Emploi : Le Maire veut réduire la durée d'indemnisation chômage des seniors pour les faire travailler plus longtemps

Le ministre de l'Économie s'est dit ce jeudi favorable à un abaissement de la durée d'indemnisation chômage des plus de 55 ans pour l'aligner sur celles des autres chômeurs. Pour Bruno Le Maire, il s'agit d'une des mesures à prendre pour l'emploi des seniors et le plein emploi tout court, deux objectifs affichés par le gouvernement.
Coline Vazquez
Bruno Le Maire s’était déjà dit clairement partisan d'un tour de vis supplémentaire en matière d'indemnisation dans une interview à La Tribune Dimanche le 19 novembre.
Bruno Le Maire s’était déjà dit clairement partisan d'un tour de vis supplémentaire en matière d'indemnisation dans une interview à La Tribune Dimanche le 19 novembre. (Crédits : CLAUDIA GRECO)

Le gouvernement porte un ambitieux objectif sur le sujet de l'emploi des seniors : « atteindre le plein emploi ». C'est-à-dire passer d'un taux d'emploi de 36,2% actuellement pour les 60-64 ans à 65% « à l'horizon 2030 ». Pour y parvenir, le ministre de l'Économie s'est dit favorable à un abaissement de la durée d'indemnisation chômage des plus de 55 ans pour l'aligner sur celles des autres chômeurs. Autrement dit : passer d'une durée de « 27 mois » à « 18 mois ».

« Je ne vois aucune raison pour qu'il y ait une durée d'indemnisation plus longue, c'est une hypocrisie totale, une façon de les mettre à la retraite de manière anticipée », a justifié Bruno Le Maire ce jeudi sur Franceinfo : « Moi, le message que j'ai envie de leur envoyer (ndlr : aux plus de 55 ans), c'est : "On a besoin de vous, on a besoin de votre expérience" ».

Une position que le ministre de l'Économie avait déjà exprimée le week-end dernier dans une interview à La Tribune Dimanche du 19 novembre. Bruno Le Maire s'était dit clairement partisan d'un tour de vis supplémentaire en matière d'indemnisation. S'il n'était pas rentré dans le détail, le sous-entendu était sans appel : la durée d'indemnisation des seniors est à ses yeux trop longue et n'incite pas la reprise du travail.

« Je souhaite que les syndicats et le patronat puissent s'entendre, dans les mois à venir, pour mettre fin à des dispositifs d'indemnisation du chômage qui nourrissent les départs anticipés, voire les licenciements et contribuent au chômage des seniors. Nous avons besoin des seniors, de leur talent, de leur qualité et de leur expérience », avait-il ainsi déclaré.

Lire aussiEmploi des seniors : le gouvernement pressé de durcir les règles d'indemnisation

Un taux de chômage général qui repart à la hausse

« Nous devons augmenter le taux d'emploi du pays d'ici à 2027 », appelait ainsi Bruno Le Maire, en juillet dernier en marge des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence. Et d'ajouter : « Nous devons viser 80% de taux d'emploi d'ici les années qui viennent », un taux que la France n'a pas connu « depuis un demi-siècle ».

« Si on ne secoue pas les puces, il n'y aura pas 5% de taux de chômage » en fin de quinquennat, a-t-il encore rappelé ce jeudi. D'autant que le nombre de demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A de Pôle emploi) est reparti à la hausse au troisième trimestre (+0,6%). Résultat : le taux de chômage devrait atteindre 7,3% de la population active en fin d'année contre 7,1% au premier trimestre de 2023. La Banque de France estime, elle, qu'il pourrait même remonter progressivement jusqu'à 7,8% en 2025, restant toutefois en deçà de son niveau pré-Covid. « Atteindre le plein emploi, c'est-à-dire passer de 7% à moins de 5% de chômage, ne peut être immédiat en raison du ralentissement actuel. Mais c'est réaliste d'ici quelques années », expliquait son gouverneur, François Villeroy de Galhau, mi-septembre.

Lire aussiEmploi : le chômage repart en légère hausse au troisième trimestre

Les partenaires sociaux invités à en discuter

Qu'importe. Le gouvernement martèle son objectif et est bien résolu à tout mettre en oeuvre pour y parvenir. D'autant que « si on ne règle pas ça, en 2027 on a encore une campagne avec une autre réforme des retraites. Si on veut éviter une énième réforme paramétrique (des retraites), la solution, c'est régler l'emploi des seniors », a alerté le président de la CFTC, Cyril Chabanier, mercredi, rappelant que le niveau français se trouve toujours 12 points inférieur à celui de la moyenne de la zone euro. Un rattrapage ferait de facto rentrer des milliards d'euros dans les caisses de l'Etat.

Les modifications des conditions d'indemnisation des seniors, consécutives à la réforme des retraites, devraient donc être au cœur des prochaines négociations entre patronat et syndicats. Alors qu'ils viennent tout juste de terminer celles portant sur l'assurance-chômage, qui ont débouché sur un accord le 10 novembre, le gouvernement les a, en effet, invités ce mardi à ouvrir de nouvelles discussions, notamment sur l'emploi des seniors, sujet que l'exécutif aurait d'ailleurs voulu initialement voir inclus dans l'accord sur l'assurance-chômage. En parallèle, les partenaires sociaux devront également plancher sur la création d'un compte épargne temps universel (Cetu), conformément à l'engagement d'Emmanuel Macron, ainsi que sur les transitions et reconversions professionnelles et l'usure professionnelle.

Lire aussiAssurance chômage : ce que contient l'accord trouvé in extremis entre syndicats et patronat

S'ils décident de négocier, syndicats et patronat devront indiquer au gouvernement le délai qu'ils estiment nécessaire, conformément au Code du travail. Le ministère du Travail a évoqué auprès de la presse « à titre indicatif » la date du 15 mars pour aboutir.

Effet positif de la réforme des retraites

Dans le « document d'orientation » qui doit servir de base aux échanges, le gouvernement admet néanmoins que son objectif d'atteindre le plein emploi des seniors est « ambitieux ». Mais, il espère tirer profit de la réforme des retraites définitivement adoptée en mars dernier. D'une part, lors de la dernière convention Unedic, les partenaires sociaux ont acté de décaler les droits des demandeurs d'emploi les plus âgés. Avec l'effet de la réforme des retraites, qui recule l'âge de départ de 62 à 64 ans, ils se sont, en effet, mis d'accord pour que les règles d'indemnisation de l'Assurance chômage s'appliquant aujourd'hui aux plus de 55 ans soient décalées à 57 ans. Au-delà de 62 ans, un chômeur peut aussi obtenir des dispenses de recherche d'emploi tout en continuant d'être indemnisé. Economies attendues pour le régime Unedic : 440 millions d'euros.

En outre, l'exécutif affirme, en effet, que le taux d'emploi des 60-64 ans va mécaniquement augmenter sous l'effet de la réforme des retraites pour arriver autour de 60%. L'effort complémentaire pour atteindre ses ambitions est donc « de l'ordre de 5-6 points ». Et le document évoque plusieurs leviers pour y parvenir : renforcer la négociation de branche et d'entreprise sur la gestion des âges, aménager les fins de carrière ou encore mieux lutter contre les stéréotypes et discriminations liées à l'âge.

Pas question pour autant de contraindre les entreprises a martelé le ministre. « On peut toujours pénaliser plus les entreprises, mais il me semble que si on veut développer l'activité, il me paraît bon de soutenir nos entreprises, leur permettre d'embaucher, de créer des emplois, des activités partout sur le territoire », a-t-il asséné.

 Lire aussiAu plus haut depuis 1975, le taux d'emploi des seniors reste en deçà de la moyenne européenne

L'accord sur l'assurance-chômage est « perfectible » pour Bruno Le Maire

Le ministre de l'Économie a aussi donné ce jeudi son avis sur l'accord sur l'assurance-chômage, conclu en fin de semaine dernière entre les syndicats et le patronat. Bruno Le Maire l'a jugé « perfectible », notamment sur la question des seniors.

Il a aussi critiqué les mesures de financement qui figurent dans l'accord, avec « des dépenses certaines », comme des réductions de cotisations, palliées par « des économies improbables ». L'accord propose notamment « de faire des économies sur la création d'entreprises », a-t-il noté, jugeant « l'idée un peu baroque parce qu'on a besoin de créer des entreprises, et l'économie chiffrée à près de 900 millions d'euros me paraît très improbable ». « Sur le volet financier, on peut émettre légitimement des doutes, j'ai eu l'occasion de m'en expliquer avec le président du Medef », a conclu le ministre.

(Avec AFP)

Coline Vazquez
Commentaires 46
à écrit le 28/11/2023 à 11:34
Signaler
Dit par ce personnage qui a la garantie d'un salaire A VIE payé par nos impôts depuis qu'il est entré à l'ENA!

à écrit le 27/11/2023 à 15:07
Signaler
Ah bravo. Un quinqua licencié à cause de son âge : 1) aura sa retraite amoindrie par un long chômage, puisqu'il a plus de chance de rester au chômage que de retrouver un vrai emploi et qu'on y cotise moins qu'en emploi 2) aura un temps de chômage ...

à écrit le 27/11/2023 à 15:07
Signaler
Ah bravo. Un quinqua licencié à cause de son âge : 1) aura sa retraite amoindrie par un long chômage, puisqu'il a plus de chance de rester au chômage que de retrouver un vrai emploi et qu'on y cotise moins qu'en emploi 2) aura un temps de chômage ...

à écrit le 24/11/2023 à 18:09
Signaler
Cette mesure faisait-elle partie du projet de M. Macron ou de sa majorité (relative) ?

à écrit le 24/11/2023 à 9:24
Signaler
par son comportement et son acharnement sur les classes moyennes de notre pays, E Macron portera une lourde responsabilité quand nos concitoyens porteront au pouvoir un gouvernement extrémiste. Ce qui est plus que probable en 2027. mais la responsab...

à écrit le 24/11/2023 à 3:49
Signaler
Bruno Le Maire n’aura pas de problème de retraite et il fait semblant de ne pas voir qu’il va créer des pauvres de plus de 55 ans … les seniors ont besoin de plus de temps pour retrouver un emploi , c’est factuel … quelle malhonnêteté politique ‘

à écrit le 23/11/2023 à 22:54
Signaler
Limiter les revenus des ministres et députés, surtout leur indemnités, serait de bon aloi. On peut rêver.

à écrit le 23/11/2023 à 22:39
Signaler
écœurant ! jusqu'où ira ce gouvernement dans l'abject ?? Réduire les indemnités des séniors c'est ça qui fera que les entreprises vont les embaucher ? Alors que le gouvernement n'a même pas mis en place de mesures contraignantes. Un vague indice ...

le 24/11/2023 à 8:41
Signaler
"En réduisant les indemnités chômage des seniors, ceux-ci verront leurs droits à la retraite également diminués" Effectivement ,c'est cela le but final.

à écrit le 23/11/2023 à 21:44
Signaler
Une nouvelle fois, le gouvernement préfère désigner des coupables. Et par contre, il ne fait rien pour taper sur les entreprises qui refusent d'embaucher des seniors...Car le vrai problème est là. Incompétents et malhonnête.

à écrit le 23/11/2023 à 19:54
Signaler
De pire en pire ,2 ans de travail en plus,la durée de chômage réduite à peau de chagrin ,nos anciens sont victime de la triple peine car les patrons ne veulent pas de vieux.

à écrit le 23/11/2023 à 19:48
Signaler
tellement plus facile de taper sur ceux qui subissent les conséquences de ceux-les entreprises copines EN FRANCE qui financent leurs campagnes politiques- qui en sont les causes....ca se paiera en 2027 et TOUTE MA FAMILLE ET AMIS-ES n élieront auc...

à écrit le 23/11/2023 à 19:34
Signaler
Bonjour, ils faut dire que les indemnités des maires des petite commune est parfois ridicule... Mais cela ne réglera pas les problème d'insécurité, de vendallisme, de méditation avec les sauvages et autres... La société est en dégradation chaque ...

à écrit le 23/11/2023 à 19:08
Signaler
De quoi stresser les seniors, pour faire baisser les salaires des plus jeunes, pour baisser l'espérance de vie de ceux qui prendront leur retraite ! C'est du McKinsey and Co !;-)

à écrit le 23/11/2023 à 16:57
Signaler
Adieu Bce qui vous parle d'allocation? savez vous que sur une feuille de paie il y a une cotisation pour le chomage ? pourquoi alors que statistiquement ils n'ont aucune chance de retrouver du travail meme s'ils en cherchent on les condamnerait a...

le 23/11/2023 à 19:23
Signaler
et bien , si la majorité serait comme vous , le monde serait meilleur , je vous félicite énormément , un état d 'esprit rare dans ce monde de fiel

à écrit le 23/11/2023 à 15:21
Signaler
Promoteur immobilier en difficulté à l'absence de main d’œuvre des polonais, roumains, bulgares, turcs ayant le ras-le-bol de se faire exploiter ne sont pas revenus depuis le Covid cherche personne âgé de nationalité française de 50 ans et + pour le ...

à écrit le 23/11/2023 à 15:17
Signaler
« Moi, le message que j'ai envie de leur envoyer (ndlr : aux plus de 55 ans), c'est "On a besoin de vous, on a besoin de votre expérience" », a ajouté Bruno Le Maire. Ah oui, donc c'était pas le cas pour les boomers qui eux partaient à 55 ans,je m...

à écrit le 23/11/2023 à 15:11
Signaler
Plutôt que de réduire, comme le souhaite Bruno Le Maire, la durée d'indemnisation des chômeurs de plus de 55 ans il serait nécessaire avant toute chose de s’attaquer aux causes qui font que les entreprises ne les engagent pas. Pour cela il faudrait o...

le 23/11/2023 à 16:49
Signaler
Les quotas ne marchent pas. Il y en a déjà trop, de reglèments inapplicables. Il faut regarder comment fonctionnent les marchés du travail des Pays Bas et de l'Allemagne et copier. L'économie administrée, ça suffit.

à écrit le 23/11/2023 à 14:54
Signaler
Les entreprises françaises ne veulent pas embaucher des seniors qualifiés ou pas de 48, 50, 55, 65 ans au chômage qui souhaitent poursuivre une activité professionnelle. Le gouvernement devrait créer une lourde amende financière pour cette discrimina...

à écrit le 23/11/2023 à 14:25
Signaler
Dans les faits les plus de 55 ans ne seront plus indemnisés comme chômeurs et sortiront des stat .Par un effet de vases communicants ...ils partiront en formation pour 12 ou 18 mois ..ou bien en congé maladie de longue date !!!

le 23/11/2023 à 14:59
Signaler
@Idx. Parfait raisonnement 👍👏

à écrit le 23/11/2023 à 14:07
Signaler
C'est une bonne idée, pour une fois

le 23/11/2023 à 19:24
Signaler
Pour faire baisser artificiellement le taux de chômage ? oui c'est une bonne idée. Ca permettra par ricochet de baisser encore plus la durée d'indemnisation pour tout le monde. Par effet de vase communicant, ça va faire augmenter la pauvreté. C'est ...

à écrit le 23/11/2023 à 13:32
Signaler
Cherchez donc un emploi après 55 ans et ENSUITE venez nous faire la leçon monsieur le privilégié !

à écrit le 23/11/2023 à 13:29
Signaler
Réforme hors-sol ! Les seniors sont dégagés des entreprises à tour de bras et ce dès 45 ans (hors ceux qui sont à une position de top management). Ce n'est pas de réduire la durée d'indemnisation des personnes sorties de l'emploi, pour qui c'est im...

à écrit le 23/11/2023 à 13:28
Signaler
Réforme hors-sol. Les seniors sonnt dégagés des entreprises à tour de bras et ce dès 45 ans (hors ceux qui sont à une position de top management). Ce n'est pas de réduire la durée d'indemnisation des personnes sorties de l'emploi, pour qui c'est im...

à écrit le 23/11/2023 à 13:27
Signaler
Réforme hors-sol. Les seniors eint dégagés des entreprises à tour de bras et ce dès 45 ans (hors ceux qui sont à une position de top management). Ce n'est pas de réduire la durée d'indemnisation des personnes sorties de l'emploi, pour qui c'est imp...

à écrit le 23/11/2023 à 13:27
Signaler
Pas étonnant vu que Bruno Le Maire est un candidat pour devenir après Chirac, Sarkozy, Fillon et Macron le nouveau champion d'un électorat de septuagénaires ayant parasité toute leur vie et ne demandant qu'à continuer...

à écrit le 23/11/2023 à 13:27
Signaler
Pas étonnant vu que Bruno Le Maire est un candidat pour devenir après Chirac, Sarkozy, Fillon et Macron le nouveau champion d'un électorat septuagénaires ayant parasité toute leur vie et ne demandant qu'à continuer...

à écrit le 23/11/2023 à 13:26
Signaler
Pas étonnant vue que l'électorat de Bruno Le Maire est un candidat pour devenir le champion de septuagénaires ayant parasité toute leur vie et ne demandant qu'à continuer...

à écrit le 23/11/2023 à 13:24
Signaler
en soit c est plutot logique. pourquoi un regime derogatoire basé sur l age ? pour avoir un ami qui s est retrouve au chomage a cet age, il etait clair qu il ne cherchait pas de travail attendait tranquilement au chomage l age de la retraite Mais a ...

le 23/11/2023 à 15:09
Signaler
Pour ce qui est des indemnités faibles c'est déjà le cas, pour ce qui est de retrouver un emploi à cet âge là c'est très compliqué de plus un travailleur qui a bossé toute sa vie et qui est viré à cet âge là mérite largement cette aide...

le 23/11/2023 à 19:26
Signaler
A 55 ans il attendait la retraite ? j'ai du mal à le croire ... Si vous ne voulez plus de régime dérogatoire, ok, alors alignons les cotisations mutuelles des plus âgées sur les plus jeunes. Ca ne serait que justice, non ?

à écrit le 23/11/2023 à 13:02
Signaler
Entre celui-là et le chantre havrais de la retraite à 67 ans comme possibles porte-drapeaux de l' "arc républicain" au second tour de la prochaine élection présidentielle, le RN a de belles perspectives de victoire !

à écrit le 23/11/2023 à 12:18
Signaler
Je crois qu'ila l'âge à être mis au chômage; il pourra exercer ses compétences de romancier qui me paraissent p lus évidentes que celles d'Economiste et de Grand Argentier.

le 23/11/2023 à 13:03
Signaler
mentalité totalement énarque son job 1er et le pleine emploi. après ont peut réduire le temps des indemnités.mais monsieur prefere acheter en chine plutot que de produire en france et en france pour produire il faut au debut investir pour ne pas p...

le 23/11/2023 à 15:10
Signaler
C'est pas la plein emploi son objectif mais 0 aide oui...

à écrit le 23/11/2023 à 11:58
Signaler
Bruno Lemaire vient de nous dévoiler sa ségrégation de la race des sénior(e)s en France

à écrit le 23/11/2023 à 11:52
Signaler
Après trois ans de folie il commence à retrouver la raison? A-t-il pris des des cours du soir d'économie finalement?

le 23/11/2023 à 13:58
Signaler
@adieuBCE j'en doute car stigmatiser les chômeurs est un grand classique de la droite pour plaire à son électorat de vieux rentiers (en 2017, Fillon avait fait 20%, mais à y regarder de plus près, il était près de la majorité absolue chez les retrait...

à écrit le 23/11/2023 à 11:46
Signaler
le ministre nous confirme qu'il na aucune vision de la réalité Son mesage de ce matin a la radio est a la limite de la grossierete . comment peut il dire cela s'il a une connaissance des pratiques des entreprises qui virent en rupture conv...

le 23/11/2023 à 11:55
Signaler
Ce sont les allocations de tout genre qui paupérisent le travail. Pas leur réduction ou abrogation, au contraire. Aucune raison pour qu'il y ait une durée d'indemnisation différente selon l'age.

le 23/11/2023 à 19:29
Signaler
@bce La notion de risque doit être à l'esprit de tout le monde. Il y a un risque accru de ne plus retrouver de travail après un certain âge. Après tout, c'est le régime d'assurance chômage dont on parle. Dans les assurances diverses que vous paye...

le 23/11/2023 à 22:13
Signaler
@AdieuBCE l'indemnisation du chômage a été pensée par Bismarck pour assainir le marché en écartant les employeurs tout juste bons à avilir sa main d'oeuvre, mais en France, ces derniers font du lobbying à tout va pour obtenir des subventions ou des a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.