Brexit : l'UE accorde (encore) un report au 31 octobre

 |   |  492  mots
(Crédits : HANNIBAL HANSCHKE)
La Première ministre britannique Theresa May et les 27 dirigeants européens se sont mis d'accord sur un report du Brexit au 31 octobre, a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk dans la nuit de mercredi à jeudi.

Les dirigeants européens et la Première ministre britannique Theresa May se sont mis d'accord dans la nuit de mercredi à jeudi sur un report du Brexit pouvant aller jusqu'au 31 octobre 2019.

Un sommet extraordinaire avec des conclusions baroques

  • Un report au 31 octobre

"Le Conseil européen a accepté un report pour permettre la ratification de l'accord de retrait. Un tel report doit durer uniquement le temps nécessaire, et dans tous les cas, pas au-delà du 31 octobre 2019. Si l'accord de retrait est ratifié par les deux parties avant cette date, le départ (du Royaume-Uni) aura lieu le premier jour du mois suivant".

Cette extension "ne peut pas être un moyen pour affaiblir le fonctionnement normal de l'Union et de ses institutions. Si le Royaume-Uni est encore membre de l'UE les 23-26 mai et s'il n'a pas ratifié l'accord de retrait d'ici le 22 mai 2019, il doit organiser les élections du Parlement européen. S'il ne remplit pas cette obligation, le départ (du Royaume-Uni) aura lieu le 1er juin 2019".

  • Pas de renégociation sur le retrait

Par ailleurs, le Conseil européen "réaffirme que l'accord de retrait ne peut être renégocié". "Le Conseil européen souligne que la période de report ne peut être utilisée pour commencer des négociations sur la future relation" entre l'UE et Londres, est-il aussi souligné dans les conclusions.

  • Le Royaume-Uni demeurera un État membre pendant cette période

Pendant la durée de ce report, "le Royaume-Uni demeurera un État membre avec la totalité de ses droits et devoirs" et a le droit de révoquer le processus de sortie de l'UE "à tout moment".

"Le Conseil européen prend note de l'engagement du Royaume-Uni d'agir de façon responsable et constructive pendant la période d'extension (...) et attend du Royaume-Uni qu'il remplisse cet engagement" conformément "à son statut de pays sortant". Il devra notamment "s'abstenir de toute mesure qui pourrait mettre en péril les objectifs de l'Union". Il sera également possible aux 27 de se réunir sans le Royaume-Uni "pour discuter de sujets liés" à la période post-Brexit.

Macron salue ce compromis

Le président français Emmanuel Macron a salué l'accord des 27 à Bruxelles sur le report du Brexit au 31 octobre comme "le meilleur compromis possible", qui a "permis de préserver l'unité des 27".

Vers un nouveau report du brexit, duree et conditions en debat

"La butée du 31 octobre nous protège" car c'est "une date clé, avant l'installation d'une nouvelle Commission" européenne, a expliqué le chef d'État français.

"Il y a eu des sensibilités différentes" parmi les 27, dont une bonne partie souhaitait "une extension longue", de l'ordre d'un an, a reconnu Emmanuel Macron.

Il a indiqué "assumer" ce "rôle de clarté" et de "fermeté", en soulignant qu'il n'aurait pas "été logique" de "donner une extension longue" aux Britanniques. Il s'agit, a-t-il expliqué, de "respecter le vote britannique" en faveur d'une sortie de l'Union européenne, et "de ne pas entraver le bon fonctionnement de l'UE".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2019 à 9:33 :
A mon humble avis, c'est un bon accord et le report jusqu'au 31 octobre est correct.
Cela donne encore quelques mois à nos amis Britanniques de se mettre d'accord (c'est un peu la pagaille chez eux..) d'organiser des élections législatives et/ou un nouveau référendum.
La participation du RU aux élections européennes est problématique mais, de toute façon, une possible capacité de nuisance des députés "brexiters" est limitée dans le temps, vacances et le nombre actuel de députés Britanniques est 73 sur un total de 751.
Cordialement
a écrit le 12/04/2019 à 9:29 :
Ah ben tiens j'avais encore raison...

Merci du coup svp de diffuser mon commentaire, il est évident que les dirigeants anglais ont énormément de dossiers compromettants sur nos pitoyables dirigeants européens leur permettant de nous balader autant qu'ils le veulent.

C'est ça l'UERSS, grande puissance condamnée à perdre.
a écrit le 12/04/2019 à 9:11 :
Bien que anglophile je suis, pour au moins une fois en accord avec notre Président, il faut que les Anglais quittent l'Union Européenne ASAP..Ensuite l'Europe deviendra ce que les jeunes voudront bien y faire..
a écrit le 11/04/2019 à 21:40 :
ok
avec tjs les risques que ca comprend je maintiens mon scenario d'enterrement premiere classe
apres un evenement imprevu est tjs possible, mais je garde la ligne que j'ai depuis 3 ans
a écrit le 11/04/2019 à 21:11 :
Cher peuple anglais ne te laisse pas embarquer dans le pièges des mauvaises représentations tant le retour de la démocratie est au bout du chemin..
L' UE, démocratique ?
Premier exemple. Le traité de Maastricht. Le 2 juin 1992, par référendum, le peuple danois dit « non » au traité de Maastricht. Que croyez-vous qu’il arriva ?

Réponse :

Le peuple danois fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Maastricht !

2- Deuxième exemple. Le traité de Nice. Le 9 juin 2001, par référendum, le peuple irlandais dit « non » au traité de Nice. Que croyez-vous qu’il arriva ?

Réponse :

Le peuple irlandais fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Nice !

3- Troisième exemple. Le traité établissant une Constitution européenne. Le 29 mai 2005, le peuple français vote « non » par référendum. Le 1er juin 2005, le peuple néerlandais vote « non » par référendum.

Que croyez-vous qu'il arriva ?

Voyant le résultat des référendums en France et aux Pays-Bas, les européistes décident de suspendre les référendums prévus dans les autres pays ! Les européistes veulent bien consulter les peuples, mais à condition que les peuples votent « oui » ! Si les peuples commencent à voter « non », les européistes suspendent les référendums ! Et ça, ce n’est pas de la démocratie, peut-être ?!

En 2005, quels sont les peuples qui auraient dû être consultés par référendum ?
- Le peuple danois aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple irlandais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple portugais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple tchèque aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple anglais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

4- Quatrième exemple. Le traité de Lisbonne. En réalité, le traité de Lisbonne reprend 98 % du texte de la Constitution européenne, mais la grande différence est que, cette fois-ci, le traité de Lisbonne N’est PAS soumis à référendum !

Le traité de Lisbonne est adopté par les parlements des Etats européens.

Une seule exception : le peuple irlandais est consulté par référendum. Le 12 juin 2008, le peuple irlandais vote « non » au traité de Lisbonne. Que croyez-vous qu’il arriva ?

Comme d’habitude, on a refait voter le peuple irlandais une deuxième fois !

5- Cinquième exemple. Le traité de libre-échange et d'association entre l'Union Européenne et l'Ukraine. Le peuple néerlandais a été le seul à être consulté par référendum. En avril 2016, le résultat du référendum aux Pays-Bas a été 61 % de « non », 39 % de « oui ».

Que croyez-vous qu'il arriva ?

Un an plus tard, le parlement néerlandais a bafoué le vote du peuple néerlandais !

Après un an de polémique, les Pays-Bas ratifient le traité UE-Ukraine.

Le Sénat néerlandais a voté le traité de libre-échange et d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, après plus d’un an de débats et de polémique sociale.

Le 31 mai 2017, presque deux tiers des sénateurs ont voté en faveur d’une ratification de l’accord, ce qui met fin à l’incertitude et à une polémique qui a commencé en avril 2016, quand 61 % des Néerlandais ont rejeté l’accord lors d’un référendum non contraignant.


Conclusion :

La construction européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique. Elle doit être détruite pour que l' Europe vive, FREXIT, vite ...
Réponse de le 11/04/2019 à 21:43 :
On a aussi demandé près d une dizaine de fois au peuple anglais s il voulait sortir de l UE
Réponse de le 11/04/2019 à 22:16 :
Encore le même commentaire avec des mensonges comme TOUS les partis politiques. Vous manquez de biscuits pour changer de refrain. Il manque du monde à l'UPR pour vous écrire d'autres commentaires? Evitez de salir le mot démocratie car un parti politique n'est jamais dans la démocratie et pour cause il défend ses idées sans partage ou à la marge pour faire plaisir à ceux qui pourraient croire que le politique est ouvert à toutes les idées.
Réponse de le 11/04/2019 à 23:32 :
Qu' ajouter sinon bravo ?! Double bravo d' ailleurs tant l' agacement des trolls européistes est patent !
a écrit le 11/04/2019 à 20:37 :
Puisque l'union Européenne veut absolument faire voter les Anglais et repousse indéfiniment le Brexit, je voterai donc nul aux élections européennes : personne n'aura ma voix, bande d'incapables !
Réponse de le 11/04/2019 à 21:34 :
Ce n'est pas l'UE qui repousse le BRexit, ce sont les britanniques qui n'osent pas sortir sans deal, et qui ne veulent pas sortir avec le deal proposé. A eux de décider.
Réponse de le 12/04/2019 à 10:44 :
vous vous trompez sur toute la ligne ,mais bon en vous mettant hors jeu vous saurez qui plaindre.
a écrit le 11/04/2019 à 20:35 :
Europe = canard sans tête.
a écrit le 11/04/2019 à 18:16 :
Excellente nouvelle!
a écrit le 11/04/2019 à 16:48 :
Et pendant ce temps là, dans les entreprises, les gens s'arrachent les cheveux : on stocke, on déstocke, on passe des commandes mais on connait pas les conditions de livraisons, on met des usines et des milliers d'employés en chômage technique, mais, non ! pas maintenant ? hop, on réembauche... qu'est ce qu'on s'amuse....on sait pas ce qui va advenir le 30 juin ni le 31 octobre...
C'est fou ce qu'on rigole avec ce brexit, faudra en faire une comédie !
Réponse de le 11/04/2019 à 21:41 :
ca met d'autant plus le merdier que bcp de boites sont en flux tendus, un stock, elles ne savent pas ce que c'est, sauf sur un camion!
ils vont devoir rssortir les MRP2 de papa !
Réponse de le 12/04/2019 à 8:49 :
Réponse @ Churchill :
Le JIT et autres flux tendus c'est grâce au libre échange de la CE, depuis des mois la presse anglaise est remplie d'articles de particuliers faisant des "brexit stock" avec boites et autre PQ ( Si !, y'a plus d'usine en GB qui fabrique du PQ....:-) , les constructeurs automobiles font d’énormes stock de voitures et autre... Jaguar a fermé des usines entières et mis des dizaines de milliers d'employés en chômage technique, idem pour d'autre industriels.... les magasins de Calais sont dévalisés comme jamais en alcool..... C'est la fête !
a écrit le 11/04/2019 à 14:44 :
Il n'y a pas à s'étonner de cette situation, chacun joue son jeu.
Peut-on décemment dire aussi Anglais des se "casser" demain "et puis c'est tout". Non, évidemment, même si derrière il y a des arrières pensées. Est il souhaitable que le RU quitte l'UE? Malgré toutes les explications des populistes , la réalité et la raison sont: Non.
La probabilité que le RU sorte de l'UE est quasi nulle, malgré le vote.
Remember le Traité de Lisbonne.
Réponse de le 11/04/2019 à 16:38 :
je suis d'accord sur le fait que le départ du RU n'est pas une bonne chose pour l'UE, car qu'ils le veuillent ou non les anglais sont des citoyens européens, et le fait qu'ils soient des "iliens" ne changent rien à l'affaire. Pour autant je ne suis pas convaincu que le RU restera finalement au sein de l'UE. Il y a eu un référendum et ils se sont prononcés pour un Brexit, même si la campagne a été nourrie par des flots de mensonges
a écrit le 11/04/2019 à 14:38 :
finalement notre Jupiter c'est Pinocchio ,il ne pèse pas lourd pour le ridiculiser les anglais vont participer aux élections....... bien joué aussi voter tout sauf le petit loiseau
a écrit le 11/04/2019 à 14:30 :
Cette décision de report est tout à fait révélatrice des égards que porte l’UE aux votes populaires. Nous en avions déjà un exemple après la ratification du Traité de Lisbonne malgré les « non » référendaires français et hollandais.
Aujourd’hui, le Royaume-Uni est dans l’incapacité de sortir car son gouvernement (anti-Brexit) fait tout pour rester membre de l’Union.
Nous ne sommes plus en démocratie. Juncker lui-même l’a dit « il ne peut y avoir de choix démocratique dans la construction de l’UE ».

Solution : organiser en UK des élections anticipées pour avoir un gouvernement légitime en mesure d’appliquer le référendum...
Réponse de le 11/04/2019 à 21:39 :
Ce n'est pas l'UE, c'est UK qui a un pb.
a écrit le 11/04/2019 à 14:05 :
ILS VEULENT FAIRE TRAINER JUSQU'AUx ELECTIONS apres ce sera n'importe quoi

ils n(ont jamais ete européens alors qu'ils sortent
a écrit le 11/04/2019 à 12:40 :
Deux pays influents ressortent de cette affaire, la Grande Bretagne et l'Allemagne. La France est relégué au niveau de pays comme l'Espagne, l'Autriche, etc...
Réponse de le 11/04/2019 à 13:41 :
Le Royaume-Uni influent ? Mieux vaut en rire...
Réponse de le 11/04/2019 à 14:09 :
L’Allemagne qui s'écrase à chacune des injonctions américaines serait influente dans quel domaine svp ?

Influente sur l'UE, là oui en effet mais c'est tout et du coup c'est pas grand chose.
Réponse de le 11/04/2019 à 21:45 :
le RU n'a rien d'influent, mais c'est un bon negociateur ( en l'occurence pour enterrer le projet dont finalement personne ne veut)
l'allemagne gere au mieux ( ses interets) vu son poids economique, et sa capacite a appliquer les regles
la france est en dessous de tout le monde, meme des petits pays de l'est, qui a defaut d'avoir du poids ont de la credibilite, donc l'oreille des gros ( les germains donc)
voila ce que c'est, la france de hollande qui rigole a avoir empapaoute les gens ' sans qu'ils ne remarquent rien', et qui s'en felicitent officiellement
a écrit le 11/04/2019 à 12:33 :
Quel scandale. Ça se paiera aux urnes.
Réponse de le 11/04/2019 à 21:40 :
Quelles urnes ? Les urnes britanniques ?La France n'y peut rien si les brit n'osent pas sortir.
a écrit le 11/04/2019 à 12:22 :
Continuez amis anglais.
Encore un peu d’effort et le bébé nommé Europe vous cède tout.
a écrit le 11/04/2019 à 11:44 :
S'ils votent pour les Européennes, ils vont faire rentrer une palanquée de parlementaires UKIP qui vont foutre la m....et essayer de noyauter l'UE de l’intérieur pour gagner tous les avantages qu'ils veulent : le beurre et l'argent du beurre !
Réponse de le 11/04/2019 à 13:43 :
Vu le maelström qu'a créé UKIP au Royaume-Uni on peut douter qu'ils aient beaucoup de voix...
a écrit le 11/04/2019 à 11:38 :
Le club n'arrive pas a se débarrasser d'un membre influent semble t il!
Cela fonctionne au chantage permanent! Quand ce ne sera pas l'un, ce sera l'autre!
Un bel avenir nous attend dans l'UE et dans l'euro!
On se demande a quoi sert cette union si ce n'est de provoquer des gue-guerres intestines permanentes!
a écrit le 11/04/2019 à 11:31 :
Ah ben tiens j'avais encore raison...

Merci du coup svp de diffuser mon commentaire, il est évident que les dirigeants anglais ont énormément de dossiers compromettants sur nos pitoyables dirigeants européens leur permettant de nous balader autant qu'ils le veulent.

C'est ça l'UERSS, grande puissance condamnée à perdre.
Réponse de le 11/04/2019 à 14:21 :
Dans toute catégorie sociale il y a toujours celui qui sait tout qui connait tout sur tout. Vous êtes ce Monsieur « je sais tout » même les secrets. Pointeriez vous à la CIA au GSB au MSS et même à la division 39 de la Corée du nord , chut ne dites rien c’est un secret!!!! En général vos dénoncez les commentaires qui mettent en péril votre incognito, j'en tremble déjà. Il faut dire s’attaquer à un tel monument sous le code d’agent secret « Citoyen blasé » est osé de ma part. Malgré ma peur je vous fais confiance pour avoir des infos sur tous ces dossiers compromettants. Pour évitez de dévoiler votre position secrète peut-être allez vous vous positionner en lanceur d'alertes. Je suis en transe car nous allons avoir en exclusivité sur ce site des révélations dont le monde n'ose imaginer. Vite vite le prochain numéro de cette insoutenable affaire compromettante, un grand merci de nous ouvrir les yeux.
Réponse de le 11/04/2019 à 15:38 :
@ multipseudos:

"Dans toute catégorie sociale il y a toujours celui qui sait tout qui connait tout sur tout. Vous êtes ce Monsieur « je sais tout » même les secrets. "

Ah quoi servent les services de renseignement si ils ne renseignent jamais ? Ou bien si c'est seulement pour déblatérer les mêmes débilités que les médias de masse...

Attention pépère faut que tu réfléchisses un minimum là...
Réponse de le 11/04/2019 à 21:41 :
Les dirigeants européens sont justes lucides sur la catatrosphe annoncée d'un no-deal.
a écrit le 11/04/2019 à 10:53 :
"la période de report ne peut être utilisée pour commencer des négociations sur la future relation". Quand l'Europe selon Macron va-t-elle commencer à négocier pour de vrai? Faire table rase d'abord pour reconstruire après est le non sens la start-up politique appliquée à la relation UK-Europe. Serait-il trop simple de déconstruire le traité sur un mode bilatéral au fil de l'eau et de la nécessité? De façon pragmatique et acceptable.
a écrit le 11/04/2019 à 10:53 :
Cela va bientôt faire trois ans qu'ils n'ont pas réussi à se mettre d'accord, pourquoi vont ils y parvenir en six mois supplémentaires? Maintenant il ne va plus rien se passer avant la rentrée de septembre et l'on sera en octobre au même niveau qu'aujourd'hui.
a écrit le 11/04/2019 à 10:34 :
Le Brexit ça devait être le 29 mars, puis le 12 avril. Maintenant le 31 octobre. Dans 6 mois on remet avec un nouveau report!
a écrit le 11/04/2019 à 10:30 :
On voit le président américain entrer dans le brexit, et il n'y a rien de bon à attendre pour l'UE.
Il va se servir de la GB déboussolée, qu'il a dans sa main, pour lui promettre de l'activité économique et en faire une plateforme pour inonder l'Europe de produits américains.
Là est le vrai danger du brexit.
Ce sujet n'est abordé ni par les politiques ni par les médias qui pourtant ne sont pas avares en bavardages inutiles et sans intérêt.
Il mérite débat, j'en suis convaincu.
Réponse de le 11/04/2019 à 13:45 :
Il n'y a guère de produits US susceptibles d'inonder l'UE... ni même les USA qui consomment surtout... chinois.
Réponse de le 12/04/2019 à 11:44 :
Il sera plus difficile aux USA de pénétrer le marché européen via le Royaume-Uni si celui-ci sort de l'union douanière. Il y a d'autres vrais problèmes à traiter par nos politiques c'est pour cela que personne n'en parle.
a écrit le 11/04/2019 à 10:29 :
c'est décidément du grand n'importe quoi. Les politiques interrogés ne savent plus quoi inventer pour justifier ces reports successifs. C'est une véritable pantalonnade et ceux qui ont quelques doutes sur le bien fondé d'une Union Européenne ont encore des éléments pour étayer leur argumentation.
Réponse de le 11/04/2019 à 13:49 :
Je comparerais plutôt le RU au sparadrap du capitaine Haddock....
C'est le RU qui a demandé un report parce que 3 ans après ce référendum imbécile il est toujours incapable de dégager une majorité pour dire ce qu'il veut. Peut être que les autres dirigeants européens ont été trop gentils en l'accordant, reste qu'il est bien réaffirmé que l'accord ne bougera plus d'un iota côté UE.
a écrit le 11/04/2019 à 10:02 :
moi je rigole cette THERESA elle manipule tout le monde macron qui devait être le ZORO de l'europe est ridiculisé s'il avait eu du poids c’était vous sortez on n'en parle plus comment voulait vous faire confiance à cette Europe de branquignoles
Réponse de le 12/04/2019 à 11:46 :
On veut bien vous croire mais merci d'expliquer pourquoi Macron est ridiculisé. Tiens ma voiture refuse de démarrer, ce dot être encore la faute de Macron.
a écrit le 11/04/2019 à 9:57 :
Ah ben tiens j'avais encore raison...

Merci du coup svp de diffuser mon commentaire, il est évident que les dirigeants anglais ont énormément de dossiers compromettants sur nos pitoyables dirigeants européens leur permettant de nous balader autant qu'ils le veulent.

C'est ça l'UERSS, grande puissance condamnée à perdre.
Réponse de le 11/04/2019 à 10:15 :
Si c'était le cas , les anglais auraient obtenu un bon accord et non pas des prolongations pour digérer un mauvais accord.
Réponse de le 11/04/2019 à 10:58 :
La stratégie de l'UE devrait mettre un terme à ces négociations interminables, le fait de laisser autant de temps aux anglais est une preuve flagrante de profonde faiblesse et soit vous avez un minimum de connaissance et donc vous ne pouvez que voir que le RU gagne la partie là, car ça va lui permettre de renégocier tout ses traités avec tous les pays du monde tout en restant en union européenne.

L'aveuglement ancestral des européistes devient terriblement dangereux là et ce qui a mené directement au nazisme en 36...

Or est-ce que vous voyez l'état des population mondiales en ce moment ou bien vous n'êtes paramétré que pour voir celui des 10% les plus riches comme les néolibéraux ?
Réponse de le 11/04/2019 à 13:52 :
"car ça va lui permettre de renégocier tout ses traités avec tous les pays du monde tout en restant en union européenne."
J'avais entendu parler de plutôt une décennie pour que le RU remplace les traités commerciaux à travers l'UE par des traités bilatéraux. 6 mois seront certainement insuffisants. Il y aurait quand même une solution rapide, que le Royaume-Uni devienne un état des USA...
Réponse de le 11/04/2019 à 15:17 :
N'ayant pas vos connaissances peut-être pourriez vous nous éclairer, pas à lampe à acétylène non mais par vos lumières. Auriez vous un site pour que je puisse m'inscrire à vos cours magistraux. Vos cours sont ils reconnus pour avoir droit à une aide ou sont ils dans la rubrique formation de pole emploi?
Réponse de le 11/04/2019 à 15:32 :
Vos connaissances étant bien supérieures aux miennes, je vous pose la question suivante: aucun accord commercial ne peut-être traité par un membre de l'Union. Seul la commission est apte à signer ce type de traité. Par contre chaque pays peut signer un accord sur des investissements comme vient de le faire l'Italie avec la Chine pour la route de la soie. Ce qui veut dire que tant que le R.U est dans l'Union des accords commerciaux ne peuvent être engagés avec d'autres partenaires potentiels. Il me semble mais vous pourrez certainement me répondre avec beaucoup de justesse, comme vous avez l'habitude, sur ce point. Le Japon a refusé de signer un accord avec Londres étant donné que le R.U est toujours dans l'Union. Il semble également qu'actuellement un accord R.U/US n'est pas enclenché tant que le cordon ombilical n'est pas coupé avec Bruxelles. A vous lire.
Réponse de le 11/04/2019 à 16:47 :
"ça va lui permettre de renégocier tout ses traités avec tous les pays du monde tout en restant en union européenne"
Notez bien qu'en 3 ans le RU a eu le temps de le faire mais la plupart des pays préfèrent que le RU soit en position de devoir négocier dans l'urgence.
Réponse de le 11/04/2019 à 19:15 :
Cher citoyen blasé Dans votre mail de 10h58 vous faites naitre le nazisme en 1936 .1933 est malheureusement la bonne date .Pour le reste ne changez rien ,car j'admire l'originalité de vos écrits n'en déplaise aux aigris .
Réponse de le 12/04/2019 à 11:48 :
AU Blasé,
Vous qui connaissez le futur, merci de nous le décrire maintenant, pour qu'on puisse bien rigoler après en ressortant vos jérémiades.
a écrit le 11/04/2019 à 9:20 :
Les Anglais ne doivent en aucun cas participer aux élections européennes, puisqu'ils veulent quitter l'UE et qu'au plus tard ils n'en feront plus partie au 31 octobre. Que l'Europe s'occupe enfin de ses problèmes, sans être obnubilée par UK.
a écrit le 11/04/2019 à 9:04 :
on a vraiment le sentiment que l UE fait tout pour qu il n y ai pas de brexit........
une solution transitoire eût été de dire au britannique qu on avait leur départ de l UE au 12 avril....mais que l on prolongeait jusqu' en fin octobre le temps de négo chez eux, pour un deal de brexit......
Réponse de le 11/04/2019 à 9:24 :
la confiance aux commissaires et députés est sérieusement ébranlée. néanmoins ils savent défendre leur intéret personnel
Réponse de le 11/04/2019 à 9:45 :
Difficile d'avoir des certitudes mais l'ajout de la clause :"le Royaume-Uni a le droit de révoquer le processus de sortie de l'UE "à tout moment" est assez explicite sur l'objectif de de l'union d’éviterà tout prix le depart du RU qui est quand meme le deuxième plus grand pays de l'UE en terme économique .
Réponse de le 11/04/2019 à 13:59 :
Moi ça ne me choque pas de laisser ouverte la porte à un abandon du brexit. Après tout la maxime "seuls les imbéciles ne changent jamais d'avis" doit aussi pouvoir s'appliquer aux états. De même, proposer des conditions accélérées de réadhésion au Royaume-Uni (celui-ci respectant évidemment les critères de Copenhague) à condition qu'ils renoncent aux opt-out (Schengen, Maastricht, €, réduction de l'abattement de la contribution britannique au budget européen) me paraitrait de bonne politique.
a écrit le 11/04/2019 à 8:24 :
la chambre des communes doit elle valider cette prolongation?
a écrit le 11/04/2019 à 7:48 :
Ils y vont vraiment à reculons : Le Ministère du Brexit devrait s'appeler le Ministère des Marches Débiles pour rendre hommage aux Monty Python....un pas en avant, deux en arrière, une jambe levée à droite et un demi tour tous les deux pas....
A revoir sur Youtube pour ceux qui connaissent pas :-))))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :