à 13:46
Signaler
Courroye ? Il se prépare à devenir garde des Sceaux en mai. Même si Juppé remporte la primaire, il faudra bien, s'il veut être élu et obtenir une majorité aux législatives, embarquer un certain nombre de sarkozystes pur sucre (on peut parier sur Wauq...

à écrit le 02/11/2016 à 4:08
Signaler
Il a le bras court le petit bismuth.

à écrit le 01/11/2016 à 19:40
Signaler
@ BONSOIR ; Monsieur SARKOZY alias M. BISMUTH vous êtes un ami plutôt encombrant ..... Quand allez vous être déféré devant le Juge d'application des peines... BAYROU ce n'est pas une lumière mais lui au moins quand il se déplace il en traine pas une...

à écrit le 01/11/2016 à 18:23
Signaler
M. Sarkozy n’a pas compris que pour bon nombre d’électeurs libéraux il n’est pas un homme présidentiable trop clivant, trop vieux dans ses idées, plus dans les sujets d‘immigration dont il n’a pas brillé lors de son quinquennat pas plus que dans le t...

à écrit le 01/11/2016 à 18:04
Signaler
La sarkologie a bien conscience que leur avenir est dans une nouvelle défaite cinglante, pire camouflet que celui de 2012 ; En 2012, une gifle aller, en 2017 la gifle de retour ; Il est bien clair aussi que pour les vallsocialos, en 2017 ce sera l...

à écrit le 01/11/2016 à 17:36
Signaler
Il est mimi le p'tit monsieur à talonnettes , de l' extrême droite à l' extrême gauche ils sont tous Français et donc ont le droit de voter si leur casier est vierge....si ma mémoire est bonne cela s' appelle la démocratie .

à écrit le 01/11/2016 à 17:14
Signaler
S'il n'en veut pas, il suffit de ne pas en parler, et de toutes les façons les électeurs feront ce qu'ils veulent, alors pourquoi prendre le risque de les braquer, cela parait très stupide. On a vraiment l'impression qu'il tombe dans tous les pièges...

à écrit le 01/11/2016 à 13:10
Signaler
On peut franchement se demander que viennent faire les Bayroutistes, qui ont voté Hollande, dans les primaires de la droite. Il semble évident que Juppé est derrière tout ça, car son objectif est de dézinguer Sarko :-)

le 01/11/2016 à 17:40
Signaler
Et oui voila le problème mais il n y a pas que les copains à Bayrou qui vont voter il y a également des socialistes tout cela bien orchestré par ceux qui veulent gagner la primaire , sans ces gens la point de salut pour eux !!enfin si ces gens gagn...

à écrit le 01/11/2016 à 11:17
Signaler
Comment faire confiance au centre???? Si EN MARCHE sort de la primaire gauchiste,il y a fort à parier que les centristes enfourcheront ce nouveau venu qui assurera le pouvoir et la Election. Courage M.Juppé, La France est dans un bourbier politique...

à écrit le 01/11/2016 à 7:10
Signaler
Quand je pense qu'on ne devait plus en entendre parler après sa branlee de 2012; car c'en est une que de se faire sortir par FH. Autrement, égal à lui-même le petit haineux

à écrit le 01/11/2016 à 4:15
Signaler
De quoi parle bismuth ? Il sera de toute facon retame. Exit le nain en politique. Les francais ne veulent plus te voir hormis les sarkolatres, s'entend, une minorite.

à écrit le 31/10/2016 à 19:38
Signaler
Euh, c'est Sarkozy qui le dit ou c'est Bayrou...parce que je vois pas Bayrou s'allier à Sarkozy 😄 Ce pauvre Nicolas enfile des perles pour se rassurer, il est vraiment tombé bien bas

à écrit le 31/10/2016 à 18:52
Signaler
Politiquement au niveau national que représente Bayrou???? presque rien. A travers Bayrou il s'attaque à Juppé, quel courage, la peur l'oblige s'attaquer a aussi grand que lui. Ce qui veut dire qu'il ne représente plus rien, si je suis bien l'actual...

à écrit le 31/10/2016 à 18:47
Signaler
Bayrou .... c'est la clique Le Pen à l'Elysée

à écrit le 31/10/2016 à 18:44
Signaler
Si Juppé gagne la primaire il organisera comme il veut ses alliances et Mr Sarkozy ira à la pêche ou pourquoi pas à la Santé ?

à écrit le 31/10/2016 à 18:34
Signaler
NS prépare déjà son excuse pour passer outre son élimination. 2 candidats de droite, va être marrante cette élection...

à écrit le 31/10/2016 à 18:17
Signaler
Je cite: "la violence de la charge dont il a fait preuve à mon égard" rend impossible toute alliance entre le MoDem et "le vainqueur de l’élection primaire". Alors dans cette fameuse "primaire de la droite et du centre" les candidats (dont Sarkozy...

à écrit le 31/10/2016 à 13:26
Signaler
Paroles paroles ... Comment va t il s y prendre pour interdire à Juppé toute alliance avec Bayrou ! Ça promet des législatives de haute tenue . Car il sera toujours président des LR et sera aux commandes des nominations pour les candidats du parti...

à écrit le 31/10/2016 à 13:14
Signaler
L'office Européen de Lutte Anti-Fraude (OLAF) a enquêté et rendu compte. Au cours de cette enquête Mme lepen et les personnes concernées ont été entendues et ont pu se défendre. L'OLAF estime le préjudice à 339 000 Euros pour ces deux personnes trè...

le 31/10/2016 à 14:01
Signaler
Merci pour cette information. " Ça fait beaucoup pour seulement 24 députés FN au parlement européen" Ben vous êtes marrant mais ils se sont habitués aux succès hein ! Et plus on est connu plus on est cher c'est bien connu.

à écrit le 31/10/2016 à 12:55
Signaler
Sarkozy a, là au moins raison, car si il se présente à la Présidentielle apres avoir remporté la Primaire, Bayrou se présentera aussi. Ils sont donc en compétition l'un contre l'autre. Et si c'est Juppé, il y aura eu des arrangements avant... Et puis...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.