Chômage : la cruelle comparaison avec certains pays européens

 |   |  550  mots
Dans l'Union européenne, le taux de chômage s'élevait en mai à 9,6% en moyenne
Dans l'Union européenne, le taux de chômage s'élevait en mai à 9,6% en moyenne (Crédits : Rémi Benoit)
Avec un taux de chômage à 10,2% de la population active, selon la définition de l'Organisation internationale du travail (OIT), la France se situe un peu au-dessus de la moyenne européenne. Beaucoup de nos voisins se démarquent.

Atteindre la moyenne peut parfois suffire. Certains écoliers s'en contentent. Dans le domaine social, atteindre la moyenne quand celle-ci témoigne d'un niveau chômage très élevé est problématique. C'est le cas de la France. Avec un taux de chômage s'élevant à 10,2% de la population active selon la définition de l'Organisation internationale du travail (OIT), la France se situe un peu au-dessus de la moyenne des pays de l'Union européenne qui s'élève à 9,6%. Un taux en baisse de 0,7 point sur un an. " Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans l'UE28 depuis juillet 2011 ", observe Eurostat, , l'office européen des statistiques. A titre de comparaison, le taux de chômage de la zone euro s'élevait à 11,1% en mai, en baisse de 0,5 point sur un an.

Pour mémoire, cette définition repose sur trois critères: être sans travail, être activement à la recherche d'un emploi et être disponible pour travailler. Le taux de chômage tel que défini par l'OIT est l'indicateur du marché du travail le plus communément utilisé, notamment par Eurostat, en raison de sa comparabilité internationale et de sa disponibilité relativement rapide.

Beaucoup d'élèves moyens

Des pays sont plus durement frappés par le chômage. Ce sont essentiellement des pays latins. Le moins épargné est la Grèce, qui affichait en mai un taux de chômage de 25,6%. C'est le résultat, en très grande partie, de l'extrême austérité qui frappe le pays depuis trois ans. Viennent ensuite, toujours en mai, l'Espagne (22,7%), la Croatie (16,2%), Chypre (16%), le Portugal (12,8%) l'Italie (12,4%), la Slovaquie (11,9%). A noter, le taux de chômage s'est stabilisé en Italie et à Chypre. Il a commencé à reculer dans les autres pays, les replis les plus marqués étant observés au Portugal, en Espagne où le PIB a fait un bond de 1% au deuxième trimestre, en Croatie et en Grèce.

La France n'est pas le seul pays à tutoyer la moyenne européenne Avec un taux de chômage qui atteint 9,9%, la Lettonie en fait partie. C'est également le cas de de l'Irlande et de la Bulgarie (9,8%), de la Finlande (9,4%), de de la Slovénie (9,2%) et enfin de la Lituanie (8,9%). La Belgique, où le taux de chômage s'élève à 8,7%, fait partie des bons élèves de ce groupe.

Qui sont les bons et les très bons élèves ? En mai, la Pologne (7,8%), la Suède (7,7%), la Hongrie (7,1%), les Pays-Bas (7%), la Roumanie (6,9%), l'Estonie (6,7%), le Danemark (6,2%), la République Tchèque (6%), l'Autriche (5,8%), le Luxembourg (5,7%), le Royaume-Uni (5,6%), l'Allemagne (4,7%) affichaient les taux de chômage les plus faibles de l'Union européenne.

Hausse surprise du nombre de chômeurs en Allemagne en juillet

A noter, le nombre de demandeurs d'emplois a progressé en Allemagne en juillet. Certes, le taux de chômage en données corrigées des variations saisonnières (CVS) est resté stable en juillet, à 6,4% de la population active, se maintenant à son plus bas depuis la réunification du pays en 1990. Mais le nombre de chômeurs a légèrement augmenté a annoncé l'Agence allemande pour l'emploi. Au total, 9.000 personnes supplémentaires se sont inscrites au chômage, surprenant les prévisions des économistes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset qui tablaient sur 5.000 demandeurs d'emploi en moins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2015 à 12:47 :
Savez-vous en attendant que les migrants touchent 758 euros par mois pour subvenir à leurs besoins. Des retraités français ainsi que des chômeurs ne touchent pas autant. Scandaleux.
Réponse de le 03/08/2015 à 13:16 :
une preuve ? le soucis de certains comme vous c'est qu'ils avancent des choses sans pour autant que ce soit vrai ...
a écrit le 02/08/2015 à 11:41 :
Dans la nuit de samedi à dimanche 02 août des migrants ont tenté de bloquer l'accès au tunnel sous la manche. Pour les déloger, la circulation a été interrompue pendant 5 heures dans les deux sens.

Le problème migratoire n'est pas près d'être résolu.
a écrit le 02/08/2015 à 11:02 :
Pour la question du chômage en Europe et de la baisse du PIB par habitant, mais pas ailleurs, ne devrait-on remettre en cause l’Europe et la relance financière qui souffle sur la bourse en augmentant les faillites publiées à un niveau record. L’Europe n’a-t-elle pas un souci intellectuel avec le développement économique.
On parle mouvements de protestations en Europe, en France le nombre d'actifs passé 55 ans est plus faible, ne devrait-on cesser le FACHOLAND EUROPEISTE anti jeune et anti croissance ?
a écrit le 02/08/2015 à 7:48 :
Il existerait 250 rapports sur la filière bois. La filière est déficitaire depuis 1978. Le France importe du mobilier en provenance d’Allemagne, d’Europe à 84% et de Chine 14%. Elle exporte du bois rond et fait fermer 100 scieries par an. On annonce que la forêt vieillit, la qualité du bois serait impropre au bois d’œuvre, d’industrie et de mobilier en termes de plantage de résineux qui passerait de 100 millions à 28 alors que les allemands plantent 300 millions par an. Alors que la France a plus de forêts que les Allemands, l’Etat n’empêche-t-il pas la production de mobilier comme il aide la filière avicole qui produit 40% d’importations mais pas bovine alors qu’on parle d’importations massives à venir dans les accords Tafta. Alors que l’Etat fait augmenter le chômage et stagner le produit par habitant depuis 2007, à quoi sert la politique monétaire si ce n’est produire de l’inflation ? La quantité de logements produite serait faible de manière à produire une pénurie ? Le parc automobile vieillit, que fait l’Etat ? L’Etat ne détruit-il pas l’industrie avec une valeur ajoutée inférieure à nos voisins, une agriculture dont les surfaces se réduisent et des importations élevées, une filière bois dont la production de mobilier voit réduire le taux de couverture alors que l’Etat incite à la production de bois d’énergie, politique qu’aucun pays d’Europe ne conduit. L’Etat français ne détruit-il pas l’emploi, l’industrie et le niveau de vie ? Pour les retraites, un sondage annonce 92% d’inquiétude et 75% pour la question du déclin, est-ce la croissance sous la moyenne ocde ? Les salariés en précarité acceptent-ils le système des retraites dont certaines corporations ont 1 cotisé, 3 de pension. On trouve des chauffeurs à 6000 euros, c’est bac+combien ? Y aura-t-il des assises pour la question des pré-retraites, de l’emploi des jeunes, des avantages fonctionnaires en termes de calcul alors que le chômage augmente et des millions de foyers sont détruits. L’Europe ne doit-elle pas être mise en examen pour le chômage, le vieillissement, la désindustrialisation, la baisse des revenus par habitant, la fabrique du terrorisme. Par exemple dans le parquet le taux de couverture n’est que de 59%, on ne sait pas faire comme le gazole ? L’Etat ferait stagner la consommation des ménages depuis 2008, la production stagne et l’importation augmente en produisant des emplois à l’étranger. Les traités Lisbonne à 70% de taux d’emploi, 3% R&D, on perdrait des emplois par déficit d’investissement, ou bien Maastriche à 60% dette et 3% déficit seront-ils appliqués ? La stagnation voire le recul de la production par habitant en Europe n’est-elle pas une maladie ? La stabilité financière ne devrait-elle pas être examinée alors qu’on financerait peu d’entreprises en France, il y aurait moins d’ETI et plus de délocalisations. Comment expliquer qu’entre 2000 alors qu’à cette date la France exporte plus que le Japon ou l’Angleterre, que le niveau en 2014 est plus faible et que l’exporte moins que la moyenne ocde. Si entre 1961 et 1980, l’export français rapporté à celui des usa fait 1,35 en valeurs constantes selon la banque mondiale, entre 80 et 2014, on baisse à 0,61, 0,97 entre 90 et 2000, mais 0,65 entre 2000 et 2014… ne manque-t-on pas de fonctionnaires d’export ou bien de compétences ? L’Europe n’a jamais fait d’efforts sur le chômage ou les investissements de R&D, on parle d’un retard numérique, question ne devrait-elle être réformée, ne fait-on pas dans l’anti-technologie ?
Réponse de le 02/08/2015 à 19:09 :
La filière bois un vrai scandale d énarques
On laisse partir du bois rond alors que tous les autres pays se protège

Quand on en aura marre on arrêtez de voter pour des minables de lumps
Le FN serait sans doute pire
a écrit le 01/08/2015 à 12:26 :
Entre 2007 et 2014, soit 7 ans les valeurs publiées sont : Italie de 38125 à 33078, Angleterre de 38164 à 37614, Allemagne de 40693 à 43444 un maximum, USA de 51011 à 52118 un maximum, Canada de 41432 à 42817 un maximum, Japon de 35183 à 35635 un maximum, Australie de 40643 à 43219, Corée du Sud 28063 à 33629, France 37641 à 37218, Espagne 34845 à 32270, Grèce 32408 à 24502, Pays-Bas 46605 à 45281, Portugal 27732 à 26055, Suisse 54483 à 54983, Suède 44005 à 44029, Norvège 65781 à 64020, Luxembourg 96245 à 88850, Irlande 50001 à 46633, Danemark 45609 à 42777, Finlande 42016 à 38569, Belgique 41575 à 40885… peut-on expliquer que la France en 2007, avant crise est sous le niveau de nos voisins et qu’en 2014, le niveau est sous celui de 2007. Nulle part ailleurs dans le monde on ne voit une telle baisse du produit par habitant et un tel chômage sur une aussi longue durée ajouté à la désindustrialisation et au vieillissement sans financement des retraites pour les jeunes générations. Le baby-boom n’est-il pas incapable d’assurer la croissance et l’emploi alors qu’on se livre à l’exclusion de masse des jeunes de la vie active. Le système Européen est un régime d’incurie administrée et de paupérisme. En quoi ce modèle est-il un exemple pour le monde alors on y prône le vice au pib. Ne devrait-on revoir la notion de développement économique et de progrès économique ? Est-ce un modèle mondial?
a écrit le 31/07/2015 à 19:31 :
on ne peut absolument pas comparer car il y a les pays qui cachent les chômeurs sous le tapis et les autres!!!en Allemagne alors qu'ils ont très peu d'enfant ils ont beaucoup de pauvres mais peu de chômeurs etc etc...de toute façon avec la concurrence non faussée
(soit disant!!!)et l'austérité c'est le chômage assuré!!!il n'y a aucun espoir!!!
Réponse de le 02/08/2015 à 11:00 :
Chômage caché sous le tapis... par exemple avec des emplois "d'avenir" (qui n'en ont d'ailleurs aucun) par exemple ?
a écrit le 31/07/2015 à 14:23 :
le choix de la France depuis plus de 20 ans a été contamment d" être moyen", sauf en fiscalité où ses prétentionss ont été d'être le premier "taxateur". Outre être qualifiable de facilité, celà est d'abord la première marque de médiocrité. D'autres pays ont choisi de tendre vers le meilleur si ce n'est l'''excellence. Un pays de génie, le génie français existe, qui se complait dans mediocrité....comme un élève avec un QI de 130 et se satisfaisant d'une "moyenne" de 9,90 sur 20....
a écrit le 31/07/2015 à 13:20 :
une des raisons ou la hollandie et ses scribes
ne feront rien ils se contentent de la moyenne europeenne
ayant abandonne l'industrie depuis longtemps
et maintenant l'agriculture faute qu'il rejete sur les vers
car oui la seul recette de ces incompetemps
sont d'inventer des taxes pas de produire une richesse non
seulement de racketer les francais
a écrit le 31/07/2015 à 8:52 :
C genre de comparaison n'apporte pas grand dans la mesure où c'est une question d'interprétation . il y a malheureusement dans tous les pays de 20 à 25% de personnes en sous activité dans certains pays ce sont des demandeurs d'emplois dans d'autres des travailleurs pauvres des autoentrepreneurs ou des travailleurs 0h après tout est une question d'idéologie!
Réponse de le 02/08/2015 à 11:03 :
Un travailleur pauvre est un travailleur, un autoentrepreneur aussi. Si on ajoute ces catégories, en France on ne doit pas être loin des 40% de sous-activité...
a écrit le 31/07/2015 à 7:10 :
Ajoutez demandeurs d'emploi et emplois non productifs (fonction publique), comparez ces totaux pays par pays et vous comprendrez pourquoi la croissance est plus molle en France qu'ailleurs.
a écrit le 30/07/2015 à 20:29 :
On a déjà des problèmes avec les chiffres Français en cat 1 puisque l'INSEE (au sens du BIT) annonce 3 mlns de chômeurs et Pôle Emploi (qui compte) donne 3.6 mlns.
De plus, l'Espagne annonce 3% de croissance du PIB et 23% de chômeurs (autre article).
Tous ces chiffres sont difficiles à comprendre.
Cordialement
a écrit le 30/07/2015 à 20:04 :
Tu parles, mensonges et bidouillages, nous somme à 23 % comme les américains..!
a écrit le 30/07/2015 à 19:40 :
Et vu la criuse économique mondiale, c'est pas prêt de s'arrêter. Sinon, la Zone Euro semble un peu moins truander ses chiffres que les us... Et, info marante : il n'y a plus QUE 63% de cowboys propriétaires de leur logement. y zont des boulots trop "fixes", les gars de chez freedom... :-)
a écrit le 30/07/2015 à 17:46 :
Pourquoi ne pas parler des pourcentages depuis 3 ans ???

La France est à priori la seule à continuer à détruire des emplois ?!
Réponse de le 02/08/2015 à 11:07 :
Non, la France n'est pas la seule. Grâce à la clairvoyance de la politique menée par Syriza au cours des 5 premiers mois de son gouvernement, la situation grecque a recommencé à se dégrader à nouveau.
a écrit le 30/07/2015 à 17:43 :
Ce qui intéressant C est qu aucun pays n utilisent le même modèle de comptage. .. alors autant dire qu aucun intérêt de parler de comparaison entre des carottes et des oranges...
Réponse de le 31/07/2015 à 8:10 :
Ca reste de chômeurs !!
a écrit le 30/07/2015 à 17:33 :
Dans l article,,2 taux de chômage pour l Allemagne, 4,7%, er 6,4....ou est la réalité...... Sans compter les 3 ou 4 millions de bas jobs....... En Angleterre, 2 millions de gens en longue maladie....... Sans compter les contrats 0 heures....
a écrit le 30/07/2015 à 15:56 :
Que valent finalement dire ces chiffres, quand on sait que beaucoup de personnes sans aucune activité ne prennent même plus la peine de pointer à Paul En Ploie... : Les découragés du système, les non indemnisés en grande partie, idem pour les handicapés (AAH) _ et c'est pas du tout péjoratif pour eux de ma part _ , les mères au foyer avec les compléments d'activité CAF, une grande partie des RSA... La vérité est dans la rue, parmi les nôtres ou nos amis, dans la rue. 1 actif sur 10 sans emploi ? Si vous le dites...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :