Covid-19 : en Italie comme en France, on craint que "l'eau se remette à bouillir" après avoir enlevé "le couvercle de la casserole"

Chez nos voisins italiens, où une nette reprise de la circulation du virus est observée, on n'exclut pas de limiter de nouveau les déplacements entre régions d'ici la rentrée, comme le suggère le président de Campanie (autour de Naples). En France aussi, la situation se dégrade, et la crainte d'une seconde vague refait surface. "Le risque, a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran auprès du JDD, c'est que, après avoir enlevé doucement le couvercle de la casserole, l'eau se remette à bouillir".
Plus de 4.500 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures en France.
Plus de 4.500 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures en France. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

La situation sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus continue de se dégrader dans le monde, notamment en France et en Italie, incitant de nombreuses capitales à durcir leurs dispositifs dans l'espoir d'éloigner le spectre d'une deuxième vague à même de provoquer un nouveau séisme économique et social.

Lire aussi : Une rentrée 100% Covid pour Macron et Castex

Touchée de plein fouet en mars par l'épidémie qui avait mis son système hospitalier à rude épreuve, l'Italie est confrontée depuis plusieurs jours à une nette reprise de la circulation du virus favorisée notamment par les déplacements et les activités estivales des vacanciers.

Selon le dernier bilan officiel publié dimanche, 1.210 nouveaux cas de coronavirus ont ainsi été recensés dans le pays en l'espace de 24 heures. Un tiers des cas enregistrés dans la région de Rome sont liés à des séjours en Sardaigne.

En dépit de cette brusque hausse de la courbe de contagion, le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, s'est voulu rassurant dimanche, en jugeant que la situation était sous contrôle et en excluant un reconfinement général de son pays.

Au niveau local toutefois, l'inquiétude grandit. Le président de Campanie (autour de Naples) a ainsi suggéré de limiter de nouveau les déplacements entre régions d'ici la rentrée.

À Civitavecchia, un grand port à 70 km au nord de Rome, des tests de dépistage en "drive-in" ont été mis en place pour les vacanciers rentrant de Sardaigne en ferry.

Sur l'île, "il y avait beaucoup de monde partout, et sur la plage il y avait souvent des attroupements, notamment chez les jeunes", témoigne Francesco Mazza, un producteur vidéo de 43 ans qui revient de San Teodoro.

Lire aussi : Coronavirus: l'Italie ferme les discothèques, impose le masque le soir en public

Éviter que "l'eau se remette à bouillir"

De l'autre côté des Alpes, en France, la situation elle aussi se dégrade. Plus de 4.500 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres publiés dimanche par Santé Publique France.

Au total, 4.897 nouveaux diagnostics positifs ont été enregistrés, contre 3.602 samedi.

"Nous sommes dans une situation à risques" face au Covid-19, a mis en garde le ministre de la Santé Olivier Véran dans un entretien au Journal du Dimanche. "Le risque", a-t-il insisté, "c'est que, après avoir enlevé doucement le couvercle de la casserole, l'eau se remette à bouillir".

Comme en Italie, un reconfinement général n'est toutefois pas à l'ordre du jour, les autorités privilégiant à ce stade des mesures territorialisées et promettant des contrôles renforcés.

Des contrôles à l'image de ceux effectués par les forces de l'ordre dimanche soir à Paris en marge de la retransmission de la finale de la Ligue des Champions entre le PSG et le Bayern Munich. Selon la préfecture de police, 274 personnes ont été verbalisées pour absence de port du masque, notamment dans un bar évacué à proximité des Champs-Élysées.

Au total, depuis son apparition en décembre dernier en Chine, la pandémie a fait au moins 805.470 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP dimanche à partir de sources officielles.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 176.765 morts. Viennent ensuite le Brésil (114.250), le Mexique (60.254), l'Inde (56.706) et le Royaume-Uni (41.423).

Lire aussi : Coronavirus : l'OMS espère une sortie de crise d'ici deux ans

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 26/08/2020 à 10:19
Signaler
Mauvaise surprise en Suède. L'agence de santé publique du pays a annoncé mardi qu'un problème avec un kit de test du Covid-19 avait entraîné 3.700 faux résultats positifs. Le problème a été découvert par deux laboratoires au cours de contrôles qualit...

à écrit le 25/08/2020 à 14:50
Signaler
Si les gens avaient un minimum de formation scientifique , ils réfléchiraient un peu ... Le taux de mortalité est ridiculement bas (moins de 4/ jour) et on nous explique qu'on va vers une deuxième vague alors qu'on était à plus de 1000 décès / jour ...

le 25/08/2020 à 17:44
Signaler
"quel est l'objectif de gouvernement ?" Si l'on prends l'exemple du Liban par exemple ,le gouvernement a reconfiné la population pour deux semaines ,le covid 19 ?, non , plutôt les manifestations contre ce gouvernement sur la corruption, la faim ...

le 26/08/2020 à 5:05
Signaler
Combien de personnes qui font usage d'une clim. nettoient leurs filtres ? Meme en poisition recyclage, ce dernier est sollicite. Un filtre sale est pire que pas de filtre.

le 30/08/2020 à 8:55
Signaler
Éviter le retour des gilets jaunes... Avez vous vu comment le travail a repris sans aucune manifestation et aucun syndicat n'a négocier les avantages sociaux des employés alors que c’était l'occasion !

à écrit le 24/08/2020 à 17:53
Signaler
Sur son site ameli.fr, l’Assurance maladie met en garde contre des appels frauduleux effectués par des individus, qui se font passer pour des enquêteurs de “Contact covid”. Ces derniers profiteraient de l’existence du dispositif “contact covid” - des...

le 26/08/2020 à 5:26
Signaler
les auteurs sont certainement des ponctionnaires inutiles et rentiers comme ceux qui créent la panique sur les plateaux tv !!!!!

à écrit le 24/08/2020 à 12:46
Signaler
Pauvre ministre qui ne sait même pas qu'en ôtant le couvercle l'eau s'évapore et génère du froid , ce qui arrête l'ébullition. On a du souci à nous faire d'être menés par des ânes pareils

le 26/08/2020 à 5:07
Signaler
Pas besoin de diplome pour faire de la politique. l'auriez-vous oublie ?

à écrit le 24/08/2020 à 10:27
Signaler
Hélas, les responsables sont connus...on va restreindre les déplacements car une minorité ne respecte pas les règles...jeunes issus des quartiers , jeunes fêtards, familles se croyant protégées, etc...il suffit d'instaurer quelques règles supplémenta...

le 24/08/2020 à 13:28
Signaler
@ déclin: "Donner aux vigiles le droit de dresser des PV pour non respect des règles.." Heu... c'est un vigile qui s'est fait planter un œil au couteau parce que rappelant que le port du masque était obligatoire ! On voit que t'es plus dans la...

le 24/08/2020 à 13:38
Signaler
Et puis quoi encore ? Heureusement que vous ne dirigez pas le pays .

à écrit le 24/08/2020 à 9:45
Signaler
Bon titre à l'image du temps, normalement lorsqu'on enlève le couvercle l'eau bout moins vite... moins de pression, moins de température. Mais bon on peut s'attaquer aux lois de la thermodynamique, allons-y !

à écrit le 24/08/2020 à 9:41
Signaler
Le virus ne circule pas tout seul avec ses petites jambes ! Les gens circulent, ils déplacent le virus. Pour que le virus ne bouge pas, il faut interdire au gens de bouger, en gros...de vivre, (travailler, se divertir se rencontrer). Pour que tout ...

à écrit le 24/08/2020 à 9:20
Signaler
"Éviter que "l'eau se remette à bouillir"" On est prit pour des gonds par des gonds. Vite une révolution.

à écrit le 24/08/2020 à 8:50
Signaler
Généralement en enlevant le couvercle l'eau arrête de bouillir

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.