Écosse : Johnson réaffirme son opposition à un référendum sur l'indépendance

 |  | 357 mots
Lecture 2 min.
D'après mon expérience, les référendums dans ce pays ne sont pas des événements particulièrement joyeux, a déclaré Boris Johnson sur la BBC, allusion aux profondes divisions provoquées par le référendum sur le Brexit en 2016, gagné à 52% par le camp du Leave.
"D'après mon expérience, les référendums dans ce pays ne sont pas des événements particulièrement joyeux", a déclaré Boris Johnson sur la BBC, allusion aux profondes divisions provoquées par le référendum sur le Brexit en 2016, gagné à 52% par le camp du "Leave". (Crédits : POOL)
La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a dit samedi espérer que l'Écosse gagne son indépendance et puisse "rejoindre" l'Union européenne. Mais la décision d'organiser un tel référendum revient au Premier ministre britannique Boris Johnson, qui refuse fermement.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a réaffirmé dimanche son opposition à la tenue d'un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Écosse, ardemment souhaité par la cheffe du gouvernement écossais, qui souhaite que l'Écosse, une fois indépendante, rejoigne l'Union européenne.

"D'après mon expérience, les référendums dans ce pays ne sont pas des événements particulièrement joyeux", a déclaré Boris Johnson sur la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2021 à 19:17 :
Ce sera bien plus difficile pour les Anglais de venir en Europe et de rapporter les fromages français qu’ils aiment tant. J' en ai pleuré de rire !!!!!
a écrit le 04/01/2021 à 15:50 :
Le dernier référendum a eu lieu en septembre 2014.
Il serait donc normal d'attendre au moins 2025 et plus sagement 2030 pour un deuxième référendum. Je crois qu'en 2030 il y aura aussi une meilleure compréhension des effets du brexit.
Réponse de le 04/01/2021 à 20:45 :
dehors les technocrates colonisateurs qui ne respectent pas les gens et sont eloignes des priorites
l'ecosse doit retrouve la souverainete
faut mettre wallace a la place de sturgeon, elle est trop molle
avec wallace, scotxit now, et on discute plus tard des modalites
a écrit le 04/01/2021 à 10:29 :
A quand un référendum sur la sortie de l' UE antidémocratique ?
a écrit le 04/01/2021 à 8:02 :
Le Royaume est Uni depuis 1707, notre UE est désunie depuis 1992, à un moment faut arrêter de parler pour ne rien dire. Le RU nous amuse mais ils ont raison c'est tellement facile à amuser un européiste hein.
Réponse de le 04/01/2021 à 20:48 :
l'ecosse est colonisee depuis trop longtemps
la decolonisation va commencer
puis ca sera l'irelande
et wales
ca devrait plaire a la gauche la decolonisation, non?
ou vous avez la trouille que l'alsace la bretagne la savoie et l'occitanie demandent aussi leur independance face a des gauchistes technocrates pas foutus de trouver des masques mais prompts a l'impot?
Réponse de le 05/01/2021 à 10:19 :
Calmes toi je te comprends pas, tu veux trop en dire ou plutôt, comme je le pense pas assez hein... :-)

ET si je peux pas et-c...
a écrit le 04/01/2021 à 7:53 :
Bon , quand on est sur d'un résultat défavorable , la démocratie s'éloigne !
a écrit le 04/01/2021 à 3:59 :
De toutes les facons que l'on prenne le pb, le deficit de l'Ecosse ne permettrait pas une admission dans le cercle mafieu europeen, sauf au prix du scenario habituel, reformes et precarite des plus faibles, on connait desormais la rengaine.
Sturgeon peut retourner pecher l'esturgeon.
Réponse de le 04/01/2021 à 21:00 :
je veux pas etre mechant mais depuis plus de 10 ans y a des batiments prets a accueillir les yanks sur east end a glasgow
le petrole est au nord ( oui je sais on en sort, les 30 prochaines annees), le vent est au nord aussi
et les anglais lorgnent copieux surr l'or bleu de l'eau ecossaise, avec plein de projets pour mettre la main dessus
alors entre les yanks qui ne demandent qu'a bouger et pas forcement chez les boys in green, et les ressources qui vont etre perdues on en reparle....
paris et le desert francais, londres et le desert hors de la city
a écrit le 03/01/2021 à 22:36 :
Donc Johnson empêche l'Ecosse de décider de son avenir. N'est pas précisément ce qu'il reprochait a l'UE et son principal argument de vente du Brexit ?
a écrit le 03/01/2021 à 18:22 :
Le contraire aurait été franchement étonnant !
a écrit le 03/01/2021 à 14:53 :
En refusant l'indépendance à l'Ecosse, BoJo prend le risque de motiver l'extrêmisme indépendantiste à l'instar des attentats terroristes en Irlande du nord.

Pour que les britanniques sortent plus grand du Brexit, il devrait plutôt proposer une fusion de l'Angleterre, Pays de Galle et Ecosse pour former une Grande Bretagne et ainsi noyer les minorités indépendantistes à la représentation surpondérée au parlement britannique du Royaume-Uni.

En effet, les cours du pétrole sont bas et devront le rester aussi longtemps que la concurrence des USA fera pression sur les dictatures arabes au moyen-orient. L'indépendance de l'Ecosse risque d'être un fiasco économique aussi bien pour l'Ecosse que les kleptocrates de l'UERSS car le pays vit largement au dessus de ses moyens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :