Espagne : l'inflation recule légèrement à 10,4% sur un an

Alors que la tendance est à la hausse partout ailleurs en Europe, l'inflation annuelle espagnole vient de marquer le pas en août à 10,4% après 10,8% en juillet. Si ces chiffres restent parmi les plus hauts parmi les puissances d'Europe occidentale, Madrid parvient à contenir l'inflation en maîtrisant les prix de l'énergie. Pour cela, Espagne et Portugal se sont temporairement affranchis du marché européen de l'électricité.
Le gouvernement Sanchez a débloqué cette année plus de 15 milliards d'euros d'aides contre l'inflation et négocié avec la Commission européenne une sortie temporaire du marché européen de l'électricité.
Le gouvernement Sanchez a débloqué cette année plus de 15 milliards d'euros d'aides contre l'inflation et négocié avec la Commission européenne une sortie temporaire du marché européen de l'électricité. (Crédits : Susana Vera)

Est-ce le début d'un essoufflement de la hausse des prix de l'autre côté des Pyrénées ? Au mois d'août, l'inflation a ralenti en Espagne pour revenir à 10,4% sur un an, alors qu'elle atteignait 10,8% en juillet, selon les chiffres publiées publiée mardi par l'Institut national de la statistique (INE).

Propulsée par les prix de l'énergie qui explosent, l'inflation espagnole n'avait pas ralenti depuis le mois d'avril. En juin, la barre symbolique des 10% d'inflation annuelle avait été franchie. Jamais depuis les années 1980, ce niveau de hausse des prix n'avait été vu en Espagne. A tel point que le pays affiche l'un des taux d'inflation les plus élevés de la zone euro, et le plus fort parmi les grands pays d'Europe occidentale, bien au-dessus de la France (6,8% en juillet sur un an) ou la moyenne de la zone euro (8,9%).

Dérogation ibérique

Conscient du risque que présente une telle situation économique, notamment en termes de pouvoir d'achat, le gouvernement espagnol s'active pour contenir l'inflation. Sur l'ensemble de l'année 2022, près de 15 milliards d'euros d'aides publiques - soit près d'un point de PIB - sont débloqués à destination des ménages sous forme d'allocation, de hausses des pensions de retraite, de baisse de la fiscalité sur l'énergie ou encore de subventions du carburant. Autant de mesures pour amortir les conséquences sociales de l'inflation.

En parallèle, Madrid s'attaque à la principale cause de l'inflation : la flambée des prix de l'énergie. Pour cela, l'Espagne et son voisin portugais (dont les systèmes énergétiques sont très similaires et connectés) disposent de la « dérogation ibérique ». La Commission européenne les exempte pendant un an à compter du 15 juin du marché européen du gaz, qui leur était très défavorable en raison de leur mix énergétique. Ainsi, le gouvernement de Pedro Sanchez plafonne le prix du gaz et de l'électricité. Résultat, les tarifs de l'électricité sont trois fois inférieurs en Espagne par rapport à la France.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.