Le chômage en zone euro au plus bas depuis mai 2012

 |   |  308  mots
En février, 49.000 Européens sont sortis des listes du chômage.
En février, 49.000 Européens sont sortis des listes du chômage. (Crédits : © Tony Gentile / Reuters)
Le taux de chômage des pays de la zone euro s'est établi à 11,3% en février soit 18,2 millions de chômeurs. Dans le même temps, la baisse des prix s'estompe.

Le taux de chômage dans la zone euro s'est établi à 11,3% en février, contre un taux (révisé) de 11,4% en janvier, revenant ainsi à son plus bas niveau depuis mai 2012. Selon Eurostat, il y avait 18,204 millions de demandeurs d'emploi dans la zone euro en février, soit 49.000 de moins que le mois précédent.

Auparavant, l'Office fédéral de la statistique a dit que le taux de chômage en Allemagne, première économie européenne, était tombé à 6,4% en mars, un nouveau creux depuis la réunification du pays en 1990.

La baisse des prix s'estompe

En revanche, en Italie, le taux de chômage a légèrement augmenté en février pour s'établir à 12,7% en données corrigées des variations saisonnières, contre 12,6% le mois précédent, montrent des données publiées par Istat.

Idem pour la France. Le taux de chômage a augmenté de 0,4% en février après deux mois de baisse consécutive, selon les chiffres publiés il y a quelques jours par Pôle Emploi. Le nombre total de chômeurs inscrits à Pôle Emploi est désormais de 5.561.000 personnes.

A lire aussi : Le chômage repart à la hausse en février (+ 0,4%)

Autre indicateur macroéconomique plutôt encourageant pour la zone euro, la baisse des prix à la consommation semble s'estomper, avec un recul limité à 0,1% sur un an en mars, contre -0,3% en février et -0,6% en janvier.

L'évolution des prix devrait être bien accueillie par la Banque centrale européenne (BCE), qui s'est fixé pour objectif une inflation sur le moyen terme légèrement inférieure à 2% et qui a lancé au début du mois un programme d'assouplissement quantitatif censé relancer l'économie et éloigner le spectre de la déflation.

Pour aller plus loin : BCE : un assouplissement quantitatif, faute de mieux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2015 à 1:04 :
Pour mémoire les usa ont 50% de croissance en plus de long terme et 10% de pib de bureaucratie en moins pour une richesse par habitant plus élevée. La pauvreté est y donc plus faible alors que l'euro est tiré vers le bas et qu'on fait du chômage et des logements chers.
Fait-on du développement ou de la destruction humaine?
On s'enrichit sur les bulles et dans la bureaucratie, il y aurait des fortunes qui ne payent pas l'impôt et on augmente le chômage... ne fait-on pas dans le traite parasite incompétent?
a écrit le 11/04/2015 à 1:02 :
L’Europe donneuse de leçons… c’est une zone de décadence: chômage croissance nulle, retraites non financées. Par exemple, on fait souvent le procès de Vichy pour avoir été antisémite. Mais aujourd’hui, des représentants prônent l’antisémitisme alors que des violences tragiques sont commises. On constate que des gens de religion judaïque quittent la France, pays qui produit des réfugiés politiques. Il manque les ostracisés qui partent parce que maltraités par les institutions. Seulement le gouvernement de Vichy est un gouvernement de vaincus. Inculper Vichy c’est aussi inculper les auteurs de la déroute de 40. Nous parlons dans les actualités des détails de l’histoire. Si le régime fut condamné, c’est que des erreurs de gouvernance doivent être condamnées et les victimes indemnisées. Qu’on dise que les camps sont des détails de l’histoire n’est-ce pas synonyme de dire, tuez tous les templiers et remplissons-nous les poches, comme à l’époque du roi de fer, sacré faux monnayeur. S’agit-il des camps de Troie ou d’un autre régime fonctionnaire ? Les nazis sont-ils moins humanistes que les kmers ? Ont-ils fait liquidé suite à une éducation en France le quart de la population ? Si Hitler n’est pas français, Pol Pot a étudié en France. La France ne doit-elle pas des indemnités aux cambodgiens ? Pour la persécution de la population française : la productivité sans l’industrialisation, autrefois on pensait que le but était de soulager la peine de l’homme au travail, pas de suicider les gens au travail... C’est bien les fonctionnaires et l'idolâtrie de l'Etat qui fait le lien entre les idéologies d’esclavage et de massacre des citoyens...
Réponse de le 10/05/2015 à 23:36 :
Un cachet,et au lit...
a écrit le 10/04/2015 à 21:18 :
Le chômage au plus bas en zone au plus haut en France, c'est comme le négationisme kmerde, on accuse les autres mais on élimine 60% des diplômés. c'est un régime saliéri qui sabote l'emploi et la croissance.
Les fonctionnaires se payent des retraites avantagées, 1 cotisé pour 3 de pension, mais pas pour les salariés.
Certaines formations de fonctionnaires ont les études payées, mais les autres doivent s'endetter. Fait dans la mythomanie, l'hypocrisie et le sado mazochisme européiste.
a écrit le 08/04/2015 à 20:47 :
Depuis plus de vingt ans l'Allemagne a un excédent de la balance commerciale énorme (quelques 16 Milliards PAR MOIS en moyenne et 220 Milliards en 2014). Excédent réalisé principalement en Zone Euro et grâce à l'endettement des pays importateurs de biens allemands (y compris l'armement pour la Grèce, la Grèce qui été le cinquième importateur d'armement au monde avant la crise). Malheureusement les bénéfices ainsi réalisés par les grosses entreprises allemandes ont très souvent été réinvestis en dehors de la Zone Euro, ce qui équivaut a une fuite de capitaux énorme, réinvestis souvent dans les anciens pays du bloc soviétique avec pour conséquence le chômage des jeunes dans les pays déficitaires ; Espagne, Grèce, Portugal, Italie et même la France. En ce faisant L'Allemagne déplace le centre de gravité économique et politique de l'Europe vers l'Est, ce qui la met au centre de celle-ci. Une nouvelle forme de néocolonialisme menace les petits pays périphériques de l'Union Monétaire aboutissant ainsi à un système de « républiques bananières » comme l'était jadis l'Amérique Latine pour les USA . Si c'est cela l'UE alors, non, on n'en veut pas!
a écrit le 02/04/2015 à 0:58 :
Sur la base de l’abstention ou des pseudo politiques de croissance, alias le développement par la multiplication des ronds-points, ou les décrets croissance, pour faire circuler les caisses, nous serions le pays le plus bétonné du G7, vive les relances, pourquoi ne pas faire mouvement abstentionniste avec des absurdités pipolitiques. Par exemple on dit n’importe quoi sur la croissance, du type on fait des autoroutes vides et pourtant y a des pauvres, ou bien on ferme des commerces et on subventionne certaines enseignes, cantines gratuites mais pas pour les autres, 20 semaines de congés payés, et le baby boom au rsa pour 60h de travail jusqu’à 80 ans… ça c’est pour les jeunes. Le parti abstentionniste décrète le non travail de palais sur le dos des autres, c’est la fête ! Trucage de comptes, l’Etat décrète le bonheur et le pib multiplié par plan calcul par deux chaque année. Après le plantage européen en euro fort on dit vive l’euro faible ? On décrète le féodalisme administratif : plus y a de monnaie plus y a de croissance !
a écrit le 02/04/2015 à 0:12 :
L’Europe n’a-t-elle pas un problème mental : des taux de chômage les plus élevés au monde depuis des années sans remise en cause. La France fait partie en Europe des pays à fort chômage, on fait une dette qui produit de l’austérité, on continue de détruire des foyers, et la croissance est nulle si ce n’est l’inflation. Pour la pauvreté, on aurait une augmentation constante… et on augmente la précarité du travail. Notre système est improductif. On fait des formations spéculation... c'est hypocritelande, le royaume du mensonge.
a écrit le 01/04/2015 à 23:37 :
On entend parler de dysfonctionnements de l’Etat pour des gens qui auraient des perversions, des directeurs se livreraient à des maltraitances sur les jeunes. L’Etat français est un Etat pervers qui maltraite la population, ainsi le taux de suicide y est beaucoup plus élevé que chez nos voisins. On publie aussi selon des organisations internationales que la France persécuterait les mineurs… les citoyens ne devraient-ils pas être plus vigilants alors qu’on nous publie des suicides en euro fort, on fait dans l’imbécilisme ou bien dans le tyran chômagiste ? N’oublions pas que le pib est en stagnation depuis une bonne poignée d’années… quelles remises en causes ? On fait des masters employés en call center pour 850 €… où est la croissance, où est la création d’emplois ? Sur critère de réseaux ou de corporation on bénéficie d’avantages comme 1 euro cotisé, 3 de pension à lire des papiers kilométriques… à quand un mouvement abstentionniste pour faire la fête dans les palais ? On critique le système subprime, pourquoi fait-on les mêmes politiques ?
a écrit le 01/04/2015 à 21:23 :
Si on prend les témoignages en ligne on trouve des gens de sciences po assistant administratif, ou des master en commerce vendeurs en intérim, ou des bac+5 caissiers... on comprend pas bien alors qu'on fait des millions de chômeurs. Il n'y a pas d'organisation vers l'emploi... employer les gens à des tâches inutiles, ça sert à quoi?
L'Europe c'est la destruction sociale par le chômage et c'est organisé par l'Etat comme les subventions mises au chômage.
a écrit le 01/04/2015 à 20:53 :
Au plus bas en zone euro, au plus haut en France… et les jeunes pour victimes. Ne parlons pas de la baisse du niveau de vie, par exemple le salaire d’un jeune instituteur a perdu 40% de pouvoir d’achat en brut, sans parler du coût de la construction. Les boomers veulent la peau des jeunes ? On nous sert le dysfonctionnement administratif et la promotion des pervers… en quoi est-ce un régime humaniste ?
a écrit le 01/04/2015 à 11:06 :
Il faut savoir !
Ce matin dans la Tribune.
" Pourquoi le chômage reprend sa progression en Italie ZONE EURO "
Informations et désinformations, rien ne change ...
Les banquiers dirigent et nous mettent en esclavage par la dette, mais tout cela finira par voler en éclat.
Les pires ennemis de l'humanité : Le complexe militaro/bancaire/chimique et pharmaceutique.
a écrit le 01/04/2015 à 5:54 :
La baisse du chômage en fait c’est surtout pour l'Allemagne, pays qui avec un excédent de la balance commerciale de 220 Milliards (nouveau record) en 2014 exporte son chômage vers les autres pays de l'UE, L'Allemagne qui souffre d'une pénurie de personnes hautement qualifiées. Alors que la baisse du chômage, si baisse il y a, dans certains pays (Espagne, Portugal, Italie) est due principalement à l'expatriation de jeunes hautement qualifiés vers d'autres continents.
Il serait temps de revoir les accords de l'UE pour arriver à une plus juste répartition du travail! La loi du plus fort ou du chacun pour soi et l'Euro pour tous dans une Union avec des participants aussi hétérogènes ne peut fonctionner.
a écrit le 01/04/2015 à 1:31 :
l'inversion de la courbe du chômage, c'était pas pour la France... c'était pour le reste de l'Europe UNIQUEMENT !!!
a écrit le 31/03/2015 à 23:04 :
Mais pas pour la France, ses entreprises, ses jeunes, ses très nombreux vieux qui deviendront encore plus nombreux. L'activité manufacturière continue à faiblir, en compagnie d'un seul pays en ZE la Grèce qui souffre d'un gouvernement qui est structurellement proche de celui en France, président inclus: populiste (voir xénophobe), nationaliste, inflexible, interventionniste et dépensier. C'est simple, les mauvaises nouvelles économiques 2015 sont pour nous! Suivra 2016....une nouvelle année noire pour la France!
a écrit le 31/03/2015 à 23:02 :
En France , c'est le froid ???
a écrit le 31/03/2015 à 23:02 :
En France , c'est le froid ???
a écrit le 31/03/2015 à 21:10 :
Tiens... cette date de mai 2012 m'évoque quelque chose qui a eu lieu en France...
En France, le chômage continue de monter (+600,000 chômeurs depuis 2012, si je me souviens...) alors qu'il est au plus bas en Europe !
En fait, en France, tous les indicateurs sont au vert... tous ? Non ! Seuls les indicateurs sur lequel le gouvernement de Hollande n'a pas prise :
- La parité euro/dollar n'a pas été plus favorable depuis des lustres, grâce à la BCE et la FED,
- Le prix du pétrole n'a jamais été aussi bas depuis des années !!
- Le chômage en Europe (notre premier marché à l'export) n'a jamais été aussi bas depuis mai 2012, ... grâce aux gouvernements européens... sauf le notre !
Il serait temps que le gouvernement tienne compte de ce qui marche chez nos voisins : conditions de fins de CDI, épaisseur du code du travail, etc ...
Réponse de le 16/04/2015 à 9:49 :
On vous fera signer un contract zéro heure, comme ca vous verrez ce qu'il se passe chez vos voisins.
a écrit le 31/03/2015 à 20:10 :
On savait qu'il y avait une reprise en zone euro, on en a la confirmation. On savait que la reprise en France se manifesterait avec retard par rapport à nos partenaires, on en a la confirmation. Ce que j'ignorais c'est que nos indicateurs(chômage, croissance, inflation, dette) vont pour l'instant dans le sens inverse de ceux de la zone euro. La preuve que l'on peut très bien se porter avec l'euro. C'EST LA FAUTE A LA CRISE EN 2008, C'EST LA FAUTE A L'EURO QU'IL SOIT FORT OU FAIBLE, C'EST JAMAIS LA FAUTE A LA DEPENSE PUBLIQUE !!!
a écrit le 31/03/2015 à 18:42 :
Histoire d'avoir enfin de vrais chiffres non truqués, pourrait on connaitre le nombre d'habitant homme et femme confondu âgé de 18 à 63 ans et le nombre réel de travailleurs? On verra vite qu'il est grand temps de s'inquiéter. Parce que là les 11,3% vont vite flamber.
Réponse de le 31/03/2015 à 20:47 :
A comme Anonymous, I comme Illuminati.
La bonne vieille théorie du thermomètre en panne, celui ne sait mesurer que la fièvre, qu'on casse sans jamais la faire tomber (la fièvre).
Churchill disait:« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées » Avec ce genre de raisonnement, la dette de la France est ramenée à 50% du PIB, le chômage à 5% de la population active, on a 7% de croissance,et le FN ne fait pas plus de 2% aux élections.
a écrit le 31/03/2015 à 18:24 :
Comprendre : un nombre de plus en plus en plus importante de personnes découragées de ne trouver aucun travail renonce même à aller s'inscrire.
a écrit le 31/03/2015 à 14:38 :
Au plus bas en zone euro, au plus haut en France. À bon entendeur…
Réponse de le 09/04/2015 à 23:36 :
pour information : taux de pauvreté en
- Allemagne : 16.1 %
- UK/Royaume Uni : 15.9 %
- Suisse : 14,5 %
- France : 13,7 %

source : http://appsso.eurostat.ec.europa.eu/nui/show.do?dataset=ilc_li02&lang=fr
Réponse de le 09/04/2015 à 23:45 :
ma source est l'office statistique européen comme vous pouvez le voir.
2 questions :
- pourquoi tout le monde : organismes internationaux, grandes entreprises mettent en avant le retard de la France ?
- les chiffres de chomage, de PIB sont ils calculés de la même manière entre les pays, y mets-on la même chose ? je ne savais pas que la prostitution et la drogue étaient de la richesse donc à intégrer dans un PIB ? c'est bizarre le Royaume Uni l'a intégré dans son PIB http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/grande-bretagne-drogue-et-prostitution-dopent-le-pib-de-plus-de-10-milliards-d-euros-30-09-2014-4176539.php#xtref=http%3A%2F%2Fwww.google.fr%2Furl%3Fsa%3Dt%24rct%3Dj%24q%3D%24esrc%3Ds%24frm%3D1%24source%3Dweb%24cd%3D3%24ved%3D0CCkQFjAC%24url%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.leparisien.fr%252Fflash-actualite-economie%252Fgrande-bretagne-drogue-et-prostitution-dopent-le-pib-de-plus-de-10-milliards-d-euros-30-09-2014-4176539.php%24ei%3DxvImVci-MNTnasSEgLgO%24usg%3DAFQjCNEfzigsvyip_UQ7mTRpctISs-y81A%24sig2%3DQxtQQcWdYMARO7NUpE6Gow%24bvm%3Dbv.90491159%2Cd.d2s

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :