Coronavirus : la crainte d'une deuxième vague augmente en Europe

 |  | 885 mots
Lecture 4 min.
A Paris, habitants et visiteurs doivent désormais porter le masque depuis lundi dans les quartiers les plus fréquentés de la ville pour tenter de freiner un rebond du coronavirus, en dépit de températures caniculaires. La mesure concerne une centaine de rues situées dans la quasi-totalité des arrondissements de la ville.
A Paris, habitants et visiteurs doivent désormais porter le masque depuis lundi dans les quartiers les plus fréquentés de la ville pour tenter de freiner un rebond du coronavirus, en dépit de températures caniculaires. La mesure concerne une centaine de rues situées dans la quasi-totalité des arrondissements de la ville. (Crédits : Reuters)
Les appels à la mobilisation contre le coronavirus se multiplient face à la crainte d'une deuxième vague, notamment en Europe, au moment où le monde franchit le seuil des 20 millions de cas de contamination.

Plus de 20 millions de cas ont été officiellement recensés dans le monde, dont plus de la moitié en Amérique, selon un comptage réalisé lundi par l'AFP à partir de sources officielles. De quoi inquiéter les responsables sanitaires dans le monde, qui appellent à de nouvelles mesures pour éradiquer l'épidémie.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus a ainsi enjoint lundi aux gouvernements et aux citoyens de tout faire pour "éradiquer" la transmission du virus, qui a déjà fait quelque 750.000 morts depuis son apparition en Chine en décembre.

"Beaucoup d'entre vous sont en deuil; c'est un moment difficile pour le monde. Mais je veux être clair, il y a des bourgeons d'espoir et (...) il n'est jamais trop tard pour inverser l'épidémie". Mais pour cela "les dirigeants doivent se mobiliser pour agir et les citoyens doivent adopter de nouvelles mesures", a-t-il dit.

L'agence européenne en charge des maladies infectieuses n'a pas dit autre chose lundi en recommandant aux gouvernements européens de prendre de nouvelles mesures. Dans la mise à jour de son évaluation des risques publiée lundi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) souligne les éléments confirmant l'intensification des cas de coronavirus.

10.000 à 15.000 cas détectés chaque jour dans l'Union européenne

Selon les statistiques de l'agence, environ 10.000 à 15.000 cas sont détectés chaque jour dans l'Union européenne, loin du pic au-delà des 30.000 cas début avril mais nettement au-dessus de la barre des 5.000 observée de mi-mai à mi-juillet. "On observe une réelle recrudescence de cas dans plusieurs pays qui est liée au relâchement des mesures de distanciation sociale", affirme l'agence basée à Stockholm.

L'Espagne a ainsi reconnu lundi qu'elle ne parvenait pas à contrôler "parfaitement" la contagion du nouveau coronavirus, alors que le le pays a enregistré en deux semaines la plus forte progression de cas détectés parmi les grands pays d'Europe occidentale. L'Italie vit d'ailleurs dans la crainte d'être "encerclée" par la hausse des contagions chez ses voisins européens. La crainte est en effet que de nouveaux foyers se créent à partir de cas importés de pays voisins, comme ces trente jeunes Italiens de Vénétie (Nord-Est) partis en vacances en Croatie et revenus avec le virus dont l'histoire a été largement reprise par les médias italiens. Certains pays ont déjà réagi, à l'instar de la Finlande qui a annoncé lundi qu'elle exigerait désormais une quatorzaine pour tout nouvel arrivant en provenance de "pays à risque", sous peine d'amende voire d'emprisonnement pendant trois mois.

Port du masque obligatoire dans certains quartiers à Paris

A Paris, habitants et visiteurs doivent désormais porter le masque depuis lundi dans les quartiers les plus fréquentés de la ville pour tenter de freiner un rebond du coronavirus, en dépit de températures caniculaires. La mesure concerne une centaine de rues situées dans la quasi-totalité des arrondissements de la ville. Mais même si beaucoup râlent, globalement, dans plusieurs des zones concernées, le masque était lundi matin nettement plus visible que les jours précédents. Ce qui n'a pas empêché néanmoins plusieurs milliers de personnes de se rassembler ce week-end sur un terrain agricole en Lozère, dans le sud de la France, pour une rave-party sauvage, au mépris des règles sanitaires en vigueur.

En rendant le port du masque obligatoire, Paris emboîte le pas à d'autres villes françaises, mais également à d'autres pays, de la Belgique à la Roumanie ou encore à la quasi-totalité de l'Espagne qui depuis fin juillet ont musclé leurs mesures sanitaires. La Grèce a décidé de son côté la fermeture nocturne des bars et restaurants dans certaines de ses principales destinations touristiques, après de nouveaux records de contamination.

Le seuil des 100.000 morts dépassé au Brésil

Ailleurs dans le monde, l'épidémie continue de progresser. La Colombie a franchi la barre des 13.000 morts du coronavirus depuis le premier cas de contagion détecté dans le pays le 6 mars, selon un bilan officiel publié lundi. Au Brésil, les 100.000 morts ont été dépassés dimanche, déclenchant sur les réseaux sociaux une vague de messages de solidarité à l'attention des familles endeuillées mêlés à des critiques acerbes du gouvernement.

Au-delà de ses conséquences sanitaires, l'épidémie a mis à mal l'économie mondiale, ravivé des lignes de fracture et des inégalités sociales et bousculé calendriers culturels et sportifs. Les 24 heures du Mans auto se dérouleront ainsi sans public les 19 et 20 septembre. La course mythique, initialement programmée les 13 et 14 juin, été reportée à la mi-septembre. De même, le ministre allemand de la Santé a rejeté l'idée d'un retour des supporteurs de football dans les stades, estimant que ce serait envoyer "un mauvais signal" alors que le pays connaît une recrudescence de la pandémie.

Un "mauvais signal" a déjà été envoyé en Italie où la demande de cinq députés italiens de bénéficier d'un "Bonus Covid" de 600 euros mensuels, institué en théorie pour des personnes en grande difficulté financière, a suscité lundi une vive polémique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2020 à 21:54 :
On fait moins de bruit pour les 1.2 millions de morts du palu....
a écrit le 13/08/2020 à 19:36 :
En attendant, ce soir 13 août, le nombre de personnes en réanimation et celui des personnes hospitalisées continue de baisser encore... Mais les statistiques ont tort de ne pas être davantage alarmistes ! N'oublions pas que tout homme bien portant est un malade qui s'ignore et que la médecine doit triompher des mécréants inciviles. Ah mais !
a écrit le 13/08/2020 à 13:31 :
Photo: Une deuxième vague qui fait vraiment peur elle ! ^^
a écrit le 13/08/2020 à 11:16 :
Prévenez les surfeurs qu'il y en aura une troisième et avec un peu de chance une augmentation de vente des planches!
a écrit le 12/08/2020 à 20:54 :
Les Purgon, Tartuffe et Knock nous mènent tout droit au jansénisme. Il faut arrêter de ressasser des idées morbides et accepter de vivre. L'Homme n'est pas immortel, autrement, ça se saurait... La mascarade doit cesser avant qu'on ne rallume les bûchers pour sauver les âmes de ceux qui osent vivre...
a écrit le 12/08/2020 à 18:17 :
C est marrant .. l article suivant parle de la hausse du moral des investisseurs en Allemagne
Il n y aura donc pas de deuxieme vague la bas ?
a écrit le 12/08/2020 à 17:41 :
Pendant ce temps :

L’affaire est particulièrement délicate chez nos voisins transalpins. Cinq députés italiens, surnommés "les voleurs de bonus", ont créé la polémique pour avoir sollicité le "Bonus Covid", une aide financière mise en place pendant le confinement pour aider, notamment, les travailleurs indépendants en difficulté financière, détaille la Raï. Parmi eux, trois élus ont touché 600 euros en mars et en avril, puis 1.000 euros en mai. Pour rappel, les députés italiens touchent, en moyenne, un salaire de 13.000 euros par mois.

Près de 2.000 élus locaux auraient également réclamé ce "Bonus Covid" alors que le gouvernement italien n’avait fixé aucun plafond de revenus pour toucher cette aide. Reste que ces demandes font tache alors que l’Italie est touchée de plein fouet par la crise économique due à la pandémie de coronavirus.
a écrit le 12/08/2020 à 8:13 :
Au lieu de vous lamenter puérilement sur les conséquences de la pandémie , votre réflexion devrait être aiguillée sur l origine du covid19...et quel est le but recherché ?
Qui a laissé «  échappé » ce virus d un labo ou de son pays? Qui a minimisé le nombre de morts dès le départ.? Qui a menti aux autres pays et à son propre peuple sur la date d apparition du covid Indre tant les autres pays discrètement et plus tôt ( juin- septembre 2019)...?
Nous sommes en guerre de régime politique ... au lieu de vous regarder le nombril regarder la réalité du monde dont certains pays autocrates rêvent d anéantir les démocraties occidentales ( les gênant dans leurs affaires intérieures...)
Lors d un discours applaudi le représentant français à la commission européenne a dit : »qu il serait temps que les gouvernements européens se réveillent et voit la réalité en face: un certain nombres de pays Russie chine iran Turquie rêvent et travaillent a anéantir et assujettir les pays européens pour ce qu ils sont ou représentent: la démocratie
L état de droit , de critiquer et de manifester . Les chevaux de troie d espionnage des citoyens européens mis en place ´n’ ont pas d autres objet via application de loisirs et informationnels:
Jeu fornite , tiktok, wichat etc. Ne pas le comprendre et agir en conséquence est irresponsable des gouvernements et citoyens .. fin de citation
Bref le vrai enjeu est l indépendance de l Europe en matière d eco- système et de serveurs made in Europe et base en Europe
Avons nous besoin de nous rendre dépendant des USA de la chine ou de la Russie ?
À vous de choisir
Réponse de le 12/08/2020 à 10:42 :
"un certain nombres de pays Russie chine iran Turquie rêvent et travaillent a anéantir et assujettir les pays européens pour ce qu ils sont ou représentent: la démocratie"

Nos dirigeants européens de part leur obsession au dumping social et fiscal font la plus grande part du boulot de sape de l'Europe, on ne peut pas reprocher aux autres de s'engouffrer dans la plaie béante qu'a généré une oligarchie en déclin seulement obsédée par sa cupidité.

Arrêtons déjà de dire sans arrêt que c'est la faute aux autres, même si je suis totalement d’accord avec votre constat, remettons nous enfin en question et demandons nous pourquoi notre UE avec des dirigeants non élus démocratiquement est aussi faible et se laisse autant dépecer.

Le seul "espoir", enfin si on peut appeler ça un espoir mais quand on part de zéro un c'est mieux, serait que les états unis se servent de notre continent pour éprouver leurs concurrents directs sur un autre rerrain que le leur mais bon signe dramatique que notre UE n'est qu'une pitoyable marionnette or vu comme elle a abandonné l'idée de puissance politique tout ceci au final serait logique.

L'Europe qui dominait le monde n'est plus qu'une serpillière.
a écrit le 11/08/2020 à 22:36 :
si l épidémie fait moins de victimes, c est que les personnes fragiles ont peur et essayent de se proteger. Enfin le masque bientôt partout, qui nous fera vivre plus sereinement
.

Réponse de le 12/08/2020 à 20:54 :
Exact!On arrive au bout du tunnel!Sans compter les 5 projets de vaccin qui sont avancés ,les vaccinations pourraient démarrer assez vite.Les gens pourraient alors redevenir optimistes.
a écrit le 11/08/2020 à 19:33 :
Dons on ressasse en permanence les mêmes informations et statistiques morbides sélectionnées soigneusement et sans esprit de comparaison objective, pour bourrer le crâne et imposer un néo-jansénisme craintif... Très intéressant sur le plan sociopolitique...
Réponse de le 12/08/2020 à 5:31 :
Ca y est on ouvre les yeux. Pour micron cette crise c'est pain beni,meme si ca fiche l'economie du pays par terre, ainsi toute velleite de revolte est etouffee dans l'oeuf. Relisez Machiavel, c'est tres bien decrit.
a écrit le 11/08/2020 à 17:40 :
CATEX qui a été a la manœuvre pour le plan de deconfinement et bien c'est un échec il fallait avoir le courage de dire on deconfine mais masque partout mais faut être courageux et nos politique c'est des chiques moles catex sans charisme on cours à la catastrophe
Réponse de le 12/08/2020 à 9:20 :
En parlant de Castex :

Pour réussir la dernière ligne droite du quinquennat Macron, Jean Castex a vu (très) large. Le 26 juillet dernier, le nouveau locataire de Matignon a mis la dernière main à un casting gouvernemental XXL, que les opposants au pouvoir en place ont immédiatement caricaturé en “armée mexicaine”. Premier ministre compris, l’équipe Castex compte 43 membres dont 30 ministres et 12 secrétaires d’Etat. Si l’objectif du respect de la parité est atteint (21 hommes, 22 femmes), les partisans d’une gestion sourcilleuse des deniers publics en sont pour leurs frais.
Sans même attendre les effets du déplafonnement du nombre de collaborateurs autorisés au sein des cabinets ministériels, décrété il y a peu par l’exécutif, on peut raisonnablement supposer que le coût de fonctionnement du gouvernement Castex sera nettement supérieur à celui qui l’avait précédé, avec Edouard Philippe à sa tête.Avec 30 membres seulement dont 19 ministres et 10 secrétaires d’Etat, la masse salariale annuelle (hors-collaborateurs) de Philippe II atteignait 3,6 millions d’euros environ lors de son intronisation, en août 2017. Ce chiffre a légèrement augmenté par la suite, avec les nominations de 5 nouveaux ministres et secrétaires d’Etat, intervenues en 2018 et 2019. Pour obtenir cette estimation initiale, il suffisait d’additionner la rémunération du Premier ministre (180.000 euros brut par an), à celles de ses ministres (120.000 euros) et de ses Secrétaires d’Etat (114.000 euros).L’arrivée de Jean Castex à Matignon a fait bondir l’addition de près de 30% par rapport à Philippe II.
a écrit le 11/08/2020 à 17:31 :
C'est marrant ,mais personne n'évoque l'explosion des personnes âgées au urgence suite à la canicule en particulier en Ile de France ,mais ,bon, priorité au covid.
Réponse de le 13/08/2020 à 8:59 :
Peut être parce que, basiquement, il n'y a pas d'explosion...
Réponse de le 13/08/2020 à 17:41 :
@lemachin

30 % de patients en plus par rapport à l’an dernier. C’est la hausse enregistrée aux urgences de Valenciennes ce lundi 10 août. Cette fois, ce n’est pas à cause du virus mais bien de la canicule.L’hôpital a ainsi compté 220 patients admis aux urgences sur une journée, contre 170 à la même date l’année dernière. Ce mardi, 190 admissions étaient comptabilisées, un nombre inhabituel pour un mois d’août.
a écrit le 11/08/2020 à 17:28 :
Et la troisième vague sous le sapin de Noël ...
a écrit le 11/08/2020 à 17:07 :
quand je vois que l'on va donner des lecons au LIBAN et qu'en France on est meme pas capable d'arrêter la reeve party de Lozère.???????
a écrit le 11/08/2020 à 16:45 :
Quelle mascarade ! Quel broyage de cerveaux continu !

L'épidémie ne fait plus de morts en France ! Elle est FINIE !
a écrit le 11/08/2020 à 15:42 :
Rien de mieux que la peur pour assagir un peuple qui se rebelle, l'élite veut conserver le pouvoir!
a écrit le 11/08/2020 à 14:35 :
Ben c'est bon non ? Avec toutes ces nouvelles contaminations d'ici cet hiver nous devrions êtres bien immunisés ?

"L'Espagne a ainsi reconnu lundi qu'elle ne parvenait pas à contrôler "parfaitement" la contagion du nouveau coronavirus, alors que le le pays a enregistré en deux semaines la plus forte progression de cas détectés parmi les grands pays d'Europe occidentale"

Alors qu'on impose à tout le monde porter un masque dans les rues, sur les voies de randonnées et-c... depuis plusieurs semaines.

C'est donc encore une fois les deux trois "vandales" qui ne respectent pas les règles qui contaminent tout le monde ?

L’imposture commence à se faire voir... on comprend bien que ce qu'ils veulent c'est nous faire obéir aux règles et certainement pas protéger notre santé sinon ça fait belle lurette que les perturbateurs endocriniens auraient été chassés.
a écrit le 11/08/2020 à 14:01 :
Que j'aime cette pandémie qui remet les pendules à l'heure en un temps où il nous est prédit l'éternité par les bienfaits de la biologie techno des labos.
Retour au Moyen âge, face au Covid 19 nous sommes désarmés, sauf à utiliser les recettes du passé. Un vaccin ? Pour un virus? A oublier.! Un espoir mal placé derrière lequel courrent tous les gouvernements du Monde. Masque et confinement à vie?
Le Diktat sanitaire entraîne les gouvernements vers des décisions qui confinent à la dictature. Il m'étonnerait que cela soit accepté longtemps.
a écrit le 11/08/2020 à 13:21 :
C'est le retour des yéyé ! C'est la nooUUvelle Vague, nouvelle vague !
Réponse de le 11/08/2020 à 17:25 :
D"ailleurs ,je n'ai pas vu de concert d'annulé de nos yéyés pendant la grippe de Hongkong en 68 qui a fait pourtant 31000 morts en France, à fond le jauni sur scène.Ils se sont bien immunisé nos peaces and love ,pas de masque, pas de confinement rien, tranquille.
Réponse de le 13/08/2020 à 9:10 :
En fait ce qui est frappant, vs la grippe de Hong Kong (pour rappel à l'époque il y avait 15 millions de personnes en moins en France et une population nettement plus jeune), c'est surtout le changement du rapport à la mort dans nos Sociétés.
Avec tout le respect que j'ai pour nos ainés, il est frappant de voir ce que nous avons été capable d'engager à leur seule destination... (parce que 30 000 morts en France dont 80 % de plus de 70 ans).
Le problème c'est que je crains que cela ne creuse encore plus le fossé intergénérationnel français... J'attends de voir les honteux babyboomers gueuler aux heures de grande écoute quand on va devoir augmenter les CSG !
a écrit le 11/08/2020 à 13:05 :
Vaccin confirmé en Russie ? Sans doute un nombre illimité de cobaye très heureux de sortir plus tôt du goulag (en Français, vraie prison).
a écrit le 11/08/2020 à 12:40 :
le pb est toujours le meme
10% des gens s'autoautorisent a ne respecter aucune regle ' car ils n'en n'ont pas les moyens d'en avoir la chance, eux'
et leur dire quelque chose vous expose soit a des insultes car vous les stigmatisez, soit a un peu plus, genre si vous etes chauffeur de bus
et on ne parle meme pas des 10.000 personnes qui font une rave en lozere et qui, le jour ou eux ou leurs proches devront etre hospitalises, manifesteront contre l'insuffisance des moyens de l'hopital francais et le faible salaire des infirmieres rea ( y compris celles qui sont en train de se reorienter...) sur lesquelles ils vomissent leur irrespect au quotidien
qu'on leur facture les 3000 euros que ca coute la journee d'hopital, ca donnera a reflechir sur les boites de nuit improvisees et les voyages sympas a l'etranger

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :