Brexit : une photo met le gouvernement britannique dans l'embarras

 |   |  429  mots
Theresa May n'a toujours pas dévoilé sa stratégie pour le Brexit.
Theresa May n'a toujours pas dévoilé sa stratégie pour le Brexit. (Crédits : © Peter Nicholls / Reuters)
Un document photographié évoque la probable sortie du marché unique et des négociations difficiles. Le gouvernement britannique s'est vu contraint de réagir.

Le gouvernement britannique a démenti mardi qu'un document photographié dans les mains d'une représentante du Parti conservateur, selon lequel Londres doit chercher à obtenir "le beurre et l'argent du beurre" lors du Brexit, corresponde à sa stratégie de négociation de la sortie du pays de l'Union européenne.

Ce document manuscrit (voir le tweet ci-dessous), qui explique aussi que la Grande-Bretagne ne pourra probablement pas conserver son accès au marché unique, a été photographiée sous le bras d'une conseillère de Mark Field, vice-président du parti au pouvoir, à la sortie d'une réunion à Downing Street, la résidence de la Première ministre, Theresa May.

Publiée par plusieurs journaux mardi, elle contient les notes suivantes: "Quel modèle ? Avoir le beurre et l'argent du beurre" et "Il est improbable qu'on nous propose le marché unique".

Stratégie encore inconnue

Theresa May s'est engagée, d'ici la fin du mois de mars 2017, à lancer la procédure formelle de rupture avec l'Union, qui devrait durer environ deux ans, mais elle est jusqu'à présent restée muette sur sa stratégie de négociation et ses objectifs.

"Ces notes personnelles n'appartiennent ni à un membre du gouvernement, ni à un conseiller spécial", a déclaré un porte-parole du gouvernement. "Elles ne reflètent pas la position du gouvernement concernant les négociations sur le Brexit."

Les Français "difficiles"

Les notes manuscrites suggèrent qu'un accord sur l'industrie manufacturière pourrait être "relativement simple" à conclure mais que l'équivalent dans le domaine des services serait plus difficile.

Elles ajoutent que le gouvernement est "réfractaire" à l'idée d'accords "de transition" et évoquent la possibilité d'un compromis de type "Canada plus", en référence à l'accord commercial conclu le mois dernier entre le Canada et l'UE au terme de sept ans de négociations.

Le document avertit également que "les Français seront probablement les plus difficiles". Le secrétaire d'Etat aux Entreprises, Greg Clark, a déclaré ne reconnaître aucune des idées figurant dans ces notes. "Cela m'a intéressé et amusé de les voir parce qu'elles ne reflètent aucune des conversations auxquelles j'ai participé à Downing Street", a-t-il déclaré à la BBC. Prié de dire si "avoir le beurre et l'argent du beurre" reflétait bien la stratégie gouvernementale, il a répondu: "Ce serait bien, mais ce n'est pas la politique."

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2016 à 17:44 :
On savait Hollande et ses sbires être des branquignoles......mais là force est d' avouer que l' on touche le haut gamme , les rosbifs mettent la barre très haute .
a écrit le 29/11/2016 à 17:09 :
L'Europe a toujours fait carpette devant les anglais (Cameron a été le dernier à se faire raser gratis, quelle aberration!).
Le beurre et l'argent du beurre c'est donc déjà leur position actuelle.
Normal qu'ils veulent continuer dans cette voie.
D'ailleurs cette attitude est souvent le point de départ d'un bon négociateur.
Plus on part de haut et plus on a de chance de rester haut...ou plus dure sera la chute selon qui est en face.
a écrit le 29/11/2016 à 16:42 :
On ne peut pas leur en vouloir car la négociation n'a pas encore commencé et les "adversaires" doivent avoir les meilleures cartes en mains pour jouer!
a écrit le 29/11/2016 à 14:44 :
Notez, c'est ce qu'on appelle ne pas changer de méthode.. Pour rappel : la GB n'a jamais vraiment été dans l'EU sauf pour en bloquer toute décision.
a écrit le 29/11/2016 à 14:15 :
Gros moyens employés pour pourrir le gouvernement anglais, on se demande vraiment d'où ça peut bien venir hein...

Faites attention quand même à la tribune, votre position ultra européenne est en train de vous faire diffuser de simples ragots sans réel intérêt.

Ne vous transformez pas en "voici" de l'économie svp, vous valez bien mieux que cela.
Réponse de le 29/11/2016 à 16:45 :
Maduf comme je vous l'ai dis à plusieurs reprises je signale toutes vos réponses qui ne s'apparentent en rien à une volonté de débattre.

Pourtant je ne suis pas difficile et je réponds bien souvent à pas grand chose mais quand c'est du trollage flagrant comme cela à 100% je signale.
Réponse de le 29/11/2016 à 16:59 :
100% ! Ca devient ridicule et sans Sarko le chiffre d'affaire va en prendre un coup ! :-)
a écrit le 29/11/2016 à 13:00 :
Pour être complets, les suisses disent: Le Beurre, l'Argent du Beurre et les Charmes de
la Crèmiére !
a écrit le 29/11/2016 à 12:58 :
Comment l'Europe et les comissaires en charges, pourrait ils accepter un accès au marché libre pour les britanniques si ils ne sont plus dans l'Europe ? Ce serait un scandale pour les travailleurs européens ! le RU doit passer par l' OMC !
Réponse de le 29/11/2016 à 16:47 :
Par lâcheté et lobbyisme, l'UE et ses commissaires sont prêt a tout brader comme d'habitude! Le mot souveraineté n'est pas dans leur vocabulaire!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :