Barnier, prochain président de la Commission ?

 |   |  648  mots
Michel Barnier, négociateur en chef pour le Brexit à la Commission européenne, le 20 mars 2018, lors du Conseil des affaires générales, qui prépare les réunions du Conseil européen où siègent  les chefs d'État ou de gouvernement des États membres de l'UE.
Michel Barnier, négociateur en chef pour le Brexit à la Commission européenne, le 20 mars 2018, lors du Conseil des affaires générales, qui prépare les réunions du Conseil européen où siègent les chefs d'État ou de gouvernement des États membres de l'UE. (Crédits : Reuters)
Christine Lagarde ? Margrethe Vestager ? En fait, pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission, c'est le négociateur en chef du Brexit qui est sorti favori d’un sondage effectué auprès de la "bulle européenne". Gros handicap cependant : il ne bénéficie pas du soutien de Paris... Un article de notre partenaire Euractiv.

Le Français Michel Barnier est sorti favori d'un sondage de Votewatch sur le prochain dirigeant de l'exécutif européen. L'enquête a été réalisée auprès de plus d'un millier de membres de la « bulle européenne », dont près de la moitié travaille dans les institutions européennes ou les ambassades nationales.

Ils sont 37% à penser que le négociateur en chef du Brexit remplacera Jean-Claude Juncker, qui n'a jamais indiqué vouloir briguer un deuxième mandat. L'actuel négociateur du Brexit est suivi dans le sondage par la Danoise Margrethe Vestager (14 %), actuelle commissaire à la concurrence, et Christine Lagarde (13 %), qui dirige le FMI.

Michel, favori ni d'Angela ni d'Emmanuel

S'il est pressenti par la bulle européenne, Michel Barnier n'est le favori ni d'Angela Merkel ni d'Emmanuel Marcon, qui pencheraient plutôt pour Margrethe Vestager et Christine Lagarde.

Lire aussi : La pythie Lagarde voit "des nuages plus sombres" se profiler sur la croissance mondiale

Lire aussi : Qui est Margrethe Vestager, la commissaire qui s'attaque aux multinationales ?

Le commissaire au budget, Günther Oettinger a cependant déclaré que le Français était « certainement l'un des candidats potentiels les plus sérieux pour devenir Spitzenkandidat du PPE ».

Lagarde pour remplacer Mario Draghi à la tête de la BCE ?

Christine Lagarde pourrait également remplacer Mario Draghi à la présidence de la Banque centrale européenne, en novembre 2019, selon 23% des personnes interrogées. Celles-ci sont toutefois 33% à penser que le poste reviendra à Jens Weidmann, qui dirige actuellement la banque centrale allemande et convoite la place de Mario Draghi depuis longtemps.

En ce qui concerne le Conseil, les répondants pensent que Donald Tusk sera remplacé par Mark Rutte (25 %), le Premier ministre néerlandais, ou Dalia Grybauskaite (20 %), la présidente lituanienne.

Tant à la présidence de la Commission qu'à celle du Conseil, c'est le PPE qui devrait remporter la mise. À la tête du Parlement, par contre, les options sont plus variées. Si le groupe de centre droit devait rester le plus important, la mainmise de la « Grande Coalition » PPE-S&D, qui règnent ensemble depuis une génération, est en train de disparaître. Les sondages indiquent qu'aucun de ces deux groupes n'approchera des 50 % au Parlement.

Brexit et redistribution des rapports de force

Le S&D perdra ses 20 membres du Parti travailliste britannique au moment du Brexit, et devrait également essuyer des pertes dans deux de ses places fortes, l'Italie et l'Allemagne. En France, la situation n'est pas rose non plus et après la large défaite des socialistes aux élections de 2014, leur nombre (13 actuellement) pourrait encore chuter.

Les prédictions sur la distribution des sièges parlementaires sont encore compliquées par la dissolution probable du CRE (Conservateurs et réformistes européens), dominé par les membres du Parti conservateur britanniques, ainsi que par la possibilité d'une alliance entre le parti En Marche, d'Emmanuel Macron, et les libéraux de l'ALDE, dirigée par Guy Verhofstadt.

Lire aussi : Macron joue son va-tout sur la présidence de la Commission

Pour le "Club Med", les Allemands ont trop de pouvoir

Moins de la moitié des personnes interrogées par Votewatch s'attendent à ce que le S&D garde sa position de deuxième groupe au Parlement. Un scénario très pessimiste pour les socialistes, étant donné que le CRE et l'ALDE ne comptent actuellement que 72 et 68 sièges, contre 190 pour le S&D.

Enfin, la position dominante de l'Allemagne au sein de l'UE continue de diviser : 70% des répondants des pays du « Club Med » (Portugal, Espagne, Italie, Malte, Chypre, Grèce) estiment que les Allemands ont trop de pouvoir, alors que  seuls 30 % des Allemands, Belges, Luxembourgeois et Néerlandais sont d'accord.

___

Par Benjamin Fox, Euractiv.com (traduit par Manon Flausch)

(Article publié le vendredi 13 avril 2018 à 9:54)

___

Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union européenne sur Euractiv.fr

EURACTIV 2017 new logo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2018 à 12:07 :
Si on me demande mon avis, ce qui est peu probable dans notre démocratie Européenne, ce sera; Margrethe Vestager
a écrit le 14/04/2018 à 11:54 :
Sans nier les qualités et talents de Michel Barnier, qu’en sera-t-il le jour où il faudrait parler de rigueur budgétaire ? un peu comme si on demandait à Jean-Claude Juncker de prôner l’équité fiscale et la fin des paradis fiscaux (https://www.latribune.fr/economie/international/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-l-union-europeenne-meritent-d-etre-sur-liste-noire-selon-oxfam-759371.html) ?
Il semblerait logique de nommer un(e) bon(ne) élève à la tête de la BCE et non un picsou, ou un G.O. d’un pays membre du club auquel il est fait référence.
J’ai regardé le bilan économique du Danemark : parmi les points positifs, j’ai surtout retenu le fait qu’ils augmentent les salaires, baissent les impôts (https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/17060_la-situation-economique-et-financiere-du-danemark-), qu’ils ont un niveau de chômage aux alentours de 5 % et qu’ils travaillent en moyenne annuelle moins que les Français et un peu plus que les Allemands (https://data.oecd.org/emp/hours-worked.htm).
Politiquement, Mme Margrethe Vestager semble être la candidate idéale, en phase avec les besoins « de recentrage » de l’U.E.
Réponse de le 16/04/2018 à 14:05 :
@velkavatar - "Nommez un français à la tête d'une institution internationale. C'est le seul qui ne défendra pas les intérêts de son propre pays". (L''ambassadeur de Grande- Bretagne à Paris début 60)
a écrit le 14/04/2018 à 9:06 :
L'europe : une firme. Entre soi a tous les etages. La pieuvre en somme.
a écrit le 14/04/2018 à 7:13 :
Ce mono-partisme de l'UE me fait penser à celui de la Chine. On ne pourra pas faire l'Europe tant qu'il n'y aura pas d'alternance crédible. Autant dire jamais!

On ne sort pas de la dictature pas les urnes.
a écrit le 13/04/2018 à 22:37 :
Michel Barnier, [source de la vidéo : http://www.eba.europa.eu/Aboutus.aspx]

Le dispositif que je viens de rappeler avait d’ailleurs fait l’objet, le 1er janvier 2011, d’un tintamarre médiatique, les européistes exposant à qui voulait les entendre que l’UE se dotait enfin d’une supervision des banques et des marchés financiers à la pointe de ce qui se faisait.

Pour bien mesurer le ridicule de la situation, j’invite tous les lecteurs à aller regarder la vidéo en ligne de Michel Barnier sur la page d’accueil de l’Autorité bancaire européenne (ABE en français ou European Banking en anglais).

Sur cette vidéo, Michel Barnier, qui est le seul Commissaire européen de nationalité française et qui est chargé de la régulation financière, présente, le 1er janvier 2011, en quoi l’Europe se dote d’organismes de supervision performants.

Voici le verbatim de ce morceau d’anthologie :

DÉCLARATION DE MICHEL BARNIER DU 1er JANVIER 2011

https://www.upr.fr/actualite/france-europe/canular-accord-surprise-sommet-europeen
a écrit le 13/04/2018 à 19:13 :
M Barnier homme d'expérience "Silver hair" pour son côté sage réfléchi et compétent serait un président de commission UE idéal pour nuancer une hégémonie Allemande .
Réponse de le 13/04/2018 à 22:12 :
C' est Barnier qui va édicter les GOPE qui achèvent le pays ?
C' est à pleurer, un français alors qu' on a déjà Macron pour faire le job...

https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
Réponse de le 14/04/2018 à 18:44 :
C'est le PPE ( agglomérat de parti de droite ) qui dirige l’Europe depuis sa création et qui dicte toutes les directives libérales actuelles dont les GOPE
a écrit le 13/04/2018 à 18:53 :
"Barnier, prochain président de la Commission ?" Pourquoi faire? Ouvrir le catéchisme et appliquer le dogme des traités? L'UE n'est qu'une simple administration hors sol, la question est de savoir pour le compte de qui?
a écrit le 13/04/2018 à 18:45 :
Pour la présidence de la commission, Barnier est très bien, Margrethe Vestager est encore mieux. Par contre surtout pas Lagarde ,trop enfermée dans son vieux dogme libéral, on l'a supporté trop longtemps. Quant à Juncker, il aurait du être destitué depuis longtemps, son départ est une bonne nouvelle pour l'europe.
a écrit le 13/04/2018 à 18:25 :
Barnier n'aurait-il pas l'âge de la retraite ?
a écrit le 13/04/2018 à 13:46 :
Excellente nouvelle que ce grand spécialiste de l'UE qu'est Barnier soit un candidat sérieux à la tête de la commission.
a écrit le 13/04/2018 à 12:52 :
Lagarde ? !!!! "Mais vous fumez, Monsieur !". Sa seule place c'est la retraite (in-)justement méritée. Qu'elle pourrait passer dans une résidence Tapie; il lui doit bien ça...
a écrit le 13/04/2018 à 11:58 :
Encore une censure européiste ?

Bah l'avantage c'est qu'elle se passe de commentaire hein au moins... -_-

Vite un frexit.
Réponse de le 13/04/2018 à 13:47 :
Oui, il vous faut vite obtenir un frexit... avant que le brexit ne provoque l'hilarité générale (et relance accessoirement la guerre civile en Irlande).
Réponse de le 13/04/2018 à 14:01 :
"Oui, il vous faut vite obtenir un frexit... avant que le brexit ne provoque l'hilarité générale (et relance accessoirement la guerre civile en Irlande). "

Dites donc vous êties bien plus virulent il y a un an vous non ? Vous pronostiquiez la fin du monde immédiate pour les anglais.

Je vois que vous avez mit de l'eau dans votre vin, c'est bien vous commencez à rattraper l'énorme retard que vous avez avec la réalité puisque comme vous pouvez le constater le RU s'en sort très bien.

Et l'UE elle est à l'agonie, arrêtez de nous mentir et de vous mentir à vous même c'est pitoyable, merci.

Vite un frexit.

"Une Europe à refaire" https://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/HALIMI/55948
Réponse de le 13/04/2018 à 22:32 :
Pourquoi le Frexit est nécessaire, les dix raison qui nous imposent de quitter l' UE....
http://u-p-r.wikia.com/wiki/Les_10_raisons_qui_nous_imposent_de_sortir_de_l%E2%80%99Europe

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :