Bruno Le Maire plaide pour une Europe souveraine sur le plan technologique

Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a plaidé samedi à Cernobbio, en Italie, pour "une Europe plus forte" qui construise son "indépendance politique" et une "souveraineté technologique" au lieu de se cantonner à un rôle de "marché commun".

3 mn

Il n'y a pas de souveraineté politique sans souveraineté technologique, a déclaré Bruno Le Maire
"Il n'y a pas de souveraineté politique sans souveraineté technologique", a déclaré Bruno Le Maire (Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

La crise du Covid a poussé la Commission européenne à revoir début mai sa stratégie industrielle dans le but de réduire la dépendance, européenne vis-à-vis de la Chine, mais aussi du Vietnam, du Brésil ou des États-Unis. Il y a urgence. Puces électroniques, principes actifs de médicaments, hydrogène, terres rares pour les éoliennes, lithium pour les batteries, protéines pour l'alimentation du bétail, technologies en "nuage" : la Commission a constaté que sur 5.200 produits importés dans l'Union Européenne, il y en avait 137 pour lesquels l'UE était fortement dépendante, dont la moitié viennent de Chine. Ces 137 produits représentent 6% de la valeur du total des produits importés en Europe et se trouvent surtout dans les secteurs liés à l'énergie, aux matières premières ou dans la santé/chimie, avec les substances actives pharmaceutiques. Dans le secteur crucial des semi-conducteurs (microélectronique), dont la production européenne est tombée aux alentours de 10% contre 40% il y a 20 ans, la Commission aimerait que l'Europe puisse rouvrir des usines.

Ne plus se cantonner au marché commun

En Italie ce samedi pour participer au forum The European House, le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a plaidé pour "une Europe plus forte" qui construise son "indépendance politique" et une "souveraineté technologique" au lieu de se cantonner à un rôle de "marché commun".

"Nous voulons nous battre pour une Europe qui occupe sa place de grande puissance dans le monde, aux côtés des Etats-Unis et de la Chine" et qui "défende un certain nombre de valeurs", a-t-il déclaré à l'AFP.

Parmi ces valeurs figurent la "solidarité entre les nations" et "un modèle de développement économique respectueux de l'environnement", a-t-il insisté, alors que la France prendra en janvier la présidence tournante du Conseil des ministres européens.

"Il n'y a pas de souveraineté politique sans souveraineté technologique. On ne peut pas être politiquement souverain quand on dépend de l'étranger pour les semi-conducteurs, les batteries électriques ou l'espace", a fait valoir Bruno Le Maire.

Relocalisations

"On doit bâtir cette indépendance européenne en relocalisant des productions industrielles et en construisant de nouvelles chaînes de valeurs dans des secteurs comme l'hydrogène, l'intelligence artificielle, les batteries électriques, les biotechnologies ou la santé", a-t-il expliqué.

Pour financer ces investissements, "il faudra l'union des marchés de capitaux et l'union bancaire", a-t-il relevé. "Nous espérons enregistrer des progrès sur ces sujets où les enjeux financiers sont très lourds".

Bruxelles veut augmenter la production de semi-conducteurs

Concernant les semi-conducteurs, "les Etats-Unis et nous sommes exactement pareils, on ne produit que 10% des semi-conducteurs sur nos territoires, on a décidé de passer à 20% dans les 10 ans qui viennent" avait déclaré au printemps le commissaire européen Thierry Breton. Soit un doublement de la capacité de production du continent d'ici 2030.

Pour y parvenir, la Commission a annoncé une "alliance" européenne réunissant tous les acteurs de la chaîne des semi-conducteurs, recherche privée et publique et industriels, en vue de mettre en place un nouveau PIIEC (projet important d'intérêt européen commun).

Cet outil, déjà mis en place sur les batteries (2,9 milliards d'euros d'ici 2028) et dans le domaine de l'hydrogène, autorise sous certaines conditions des États membres alliés entre eux sur des projets transfrontières à contourner les règles de concurrence en permettant de subventionner des projets d'industrialisation dans des secteurs stratégiques.

Selon le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton, l'UE a été "trop naïve" dans son approche de certains secteurs critiques comme les puces électroniques, essentiellement produites en Asie.

En conséquence, d'autres alliances stratégiques sont à l'étude, dans le domaine des lanceurs spatiaux, l'aviation à émissions nulles, ou les données du "cloud", en essayant d'encourager les technologies de rupture au passage.

 (avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 12/09/2021 à 21:48
Signaler
l'Europe est menacée par des puissances technologiques et craint de perdre une souveraineté politique. Pourtant il entrave le développement de l'économie africaine pour pouvoir la contrôler.

à écrit le 06/09/2021 à 13:00
Signaler
J'ai même vu que les russes avec yandex faisait jeu égal avec google, c'est dire à quel point la France est larguée ... La réalité c'est que nos grandes écoles ont considéré l'IT comme une matière subalterne en faisant faire le boulot par des ssii ...

à écrit le 06/09/2021 à 10:48
Signaler
Amusant ce Le Maire et cette LaREM, ils sont incapables de relocaliser donc maintenant ils mettent la faute sur l'Europe...

à écrit le 05/09/2021 à 20:40
Signaler
Dans les années 80 il était hasbeen de produire ,les usines et manufactures c'était finis ,on devait vendre du service de la matière grise .Cela nous a prit 40 ans à démanteler l'outil productif français . Après quelques milliards perdus et quelques ...

à écrit le 05/09/2021 à 20:36
Signaler
Bla, bla, bla....cela fait des décennies que les Européens, surtout les français d'ailleurs, parlent d'EU puissance sans jamais se donner les moyens. Une EU millefeuilles telle que nous la connaissons ne peut pas devenir une EU politique car les état...

le 06/09/2021 à 2:30
Signaler
Vous avez un passe sanitaire. Ne vous plaignez pas.

le 06/09/2021 à 8:42
Signaler
Les états européens n’ ont pas la même vision entre eux: un nord mercantiliste l est industriel le Sud politique et vivant des aides ( voir le montant des aides Européennes en Espagne… ramenées au pib) et la France au milieu de tout cela . Les néerl...

à écrit le 05/09/2021 à 18:43
Signaler
L' obsession de BLM est, avec Macron et les européistes, d 'achever de transférer à l' UE, c' est le point de vue scientiste des mondialistes qui s' affirme ici et qui se passe absolument de la volonté du Peuple. Et c' est p...

le 05/09/2021 à 20:57
Signaler
"que n' acceptent pas", sorry..

le 05/09/2021 à 21:34
Signaler
Une vision très étriquée de la nation qui n'est pas la mienne .je suis pour une nation européenne d'essence fédérale qui repose sur ses 27 états.

le 06/09/2021 à 0:41
Signaler
@Européen S'il existait une véritable nation européenne alors son peuple aurait adopté depuis des lustres une langue commune plutôt que conserver des patois régionaux qui représentent une forme de protectionnisme territorial qui n'existe pas au...

à écrit le 05/09/2021 à 14:41
Signaler
L' Allemagne vient d' annoncer la semaine derniere 3 milliards d'investissement dans la production de semi conducteurs. Dans le meme temps , macro announce 1 milliard pour Marseille.... D'un cote, Un investissement productif pour le futur, de l'aut...

le 05/09/2021 à 16:46
Signaler
Si Marseille est le tonneau des Danaïdes alors que dire de la fonderie allemande de GlobalFoundries à Dresde subventionnée par l'UERSS donc les français tandis que son principal client historique AMD préfère produire ses puces en Chine (aka Taïwan...

le 06/09/2021 à 8:48
Signaler
Oui c est insensé dans la mesure où les collèges et lycées sont delà compétence des régions que fait la région paca avec l argent prévu pour les collèges et lycées? Que font les lr qui président cette région depuis 30 ans avec l argent public qu a fa...

à écrit le 05/09/2021 à 13:56
Signaler
il a le sens de l humour mr LEMAIRE et se amis LR et droite libérale européenne..ce sont eux avec les predidents Chirac et Sarkosy (Hollande a laisser faire egalement) qui ont accepté pour faire plaisirs aux copains de promo ENA SCIENCES PO ET CONSOR...

à écrit le 05/09/2021 à 13:07
Signaler
Yakafocon. Mister Yakafocon. Ca fait 20 ans que la France voit son industrie partir à cause des distributeurs et de l'euro qui n'est pas adapté du tout à notre économie. On est ruiné, le Maire nous a achevé, mais ça va les médias économiques "indépen...

à écrit le 05/09/2021 à 11:54
Signaler
Bruno Le maire est l'expert en charabia blas blas mensonges et discours creux débordant de poncifs.

à écrit le 05/09/2021 à 11:40
Signaler
Il veut l'argent des pays qui vont mieux que la France techniquement bancrotte.

à écrit le 05/09/2021 à 10:37
Signaler
les deux géants (aux pieds d’argile) sont semble t-il tentés de s’inspirer du modèle français/européen. au vu, entre autres, de leurs inégalités extrêmes/problèmes sociaux, de la faible fécondité aux US, de la très faible fécondité en Chine. France/E...

le 05/09/2021 à 14:44
Signaler
Donc le monde choisit un pays ruiné et sans industries comme exemple à suivre ?

à écrit le 05/09/2021 à 9:40
Signaler
L'UE n'est pas souveraine, construite par les banques pour les banques et contre les peuples des pays européens cf le traité de Lisbonne c'est mort. Soit il faut repartir depuis le début, ils n'ont même pas mit la charrue avant les bœufs ils ont posé...

à écrit le 05/09/2021 à 9:18
Signaler
Et oui mon Nono, c'est une très bonne idée de vouloir développer les industries polonaises, slovaques, roumaines et bulgares. Pour l'aviation a émissions nulles, si on se lance dans des trucs comme ça on aura pas assez d'énergie propre pour tout l...

à écrit le 05/09/2021 à 6:47
Signaler
Le pb numero 1 en France c'est ces fonctionnaires bons a rien, hors sol, qui ne connaissent rien aux affaires et a la conduite d'une entreprise. De l'engeance a l'etat pur.

à écrit le 04/09/2021 à 23:44
Signaler
Le sous doué en vacances. parole parole parole.... l italie a gardé son industrie 20% du PIB en 2020 et la France en 10 ans de 22 a 12% en 2019 grâce à des politiques comme lui. merci qui?

à écrit le 04/09/2021 à 23:21
Signaler
Excusez l'ironie mais... Bruno Le Maire... tout est dit

à écrit le 04/09/2021 à 20:58
Signaler
L'Europe n'a qu'une vision, qu'un projet : l'ultralibéralisme transhumaniste. Parlez d'europe forte, de souveraineté technologique, d'indépendance est une aberration totale. Encore un oxymore sorti de la novlangue macronienne.

à écrit le 04/09/2021 à 20:24
Signaler
Une Europe souveraine? Vis a vis de quoi et pourquoi faire? Laisser les frontières ouvertes?

à écrit le 04/09/2021 à 20:08
Signaler
Le Maire2 brasse encore de l'air tandis que la France importe 100 % de son équipement informatique...

à écrit le 04/09/2021 à 19:58
Signaler
Il y a trop de corruption en Europe, c'est déjà foutu. Les dirigeants européens n'en ont rien à faire, de l'Europe, elle n'existe pas à leurs yeux

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.