Brexit : une députée britannique pro-UE assassinée, la campagne suspendue

Jo Cox, élue travailliste de 41 ans favorable au maintien de son pays au sein du bloc communautaire de l'Union européenne, est décédée à la suite d'une agression par arme à feu. Son assassin aurait crié un slogan pro-Brexit avant de tirer.
Jo Cox, diplômée de l'université de Cambridge, avait travaillé pendant dix ans pour l'ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam avant d'être élue députée en 2015.
Jo Cox, diplômée de l'université de Cambridge, avait travaillé pendant dix ans pour l'ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam avant d'être élue députée en 2015. (Crédits : REUTERS/Neil Hall)

Assassinée pour ses idées, Jo Cox ne connaîtra pas les résultats du référendum du 23 juin. La députée britannique a été mortellement blessée par balle en pleine rue, jeudi dans le nord de l'Angleterre, provoquant une vague d'émotion dans le pays et la suspension de la campagne électorale en vue du référendum sur l'avenir du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

L'élue travailliste de 41 ans, favorable au maintien de son pays au sein du bloc communautaire, a été agressée alors qu'elle se préparait à tenir sa permanence électorale hebdomadaire à Birstall, près de Leeds, une localité de sa circonscription.

Jo Cox, diplômée de l'université de Cambridge, avait travaillé pendant dix ans pour l'ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam avant d'être élue députée en 2015 et elle était considérée comme l'une des étoiles montantes dans le camp travailliste. Elle était connue pour son engagement en faveur des femmes et pour sa participation à des oeuvres caritatives. Elle avait contribué en 2008 à la campagne électorale de Barack Obama.

L'agresseur serait un militant d'extrême droite

D'après les médias britanniques, l'agresseur, qui a été arrêté, a ouvert le feu sur la députée et l'a poignardée dans des circonstances encore confuses. Hospitalisée à Leeds dans un état grave, Jo Cox a succombé peu après à ses blessures.

La police du West Yorkshire a annoncé l'arrestation d'un homme de 52 ans. La police, qui s'est dite "ne pas être en mesure d'évoquer un quelconque mobile à ce stade", a expliqué travailler sur un incident isolé. Selon des témoignages recueillis par la presse locale, l'agresseur a crié "Britain First" (La Grande-Bretagne d'abord), nom d'une organisation de droite qui se décrit elle-même comme "un parti politique patriote et une organisation de défense de rue".

Jayda Fransen, numéro 2 de Britain First, a qualifié cette agression d'"absolument abjecte" et a souligné que l'expression "Britain first" était également un slogan employé par les partisans du Brexit dans leur campagne électorale.

Un à deux jours d'arrêt pour la campagne

L'Union Jack flottant au-dessus des chambres du Parlement à Londres a été mis en berne et des centaines d'habitants de Birstall ont assisté à une veillée funèbre. Le Premier ministre David Cameron a annulé un déplacement à Gibraltar et déploré une "tragédie".

"C'était une députée engagée et dévouée. Mes pensées vont à son époux Brendan et à leurs deux jeunes enfants."

Brendan Cox a déclaré que son épouse aurait "souhaité deux choses par-dessus tout: que ses enfants soient entourés d'amour et que tout le monde s'unisse contre la haine qui l'a tuée".

Partisans et adversaires de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ont suspendu leur campagne pour la journée, voire pour vendredi dans le cas des défenseurs du maintien ("Remain"). Aucun commentateur ne s'est hasardé à prédire l'impact de cet événément sur le résultat du référendum même si certains analystes parient qu'il favorisera le camp du "Remain", qui a cédé du terrain face au camp du "Brexit" dans les sondages de ces derniers jours. En baisse depuis plusieurs jours, la livre sterling a ainsi repris des couleurs face au dollar après le meurtre. Et l'institut d'enquête BMG a repoussé d'une journée, à samedi, le résultat d'un sondage sur les intentions de vote à moins d'une semaine du référendum.

Une première depuis 26 ans

C'est la première fois qu'un parlementaire britannique est tué depuis 1990, année de la mort du député Ian Gow, visé par une bombe placée par l'Armée républicaine irlandaise (IRA) sous son véhicule.

La dernière agression visant un parlementaire britannique remonte à 2010 : l'ancien ministre travailliste Stephen Timms avait été poignardé à l'abdomen à son bureau dans l'est de Londres par un étudiant furieux de son soutien à la guerre en Irak.

(avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 17/06/2016 à 20:17
Signaler
LA DÉPUTÉE BRITANNIQUE JO COX, L'UNE DES PORTE-PAROLE DU MAINTIEN DANS L'UE, EST ASSASSINÉE DANS DES CONDITIONS QUI RAPPELLENT L'ASSASSINAT D'ANNA LINDH, PORTE-PAROLE DU CAMP PRO-EURO, LORS DU RÉFÉRENDUM SUÉDOIS DU 14 SEPTEMBRE 2003. https://www....

à écrit le 17/06/2016 à 19:43
Signaler
1848 est la chute de la Monarchie, qui a amené à la IIè République. Cette médaille qui date de 1848 est consubstantielle de la France. A l’avers on voit une Marianne qui représente la république. Sur le revers de la médaille on y voit un faisceau d...

le 18/06/2016 à 8:29
Signaler
Voilà une belle démonstration parfaitement pédagogique qui détonne dans ce paysage aligné !

à écrit le 17/06/2016 à 16:04
Signaler
les brexiters et autres frexiters sont trompés, dans le meilleur des cas, par des menteurs (et je pèse mes mots). Que l'Europe ne soit pas parfaite c'est un fait, mais quel pays l'est? Que des gens souffrent c'est aussi un fait et qu ils aient des ra...

le 18/06/2016 à 8:31
Signaler
Moins de bobards, ce serait tellement mieux, non ..?

à écrit le 17/06/2016 à 15:53
Signaler
Il est peu probable que ce crime soit attaché au problème du Brexit. En effet une personne déterminée sur un sujet aussi débattu aurait cherché à se faire connaître en clamant son opinion par d'autres moyens spectaculaires sans avoir à s'en prendre à...

à écrit le 17/06/2016 à 13:22
Signaler
La campagne pro-Brexit se déroule un peu dans le même climat hystérisé que la campagne noniste pour le TCE en 2005. L'objectif est d'ailleurs le même, rendre inaudibles les arguments rationnels, tous favorables au maintien dans l'union (et au "oui" e...

le 17/06/2016 à 14:33
Signaler
Ce n'est pas parce que l'UK ne fait pas partie de Schengen qu'il n'y a pas libre circulation pour les membres de L'UE. Le contrôle au frontière ne veux pas dire la fermeture des frontières. La France, l'Allemagne et d'autre pays ont bien rétabli des ...

le 17/06/2016 à 20:09
Signaler
Comprends pas... mais le Brexit éventuel ne changera rien, du moins à court terme, aux questions migratoires. A plus long terme, comme on peut le penser, le Royaume-Uni s'appauvrira significativement, et deviendra une destination d'immigration moins ...

à écrit le 17/06/2016 à 12:52
Signaler
une honte que tous ces nationalistes à travers l'Europe nous parlent de manque de démocratie, on voit une nouvelle fois qu'elle en est leur conception. Français on vote l'année prochaine, arrêtez vos idioties.

le 17/06/2016 à 14:22
Signaler
Renseignez vous correctement au lieu de croire bêtement ce que les Medias français vous servent. La phrase britain first est inventée de toute pièce .

à écrit le 17/06/2016 à 11:49
Signaler
Ah non le Brexit va raté j'y crois pas la !

à écrit le 17/06/2016 à 9:44
Signaler
Finalement c'est pas si rare qu'une député se fasse tuer en GB, bizarre pour une grande démocratie !

le 17/06/2016 à 12:58
Signaler
grande démocratie....une chambre des Lords non élus et toujours propriétaire d'immenses parties du territoire et de l immobilier, pas de Constitution, 2 vrais partis (allez mettons 3), une forme"d occupation" de l Ecosse et une vraie d'une part de l'...

à écrit le 17/06/2016 à 9:37
Signaler
Dommage mais pourvu que le Brexit se fasse car c'est une chance pour l'Europe !

le 17/06/2016 à 13:38
Signaler
Pensez-vous qu'il y ait tant de vrais europhiles favorables au Brexit ? Tout bien réfléchi, pensez-vous qu'il y ait encore des europhiles, des gens qui pensent que l'avenir peut venir des autres, d'un peu de différence et du partage ? N'y aurait-il p...

à écrit le 17/06/2016 à 9:31
Signaler
J ai un peu honte à l avouer mais avant la compassion pour sa famille et elle même , j ai pensé à Bourdin !

le 18/06/2016 à 5:51
Signaler
Ce qui prouve probablement que les réactions affectives de ceux qui se sont arrêtés de prendre du recul sont rarement bienveillantes.

à écrit le 17/06/2016 à 8:51
Signaler
La mise en garde de François ASSELINEAU se trouvait terriblement exacte et prémonitoire .. https://soundcloud.com/sputnik_fr/francois-asselineau-brexit-hysterie-des-medias-tout-est-bon-pour-faire-peur-aux-populations

le 17/06/2016 à 13:51
Signaler
Depuis plusieurs dizaines d'années, les politiques nous assurent que ce qui est bon vient d'eux et que les problèmes viennent de décisions européennes; en oubliant de dire qu'il n'y a pas d'exécutif véritablement européen et que aujourd’hui, l'Europe...

à écrit le 17/06/2016 à 8:00
Signaler
Les évènements arrivent toujours au "bon moment", a se poser des questions sur les véritables commanditaires, pour mieux manipuler l'opinion publique a l'aide des médias!

le 17/06/2016 à 13:01
Signaler
non content d être pour certains des assassins et des ennemis de la démocratie, les gens d extrème droite sont aussi les rois de la manip, de la propagande et de la théorie du complot. Dommage que ce soit dans ces circonstances, mais c'est bien que l...

le 18/06/2016 à 6:19
Signaler
Ils ont raisons. On n'a jamais assez dit que Nelson Mandela a assassiné Martin Luther King pour faire de la pub pour les noirs. Il semble aussi que ce soit Maryline Monroe qui ait commandité l'assassinat de Kennedy, mais on ne sait pas encore pourquo...

le 18/06/2016 à 12:00
Signaler
Qu'il est doux de ne pas se poser de question et de suivre la"meute" et son "berger"!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.