En France, les salariés à temps complet travaillent moins que dans le reste de l'Europe

La durée annuelle du travail est plus courte en France que dans la plupart des pays européens, selon une étude publiée ce mercredi par l'institut Rexecode sur la base de statistiques européennes. Surtout pour les salariés à temps complet : ils travaillent 1.668 heures contre une moyenne européenne de 1.792 heures, soit plus de trois semaines en moins.
Les écarts entre la France et les autres pays européens sont assez stables depuis 2005, sauf celui avec l'Allemagne.
Les écarts entre la France et les autres pays européens sont assez stables depuis 2005, sauf celui avec l'Allemagne. (Crédits : Reuters)

Les Français travaillent-ils moins qu'ailleurs en Europe ? C'est du moins ce que semble montrer une étude de l'institut Rexecode selon laquelle un salarié à temps complet en France travaille 65 heures de moins qu'en Espagne, 122 heures de moins qu'en Allemagne et 162 heures de moins qu'en Italie.

Concrètement, la durée effective annuelle moyenne déclarée par les salariés français à temps complet est de 1.668 heures, contre une moyenne européenne de 1.792 heures, soit plus de trois semaines en moins sur l'ensemble de l'année, d'après l'étude publiée ce mercredi et réalisée sur les données de l'enquête « Forces de travail » d'Eurostat.

« La France est, après la Finlande, le pays où la durée annuelle effective du travail des salariés à temps complet est la plus faible », explique l'institut dans un communiqué.

Ce qui n'a rien d'inédit. En effet, « depuis 2012 [première année de publication de cette comparaison, ndlr], l'indicateur estimé par Rexecode à partir des données d'Eurostat, place la France parmi les pays où la durée du travail des salariés à temps complet est la plus basse en Europe »est-il précisé.

Pour l'année 2022, l'Hexagone est donc en deuxième position. Comme le précise Rexecode, cette année-là était « encore perturbée par la pandémie de Covid-19 et par la crise énergétique ». Pour autant, « ces facteurs ne constituent pas a priori des sources de biais dans les comparaisons entre pays dans un sens plutôt que dans l'autre », est-il indiqué.

Lire aussiEmploi : Le Maire veut réduire la durée d'indemnisation chômage des seniors pour les faire travailler plus longtemps

Les résultats publiés par Rexecode font écho aux données de l'Insee, quasi identiques. En effet, d'après l'enquête Emploi et les calculs de l'institut national, la durée annuelle moyenne effective de travail des salariés à temps complet en France était de 1.664 heures en 2022. Une durée qui est d'ailleurs à peu près stable depuis une quinzaine d'années après avoir diminué de près de 200 heures entre 1999 et 2003. Elle a ensuite été suivie par une très légère tendance à l'augmentation entre 2007 et 2019 (+20 heures). Enfin, après avoir fortement diminué au cours de la crise sanitaire, elle a retrouvé en 2022 son niveau de 2019.

France-Allemagne : trois semaines d'écart

Rexecode relève que ces écarts entre la France et les autres pays européens sont assez stables depuis 2005. Sauf celui avec l'Allemagne « où la durée annuelle du travail effectif a diminué entre 2006 et 2019 tout en restant largement supérieure à la durée en France ».

La différence de trois semaines pour les salariés à temps complet français et allemands s'explique pour un tiers par une durée de travail hebdomadaire plus courte d'une heure en France, pour près d'un tiers par les arrêts de maladie (2,1 semaines en France contre 1,2 en Allemagne) et pour le reste par les congés.

En revanche, la situation s'inverse lorsque l'on prend en compte la durée effective de travail de l'ensemble des salariés, qui comprend ceux à temps partiel. Elle se révèle légèrement plus élevée en France que dans les pays du Nord de l'Europe ainsi qu'outre-Rhin : 1.550 heures contre 1.529 heures. Cela s'explique par le fait que la proportion de salariés à temps complet est plus forte dans l'Hexagone qu'en Allemagne. Et, par ailleurs, les salariés à temps partiel travaillent en moyenne 971 heures par an en France, soit 58% de la durée d'un temps complet, contre 923 heures en Allemagne (52% d'un temps complet).

Ces effets de structure interviennent également lorsque l'on considère la durée effective de travail de l'ensemble des personnes en emploi : la France se distingue par une durée du travail des non-salariés (notamment les indépendants) relativement élevée en comparaison européenne, souligne encore Rexecode.

Lire aussiÀ partir de 11h25 ce lundi, les femmes « travaillent gratuitement »

L'écart se tasse tous salariés confondus

Toutefois, même en prenant en compte l'ensemble des salariés (temps complet et temps partiel), la durée demeure, en France, parmi les plus basses de l'UE et inférieure à la moyenne des Vingt-Sept : 1.550 heures contre 1.632 par an. C'est d'ailleurs en Roumanie qu'elle est la plus élevée (2.040 heures par an) et aux Pays-Bas qu'elle est la plus faible (1.333 heures).

Tous salariés confondus, l'Hexagone s'affiche ainsi à la huitième place des pays où l'on travaille le moins. Cela s'explique là encore par la durée de travail des salariés à temps partiel : avec ses 971 heures par an, la France est au-dessus de la moyenne dans l'Union européenne (952 heures). Mais « cette durée un peu plus importante » du travail de l'ensemble des catégories de salariés en France « coexiste avec un taux d'emploi plus faible » et « un travail à temps partiel davantage subi que dans d'autres pays », a expliqué à l'AFP Olivier Redoulès, directeur des études de Rexecode.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 11/12/2023 à 10:57
Signaler
Bonjour. Cette information seule n'est pas pertinente et représente juste une photo plus ou moins réaliste. Il faut mixer cela avec la durée annuelle en heures, la durée de cotisation pour obtenir une retraite à 100% et l'age de départ. Là la compara...

à écrit le 07/12/2023 à 8:53
Signaler
Ce n'est pas étonnant car les retombées de l'augmentation de valeur ajoutée peuvent se refléter de deux manière 1. une hausse des salaires 2. une baisse du temps de travail par salarié 3. un mélange des deux. Et comme en France, il y a souvent une g...

à écrit le 07/12/2023 à 7:53
Signaler
Vivement des outils et unités de mesure, à inventer donc, pour mesurer, comparer et tester nos dirigeants ! Il me tarde de savoir...

à écrit le 07/12/2023 à 3:56
Signaler
Les Français sont des "communistes légers", en gros. Tout ce qui a un sens économique ou commercial est dénoncé comme trop libéral ou trop "anglo-saxon" (peu importe que ces économies anglo-saxonnes soient plus performantes que la France depuis des a...

le 07/12/2023 à 7:52
Signaler
"La France fonctionnera à nouveau un jour et sera dynamique lorsque les Français auront compris qu'ils ne sont pas exceptionnels " En effet si on te li on pourrait avoir l'impression que les français sont pas terribles mais tu es seul, heureusement !

le 07/12/2023 à 9:40
Signaler
Ce qui est amusant, c'est que dans les pays anglo-saxons, "liberal" veut pratiquement dire "gauchiste", à croire que "libéral" est un épouvantail... Et effectivement, quand on gratte un peu, on voit que derrière les "libéraux" en France, on retrouve ...

à écrit le 06/12/2023 à 19:03
Signaler
J’aimerais ce qui paraît impossible ici avoir la moyenne d’heures annuelles travaillées dans le privé et dans le public vu les reportages récents sur les 32h qui perdurent dans nombre de collectivités locales ou territoriales C’est un cadeau des bo...

le 06/12/2023 à 20:53
Signaler
Le problème a été réglé par une loi il y a quelques années. Au désavantage des fonctionnaires d’ailleurs car cela concernait les services avec des astreintes horaires, cela avait été négocié, les collectivités préférant de toute façon diminuer le tem...

à écrit le 06/12/2023 à 18:49
Signaler
C'est le cas depuis longtemps, et ce temps de travail réduit n'a pas empêché la France d'avoir une excellente productivité avec sa propre culture. La quantité n'a aucun rapport avec la qualité, surtout avec les machines qu'on a maintenant. Le problèm...

à écrit le 06/12/2023 à 17:49
Signaler
Rexecode boite privé avec comme président Pierre Gadonneix, dirigeant d'entreprises français et ancien PDG d'EDF. Rexecode compte une cinquantaine d'adhérents et/ou de clients assurant son financement (entreprises, institutions financières, organisat...

à écrit le 06/12/2023 à 16:31
Signaler
On nous sort regulierement ce genre d etudes à chaque nouvelle poussee de fievre liberale. On est parti pour bosser jusque 67 ans donc il faut plus de temps libre chaque annee de sa vie... Par ailleurs, travailler plus pour quoi? pour accumuler da...

à écrit le 06/12/2023 à 15:51
Signaler
On est toujours dans le dénigrement national et l'individualisation des responsabilités plutôt que dans la réparation face à la coalition bruxelloise !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.