Présidentielle : quand Macron veut transformer l'assurance chômage en allocation chômage

Emmanuel Macron veut "nationaliser" l'assurance chômage et changer totalement sa philosophie. La nouvelle allocation chômage qu'il préconise serait accessible à tous... mais son montant nettement plus faible.
Jean-Christophe Chanut

5 mn

En étendant l’assurance-chômage aux commerçants, indépendants, voire aux salariés démissionnaires, Emmanuel Macron veut en transformer la philosophie... et le niveau. L' allocation chômage ne dépendrait plus des cotisations versées, elle deviendrait une sorte de filet de sécurité universel mais d'un montant plus faible.
En étendant l’assurance-chômage aux commerçants, indépendants, voire aux salariés démissionnaires, Emmanuel Macron veut en transformer la philosophie... et le niveau. L' allocation chômage ne dépendrait plus des cotisations versées, elle deviendrait une sorte de "filet de sécurité" universel mais d'un montant plus faible. (Crédits : REUTERS/Christian Hartmann)

« Flou », « opportuniste », « ne déplaire à personne »...C'est ainsi que décrivent le programme d'Emmanuel Macron ceux qui, à gauche comme à droite, reprochent au leader de En Marche ! son absence de conviction. Certes, l'ancien ministre de l'Economie joue la prudence, notamment sur les questions internationales. En revanche, si l'on se penche sur son programme économique et social, certaines mesures avancées par les candidats sont nettes et précises sur le fond... Il en va notamment ainsi de l'avenir du régime d'assurance chômage, des retraites ou du dialogue social. Sur ces trois points, les idées d'Emmanuel Macron sont franches et tranchées, il veut tout revoir de fond en comble.

Étendre l'assurance chômage à toutes les catégories de travailleurs

Prenons l'assurance chômage. Le programme est très explicite.

« Nous mettrons en place une assurance-chômage pour tous, parce que dans un monde qui se transforme, le chômage ne peut plus être un risque contre lequel certains se couvrent à titre individuel, et d'autres par des garanties collectives.

Lorsqu'on est successivement salarié et indépendant, ou parfois les deux en même temps, la protection ne peut plus dépendre du statut comme dans le monde d'hier. L'assurance-chômage universelle couvrira tous les actifs - salariés, artisans, commerçants indépendants, entrepreneurs, professions libérales, agriculteurs - et facilitera les transitions d'un statut à un autre. »

Au-delà de cet universalisme, Emmanuel Macron souhaite aussi que, tous les 5 ans, un salarié qui démissionne pour changer d'activité ou développer son propre projet professionnel ait droit à l'assurance chômage.

Le candidat précise également que , l'assurance chômage sera directement pilotée par l'Etat mais que les organisations patronales et syndicales seront associées. Exit donc l'Unedic - l'organisme paritaire qui gère l'assurance chômage - créée par... les partenaires sociaux en 1958.

Rappelons que, actuellement, l'assurance chômage est ouverte aux seuls salariés involontairement privés d'emploi qui remplissent certains critères d'ancienneté professionnelle et de durée de cotisation, soit environ 43% du total des demandeurs d'emploi. Grosso modo, chaque année L'Unedic verse 30 milliards d'euros d'allocations. Le montant moyen de l'allocation s'élève à environ 1.000 euros par mois.

Une allocation chômage financée par les entreprises et... la CSG

Fidèle à sa logique d'universalité, Emmanuel Macron veut supprimer la part salariale (2,4% du salaire brut) des cotisations d'assurance chômage. Les entreprises, elles continueraient de verser leur cotisation (4%, puis 4,05% à compter de septembre prochain).

Pour compenser le manque à gagner entrainé par la suppression de la cotisation salariale et pour financer l'extension de l'allocation chômage aux indépendants, commerçants, etc. Emmanuel Macron préconise une augmentation de la CSG. Son entourage a estimé à 1,7 point, la hausse nécessaire, sachant qu'un point de CSG représente environ 11 milliards d'euros. Concrètement, cela signifie que tous les Français, quel que soit leur statut vont financer les allocations chômage, via cette augmentation de la CSG, y compris les retraités... à l'exception des plus modestes précise le programme.

La proposition d'Emmanuel Macron implique en réalité la mort de l'assurance chômage telle qu'elle est conçue aujourd'hui, remplacée par une allocation chômage minimale universelle. Et vouloir financer les allocations chômage par l'impôt (en l'occurrence la CSG, considérée comme un impôt par le Conseil constitutionnel), c'est-à-dire par l'ensemble de la population, qui n'en bénéficierait pas toujours - les retraités et les fonctionnaires par exemple - constitue un bouleversement majeur.

En fait, dans l'esprit d'Emmanuel Macron, il s'agit surtout, via cette nouvelle allocation,  d'assurer une sorte de filet de sécurité à l'ensemble de la population active (salariés, commerçants, indépendants, etc.), financé par la solidarité nationale. Un changement total de paradigme. On passerait d'une logique assurantielle à un principe de solidarité : beaucoup plus de gens sont couverts mais reçoivent alors une allocation nettement plus faible. C'est, par exemple, cette philosophie qui est toujours en œuvre au Royaume Uni, où les allocations chômage sont uniformes. A partir de 25 ans, un chômeur touche jusqu'à 73,10 livres par semaine, quel que soit son revenu antérieur.

D'ailleurs, dans un entretien au quotidien « Les Echos » du 20 février 2017, Emmanuel Macron avait été très clair en déclarant : « Nous sortons réellement d'un système assurantiel ou chacun se dit « j'ai cotisé, j'ai droit à être indemnisé ».

La fin de la notion d'assurance

De fait, actuellement, en France, à la différence d'autres pays européens, le système d'indemnisation du chômage est en partie basé sur la notion «d'assurance», d'où l'appellation «Assurance chômage» qui, comme son nom l'indique, garantit une prestation résultant du niveau de contribution fixé par la cotisation. C'est même pour cette raison que le plafond d'indemnisation du chômage - qui est régulièrement montré du doigt dans le débat public car jugé exorbitant - est plus élevé que dans d'autres pays. On peut en effet percevoir une allocation allant jusqu'à... 7.183 euros brut par mois (seuls 1.440 allocataires sont toutefois concernés).

Effectivement, les allocations sont versées sur la base de 4 fois le plafond mensuel de la Sécurité sociale (13.076 euros en 2017), lorsque l'on a cotisé à hauteur de ce plafond ! Et, de fait, quelques cadres supérieurs cotisent à l'assurance chômage parfois jusqu'à ce plafond. Ils attendent donc une prestation équivalente en retour, en toute logique assurantielle.

Avec le « plan » d'Emmanuel Macron, ce ne serait plus le cas, puisque l'allocation chômage ne serait plus financée par la cotisation salariale assurance chômage. Donc, le revenu de remplacement et la durée d'indemnisation seront modifiés car n'étant plus définis par les mêmes paramètres. Et on peut faire le pari qu'une indemnisation chômage contrôlée par l'Etat sera nettement moins généreuse que l'actuelle, sous contrôle des partenaires sociaux (patronat et syndicats). D'ailleurs, dans son programme, il est écrit noir sur blanc qu'il conviendra que l'assurance chômage réalise 10 milliards d'euros d'économies. Mathématiquement, il y aura donc bien une baisse des allocations chômage.

Jean-Christophe Chanut

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 44
à écrit le 07/06/2017 à 14:54
Signaler
Les 1,7 points de CSG en plus ne suffiront à combler les ~24 milliards à trouver... il faudrait plus surement ~ 2,2 points d'augmentation.... la logique enclenchée apparaît donc bien comme celle cherchant à faire glisser d’une vision du chômage "assu...

à écrit le 17/05/2017 à 11:48
Signaler
Taxer avec la CSG les retraités et les cadres moyens pour financer une assurance universelle qui couvrira beaucoup moins les salariés est-ce une bonne idée? S'attaquer aux salaires et dans le même temps supprimer l'ISF pour les actionnaires qui vien...

à écrit le 29/04/2017 à 11:57
Signaler
Le projet de M.Macron pour l'assurance chômage est cohérent. Quel dommage qu'il ne propose pas le même schéma pour les retraites qui ne devraient être qu'un revenu de solidarité (évidemment décent) selon un barème unique en fonction des années cotis...

à écrit le 28/04/2017 à 10:53
Signaler
Et les fonctionnaires, ce sont les dindons de la farce. On va également contribuer, alors qu'on nous accordera rien si on démissionne pour créer sa boite ou autre...

à écrit le 26/04/2017 à 19:45
Signaler
Bonjour, Je suis indépendante et je ne cotise pas au chômage. J'aimerai savoir si les indépendants auront des cotisations à payer et si oui sur la base de quel taux. Ca me semble assez étonnant cette histoire d'assurance chômage gratuite.

à écrit le 26/04/2017 à 18:06
Signaler
C'est une mesure injuste car apparement tout le monde touchera exactement la même chose une fois au chômage alors qu'on ne cotise pas la même somme. Pour moi ça me parait logique que quelqu'un qui gagnait 5000€ par mois touche plus au chomage qu'u...

à écrit le 26/04/2017 à 11:07
Signaler
C'est normal que l'on face payer les retraitées qui ont un revenu supérieur la on peu prendre de l'argent et ceux du cac 40 la aussi il y a de l'argent sans compter les milliardaires retraitées qui s'évade au Maroc pour échapper au fisc français ça...

le 27/04/2017 à 11:57
Signaler
Je suis désolée, je suis retraitée et j'ai travaillé toute ma vie depuis l'âge de 16 ans. Je me suis privée tout ma vie pour avoir une maison et vous tapez sur les retraités. Je trouve çà scandaleux. C'est trop facile de taper nous. Quant aux retrait...

à écrit le 26/04/2017 à 7:01
Signaler
Macron c'est la fin de nos acquis sociaux et cette article en ai la preuve. Il veut supprimer l'assurance chômage pour la remplacer par une allocation universelle au montant ridicule qui sera l'équivalent du RSA alors que les cotisations seront le...

à écrit le 25/04/2017 à 14:16
Signaler
Quels sont les arguments qui font choisir d'augmenter la CSG plutôt que la TVA ?

à écrit le 25/04/2017 à 14:13
Signaler
Les fonctionnaires et les retraités vont subir l'augmentation de la CSG sans avoir une baisse d'un autre prélèvement, ils vont "râler".

à écrit le 25/04/2017 à 11:36
Signaler
A partir du moment où l'on finance par les impots nous sommes dans un puits sans fonds par clientelisme electoral on rajoutera un point puis deux point de csg sans resoudre les problèmes EXEMPLE LES INTERMITTANTS DU SPECTACLE !!!!!!!

le 07/05/2017 à 1:33
Signaler
Faux archi faux !

à écrit le 25/04/2017 à 10:30
Signaler
Nous avons aujourd'hui un choix clair entre deux mondes. Dans 10 ans (2 quinquennats possibles), la France ne sera pas la même selon le gagnant de la présidentielle du 07 Mai prochain. On ne peut pas livrer la France à l’extrême droite qui inéluctabl...

le 26/04/2017 à 7:04
Signaler
Oui bien sûr c'est Macron qui veut supprimer nos acquis sociaux dont l'assurance chômage et qui a prouvé son incompétence au ministère de l'économie qui va sauver la France !

le 26/04/2017 à 9:44
Signaler
Vous êtes sérieux ? Progressiste, européen, humaniste, laïques, libéral, volontariste et rassembleur ? Je dirais, opportuniste, individualiste, ultra-libéral et racoleur....

à écrit le 25/04/2017 à 10:30
Signaler
Mr Macron ne pourra rien "nationaliser" sans que l'on puisse encore reconnaitre que la France est une nation! Malheureusement, elle est entrain de disparaitre!

à écrit le 25/04/2017 à 9:57
Signaler
a partir du moment ou on commence a le financer par la CSG nous sommes dans un puits sans fin comme pour les impots on ajoutera un point pas ci un par la cela deviendra le clientelisme des elus ;;VOIR LES INTERMITTANTS DU SPECTACLE ?????

à écrit le 25/04/2017 à 7:52
Signaler
Il faut répartir le financement du chomage et des retraites sur la production et sur la consommation (TVA sociale et CSG) et sur la consommation d'énergie. Voir la note n°6 du CAE. Et compenser l'équité par une allocation universelle. Et en plus, c'e...

à écrit le 25/04/2017 à 0:46
Signaler
encore de l'étatisation encore une catastrophe potentiel

à écrit le 24/04/2017 à 21:51
Signaler
Les prestations les pires sont celles qui ne sont pas financées, comme jusqu'à aujourd'hui...je suis pour le régime assurantielle, mais établir un minima pour tous, puis laisser les individus compléter au besoin leurs assurances, pourquoi pas..

à écrit le 24/04/2017 à 20:57
Signaler
Le programme de Macron, s'il est élu, entraînera des pleurs et des grincements de dents. Mais il sera trop tard. Chômeurs futurs et retraités, faîtes vos comptes

à écrit le 24/04/2017 à 19:33
Signaler
Les retraités ont des pensions gelées depuis 5 ans , vouloir comme Macron les pénaliser encore en augmentant de 1.7 % la CSG, c' est une mesure très injuste. Elle est aussi scandaleuse pour les salariés qui vont eux aussi participer à cette réforme. ...

le 25/04/2017 à 11:57
Signaler
@ BA: totalement d'accord. Retraités et futurs chômeurs sont les dindons de la farce

le 25/04/2017 à 15:14
Signaler
"c' est une mesure très injuste". Pas pour tous apparemment : Emmanuel Macron a largement bénéficié du vote des personnes de plus de 65 ans et des retraités puisqu'il réalise son meilleur score dans cette tranche d'âge. Selon les résultats de l...

le 26/04/2017 à 7:06
Signaler
C'est injuste également pour les cadre et ouvriers qualifiés qui ne percevront rien lorsqu'ils seront au chômage par rapport à leurs cotisations.

à écrit le 24/04/2017 à 19:31
Signaler
Les cotisations salariales à l'assurance maladie représentent 0,75% du salaire brut, celles pour l'assurance chômage, 2,4% de ce même montant. Les supprimer entraînerait donc une augmentation de la fiche de paie équivalente à 3,15% du salaire brut. L...

le 25/04/2017 à 11:50
Signaler
Votre pseudo démonstration avec gros chiffres à la clef n'impressionnera pas grand monde le même style de catastrophisme avait été annoncé à nos amis Anglais la livre est toujours supérieure à l'euro et ils sont toujours bien présent sur le marché i...

le 25/04/2017 à 12:57
Signaler
Vouloir faire croire que la sortie de l'Euro coutera 750 milliards à rembourser à l'Allemagne est de la manipulation qui discrédite tout vos calculs que je n'ai même pas envie de vérifier. Soit vous êtes incompétent, soit vous êtes malhonnête. S'il e...

le 26/04/2017 à 22:18
Signaler
L'unédic a 25 milliards de dette . Qui va reprendre cette dette : l'état ? SILENCE DE MACRON

à écrit le 24/04/2017 à 18:36
Signaler
Vous oubliez de mentionner l'obligation d'accepter tout offre pour pouvoir conserver ces allocations. C'est la partie la plus drôle! Exemple: On vous offre (impose) un post qui ne vous plais pas. Allez à l'entretien pas lavé, pas rasé, pas repass...

le 25/04/2017 à 8:51
Signaler
tout à fait d'accord rien ne peut obliger un patron à embaucher un chomeur qui ne veut pas de ce poste .. arrive sale , se currant les crotte de nez ... le tour et joue..

à écrit le 24/04/2017 à 18:21
Signaler
la hausse de 1,7 point de la GSG c'est donc 18,7 milliards d'euro de recettes supplémentaires . globalement c'est 20% de plus que la recette totale actuelle (autour de 91 milliards d'euro . pour les retraités qui sont prélevés actuellement à hauteur...

le 24/04/2017 à 19:37
Signaler
Vous n'avez pas du tout analysé le programme de Macron en détail car 4O% des retraites ne sont pas touchées mais au contraire favorisées par la suppression de taxe d'habitation qui est compensée par les économies. Le gain pour les retraités est annue...

le 24/04/2017 à 19:38
Signaler
Vous avez raison , en plus elle ne sera même pas déductible de l'IR. Pour être clair, vous serez imposé sur de l'argent que vous n'avez pas reçu. Macron, qui comme banquier largement rémunéré, considère que gagner entre 2 et 3000 euros par mois, c'...

le 24/04/2017 à 22:31
Signaler
je suis persuadé que vous voulez dire quelque chose mais quoi au juste?

à écrit le 24/04/2017 à 17:53
Signaler
Parfait, tout ceci est conforme aux GOPEs bruxelloises...et ce n'est qu'un début...

à écrit le 24/04/2017 à 17:44
Signaler
Très bonne chose notamment que de donner des allocations chômages au agriculteurs et aux personnes qui démissionnent. Cà permet entre autres à des gens de choisir les jobs qui leurs plaisent vraiment et d'être plus efficaces. Le programme de Macron e...

à écrit le 24/04/2017 à 17:27
Signaler
Système à l'anglaise, protection minimale,chômage,maladie, retraite, droit du travail,contrat zéro heure etc etc etc modèle libérale pure et dure bien emballé avec un beau sourire ....

le 24/04/2017 à 19:41
Signaler
D'un côté il y a le modèle suédois de Macron qui a largement fait ses preuves favorablement. De l'autre le système le Pen utilisé en Roumanie de Ceaucescu et en Argentine qui fut une catastrophe avec le repli sur soi.

à écrit le 24/04/2017 à 16:57
Signaler
Bravo pour cet article. Juste dommage de commencer à parler sur le fond du programme d'Emmanuel Macron une fois le 1er tour passé............ !

le 25/04/2017 à 8:54
Signaler
comme de par hasard!!!!!! mais il fallait aller sur son programme au lieu de gober tout!!! unre fois de plus les francais vont en reprendre pour 5 ans d'enfer et vont chialer comme des veaux!

à écrit le 24/04/2017 à 16:43
Signaler
Comme quoi Macron a de bonnes idees. J ai personellement ete au chomage une fois. J ai trouve anormal que je touchait 2000 € en restant chez moi alors que certains doivent se lever tous les matins pour bien moins (certes pendant 15 ans j ai cotise pl...

le 29/04/2017 à 0:13
Signaler
Auguementation de la CSG , pour les retraités , NON , c'est encore diminué nos petites retraites , depuis 5 ans pas d'auguementation !!! Il ne faut pas oublié le premier Ministre Baladure, qui avait dit la CSG , c'était provisoire !! cela dure t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.