Mélenchon, ou la relance par l'investissement public

Désormais troisième dans les sondages, le candidat de la France insoumise souhaite mener un plan de relance par l'investissement public, notamment dans la transition énergétique. Il en attend d'importantes retombées économiques.
Mathias Thépot

7 mn

Le cadrage budgétaire du programme économique de Mélenchon est hyper détaillé.
Le cadrage budgétaire du programme économique de Mélenchon est hyper détaillé. (Crédits : Reuters/Stephane Mahe)

« Je ne suis pas candidat pour être ministre des Finances. » Lorsqu'il s'agit de débattre du chiffrage précis de telle ou telle mesure de son programme électoral, Jean-Luc Mélenchon, désormais troisième dans les sondages, aime rappeler qu'il est avant tout habité par une vision politique globale, et refuse souvent de se livrer à des débats d'économies de bouts de chandelle. Lui qui tente de remettre une bonne dose d'humanisme dans la campagne (il évoque souvent dans ses discours la vie, la nature ou même l'amour) s'affiche comme celui qui prend de la hauteur sur les débats de techniciens et s'oppose à « la logique comptable » en politique.

Une logique trop longtemps reprise par des gouvernements qui se sont progressivement éloignés de la réalité de leurs électeurs. Ainsi, Mélenchon tente de convaincre ceux qui souhaitent un changement profond, bien loin des autres candidats qui se battent sur le nombre de milliers de fonctionnaires à supprimer, ou sur le nombre de points de TVA ou de CSG à augmenter. Sa « révolution citoyenne » se caractérise notamment par la création d'une Constituante qui viendrait complètement bouleverser le schéma institutionnel actuel. Une manière de convaincre un électorat, notamment les jeunes, en recherche de radicalité dans un cadre humaniste.

Un cadrage budgétaire précis

Dès lors, le débat sur le cadrage budgétaire de son programme économique en deviendrait presque secondaire. Mais ses équipes s'y sont tout de même attelées avec une certaine précision. C'était nécessaire car si, pour Mélenchon, l'économie n'est pas la matière principale à traiter pour redresser le pays, la maîtriser lui confère des gages de crédibilité dans l'optique de rassembler plus largement. Le candidat a ainsi scrupuleusement détaillé son ambitieux plan de relance afin de faire taire ses détracteurs qui le taxent de « laxiste », en dehors des réalités économiques du pays. Il communique donc sur trois chiffres : 100 milliards d'euros de nouveaux investissements financés par l'emprunt, 173 milliards de dépenses courantes supplémentaires, et une hausse des recettes de 190 milliards d'euros.

Les conséquences sur les différents agrégats économiques sont également détaillées : un déficit budgétaire de 3,5 % du PIB en moyenne sur le quinquennat, qui se creusera en 2018 à 4,8 %, mais finira à 2,5 % du PIB ; des taux de croissance de 1,8 point les deux premières années, pour dépasser ensuite les 2 %;  un taux d'endettement public qui baissera de 98 % à 87 % du PIB grâce aux recettes sociales et fiscales générées par la relance ; environ 3 millions d'emplois créés pour un taux de chômage en 2022 d'environ 6 % ; le retour de l'inflation : 2,6 % en 2018, 3,2 % en 2020, et 4,2 % en 2022 ; une hausse du taux de prélèvements obligatoires qui passerait de 45 % du PIB aujourd'hui à 49,2 % en 2022. En enfin une augmentation des dépenses publiques de 4 points à 59,2 % du PIB à la fin du quinquennat.

Importantes retombées économiques

Tout est donc sur la table. Et ce qui saute aux yeux, c'est que ce programme d'inspiration keynésienne mise sur d'importantes retombées économiques. Mais il n'y a pas le choix. En effet, le postulat de Mélenchon est clair : selon lui, les politiques de l'offre sont un échec cuisant et il est désormais nécessaire de mettre en œuvre un plan de relance. « La seule politique économique qui marche, c'est d'agir directement par la relance budgétaire », estimait l'économiste Jacques Généreux lors de la présentation du cadrage budgétaire du programme économique de la France insoumise. Et d'ajouter :

« Nous avons absolument besoin d'un choc d'investissements en Europe. Même le FMI, l'OCDE et les économistes de la Commission européenne le disent désormais. »

Avec Benoît Hamon, qui cible une hausse de la consommation par le biais notamment de son revenu universel, Mélenchon est ainsi le seul « grand candidat » de cette élection à vouloir un plan de relance par la demande. Mais « un plan de relance ciblé uniquement vers la consommation favorise surtout les importations, et ne crée pas forcément des emplois supplémentaires », note Jacques Généreux.

Ne pas cibler que la consommation

C'est pourquoi Mélenchon se différencie de Hamon en misant sur 100 milliards d'euros d'investissements, financés par la création monétaire de la banque centrale européenne, dont l'Etat se servira pour emprunter par le biais d'une banque publique. Très vite après son arrivée au pouvoir, Mélenchon veut débloquer 45 milliards d'euros pour l'urgence sociale (logement social, places en crèches et en EHPAD, accessibilité aux handicapés) et 50 milliards d'euros pour l'urgence écologique ( dont 25 milliards d'euros pour le Plan 100 % énergies renouvelables et 20 milliards d'euros pour l'isolation thermique de 700.000 logements). Enfin, 7 milliards d'euros seront consacrés à la couverture très haut débit du territoire, à la rénovation des universités, des prisons et des tribunaux, ainsi qu'à la construction de logements étudiants et de lycées professionnels.

Augmenter les salaires

Ce plan de relance de l'investissement s'accompagnera en parallèle d'une hausse de 173 milliards d'euros des dépenses courantes, ciblée sur la consommation. Ce plan englobe notamment le retour de la retraite à 60 ans, la hausse du Smic à 1.326 euros net (plus de 3 millions de salariés seront concernés), la revalorisation des salaires dans la fonction publique, et l'inversion des logiques de la révision générale des politiques publiques (RGPP) et de la modernisation de l'action publique (MAP) avec la création de dizaines de milliers de postes dans l'éducation et la santé. Au total, le leader de la France insoumise compte ainsi créer 3 millions d'emplois pérennes sur le quinquennat, dont 2 millions dans le secteur marchand, 420.000 dans le secteur public, 440.000 emplois aidés pour les jeunes, ainsi que 820.000 contrats coopératifs qui seront proposés par l'Etat aux chômeurs de longue durée.

Un budget de fonctionnement excédentaire

Certes très ambitieux, ce plan ne se ferait pas dans une logique déficitaire : « le budget de fonctionnement de l'Etat sera excédentaire », assure Liêm Hoang Ngoc, également conseiller économique du candidat. Le camp Mélenchon espère ainsi 55 milliards d'euros de recettes supplémentaires liées aux retombées économiques de la relance de l'activité, car « plus d'emplois, c'est plus de cotisations sociales et plus de recettes fiscales ». Les niches fiscales seront également rabotées de moitié pour environ 38 milliards d'euros, alors que la lutte contre l'évasion fiscale (estimée à 80 milliards d'euros par an) rapporterait 30 milliards d'euros. Symbole de la politique de l'offre menée par François Hollande, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (21 milliards d'euros) sera par ailleurs supprimé, même si en parallèle, l'impôt sur les sociétés sera abaissé à 25 %. Une hausse de TVA sur les produits de grand luxe, pour financer les baisses de TVA sur les produits de première nécessité, rapportera également 5 milliards d'euros.

Hausse des prélèvements obligatoires

Enfin, les prélèvements obligatoires seront augmentés de 33 milliards d'euros. La moitié de cette hausse étant supportée par les prélèvements sociaux afin de financer le remboursement des soins à 100 % par la sécurité sociale et la retraite à 60 ans. L'autre moitié reposera notamment sur une hausse de la fiscalité sur le revenu : un barème à 14 tranches sera instauré et augmentera la fiscalité des revenus supérieurs à 6.000 euros par mois. En parallèle, la hausse des droits de succession sur les gros patrimoines et le renforcement de l'ISF contribueront à hauteur de 3 milliards d'euros au budget de l'Etat. Enfin par une taxe progressive, les hautes transactions immobilières rapporteront 5 milliards d'euros supplémentaires chaque année. Un programme qui déplaira à certains, assurément, mais qui a le mérite de la clarté. C'est important à quelques semaines d'un premier tour de l'élection présidentielle qui s'annonce indécis comme jamais.

Mathias Thépot

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 125
à écrit le 18/04/2017 à 11:31
Signaler
Allez, il faut continuer de croire au père noël Mélanchon Hamon etc. La vie va être encore plus belle avec eux, et tout deviendra plus facile...vous verrez, il suffit de changer de lunettes! La retraite à 60 ans ( 14 millions de retraités...), le tem...

à écrit le 16/04/2017 à 7:04
Signaler
L'"apha et l'omega" de l’idéologie de Melenchon c'est l’égalitarisme et la lutte des classes. L'orgie de dépenses publics et de nouveaux impôts est en fait une politique de redistribution qui ne dit pas son nom. L'argument selon lequel un accroissem...

à écrit le 15/04/2017 à 3:03
Signaler
Le mot entreprise et actionnaire n'est pas cité dans l'article pourtant cela devrait être le sujet : absence de fonds propres français , hypertaxation des entreprises par rapport à leurs concurrents , impossiblité de créer des entreprises du futur (...

à écrit le 15/04/2017 à 2:45
Signaler
Bravo , la croissance par l'investissement public : le truc qui est fait depuis 40 ans et qui ne marche pas depuis 40 ans , à part pour faire exploser la dette . Une hausse de l'investissement public à direction des fonctionnaires et des pauvres du ...

à écrit le 14/04/2017 à 20:05
Signaler
Ces français sont ils devenus fous l'exemple de l'extrême gauche grec ne les a pas refroidi doit ton mettre un dictateur à la tête de notre belle France

à écrit le 14/04/2017 à 12:26
Signaler
"Une hausse de TVA sur les produits de grand luxe, pour financer les baisses de TVA sur les produits de première nécessité, rapportera également 5 milliards d'euros.": Les Français qui peuvent se permettre d'acheter ces produits de luxe ne seront p...

à écrit le 14/04/2017 à 12:02
Signaler
Du demain on rase gratis à le sauce Lepenenchon.

à écrit le 14/04/2017 à 2:14
Signaler
C'est le premier article honnête que je trouve sur le programme de la FI. Bravo au journaliste qui redonne espoir dans la profession. Par les temps qui cours, on en a bien besoin !

à écrit le 13/04/2017 à 21:08
Signaler
Le problème, c'est que les plans Marshall et le Keynésianisme, ça marche quand on a des ratios de dépenses budgétaires basses ou moyennes et dans un circuit fermé. On ne peut plus transposer ces modèles-là dans un monde ouvert où nous sommes déjà à d...

à écrit le 13/04/2017 à 21:03
Signaler
La fuite en avant dans ce qui n'a jamais marché : précipiter la dépense réelle, anticiper des recettes virtuelles.

à écrit le 13/04/2017 à 20:16
Signaler
@ Troyens : Je persiste et signe : l’économie est bien repartie. Il suffit de lire les communiqués des entreprises dans les journaux, ce qui est sûrement en dessous de votre condition. Et quand je sors le matin dans la rue, et je prends les transpo...

le 14/04/2017 à 10:28
Signaler
"Sans parler de tous ces gens qui changent de voiture en ce moment : on ne voit que des nouveaux modèles dans ces fameuses rues " Ce que tu vois c'est juste une histoire de classe sociale ,il y a 4 millions de cadres actifs et 3 millions de retrai...

à écrit le 13/04/2017 à 14:23
Signaler
De mon point de vue le programme économique de Mélenchon est exactement entre celui de Fillon et celui de Hamon. Il est bien plus carré que Hamon, et je suis moins surpris que je ne l'étais qu'on parle autant de Mélenchon ces derniers temps. Le ch...

à écrit le 13/04/2017 à 11:34
Signaler
Méluche,le candidat des bobos du canal saint -martin!

le 16/04/2017 à 7:10
Signaler
Excellent "bobos du canal saint-martin"!

à écrit le 13/04/2017 à 9:30
Signaler
Il n'y a pas besoin de relance en France : la "crise" est terminée depuis 2009, et après avoir stagné depuis tout ce temps, l'économie repart sur les chapeaux de roues depuis 3 trimestres. Grâce à des trucs comme le CICE. Mr Mélenchon est bien comm...

le 13/04/2017 à 14:49
Signaler
"l'économie repart sur les chapeaux de roues depuis 3 trimestres." Vous devriez appuyer votre blague avec le millions d'emplois créés par Gattaz non ? Cela ferait plus crédible... Parlez de l'hypothétique tour d'ivoire de Mélenchon concernant l...

le 14/04/2017 à 21:31
Signaler
'des drames planétaires qui n'existent que dans la tête des intellos et des oisifs'!!! Désolée mais il y en a bien des drames planétaires, regardez autour de vous et documentez-vous au lieu de dire n'importe quoi... Et je ne me considère ni oisiv...

à écrit le 13/04/2017 à 9:05
Signaler
La relance par l'investissement public ne pourra se faire qu'en quittant l'euro! Tant que l'on appartiendra a cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles, rien ne pourra être possible en dehors du G.O.P.E. !

à écrit le 13/04/2017 à 2:33
Signaler
Clair qu'il n'a peut-être pas tort sur ce point. Car l'histoire montre que la dette des pays peut aller largement plus loin, MAIS cela fait prendre un paquet de risques. Pardon pour ceux qui sont NULS en Histoire, il suffit de vous documenter. Sur Ma...

à écrit le 12/04/2017 à 22:47
Signaler
Quarante économistes ont signé mercredi une tribune dans Le Monde pour soutenir le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron, estimant qu'il était "le seul à porter un projet permettant de retrouver une croissance équitable". On les croit aisément...

le 13/04/2017 à 9:21
Signaler
Je sais pas si tu as lu le programme de Macron, mais oui effectivement son programme va rapporter de l'argent, mais ça ne sera ni à toi, ni à moi, ni à l'état. Ce sera pour les actionnaires, les riches investisseurs et les multinationales. Ces mêmes ...

le 13/04/2017 à 14:52
Signaler
Juger un programme économique sans chiffre, y'a pas un truc qui vous dérange vous...? "Ha non, des économistes le disent" ! Nicolas Doze et Emmanuel Lechypre disent des choses aussi sur une chaîne infos...ils ne sont pas des plus intelligents pour...

à écrit le 12/04/2017 à 21:18
Signaler
Désolante et lamentable chasse aux sorcières, dénigrement de bas étage et exploitation sordide de l’affaire Fillon par une majorité de médias (Presse écrite et Télévisons diverses…notamment BFMTV et d’autres instances) et la calomnie qui en découle. ...

à écrit le 12/04/2017 à 18:53
Signaler
Contrairement à ce que certains médias aux ordres tentent de nous faire avaler, le programme de Jean-Luc Mélenchon ne contient aucune allusion à une quelconque sortie de l'Union européenne. Franc-maçon, soumis à Goldman Sachs, est un Tsipras-bis qui ...

à écrit le 12/04/2017 à 18:51
Signaler
L'état n'arrive pas à faire les fins de mois il emprunte à tout va, et on voudrait augmenter la dépense publique, le FMI arrive à grand pas pour nous remettre sur de bons rails

le 13/04/2017 à 14:54
Signaler
Concernant le FMI, vous faites bien d'en parler, car à l'heure ou vous avez mis votre commentaire, ce dernier avait déjà publié sans le dire que finalement, la relance ne peut se faire que comme le conçoit la France Insoumise !

à écrit le 12/04/2017 à 18:44
Signaler
François Hollande a amené la France au bord du gouffre. Mon petit doigt me dit que Macron ou Mélanchon , s'ils sont élus, vont lui faire faire un grand bon en avant.

à écrit le 12/04/2017 à 18:33
Signaler
Quel horreur le communisme et ses dirigeants. Ils mettront à nouveau les "" goulags " en fonctionnement en France.

le 12/04/2017 à 19:54
Signaler
Pathétique et ridicule, vous n'avez pas honte ?!

à écrit le 12/04/2017 à 17:42
Signaler
C'est surtout le financement de cet investissement plus que son montant qui est critiquable. Je pense pour ma part qu'en vendant les 90 milliards de participations dans les entreprises ainsi que tous les immeubles administratifs bêtement occupés par ...

à écrit le 12/04/2017 à 17:20
Signaler
Comme tous ses copains il n'a jamais crée la moindre entreprise, le moindre commerce, le moindre artisanat et cela se croit capable de gérer la FRANCE. il prend ses désirs pour des réalités. Son modèle économique c'est Cuba et l'Argentine, je sens qu...

le 13/04/2017 à 14:56
Signaler
On ne gère pas un pays comme une entreprise, tout comme on ne gère pas un budget familiale comme une entreprise etc ! Cessez donc de tenter cette contorsion impossible et surtout de la partager !

à écrit le 12/04/2017 à 16:46
Signaler
Vous souvenez-vous de 1983 avec le "tournant de la rigueur" ? Aujourd'hui, les économies sont encore plus imbriquées... Comment Mélenchon et Mr Généreux (le bien nommé) comptent faire face à la grave crise de confiance des créanciers vis-à-vis de l'é...

le 12/04/2017 à 17:41
Signaler
Réflechissez : non l’augmentation des dépenses publiques n’entraîne pas nécessairement une hausse des taux d’intérêts des emprunts d’Etat. La meilleure preuve en est que, entre 2008 et 2017, l’endettement global des pays européens, et notamment de la...

le 12/04/2017 à 18:51
Signaler
@Nicolas Vous avez très bien résumé ce programme économique en droite ligne l’équipe Jacques généreux. Je pense que ce programme est cohérent, mais comme il est d’inspiration keynésienne, il dénote a tous ceux qui naviguent, depuis 35 ans, dans ...

le 15/04/2017 à 2:53
Signaler
@ Nicolas Si les taux d'intérêts sont restés bas, vous pourriez avoir l'honnêteté de rappeler que c'est parce que nos dirigeants ont engagé des politiques économiques négociées au niveau européen pour réduire les déficits et se désendetter, en échan...

à écrit le 12/04/2017 à 14:59
Signaler
Quelle naïveté de croire qu'en augmentant les tranches de l'IR, on récolte plus ! Les cadres dirigeants seront payés à Amsterdam (cf. Alcatel) ou en partie en honoraires de conseil (cf. FF). La tranche marginale sera 33% maxi ou la tranche du pays co...

le 12/04/2017 à 15:48
Signaler
Bonjour, Je ne sais pas si ça va vous rassurer mais le programme de la FI propose également de s'inspirer de l'administration fiscale américaine (reconnue comme efficace) pour qu'un citoyen français qui s'expatrie pour échapper à l'impôt paye la ...

à écrit le 12/04/2017 à 14:09
Signaler
La relance par la consommation, ca a deja ete essayé en 81 (et Melanchon le sait, il etait au PS a l epoque). Resultat : au lieu de consommer francais et relancer l emploi, les gens ont achete japonais (rappelez vous ca a motive les ministres a essay...

le 12/04/2017 à 16:31
Signaler
En 81 le gouvernement Mauroy a mal pris en compte les effets de la hausse des prix du pétrole suite à la crise pétrolière. Et donc, faire un plan de relance en période de forte inflation (y'avait quand même une inflation à deux chiffres), ce n'est ef...

le 12/04/2017 à 16:37
Signaler
C'est cool, vous mettez justement en garde contre quelque chose qu'il ne propose pas. Il ne propose pas la relance par la consommation, mais par la commande publique. En gros la mise en place de chantier de construction qui nécessite le travail de so...

le 12/04/2017 à 16:39
Signaler
Si les Français étaient raisonnables, ça se saurait ! 5 mns à l'écoute ou à la lecture de MLP ou Mélenchon et on sait que ces démagos ne récolteraient pas plus de 10-12 % dans n'importe quel pays du nord. En France, on envisage un deuxième tour ave...

le 13/04/2017 à 0:15
Signaler
Vous ne voyez pas la situation comme elle est. La balance commerciale est plombée pour moitié par l'importation de matières énergétiques fossiles et d'uranium... Rendu inutile par la transition énergétique. Donc NON on ne va pas plomber la balance co...

à écrit le 12/04/2017 à 14:01
Signaler
Mélenchon devient la personnalité politique préférée des Français... ou plutôt des fonctionnaires...

à écrit le 12/04/2017 à 13:53
Signaler
Lorsque l'on regarde les programmes, l'on comprends bien que le programme de Mélanchon est un programme in finé plutôt centriste au bon sens du terme, le programme de Mélanchon va relancer l'économie et reconstruire l'industrie pillée massacrée ab...

le 12/04/2017 à 14:52
Signaler
Ben moi je ne me sent pas être un citoyen respecté par M Mélenchon. Cette posture guerrière vis-à-vis de l'Allemagne, de Bruxells, qui seraient la source de tous nos maux m'effraient. Quand à la fiscalité consfisactoire, elle plait peut être à cer...

le 12/04/2017 à 15:28
Signaler
Vous etes sur que vous etes centriste ? ou simplement raisonnable ? Comme vous l ecrivez les francais bien payé vont acheter des voitures (dont une grande partie faites a l etranger, meme si vous acheter renault ou PSA), des vetements (a moins d ach...

le 12/04/2017 à 15:59
Signaler
@brice, regardez attentivement les explications quant à l'Allemagne ou à Bruxelles. Le modèle démographique et la structure économique allemande, favorisent un euro fort et des taux de déficit publics fortement encadrés, ce qui n'est pas avantageux p...

à écrit le 12/04/2017 à 13:45
Signaler
Mélanchon le Tsipras français Les électeurs de syriza (gauche radicale en Grèce) se sentent trahis et il y a de quoi puisqu'Alexis Tsipras une fois élut à accepter pratiquement toutes les exigences de la Troïka. En France JL-Mélenchon l'Insoumis du ...

le 12/04/2017 à 16:07
Signaler
@Ed Mont, à vrai dire, aucun des deux. Une sortie pure et dure de l'Europe n'est pas à privilégier dans l'absolu. En effet, nos entreprises déversent leurs marchandises dans tout le continent européen (pour 59,8% des exportations), ce qui est bon pou...

à écrit le 12/04/2017 à 12:07
Signaler
le programme de M r melenchon ne renverse pas la table l exenple est le smic a 1326 euros ,sortir de l otant ou sakos nous a remie et legite nous somme un peuple pacifique,et humaniste; renegosie l europe c est necessaire notre reve a gauche c est d...

à écrit le 12/04/2017 à 11:40
Signaler
décidément dans cette présidentielle on ne parle que de taxes et d'impôts , alors que l'on en a été assommé depuis 2007 jusqu'à ce jour et ils étaient déjà tous en place de Fillon a Macron sauf les improbables non homologués par la dictature des mé...

à écrit le 12/04/2017 à 11:07
Signaler
Si il est élu, moi je parts en Grèce. Pour ce qui est de l'économie du pays ce sera à peut près pareil, mais la-bas il y a le soleil au moins.

le 12/04/2017 à 11:29
Signaler
C'est tout l'inverse, si nous continuons dans la politique économique actuelle, nous arriverons à l'état de la Grèce d'aujourd'hui. Réveillez-vous ! Relançons notre pays avant qu'il ne soit complètement épuisé et contrit par des décennies d'austérité...

le 12/04/2017 à 11:43
Signaler
Vous avez des arguments pour étayer votre propos ? Plus convainquant que le travail de fond de Jacques Genereux et Liêm Hoang Ngoc, disponible sur youtube ou sur le site de l'avenir en commun ? Ou vous avez démissionné de toute forme de réflexion ...

le 12/04/2017 à 12:43
Signaler
L'austérité n'est pas la cause des problèmes Grecs, elle en est la conséquence.

le 12/04/2017 à 13:22
Signaler
je vous retourne la question ......pourquoi et sur quelles basses réelles autres que la propagande de ses détracteurs , arrivez vous à ces conclusions ...... Avez vous lu et étudié les propositions dans le détail ou êtes vous simplement un lecteur as...

le 12/04/2017 à 14:10
Signaler
Les programmes on sait ce que ça vaut ,quand ils sont très vite confrontés à la réalité. Pour me faire une opinion, je préfère regarder quel est la carrière politique du candidat (longue, très longue dans le cas présent), qu'a-t-il fait d'utile pour ...

à écrit le 12/04/2017 à 10:56
Signaler
oui il faut votez melenchon et la faute en incombe a m hollande qui a exasperer tous les Français detruit leur pouvoir d'achat menti chaque jour allors la morale de ce personnage incapable de faire le job pour lequel il a ete elu on s'en moque...

à écrit le 12/04/2017 à 10:53
Signaler
Je serai socialiste quand le reste du monde le sera avant nous. Triste pays avec une culture économique proche de zéro et dont une grande partie de la population s'imagine qu'il suffira de faire payer les riches pour que leur situation s'améliore. La...

le 12/04/2017 à 11:36
Signaler
"Je serai socialiste quand le reste du monde le sera avant nous." Pourquoi s'entêter dans le libéralisme dérégulé et l'austérité puisqu'on voit que ça ne marche pas ? Faisons comme les autres, c'est tout ce que vous avez à proposer ? "'il suffira...

le 12/04/2017 à 11:45
Signaler
"socialistes" "gauche" ... au delà des mots derrière lesquels chacun met sa propre définition, que reprochez-vous à ce candidat sur le fond ? Quelles mesures précises, quelles étapes du chiffrage du programme cristallisent vos doutes ?

à écrit le 12/04/2017 à 10:16
Signaler
Je suis étonné de cet article. Aucun parti pris, un vrai travail d'information sans distillation d'une opinion orientée. Tellement rare ! Ouf ça fait du bien car on en peux plus des journalistes qui donnent leur avis. Merci à celui là de nous permett...

à écrit le 12/04/2017 à 10:15
Signaler
Mélanchon = Chavez Un peu d'histoire.. . Chavez a multiplié les propos outranciers contre Israël ou les déclarations belliqueuses contre Washington, tout en continuant de livrer son pétrole aux États-Unis. Il s'était montré en compagnie de hauts...

le 12/04/2017 à 11:53
Signaler
"tous les cadres ont été licenciés" Vous confondez Poutou et Mélenchon. "depuis leur nationalisation" Vous confondez Arthaud et Mélenchon. "l'inflation dépasse allégrement les 20 %" Aujourd'hui on craint une inflation nulle, voire une déflat...

le 12/04/2017 à 13:27
Signaler
@ nico je ne partage pas vos arguments ou arguties. L'histoire a montré que le marxisme n'a jamais fonctionné et qu'il a engendré d'autres classes sociales.. ! Et je crois pas à son système économique naïf et manquant de réalisme. Mélanchon oubl...

à écrit le 12/04/2017 à 9:55
Signaler
@samueloo, Cécile Coti, jerome, Jaccas, Missteeck, Manu, Morgane, Frederic C’est vrai que cet article a le mérite d’être clair et sans parti pris. Mais vos commentaires me font penser à ceux des critiques de cinéma (bien payés, vraisemblablement) ...

le 12/04/2017 à 11:49
Signaler
@Asimon Quels aspects du programme en particulier qualifiez-vous de "navet" ? Je crois en ce programme, plutôt globalement, mais à deux semaines des élection, suis tout-à-fait ouvert au débat et à la critique, mon avis dans l'isoloir n'en sera que pl...

le 12/04/2017 à 11:54
Signaler
"sur les navets qui sortent à cadence rapide ces derniers temps" Le programme L'Avenir en Commun a été finalisé il y a plus d'un an maintenant.

le 12/04/2017 à 12:37
Signaler
Les navets sortent en grande cadence parce qu'ils sont subventionnés et les "artistes" sont devenus de quasi fonctionnaires appointés par l'état quand ils travaillent et lorsqu'ils sont au repos en bénéficiant d'un régime d'assurance chômage particul...

à écrit le 12/04/2017 à 9:44
Signaler
Le programme de Mélenchon est ambitieux, réaliste, humaniste, et il pérennise l'avenir des plus jeunes, mais il se heurtera de front au côté obscur de la force, cupide et corrompu, qui diligente le monde depuis trop d'années.

le 12/04/2017 à 15:21
Signaler
"mais il se heurtera de front au côté obscur de la force, cupide et corrompu" C'est le cas: Sur une initiative de DroiteLib – mouvement libéral fondé par Virginie Calmels, proche d'Alain Juppé –, plus de 200 jeunes engagés dans la primaire de ...

à écrit le 12/04/2017 à 9:42
Signaler
Le candidat Mélanchon est un tribun très avisé et j'oserais presque dire retors, car il arrive à camoufler très discrètement ce qui pourrait rester accroché aux mailles de son tamis. Jusqu'à présent, il a réussi à glisser sous le tapis certains suje...

à écrit le 12/04/2017 à 9:12
Signaler
Étonnant qu'on ne retrouve personne pour faire l'analogie entre Mélenchon vis à vis des Français et la métaphore de Grand Coquin avec Pinocchio. Pourtant elle saute aux yeux : des sucreries (pour les jeunes : hologrammes, passionné de jeunes vidéo),...

le 12/04/2017 à 11:58
Signaler
Continuer dans la voie de l'austérité avec Fillon, du libéralisme avec Macron, ou pire encore de la haine et du rejet avec Le Pen... Je choisis l'humanisme avec Mélenchon. Vous parlez de la France qui perd la raison en critiquant tout d'un candidat, ...

le 12/04/2017 à 12:12
Signaler
Un admirateur, sincère apparemment, de Chavez et de Castro, parce qu'ils ont eux aussi été "insoumis", (ce qui est une posture, pas le reflet d'un programme) ne peut pas être audible une seule minute en France. Leurs politiques ont été des échecs abs...

à écrit le 12/04/2017 à 8:57
Signaler
Avec mélenchon c'est même plus la peine de jouer au loto: si on gagne il pique tout.

à écrit le 12/04/2017 à 8:53
Signaler
Les relances keynésiennes par la dépense publique, ça ne marche que si le budget de l'Etat est au préalable à l'équilibre. Les politiciens français ont mis 30 ans à comprendre cela, et ont créé avant l'énorme dette publique que l'on connaît à cause...

le 12/04/2017 à 12:01
Signaler
Qu'on puisse critiquer la relance keynésienne sur la propension à consommer à l'intérieur du territoire, pourquoi pas. Mais que vient faire l'équilibre du budget là-dedans ? L'austérité ou le libéralisme ne nous permettra pas mieux de régler la dette...

à écrit le 12/04/2017 à 8:28
Signaler
L'article ne fait que reprendre les thèses du candidat sans aucune vision critique. Le programme de Mélenchon c'est la faillite pour la France car les capitaux et les entreprises fuiraient la France et donc l'équilibre supposé du programme ne serait...

le 12/04/2017 à 12:03
Signaler
Pour une critique du programme (majoritairement économique), je vous conseille la dernière heure de la vidéo du chiffrage sur sa chaîne Youtube. Concernant les capitaux, je vous rassure ils ont déjà fui il y a bien longtemps :) Nous avons au contrair...

à écrit le 12/04/2017 à 8:03
Signaler
"Un programme qui a le mérite de la clarté", qu'avez vous vraiment compris? Moi, rien. Il ne précise pas la nature des prélèvements, sur la production, donc à la charge des entreprises, ou sur la consommation, donc à la charge des ménages. C'est un p...

le 12/04/2017 à 12:06
Signaler
"Il faut détaxer la production pour reporter ces taxes sur la consommation " --> Si je comprends bien vous prônez une reprise par l'offre, ce qu'on tente depuis 2 quinquennats sans succès, plutôt que par la demande, ce que propose Mélenchon propose (...

le 12/04/2017 à 12:16
Signaler
Le chiffrage est en ligne, 5 heures de vidéo, vous aurez tous les détails que vous souhaitez.

le 13/04/2017 à 10:43
Signaler
Attention, il faut raisonner "à niveau constant". Ce n'est pas en plus, mais à la place ( la consommation à la place de la production, à niveau constant). Merci.

à écrit le 12/04/2017 à 7:43
Signaler
Ahahah !! Si le bonhomme n'avait pas de réelles chances d'être élu, je pourrais trouver cela rigolo : un journaliste d'un journal "économique" qui se fait empapaouter par le programmer d'un communiste chaviste éhonté. C'est bien de présenter le...

le 12/04/2017 à 12:16
Signaler
Avec un peu d'honnêteté intellectuelle vous ne vous permettriez pas de comparer le Venezuela avec ce que propose la France Insoumise. Ni de parler de communisme ici d'ailleurs. M'enfin, passons : "le départ de nombreux français" Aujourd'hui les f...

le 12/04/2017 à 12:22
Signaler
Il ne manque plus que les chars russes ! Les salariés touchant jusqu'à 8000€ par mois seront moins imposés. Vous savez, tous ces gens qui ne créent aucune valeur (c'est bien connu). Ceux qui "créent de la valeur" comme l'héritière Béthencourt (des...

le 14/04/2017 à 22:06
Signaler
' il n'aura plus qu'à forcer les français à créer de la richesse! Mais attention pas pour eux.. Pour le peuple' Pour vous il y a donc les ' Français' d'un côté et 'le peuple' de l'autre...drôle de façon de voir les choses. Pour moi il y a 'le p...

à écrit le 12/04/2017 à 7:36
Signaler
Merci pour cet article juste et qui décrit bien le côté économique du programme !!

à écrit le 12/04/2017 à 6:51
Signaler
Grand délire, généralement les programmes de la gauche mettent deux ans pour se retourner, ( Mitterrand trois dévaluations avant la" rigueur")avec Melanchon se serait six mois avant le blocage de l'economie.

le 12/04/2017 à 12:17
Signaler
Bien entendu, le blocage d'une économie qui n'a jamais si bien tourné qu'aujourd'hui. Un peu de sérieux ! Nous assistons à un semblant de reprise éco, dépéchons-nous d'insuffler à la France une vraie relance, soufflons sur les braises !

à écrit le 12/04/2017 à 5:39
Signaler
Je suis partisan de la FI, donc pas objectif. Mais quand même, quel bon article. Vous comprenez que c'est tellement fatiguant de lire et d'entendre des propos de mauvaise foi de la part des chiens de garde que quand on tombe sur un article posé comme...

à écrit le 12/04/2017 à 4:53
Signaler
Super article ! Et dire que c'est la tribune qui hausse le niveau d'objectivité ... Belle honnête intellectuel qui parle de fond et s’éloigne de tous ces bon vieux clichés sur le programme économique de la France Insoumise qu'on entend ailleurs ! ...

à écrit le 12/04/2017 à 1:43
Signaler
Merci et bravo pour cet article!!! Enfin un bon travail de journaliste économique renseigné, efficace, impartial et objectif. Une Insoumise qui remercie " La Tribune", Pas banal.... Mais qd c bien 😊Il faut le dire.

à écrit le 12/04/2017 à 1:24
Signaler
merci pour l objectivité et le professionnalisme 😉 jlm2017!

à écrit le 12/04/2017 à 1:22
Signaler
De toute façon il faudra choisir entre LRPS ou macron et fillon vont gouverner a coups d'ordonnance pour court cercuiter le debat et le vote au parlement c' est une sorte de mini 49.3 pour detruire le code du travail et la securité social pour fillo...

à écrit le 12/04/2017 à 0:32
Signaler
Cela fait plaisir de voir un article qui décrit de manière profonde et neutre le programme de Mélenchon. Bravo !

à écrit le 12/04/2017 à 0:25
Signaler
Bravo! Merci pour cet article impartial et juste!

à écrit le 12/04/2017 à 0:08
Signaler
Merci pour cet article juste et impartial, l'impartialité médiatique est tellement rare qu'"il m'est agréable de souligner la votre et au nom de la FI et au mien, je vous remercie infiniment .

à écrit le 12/04/2017 à 0:08
Signaler
Je viens de lire un article complet et sans parti pris. Je retourne me coucher j'ai du rêver. Bravo pour votre intégrité journalistique !

à écrit le 12/04/2017 à 0:01
Signaler
Merci pour cet article détaillé et super clair pour une fois! Si tous les médias faisaient de même ça aiderait beaucoup les futurs électeurs... Qu'on adhere ou pas au moins on comprend!

à écrit le 11/04/2017 à 22:50
Signaler
C'est le seul qui propose un plans de relance par l'investissement pour creee de l'emplo et ça sa marche les carnets de commande seront pleins et les patrons même s'ils ralent ils seront obligé d'embaucher des français dans notre pays vus qu'il inte...

à écrit le 11/04/2017 à 22:23
Signaler
@fausses evidences Un Tsipras bis on vous dit, voyez où en sont les grecs, voulez vous être syrisé et payer les pénalités de l' UE pour désobéissance aux traités ....? De votre poche alors... FREXIT avec ASSELI...

à écrit le 11/04/2017 à 21:20
Signaler
Dites La Tribune, vous appelez ça du journalisme ? Cet article est un copier / coller du programme de JLM, pas un début d'analyse ou de question sur la réalité des chiffres, les impacts économiques de ce programme, la faisabilité des emprunts aux...

à écrit le 11/04/2017 à 21:18
Signaler
Non, la "relance" par le vol, d'abord, et la Terreur, ensuite.

le 12/04/2017 à 12:20
Signaler
Donc le vol par l'actuel libéralisme dérégulé, et une couche de Terreur (pourquoi cette majuscule d'ailleurs ?) avec le FN pour mieux diviser le peuple ? On est d'accord, votons JLM.

à écrit le 11/04/2017 à 21:07
Signaler
Mélanchon est très crédible, pour l'Europe, Asselineau est plus pragmatique lorsqu'il explique que changer les traités a toujours été impossible ; Ca sert à rien de ramer contre la falaise comme le font l'UMP-PS-UDI depuis 30 ans ; l'UMP-PS...

à écrit le 11/04/2017 à 20:48
Signaler
Contrairement à ce que certains médias aux ordres tentent de nous faire avaler, le programme de Jean-Luc Mélenchon ne contient aucune allusion à une quelconque sortie de l'Union européenne. Franc-maçon, soumis à Goldman Sachs, est un Tsipras-bis qui ...

le 11/04/2017 à 21:50
Signaler
Vous n'avez pas saisi la démarche de Mélenchon.En premier lieu,il veut rester dans l'Europe mais en renégociant les traités sous rapport de force.Je vous rappelle d'ailleurs que ces traités en l'état ne sont pas valable puisque rejetés en 2005 par un...

le 11/04/2017 à 23:12
Signaler
Bien essayé mais vous racontez des histoires comme l'angleterre il y a l'article 50 pour sortir de l'europe quand quelque chose ne marche pas il faut changer l'europe ne marche pas il faut sortir et ceux qui sortent les premiers laisseront moins de...

le 12/04/2017 à 12:22
Signaler
Le reste des 27 états ont, malheureusement, plus à perdre de notre départ de l'UE que nous. Le plan B reste une arme de dissuasion, c'est la base d'une négociation. Personne à la France Insoumise ne souhaite une rupture avec le reste de l'Europe.

à écrit le 11/04/2017 à 20:11
Signaler
Merci à ce(tte) journaliste qui explique les faits. Au moins, il annonce dès le début le montant, et c'est un programme chiffré en détail. Il est bon de rappeler que ce n'est pas un économiste, il s'est entouré de personnes bien plus brillantes pour ...

le 11/04/2017 à 23:16
Signaler
Effectivement tout n'est pas blanc ou noir, ce qui impliquerai plutôt qu' on peut avoir la finance ET l'être humain. Opposer les deux c'est vraiment avoir une vision manichéenne du monde, voire simpliste... Je propose un slogan pour le programme Mél...

à écrit le 11/04/2017 à 20:07
Signaler
Merci à ce(tte) journaliste qui explique les faits. Au moins, il annonce dès le début le montant, et c'est un programme chiffré en détail. Il est bon de rappeler que ce n'est pas un économiste, il s'est entouré de personnes bien plus brillantes pour ...

à écrit le 11/04/2017 à 19:43
Signaler
Ca peut marcher mais il faudra suspendre les libertes individuelles et collectives pendant une periode transitoire et aussi fermer les frontières. Sinon, c'est une chute des recettes fiscales, délocalisations massives et explosion du deficit de la ba...

le 11/04/2017 à 21:23
Signaler
Etonnement JLM ne parle pas beaucoup de ces petites contrariétés "transitoires". Mais bon, ce n'est visiblement pas la Tribune qui va soulever ces questions. Apparement le beau programme humaniste de JLM n'aura aucune conséquence.

le 11/04/2017 à 22:02
Signaler
J'ai fait un peu d'économie mais j'avoue ne pas comprendre la corrélation que vous faites entre le programme économique de Mélenchon et la dégradation des grandeurs économiques que vous évoquez.Pouvez-vous nous expliquez svp.

à écrit le 11/04/2017 à 19:12
Signaler
Je me disais aussi, cela faisait deux jours que nous n'avions pas eu sur La Tribune notre article à la gloire de Mélechon.

le 12/04/2017 à 12:24
Signaler
J'y vois un résumé et une vulgarisation du programme, mais neutre. Chacun s'en fera son avis.

à écrit le 11/04/2017 à 19:10
Signaler
Merci pour un article clair et enfin neutre, à l'opposé des incantations financières d'autres journaux cherchant à créer la terreur et à éteindre le débat.

à écrit le 11/04/2017 à 19:00
Signaler
Je ne savais pas que la Tribune était un journal de gauche ? Que c'est beau cette recette de la relance économique par un adepte et un admirateur de Castro et de Chavez qui ont tout les 2 ruinés leurs pays.

le 11/04/2017 à 20:13
Signaler
En dehors de Valeurs Actuelles, l'intégralité de la presse est dominée par la pensée gauchiste. Il n'y a qu'en France qu'un admirateur de Castro et Chavez peut jouer les premiers rôles dans une élection.

le 11/04/2017 à 21:30
Signaler
90% des médias en France appartiennent à 9 milliardaires qui ne doivent sûrement pas être de gauche!.Déduisez .Quant au reste,lisez lilou33 qui est bien informé!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.