Revenu universel : Benoît Hamon se pose en candidat de "la feuille de paie"

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a dit vouloir attaquer "la feuille de paie" et augmenter le salaire net grâce à son projet de revenu universel, qu'il a modifié pour les 18-25 ans jeudi soir sur France 2.

2 mn

(Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)

Interrogé lors de l'Emission politique sur la mise en place de sa proposition de revenu universel, M. Hamon a déclaré vouloir "d'abord proposer une étape qui permet à 80% des salariés français, des travailleurs indépendants, des commerçants, artisans, de voir leur travail revalorisé par un gain net sur la feuille de paie".

"J'attaque la feuille de paie, j'augmente le salaire net", a martelé le candidat socialiste, comme en écho à son ancien rival de la primaire et désormais soutien Arnaud Montebourg, qui s'était posé en "candidat de la feuille de paie" durant la primaire.

"600 euros quand on n'a rien"

Concrètement, M. Hamon souhaite "que les 18-25 ans et l'ensemble des salariés" touchant "jusqu'à 1,9 SMIC perçoivent un revenu universel". Son montant "sera de 600 euros quand on n'a rien", et sera "dégressif" pour ceux percevant un revenu "jusqu'à 1,9 SMIC".

En janvier, M. Hamon comptait attribuer ce revenu universel à l'ensemble des 18-25 ans, sans conditions de ressources, "pour favoriser leur insertion sociale et professionnelle". Selon sa proposition présentée jeudi, "la conséquence sur la feuille de paie", pour "un couple au Smic" sera de "386 euros" nets mensuels, a argumenté le député des Yvelines.

"Pour un étudiant qui travaillerait un jour sur cinq, le gain net sera de 500 euros" par mois, a-t-il poursuivi.

"35 milliards d'euros" pour la mise en place

M. Hamon a chiffré la mise en place de cette première étape à "35 milliards d'euros", "en-deçà du pacte de responsabilité et du CICE", instaurés par François Hollande et d'un coût d'environ 41 milliards d'euros.

"Derrière, il y a d'autres étapes", a souligné M. Hamon, désireux d'installer "une conférence citoyenne, sociale, pour en discuter".

Cette conférence "peut discuter de l'élargissement de ceux qui seront les bénéficiaires. Doit venir demain l'étape qui permettra le versement du revenu universel aux retraités", a-t-il ajouté, se défendant d'avoir changé en cours de route le calendrier d'application de cette proposition qui a marqué lors de la primaire PS élargie.

"Trouvez une déclaration de Benoît Hamon qui disait pendant les primaires qu'il s'engageait pour autre chose que cette première étape", a lancé ce député des Yvelines et ancien ministre.

(Avec l'AFP)

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 16/03/2017 à 20:55
Signaler
Ce revenu universel redresserait mieux l'économie

à écrit le 10/03/2017 à 23:49
Signaler
Laborieux le programme de Hamon et tout aussi inapplicable que ceux de le Pen, Fillon, Mélenchon, Asselineau etc.

à écrit le 10/03/2017 à 18:41
Signaler
Benoît n'explique toujours pas comment il parvient à financer ces mesures, sinon par la proposition grotesque de taxer les robots. Mais parions qu'il ne tardera pas à la raboter encore. Les jeunes qu'il drague effrontément auront alors compris

à écrit le 10/03/2017 à 16:55
Signaler
C'est le programme pour se faire élire premier secrétaire du think tank PS, pas pour concourir à l'élection présidentielle. Taxer les robots et faire défaut sur la dette, c'est vraiment du n'importe quoi économique !

le 10/03/2017 à 17:38
Signaler
"Taxer les robots et faire défaut sur la dette, c'est vraiment du n'importe quoi économique": Benoît Hamon et Bill Gates, même combat ! Dans une interview au magazine américain Quartz, l’ex-patron de Microsoft défend une proposition très proche de ...

le 12/03/2017 à 0:28
Signaler
La taxation des robots,plutôt une taxe sur la valeur ajoutée (déjà proposée par Chirac,il y a qqs années) est une bonne idée mais personne ne propose de la faire tout de suite.Il faut la créer lorsque l'automatisation de l'industrie et des services ...

à écrit le 10/03/2017 à 15:59
Signaler
464 MILLIARDS D'EUROS/AN, pour ce " revenu tout l'univers ". C'est rien : car il a décidé d'accroitre MASSIVEMENTS déficits et dettes, Impots CSG CRDS déjà à 15.5% !!!!!, et de ne pas payer 60% des 2200 MILLIARDS DE DETTE ACTUELLE AUX PRETEURS. TAX...

le 10/03/2017 à 17:03
Signaler
Et après les 35H payées 39H, il promet les 32H toujours payées 39 H, avant les 28 H, toujours payées 39H

à écrit le 10/03/2017 à 15:06
Signaler
Son revenu universel n'est déjà plus universel puisqu'il parle maintenant des jeunes de 18 à 25 ans ! Cela dit, on pourrait aussi habituer les gens, dès le berceau, à vivre des allocations diverses et variées, mais qui va payer ? A moins de retenir l...

à écrit le 10/03/2017 à 15:03
Signaler
A noter , que si vous voulez savoir si vous êtes éligible à des prestations nationales ou locales ,il faut aller sur : mes-aides.gouv.fr, un simulateur, disponible en version test depuis novembre 2014 qui est aujourd'hui amélioré et propose de donner...

à écrit le 10/03/2017 à 13:07
Signaler
Le revenu universel sera alimenté par la dette comme d'habitude, le pays n'a pas les excédents financiers pour le payer, sauf a augmenter fortement les impôts ou les taxes sur les classes moyennes !!! C'est donc nous mettre encore plus dans les griff...

à écrit le 10/03/2017 à 12:11
Signaler
On est pas aux USA, Canada, Australie, ici c'est pas la feuille de paie qui intéresse mais la feuille d'allocs !

à écrit le 10/03/2017 à 10:57
Signaler
Et l'état se passera des cotisations sociale comment ? Un artisan qui tire son revenu de son activité lui aussi a 600 € Projet dangereux qui nous amène a une société de fourmis.

à écrit le 10/03/2017 à 9:20
Signaler
On aimerait savoir surtout ce qu'il prévoit pour lutter contre les dérives destructrices de la finance, parce que promettre monts et merveilles c'est bien mais on aimerait savoir si déjà on peut s'attaquer aux véritables générateurs de paupérisation ...

le 10/03/2017 à 11:53
Signaler
Et qui paye ? De plus, les socialistes n'ont jamais été contre le travail et n'ont jamais cautionné une indemnité sans contrepartie sociale. D'ailleurs, Mélenchon y est opposé, à ma connaissance. Socialement, c'est une profonde erreur, qui "desociali...

le 10/03/2017 à 12:12
Signaler
"Socialement, c'est une profonde erreur, qui "desocialise" la société." Faites attention à vos obsessions vous faites des phrases vraiment bizarres à cause d'elles... "erreur que n'ont pas fait les autres pays comme UK ou D" UK je veux bi...

le 14/03/2017 à 14:35
Signaler
pasdetrick il va falloir que vous vous calmiez svp, votre haine à mon encontre ne sert absolument pas les intérêts de vos maitres. Soyez un bon serviteur au moins si vous êtes incapable d'être un bon commentateur. Bien entendu, une fois de plus, ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.