Brexit : Londres perd des dizaines de millions de livres en annulant des contrats de ferries

 |   |  407  mots
Le gouvernement de Theresa May avait signé pour plus de 100 millions de livres de contrat de fret, qu'il vient d'annuler.
Le gouvernement de Theresa May avait signé pour plus de 100 millions de livres de contrat de fret, qu'il vient d'annuler. (Crédits : SIMON DAWSON)
Le gouvernement britannique avait signé des contrats de fret maritime pour cet été en cas de crise d'approvisionnement de biens liée au Brexit. Mais la procédure étant sans cesse reportée, Theresa May a décidé d'annuler les contrats, et perdu les avances dans l'opération.

Londres a annulé des contrats avec des compagnies de ferry destinés à assurer l'approvisionnement du pays en cas de Brexit sans accord, a annoncé mercredi une porte-parole du gouvernement, perdant des dizaines de millions de livres dans l'opération. Le coût de cette facture a suscité de vives critiques dans un pays déjà embourbé dans un processus interminable, le Brexit, initialement prévu le 29 mars, ayant dû être reporté deux fois, faute de soutien du parlement britannique à l'accord négocié par la Première ministre Theresa May avec les dirigeants de l'Union européenne. La date de divorce est désormais fixée au 31 octobre au plus tard, afin de laisser le temps à la cheffe du gouvernement de tenter de décrocher le soutien d'une majorité de députés.

Les ferries devaient assurer le post-Brexit

Les contrats passés par le gouvernement "étaient un élément essentiel des mesures destinées à parer aux imprévus, garantissant que des marchandises telles que les médicaments pourraient entrer au Royaume-Uni en cas de perturbations liées à un Brexit sans accord", a déclaré une porte-parole du gouvernement mercredi. Après avoir passé en revue ses plans en matière de préparatifs, le gouvernement a estimé que "les contrats de capacité de fret pour la période estivale ne sont plus nécessaires et ils ont donc été résiliés", a-t-elle ajouté.

Le National Audit Office (NAO), organe chargé de contrôler les dépenses gouvernementales, a estimé en février que Londres devrait payer 56,6 millions de livres sterling (65,9 millions d'euros) pour compenser financièrement les compagnies de ferry si les contrats étaient rompus prématurément. Une source gouvernementale a déclaré que le chiffre réel était inférieur de "plusieurs millions de livres".

Le ministère des Transports britannique avait passé des contrats avec trois compagnies de ferry (Britanny ferries, DFDS et Seaborne Freight) pour un montant de 107 millions de livres (120 millions d'euros) afin de limiter les perturbations en cas de Brexit sans accord.Mais le contrat avec la société britannique Seaborne pour 13,8 millions de livres (15,3 millions d'euros) avait été annulé après des révélations de presse indiquant que la compagnie n'avait ni navires ni historique commercial. Le gouvernement britannique a par ailleurs été contraint de verser une indemnité de 33 millions de livres à Eurotunnel, afin qu'il retire une plainte judiciaire liée à l'attribution de contrat à ces compagnies de ferry.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2019 à 14:03 :
Qu'il s'en aille tout de suite !
Il faut les virer avant qu'ils ne détruise l'Europe en jouant sur les intérêts divergents des états membres qui ne sont même pas solidaires entre eux. ( Allemagne)
Ce sont des pirates et des corsaires ces British il faut pas les laisser détruirel'Europe sinon je ne donne pas cher de notre peau de Français.
a écrit le 02/05/2019 à 8:54 :
Petits investissements grands effets médiatiques mais faut dire que c'est facile aussi hein... :-)
a écrit le 02/05/2019 à 8:00 :
Vu le coût économique du Brexit, qui s'annonce colossal pour le Royaume-Uni (sans doute de l'ordre de la centaine de milliards de £ par an), pourquoi s'arrêter à un gaspillage de quelques dizaines de millions ?
a écrit le 01/05/2019 à 23:37 :
Chacun fait du mieux qu'il peut. Paris a perdu plus d'un milliard en poursuivant le traitement de la charpente de ND.
a écrit le 01/05/2019 à 21:59 :
Au lieu de mettre à profit le nouveau délai accordé par l'UE pour nouer enfin avec le Labour un accord susceptible de trouver enfin une majorité, tout semble à nouveau se rendormir.
a écrit le 01/05/2019 à 20:50 :
Les anglais sont nuls.
Nous les français, on fera mieux : VITE UN FREXIT !
Réponse de le 02/05/2019 à 7:57 :
On fera mieux, ça coûtera 10 fois plus cher.
Réponse de le 02/05/2019 à 10:00 :
Soyez ironique, ca detend et un dose d'humour est necessaire.
Un frexit serait a l'heure actuelle tres dommageable pour le pays France.
Les marges sont quasi nulles.
Profitez bien de votre monnaie commune, le jour ou vous reviendrez au franc.......
Les anglois vont le jour venu et le brexit acte, regretter leur funeste decision.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :