Covid-19  : Le régulateur européen approuve un vaccin de Pfizer qui cible les sous-variants d'Omicron

Alors que les contaminations repartent à la hausse en France, le régulateur européen a approuvé un vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire américain qui cible les sous-lignages d'Omicron BA.4 et BA.5, en vue d'une campagne de rappel cet hiver pour prévenir de nouvelles vagues anticipées.
La version originale du vaccin est toujours efficace pour prévenir les maladies graves.
La version originale du vaccin est "toujours efficace pour prévenir les maladies graves." (Crédits : Stephane Mahe)

Le constat est sans appel. En France, le nombre de contaminations au Covid-19 est, selon Santé publique France, en hausse de 33% en une semaine, avec 17.000 cas de contamination par jour en moyenne. Le taux d'incidence grimpe surtout chez les enfants de moins de 10 ans. En cause, les nouveaux sous-variants d'Omicron BA.4 et BA.5, responsables d'une vague de cas en Europe et aux Etats-Unis ces derniers mois.

Pour tenter de contenir cette hausse des contaminations, l'agence européenne des médicaments (EMA) vient d'approuver un vaccin qui cible « les sous-variants d'Omicron BA.4 et BA.5 en plus de la souche originale » du coronavirus, a indiqué, lundi, le régulateur européen dans un communiqué. La version adaptée du vaccin anti-Covid à ARN messager « Comirnaty », fruit de l'alliance entre l'Américain Pfizer et la société allemande BioNTech, est destinée aux personnes âgées de 12 ans et plus qui ont reçu au moins une primovaccination contre le Covid-19 du vaccin original.

Alors que « de nouvelles vagues d'infections sont anticipées pendant la saison froide », cette recommandation « élargira encore l'arsenal de vaccins disponibles pour protéger les personnes contre le Covid-19 » au sein de l'UE, a salué l'EMA. Il devrait être « plus efficace que Comirnaty pour déclencher une réponse immunitaire contre les sous-variants BA.4 et BA.5 » assure l'agence.

Le feu vert de l'EMA suit de près l'approbation au début du mois de deux autres vaccins adaptés par Pfizer et son rival Moderna, qui ciblent la souche Covid-19 originale et le sous-variant antérieur BA.1 d'Omicron. L'avis de l'EMA sur « Comirnaty Original/Omicron BA.4-5 » va maintenant être envoyé à la Commission européenne, qui adoptera une décision finale.

La version originale toujours efficace pour prévenir les maladies graves

Les Etats membres de l'Union européenne utilisent toujours les mêmes vaccins contre le coronavirus approuvés il y deux ans pour une utilisation contre la souche originale du virus. Ils offrent une certaine protection contre le variant Omicron et ses sous-variants, moins nocifs car ils s'installent moins dans les poumons et davantage dans les voies nasales supérieures, provoquant des symptômes tels que fièvre, fatigue et perte d'odorat. Ils sont toutefois plus contagieux que la souche originale.

La version originale du vaccin est, selon le régulateur, toujours efficace pour prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès associés à la maladie, et continuera à être utilisée dans le cadre des campagnes de vaccination dans l'UE, en particulier pour les primovaccinations. « La stratégie de l'UE consiste à disposer d'une large gamme de vaccins adaptés qui ciblent différents variants du SRAS-CoV-2 », explique le régulateur européen, « afin que les États membres disposent de diverses options pour répondre à leurs besoins lorsqu'ils conçoivent leurs campagnes de vaccination ».

Aux Etats-Unis, les doses de ce nouveau vaccin - Pfizer et Moderna - ont déjà commencé à être distribuées, grâce à une vaste campagne de rappel planifiée par le gouvernement pour contenir une éventuelle nouvelle vague cet hiver. Sauf en cas d'évolution trop rapide du virus, les autorités sanitaires américaines ont déclaré mardi souhaiter ne mener à l'avenir qu'une seule campagne de rappel anti-Covid par an, sur le modèle de la vaccination contre la grippe.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 13/09/2022 à 16:27
Signaler
Pendant ce temps , convoqué par l’Ordre des Médecins, le Professeur Christian Perronne a été acclamé par la foule ce matin.On peut voir les images sur le net.

à écrit le 13/09/2022 à 9:33
Signaler
Vous parler du vaccin qui n’empêche pas d'être contaminer et qui n’empêche pas de transmettre ,c'est ça ?

à écrit le 13/09/2022 à 9:29
Signaler
Ce spectacle des médias dans les starting blocks pour nous annoncer des mesures liberticides est affligeant. Il leur tarde !

à écrit le 13/09/2022 à 9:00
Signaler
On nous prend toujours pour des ordi... à chaque virus son antivirus ! ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.