Espagne : le Premier ministre appelle à ne plus porter la cravate pour avoir moins chaud et ne pas utiliser la climatisation

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a demandé vendredi à ses ministres, aux fonctionnaires et aux employés du secteur privé de laisser tomber la cravate afin de limiter l'usage de climatiseurs énergivores face aux chaleurs estivales. Par ailleurs, la ville de Berlin a déjà commencé à éteindre plusieurs monuments et bâtiments historiques.
Pedro Sanchez
Pedro Sanchez (Crédits : JON NAZCA)

A l'heure où les pays européens cherchent à réduire leur consommation d'énergie pour passer l'hiver en cas de coupure totale des livraisons de gaz russe par Moscou, les annonces de mesures de sobriété énergétique se multiplient. Elles n'auront de limites que celles de l'imagination. Alors que la Première ministre française, Elisabeth Borne, a adressé mardi une circulaire à ses ministres pour les inciter à mettre en place des mesures exemplaires en matière de consommation d'énergie, son homologue espagnol, Pedro Sanchez a fait une demande pour le moins originale : ce vendredi, il a suggéré à ses ministres, aux fonctionnaires et aux employés du secteur privé de laisser tomber la cravate afin qu'ils aient moins chaud et utilise moins la climatisation.

Lire aussi« Chasse au gaspi »: éteindre la tour Eiffel la nuit, la proposition choc d'EDF pour ouvrir les yeux des Français

« Je voudrais que vous notiez tous que je ne porte pas de cravate », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. « Cela signifie que nous pouvons tous faire des économies d'un point de vue énergétique », a-t-il poursuivi, précisant avoir demandé à ses ministres et aux responsables des administrations de faire de même et appelant le secteur privé à les imiter. « Si ce n'est pas déjà le cas, j'aimerais que vous ne portiez pas de cravate quand ce n'est pas nécessaire », a-t-il lancé à l'adresse du monde des entreprises. «C 'est aussi comme ça que nous pouvons contribuer aux économies d'énergie qui sont si nécessaires dans notre pays », a-t-il dit.

Nouvelles mesures en conseil des ministres lundi

Sur une note plus sérieuse, le Premier ministre a déclaré que son gouvernement introduirait des mesures d'urgence lundi prochain en vue de réduire la facture énergétique. Les pays européens cherchent la parade dans un contexte de fortes tensions énergétiques, liées notamment à la guerre en Ukraine. L'Espagne a pris plusieurs mesures dernièrement pour réduire sa facture énergétique dans le cadre des efforts réclamés par Bruxelles pour mettre fin à la dépendance européenne au gaz russe.

Le télétravail des fonctionnaires est ainsi encouragé afin de limiter la climatisation dans les bâtiments publics et le thermostat des climatiseurs ne doit pas être positionné en-deçà de 27 degrés, afin que la climatisation des bureaux se fasse avec une « moindre consommation d'énergie » selon un « plan d'efficience énergétique » publié fin mai au Journal officiel. De la même manière, les radiateurs ne pourront pas chauffer à plus de 19 degrés en hiver.

Elisabeth Borne demande l'exemplarité


En France, le gouvernement a demandé aux administrations publiques, ministères, services déconcentrés de l'Etat, opérateurs publics, et aux établissements recevant du public de n'utiliser la climatisation que lorsque la température intérieure dépasse 26 degrés Celsius de ne pas laisser les appareils électroniques en veille, et d'éteindre systématiquement les lumières lorsqu'elles ne sont pas nécessaires.
La Première ministre a demandé aussi aux administrations d'équiper les bâtiments de thermostats, d'activer le chauffage seulement lorsque la température des bureaux est inférieure à 19 degrés, de fermer les portes d'accès des bâtiments recevant du public lorsque la climatisation ou le chauffage est en marche.
En matière de déplacements, Elisabeth Borne veut également à « encourager les pratiques de mobilité durable » comme le co-voiturage, les vélos partagés et l'accès à des véhicules électriques ou à très faibles émissions.
Elle demande enfin aux administrations de proposer « des plans ministériels de sobriété énergétique et d'exemplarité ». Mercredi, le gouvernement français a lancé mercredi une concertation avec les acteurs du logement dont les mesures viseront à faire la « chasse au gaspi » et « contenir les factures », dans le cadre du plan global de sobriété énergétique. Des représentants des bailleurs publics et privés, promoteurs, associations et fédérations professionnelles de l'immobilier formuleront « dès septembre » des recommandations à la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, et à son collègue délégué à la Ville et au Logement, Olivier Klein, pour « prendre le chemin d'une réduction de la consommation ».

Pour rappel, les Vingt-Sept ont également adopté mardi un plan par lequel ils s'engagent à faire « tout (leur) possible » pour réduire leur consommation de gaz d'au moins 15% entre août 2022 et mars 2023, par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période.

-----------

BERLIN ÉTEINT LA LUMIÈRE DE SES BÂTIMENTS

La ville de Berlin a commencé à éteindre, dans la nuit de mercredi à jeudi, l'éclairage de plusieurs monuments et bâtiments historiques pour se joindre à l'effort national visant à économiser l'énergie face aux risques de pénurie. A terme, quelque 200 bâtiments emblématiques, dont la Colonne de la Victoire, le château de Charlottenbourg ou encore la mairie de la municipalité, ne seront plus éclairés durant la nuit. La ville pourra ainsi économiser sur l'usage des 1.400 projecteurs affectés à l'éclairage de ces sites. Pour arrêter le mécanisme automatique qui allumait les lumières à la tombée de la nuit, une intervention humaine, bâtiment par bâtiment, est cependant nécessaire et demandera plusieurs semaines. En conséquence, la ville n'économisera pas d'argent dans un premier temps car ce coût d'intervention recouvre globalement les coûts d'électricité épargnés sur une année, soit 40.000 euros. A court terme, c'est donc « l'effet d'économie d'énergie qui est décisif pour la mesure, et non la pure rentabilité », selon la ville qui consomme annuellement environ 200.000 kilowattheures. Le chef d'Etat Frank-Walter Steinmeier a également voulu donner l'exemple cette semaine en annonçant que sa résidence officielle à Berlin, le château de Bellevue, ne serait plus éclairée la nuit, sauf occasions spéciales telles que des visites d'État.

D'autres villes allemandes ont pris des mesures dans le même sens. A Hannovre (centre), ce sera douche froide dans les piscines, salles de sport et gymnases pour tous les usagers. L'hôtel de ville ou les musées ne seront plus éclairés de nuit. D'autres villes comme Leipzig, Munich ou encore Nuremberg préparent des mesures d'économie.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 30/07/2022 à 16:02
Signaler
Bonjour, Certe ils fait chaud, mais se n'est pas une excuse de se pointer en short a fleurs et tong avec un bob sponsorisés Ricard au parlement... Remarque pour les comics a 6000 euros du parlement français.

à écrit le 30/07/2022 à 9:25
Signaler
Tiens ils ont les mêmes aussi cons en Espagne Démagogie, verbiage, ... Moi je propose tout le monde à poil 🤨

à écrit le 30/07/2022 à 8:54
Signaler
Hou là je ne pensais pas toucher un sujet sensible ! Je le redis: la cravate où le symbole de la laisse et du collier. Et puisque ça vous embête tant je le redirais.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.