Brexit : tic-tac, tic-tac, les cinq points chauds à surveiller !

 |   |  1832  mots
Chauffés à blanc. A proximité de la Chambre des communes, partisans comme adversaires du Brexit intensifient leur mobilisation.
Chauffés à blanc. A proximité de la Chambre des communes, partisans comme adversaires du Brexit intensifient leur mobilisation. (Crédits : SIPA)
Croissance, livre sterling, logistique, frontières... en cas de « hard Brexit », les risques de propagation d’un choc économique pourraient s’amplifier.

Éviter le scénario du pire à tout prix ? Alors que la situation politique s'enlise au Royaume-Uni, l'exaspération des deux côtés de la Manche se fait largement ressentir. Depuis plusieurs mois, le gouvernement français brandit la menace d'un Brexit sans accord pour inciter les entreprises françaises à se préparer aux éventuels blocages et difficultés. Lundi 25 mars, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, a une nouvelle fois convoqué les fédérations professionnelles à Bercy.

« Elles doivent absolument préparer les entreprises à un "Brexit dur" non plus pour le 29 mars mais à partir du 12 avril. C'est un des scénarios qui est sur la table. Un Brexit dur nécessite que tout le monde soit prêt et que tout le monde ait bien compris les conséquences [...]. Aujourd'hui, il faut se préparer au pire et espérer du mieux. »

La semaine dernière, un accord a été trouvé à Bruxelles pour permettre au Royaume-Uni de sortir de l'UE le 22 mai si un accord est approuvé et le 12 avril si l'accord est rejeté.

Dans les Hauts-de-France, en première ligne pour les échanges, le président de la région Xavier Bertrand tire également la sonnette d'alarme. « Les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2019 à 9:05 :
Heu... vous pourrez nous réveiller quand ça arrivera svp ? Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :