En Allemagne, le moral des entrepreneurs au plus bas depuis 7 ans

 |   |  311  mots
(Crédits : HANNIBAL HANSCHKE)
Le moral des entrepreneurs allemands s'est dégradé plus fortement que prévu en août pour tomber à son plus bas niveau depuis novembre 2012. Une donnée qui confirme que la première économie d'Europe s'oriente vers une récession.

Le spectre d'une récession grandit outre-Rhin. Le moral des entrepreneurs allemands a poursuivi en août sa baisse pour atteindre son plus bas niveau depuis novembre 2012 sur fond de ralentissement économique et de guerre commerciale, selon le baromètre Ifo publié lundi. Ressortant à 94,3 points, contre 95,8 le mois précédent (revu à la hausse de 0,1 point), cet indicateur qui donne un avant-goût de l'activité économique est basé sur un sondage mensuel effectué auprès d'environ 9.000 entreprises allemandes.

"Les signes d'une récession en Allemagne se multiplient", note Clemens Fuest, président de l'institut munichois, cité dans un communiqué, au moment où le débat sur des mesures gouvernementales de soutien à l'économie enfle à Berlin. L'indice Ifo recule pour tous les secteurs de l'économie allemande, notamment l'industrie, poursuivant son déclin, et les services.

Conjoncture mondiale en berne

"La conjoncture mondiale en berne, la menace d'un Brexit chaotique autour de Halloween et l'escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont un fardeau pour l'industrie allemande", pilier de la première économie européenne, note Klaus Borger, économiste chez la banque KfW. Selon la Bundesbank, l'économie allemande pourrait entrer en récession au troisième trimestre sous l'effet d'une "nette contraction" de la production industrielle, a-t-elle averti la semaine passée.

"La baisse (de l'indice Ifo) pour le secteur manufacturier ne s'arrête pas" et "un pessimisme similaire a été observé la dernière fois pendant l'année de crise 2009", note M. Fuest. "Surtout, à court terme, il y a très peu d'espoir pour un rebond", juge Carsten Brzeski, économiste chez ING, après ce baromètre Ifo "horrible".

Les entrepreneurs évaluent la situation actuelle moins bonne qu'un mois auparavant: cette donnée, une des composantes du baromètre Ifo, recule de 2,3 points à 97,3. La composante mesurant les attentes a baissé à 91,3 points contre 92,1 en juillet et 94,0 en juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2019 à 11:50 :
Récession-krach-guerre...et pas seulement économique. Les stocks d'armes (et les nouveautés) sont suffisamment importants pour ne pas avoir envie à un moment de les essayer.
Et puis, il faut bien que le CMI gagne un peu des sous. Un Viet Nam, une guerre d'Irak ou d'autres théâtres d'opérations d'envergure, rien de tel pour se faire une bonne santé financière.
a écrit le 26/08/2019 à 22:41 :
Dans la période de récession mondiale qui se précise, le produit premium allemand et sa surqualite n'est peut être plus perçu comme un produit de 1ere nécessité des classes aisées de Chine et autres pays émergents.
a écrit le 26/08/2019 à 18:14 :
y a d'autres choses qui minent les allemands!
les contraintes sur l'energie, alors qui ni la chine ni les etats unis ne font des efforts, le coulage methodique de l'industrie automobile ' par les autorites -in- competentes
l'afflux massifs de gens qui n'ont ni la mentalite ni les capacites techniques et professionnelles des allemands
etc etc etc
a écrit le 26/08/2019 à 15:30 :
Ils peuvent compter sur la solidarité européenne.
Autant qu'ils ont été solidaire avec les pays en difficulté.
Demandez au grecs !
a écrit le 26/08/2019 à 14:19 :
"la menace d'un Brexit chaotique autour de Halloween"

A force de s'embaucher entre amis et familles ils finissent par laisser dire n'importe quoi à n'importe qui...

En effet on voit mal l'UERSS durer mille ans c'est évident mais bon non seulement ils ne retiendront aucune leçon mais en plus ils ne vont que les empirer car paramétrés à la médiocrité.

Pourtant nos compatriotes français leur en achètent des bagnoles et plein !
a écrit le 26/08/2019 à 13:17 :
L'Allemagne étant une grande puissance industrielle et exportatrice, une récession en Allemagne ne serait que le signe avant coureur d'une récession mondiale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :